ÉLECTIONS

Présidentielles uruguayennes


Élections en Uruguay : probable victoire du centre gauche

Les élections présidentielles du dimache 26 octobre n’apporteront sans doute pas de surprise : le Frente Amplio de Tabaré Vásquez devrait gagner. L’étonnant parcours de Raúl Sendic fils. Le président Mujica ne pouvant constitutionnellement pas se représenter, les élections internes du Frente Amplio, parti de centre gauche au pouvoir depuis 9 ans, ont donné l’avantage à Tabaré Vásquez, ancien président de l’Uruguay de 2005 à 2010. Il avait alors rompu une longue série de présidents provenant des deux partis traditionnels, les partis de droite Colorado et Nacional.

Les candidats par ordre de préférence dans les sondages : Tabaré Vásquez, Frente Amplio (centre gauche, 40 à 43 %) ; Luis Alberto Lacalle Pou, Partido Nacional (centre droite, 28 à 32 %) ; Pedro Bordaberry, Partido colorado 13 à 17 %) ; Pablo Mieres, Partido Independiente (2,5 à 4 %) ; Gonzalo Abella, Unidad Popular (1,2) ; César Vega, Partido Ecologista Radical Intransigente (- 1 %) ; Rafael Fernández, Partido de los Trabajadores (- 1%) ; José Luis Vera, Partido de la Concertación. Les 2,5 millions d’électeurs devront également élire 99 députés et 30 sénateurs.

De père en fils… toujours les mêmes noms…

Ces élections voient une série de noms bien connus des Uruguayens qui ont l’impression que la politique se fait de père en fils ! Pedro Bordaberry du Parti Colorado, est le fils de José María Bordaberry, dictateur de l’Uruguay de 1973 à 1976 et accusé de la disparition de deux parlementaires, Zelmar Michelini et Héctor Gutiérrez. Le fils défend le père… Luis Alberto Lacalle Pou est le fils de Luis Alberto Lacalle, président du pays de 1990 à 1995. Raúl Sendic, colistier du candidat Tabaré Vásquez, est le fils de Raúl Sendic, fondateur du premier syndicat agricole des années 60 et un des  fondateurs des Tupamaros, une guerrilla des années 70-80 du siècle dernier. Sendic père fut emprisonné par la dictature avec l’actuel président « Pepe » Mujica puis exilé à Cuba et à Paris où il est mort en 1989.  Raúl Sendic fils, diplômé en génétique humaine de l’université de La Havane, est rentré en Uruguay à la fin de la dictature. S’écartant du radicalisme de son père, il fut ministre et président de la compagnie pétrolière uruguayenne ANCAP. Sa relative jeunesse (50 ans) balance les 74 ans de Tabaré Vásquez et pourrait attirer les voix des plus de 200.000 nouveaux jeunes électeurs. Si aucun des candidats n’obtient la majorité au premier tour, les deux premiers s’affronteront lors d’un second tour le 30 novembre prochain. Ce qui permet au candidat Lacalle Pou de penser qu’il peut, au second tour, récupérer tous les votes de droite et l’emporter de justesse. Si le premier semble assurer la victoire de Tabaré Vásquez, rien n’est définitif pour le second tour…

Jac FORTON

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie