Argentine - Cinéma

Prix Coral de La Havane


Le film argentin « Alanis », réalisé par Anahi Berneri, couronné au festival de La Havane

Du 8 au 17 décembre s’est déroulée la 39e édition du Festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane (Festival Internacional del Nuevo Cine Latinoamericano de La Habana) qui est, depuis sa création en 1979, l’un des plus importants festivals de cinéma latino-américain. Parmi les prix décernés annuellement, les plus importants sont le Gran Coral, nommé ainsi en référence aux récifs de corail des Caraïbes, et le Corail du meilleur réalisateur. C’est le film argentin Alanis, réalisé par Anahi Berneri, qui a remporté samedi soir le prix Coral du meilleur film.

Photo : extrait du film Alanis

Parmi les 34 lauréats de cette année, 25 étaient des femmes. L’Argentine était le pays le plus représenté avec 65 films projetés sur un total de 308. Le jury de cette 65e édition, présidé par John Malkovich, entouré de Dolores Fonzi, Jorge Guerricaechevarria, William Oldroyd, Emma Suárez, André Szankowski et Paula Vaccaro, a distingué cette Argentine qui devient la première femme à recevoir le prix de la mise en scène, film également récompensé par le prix d’interprétation féminine pour Sofia Gala Castiglione.

Alanis raconte l’histoire d’une prostituée qui tente de s’occuper de son fils, celle d’une jeune mère de Buenos Aires qui trouve un emploi en tant que travailleuse du sexe et lutte pour vivre sous les mêmes lois qui sont censées la protéger. Elle partage un appartement avec son amie Gisela ; un appartement où elle vit et s’occupe de ses clients, jusqu’à ce que deux inspecteurs ferment les lieux et emmènent Gisela, accusée de trafic. Trompée, Alanis trouve refuge chez sa tante, place Miserere. Dans ce quartier multiracial et violent, elle essaie de retrouver sa dignité, d’aider son amie et de prendre soin de son fils. Dans la rue, elle offre ce qu’elle sait faire, mais même la rue a ses règles et Alanis doit se battre pour garder sa place.

Favorite de la compétition, la réalisatrice argentine a finalement obtenu le prix de la mise en scène pour Zama, choisi pour représenter l’Argentine aux Oscars américains et aux Goyas espagnols. Le film Alanis avait déjà été récompensé en septembre au dernier festival international du film de Saint-Sébastien (Espagne), avec le Coquillage d’Argent de la meilleure réalisation.

Marlène LANDON

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie