CINÉMAS

Actualités


Record battu pour le Festival Biarritz Amérique Latine 2013

Avec une fréquentation en hausse, et même des salles pleines que ce soit pour les longs métrages, les documentaires, la sélection d’Arte ou le focus sur le cinéma chilien, les spectateurs ont préféré le cinéma latino à la plage, en ce début octobre.

En ce qui concerne les longs métrages, le grand prix, l’ »Abrazo du long métrage » est allé à un beau film mexicain, plutôt lent mais non sans humour, WORKERS de José Luis Valle. Rafael travaille comme homme de ménage dans une fabrique d’ampoules. Il voudrait prendre sa retraite, mais comme il est venu du Salvador illégalement, et est non déclaré, il n’a droit à aucune pension. Dix ans plus tard, c’est à son plus grand soulagement que la direction lui accordera sa retraite. En parallèle, nous suivons  le personnel d’une riche mexicaine qui, à son décès, va léguer sa fortune à son chien. Le personnel pense que le lévrier doit s’ennuyer sans sa  maitresse…  Ce premier film sera distribué en France.

Les autres prix :

 Prix du Jury Long-métrage:
El Tio, de Mateo Iribarren (Chili). Ignacio veut monter une pièce de théâtre  sur son oncle Jaime Guzman qui fut le conseiller de Pinochet sous la dictature. Film très émouvant sur la mémoire.

Prix du Syndicat Français de la Critique:
El verano de los peces voladores, de Marcela Said (Chili), beau premier film sur une famille riche vivant en pays mapuche. Entretien dans le prochain numéro d’Espaces Latinos.

Prix de l’interprétation féminine:
À l’ensemble des actrices de Los insólitos peces gatos (Les drôles de poissons-chats), de Claudia Sainte-Luce (Mexique). Très beau film sur une famille qui vit avec la maladie grave de la mère.

Prix de l ‘interprétation masculine:
Lisandro Rodriguez pour La Paz, de Santiago Loza (Argentine)

Prix du public du Meilleur Long-métrage :
7 cajas, de Juan Carlos Maneglia et Tana Schémbori (Paraguay). Une course poursuite fort drôle en brouette dans l’immense marché d’Asunción.

Abrazo du Meilleur Film Documentaire:
El impenetrable, de Daniele  Incalcaterra et Fausta Quattrini (Argentine), très beau film sur un coin de paradis impénétrable au Paraguay.

Mention spéciale au film documentaire:
Madera, de Daniel Kvitko (Cuba)

Prix du Public pour le Meilleur Film Documentaire:
Ensayo de una nación, d’Alexis Roitman (Argentine)

Abrazo du Meilleur court-métrage, parrainé par France Télévisions:
Solecito, de Oscar Ruiz Navia (Colombie). Au cours d’un casting dans un établissement scolaire, deux jeunes racontent l’histoire de leur rupture amoureuse. Et si la fiction leur permettait de se remettre ensemble ? Très intéressant.

Prix du Jury du Meilleur Court-métrage, parrainé par TV5 Monde:
La noria, de Karla Castañeda (Mexique) beau film de poupée.

Il faut souligner la qualité de la sélection de cette année, quelques que  soient  les compétitions. Je pense que le public, nombreux, y a aussi trouvé son compte et permettra au festival d’aller encore plus de l’avant. Il faut également ajouter la gentillesse de l’accueil de toute l’équipe. Un compte-rendu complet de la compétition paraitra dans le prochain numéro de la revue Espaces Latinos.

Alain Liatard