LE CHRONOS DE GUY MANSUY

Du 11 au 17 mai 2015


Temps fort de la semaine : la visite de François Hollande à Cuba

11 mai – PÉROU – Les tortues et les grenouilles ont disparu des cours d’eau, disent les paysans dans le nord du Pérou ; parfois leur bétail refuse de boire dans les cours d’eau qui irriguent leurs terres ou quand il boit il tombe malade ou décède. Pour les agriculteurs, la cause de la pollution est évidente. Les montagnes contiennent de l’or que la société nord-américaine Newmont Mining Corp exploite depuis 22 ans, avec le soutien financier de la Banque mondiale, en utilisant des substances chimiques toxiques pour l’extraire. La mine d’or de Yanacocha est la plus grande mine de ce métal en Amérique du Sud qui couvre des centaines de kilomètres carrés à des altitudes allant jusqu’à 4 000 mètres et l’une des plus productives au monde. L’opération a été extrêmement bénéfique pour le gouvernement central du Pérou mais plusieurs études ont montré qu’il y a eu des fuites de métaux lourds de la mine dans une région où beaucoup de gens n’ont plus accès à l’eau potable. Au début de la décennie des 2 000 Stratus Consulting le signalait déjà dans un rapport qu’il a répété avec des résultats semblables durant des années postérieures. Les agriculteurs locaux sont profondément préoccupés pour leur santé et celle de leurs familles. « Les êtres humains que nous sommes sont les seuls gardiens de notre environnement naturel« , disent-ils.

11 mai – CUBA – Le président français François Hollande est le premier dirigeant européen à venir dans l’île depuis des décennies d’isolement. C’est la première visite d’un chef d’État français à Cuba depuis l’indépendance de l’île en 1898. À l’Université de La Havane, François Hollande a appelé à la fin de l’embargo nord-américain. Il a promis que la France fera ce qui lui est possible pour que «  l’ouverture se confirme, que les mesures qui ont tant endommagé le développement du Cuba sont abrogées, afin que l’identité de chaque pays soit respectée. » La visite du président français qui a eu une entrevue avec son homologue Raúl Castro, après avoir été reçu par son frère Fidel [photo], n’a pas été coordonnée avec ses partenaires européens bien que le dégel avec le régime castriste soit aussi le premier de l’UE. La délégation française de la visite de l’île était importante – entre autres, par les ministres de l’Environnement, Ségolène Royal, de la Justice, Christiane Taubira, de la Santé, Marisol Touraine, et de la Culture, Fleur Pellerin – , ce qui donne une idée de l’intérêt de Paris, dans des liens plus étroits avec Cuba.

11 mai – CHILI – La présidente Michelle Bachelet mène à bien un changement radical de Gouvernement. Elle se sépare de ses hommes de confiance à l’Intérieur –Rodrigo Peñailillo -et aux Finances – Alberto Arenas – et met à leur place deux collaborateurs avec de bonnes compétences en négociation et en dialogue. La présidente a nommé à l’Intérieur – faisant fonction de chef du gouvernement – Jorge Burgos, un démocrate avec une grande expérience dans l’exécutif et au Congrès, qui jusqu’à présent était ministre de la Défense, et aux Finances Rodrigo Auges, militant du Parti par la Démocratie (PPD), reconnu pour imposer le respect et sa bonne capacité d’exécution, qui jusqu’à présent était président exécutif de Banco Estado du Chili. Avec ce profond remaniement, la présidente change de direction et opte pour la négociation et le dialogue, la clé pour réussir l’ambitieux agenda de réformes de son second mandat.

11 mai – MEXIQUE – La Commission nationale des hydrocarbures (CNH) a annoncé qu’elle permettra l’extraction du pétrole brut et du gaz sur 26 sites dans cinq États du pays. Il s’agit du troisième appel d’offres ouvert à des entreprises privées. Elles prennent part à l’ouverture du secteur énergétique après l’approbation de la réforme de décembre 2013. Auparavant le gouvernement mexicain avait proposé aux investisseurs uniquement l’exploration et l’exploitation de sites dans le Golfe du Mexique.

11 mai – BRÉSIL – Six mois après les élections présidentielles, la vie publique au Brésil présente un visage méconnaissable. S’il n’y avait pas le bruit des casseroles souvent accompagné du slogan « dehors Dilma« , peu de signes montrent que le gouvernement est dirigé par Dilma Rousseff. Le pays est dirigé par d’autres personnes avec d’autres idées. Pour sauver son gouvernement, la présidente a dû céder une bonne partie de son pouvoir. Les bénéficiaires de ce transfert sont deux figures étrangères au Parti des Travailleurs (PT). La gestion politique est restée entre les mains du vice-président, Michel Temer, du Parti du Mouvement Démocratique Brésilien (PMDB), un parti du centre, alliée du PT. L’économie est à la charge du ministre des Finances, Joaquim Levy, surnommé « mains de ciseaux » en référence à son goût pour les coupures budgétaires. Il a toujours été plus proche du Parti de la Démocratie Brésilienne Sociale (PSDB), d’Aecio Neves, que du gouvernement.

12 mai – COLOMBIE – Le président Juan Manuel Santos a encore une fois facilité le voyage à Cuba du plus haut dirigeant des FARC, Rodrigo Londoño Echeverri, connu sous le nom de Timochenko, pour qu’il se rende au siège des négociations de paix, une décision qui n’est pas exempte de controverse sur les mandats d’arrêt en vigueur contre lui. À cette occasion, le président a aussi autorisé le voyage de Nicolás Rodríguez Baptiste, alias Gabino, nom du numéro un de l’Armée de Libération Nationale, ELN, la seconde guérilla du pays, pour qu’il se réunisse avec Timochenko. La réunion des deux chefs de la guérilla a été menée à la fin avril et il a été révélée par les médias locaux. Le processus de paix passe par un mauvais moment à cause de la perte de confiance des Colombiens face aux intentions réelles des FARC de signer la paix, en raison de la récente attaque de la guérilla qui a causé la mort de 10 soldats.

12 mai – BOLIVIE – Comme Cuba, le gouvernement de la Bolivie s’est rapproché du pape François et a considérablement amélioré ses relations avec l’Église locale, en atténuant les différences qu’il avait avec celle-ci dans le passé. Suite à cette nouvelle relation, le pape rendra visite aux Boliviens et son « admiré » Evo Morales en juillet, un voyage que le président bolivien s’est engagé à préparer depuis 2013, quand il a changé sa politique religieuse et a commencé à se rapprocher des catholiques.

12 mai – ARGENTINE – La Cour fédérale de cassation rejette la plainte de Alberto Nisman contre la présidente Cristina Fernández de Kirchner, qui est définitivement classée tandis que le décès du procureur est encore un mystère

12 mai – PANAMA – Frank De Lima, ministre de l’Économie et des Finances sous le mandat de l’ex-président Ricardo Martinelli (2009-2014), a été emprisonné pour des accusations de détournement de fonds présumés. Le procureur anti-corruption de Panama a présenté des charges contre Frank De Lima pour une affaire pour laquelle, précédemment, le Tribunal Suprême électoral de ce pays a dépossédé immédiatement l’ex-président de son immunité comme président du parti d’opposition Changement Démocratique, pour qu’il soit inclus dans les enquêtes.

13 mai – VÉNÉZUELA – Un tribunal vénézuélien a décidé d’interdire de quitter le pays à 22 directeurs et représentants des journaux El Nacional et Tal Cual et du supplément de nouvelles La Patilla, en réponse à une plainte déposée par le président de l’Assemblée nationale, Diosdado Cabello. Le directeur d’El Nacional, Miguel Henrique Otero, considère cela comme une nouvelle attaque contre le journalisme indépendant. Selon le journal El Nacional, l’interdiction de quitter le pays et la présentation tous les huit jours avant l’audience du tribunal des 22 accusés sont dues aux « présomptions raisonnables » du danger de fuite et d’entrave à la justice, comme établi dans les Articles 237 et 238 du Code de procédure pénale.

13 mai – NICARAGUA – Le gouvernement du président Daniel Ortega a préparé une loi pour contrôler l’Internet par l’État à travers la création d’une société d’État chargée de gérer les services à large-bande dans ce pays d’Amérique centrale. L’initiative, qui est promue par l’exécutif comme une politique de modernisation des télécommunications au Nicaragua, n’est pas encore arrivée à l’Assemblée nationale pour discussion, mais il a déjà suscité beaucoup de rejet, y compris par le secteur privé du Nicaragua, pourtant allié du président.

13 mai – MEXIQUE – Les administrateurs de l’Institut électoral national ont donné l’occasion politique à Marcelo Ebrard, l’ancien maire de la ville de Mexico de parvenir à la Chambre des députés, comme suppléant de député pour le Movimiento Ciudadano. (MC). Cette décision a été soutenue par sept des onze administrateurs et corrige celle controversée du Tribunal électoral qui avait retiré la candidature de l’une des voix les plus importantes de l’opposition au Mexique.

13 mai – COLOMBIE Le fait que le chef des FARC, Timochenko, et le chef de l’ELN, Gabino, se soient réunis à La Havane avec l’autorisation du président Juan Manuel Santos, montre l’importance pour le processus de paix, que l’ELN se lance avec le gouvernement dans des pourparlers visant à mettre fin à ce long conflit armé.

14 mai – COLOMBIE – À quelques mètres de la rivière Cauca dans la municipalité de Riosucio, au centre du pays, des mines d’or ont été inondées, suite une défaillance dans le système d’alimentation électrique. Les motopompes se sont arrêtées de puiser de l’eau de la rivière, vitale pour le travail des mineurs. Selon la police, quinze travailleurs sont piégés dans deux mines sur les 60 présents au moment de la tragédie. Le transformateur alimentant les mines a été installé illégalement et ne respectait pas les normes. Il semblerait que le processus de légalisation des mines devant les autorités minières est en cours et que les travailleurs n’ont ni contrat de travail ni de protection sociale.

14 mai – GUATEMALA – Un juge de la Cour constitutionnelle, Alejandro Maldonado Aguirre, 79 ans, a été choisi comme vice-président du Guatemala, un poste qu’il occupera jusqu’au 14 janvier 2016. Le choix est survenu au milieu d’une méfiance croissante du fait des manœuvres du président Otto Pérez pour retarder la remise de la courte liste qu’il a été envoyé au Congrès afin qu’il choisisse Jusqu’à son élection comme vice-président, ce juge de la Cour constitutionnelle a été durement interrogé sur ses décisions de soutenir ouvertement l’annulation de la condamnation pour génocide contre le général Efraín Ríos Montt (2013).

14 mai – BRÉSIL – Les données concernant les morts violentes au Brésil ne fait pas référence. En 2012, la dernière année avec des données disponibles, il y avait 42 416 décès par armes à feu, le pire bilan depuis 1980, lorsque le ministère de la Santé a commencé à développer le Plan contre la violence, dont le dernier rapport a été présenté. Pendant ce temps, le Parlement brésilien a examiné une proposition visant à libéraliser la vente d’armes. Entre 2003 et 2012, le nombre de personnes blanches décédées de mort violente a diminué de 23%. Le nombre de personnes noires décédées de mort violente a augmenté de 14,1%. Martin Sampaio, coordinateur de la Commission des droits humains de l’Association du Barreau du Brésil (OABSP) estime que ce rapport « nie le mythe de la démocratie raciale au Brésil« .

14 mai – ARGENTINE – La Cour suprême, la plus haute juridiction du pays, a définitivement fermé toute possibilité de juger l’ex-président Fernando De la Rua pour les cinq décès survenus en 2001 quand Buenos Aires a été prise par les citoyens qui protestaient contre la séquestration de leurs économies dans les banques décrétée par le gouvernement pour freiner la sortie de capitaux et l’effondrement des banques. Fernando De la Rua a décrété l’état d’exception et la police a réprimé les manifestants autour de la Casa Rosada, le siège du gouvernement en crise, la plus dure de la récente histoire démocratique de l’Argentine.

14 mai – CHILI – Deux étudiants ont été abattus dans le port de Valparaíso après avoir participé à une manifestation. Les deux jeunes hommes, 18 et 25 ans, ont été abattus par le fils du propriétaire d’un immeuble, un homme de 20 ans qui vivait dans une maison dans laquelle les étudiants ont essayé d’écrire des graffitis. La police a annoncé que le coupable a été arrêté.

14 mai – AMÉRIQUE LATINE – Le taux de chômage était tombé en 2014, malgré le ralentissement économique, mais l’Organisation internationale du Travail (OIT) et la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) prévoient cette année jusqu’à 6,2 % de chômage.

14 mai – AMÉRIQUE LATINE – Vingt-huit médiateurs d’Amérique latine, d’Espagne et du Portugal, se sont rencontrés pendant deux jours dans la capitale colombienne. La Déclaration de Bogota, signée par les membres de la Fédération ibéro-américaine des Ombudsmen (FIO), a déclaré l’engagement de faire progresser les mesures nécessaires pour que « soit reconnue la traite de personnes comme crime lèse-humanité dans les termes du Statut de Rome« .

14 mai – MEXIQUE – Deux candidats ont été assassinés en moins de 24 heures. Le premier, Enrique Hernández, un ancien chef de file de groupe d’auto-défense, a été abattu lors d’un rassemblement sur la place principale de Yurécuaro dont il était candidat à la mairie pour le Mouvement national de gauche Régénération (Morena), dirigé par Andrés Manuel López Obrador, dans l’État de Michoacán au sud du Mexique. Le candidat a été accusé de meurtre pour ensuite être libéré par manque de preuves. À plus d’un millier de kilomètres, dans la municipalité de Huimanguillo, dans l’État de Tabasco, un autre candidat au conseil municipal du PRI, Hector López Cruz a été criblé de 16 balles après avoir ouvert la porte de sa maison.

16 mai – GUATEMALA – Dans la troisième marche massive contre la corruption qui a été l’empreinte du Parti Patriote, au pouvoir depuis janvier 2012 et à huit mois du terme de leur mandat le 14 janvier 2016, quelque 30 000 personnes ont bloqué la Place Mayor de la capitale guatémaltèque, pour demander la démission d’Otto Pérez Molina comme président du pays.

17 mai – MEXIQUE – Un total de 1 067 personnes a été infecté par le virus du chikungunya depuis novembre 2014, quand on a détecté les premiers cas de contagions autochtones dans le pays. Les États les plus touchés sont Guerrero, Chiapas et Oaxaca, situés dans le sud du Mexique, dont la situation a mis en alerte les autorités. Le chikungunya est une maladie contagieuse que transmettent à l’homme les mêmes moustiques qui provoquent la dengue et il n’y a pas vaccin qui la prémunisse ou la traite spécifiquement contre elle. L’Organisation panaméricaine de la santé a enregistré un total de 24 375 cas à travers l’Amérique depuis décembre 2013.

17 mai – MEXIQUE – La fierté technologique du Mexique, le satellite de télécommunications mexicain Centenaire n’a pas pu être mis en orbite par la fusée russe Protón-M qui a pris 490 secondes à se désintégrer depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. L’accident, dont les causes ne sont pas connues, s’ajoute à une suite historique d’échecs de ce programme spatial russe. Le gouvernement mexicain a été prompt à souligner que le satellite était assuré à 100 %, donc il n’y aura pas de perte de trésorerie.

Guy MANSUY

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie