Archives mensuelles :

juillet 2014

Les faits de l’actualité du 21 au 25 juillet 2014

21 juillet – MEXIQUE – L’affaire du « foyer de l’horreur » indigne les Mexicains. La polémique enfle au Mexique sur l’affaire de La Gran Familia (« la grande famille »), nom du foyer pour enfants abandonnés, à Zamora dans l’Etat du Michoacan (ouest), où la police a découvert 600 jeunes, dont 438 mineurs, qui vivaient dans des conditions « inhumaines » et « insalubres » extrêmes. La justice a déclaré l’irresponsabilité pénale de sa directrice et fondatrice, Rosa del Carmen Verduzco, 81 ans, en raison de troubles mentaux liés à son âge avancé.

21 juillet – BOLIVIE – Le gouvernement d‘Evo Morales et le Red Electricad’Espagne (REE) sont en train de négocier une solution au conflit en faisant suite à la nationalisation de cette filiale de la société espagnole – Transportadora de Electricidad (TDE) – en mai 2012. Le Procureur Général de l’État, Hector Arce, a annoncé que les parties sont « proches d’établir la base sur laquelle pourrait atteindre un accord au nom du peuple bolivien« . La date limite pour parvenir à une décision finale est de 60 jours.

21 juillet – MEXIQUE – Le gouverneur républicain du Texas Rick Perry a annoncé le déploiement de 1000 soldats de la Garde nationale à la frontière avec le Mexique pour lutter contre l’entrée des enfants d’immigrés d’Amérique centrale qui ont submergé les abris de l’État.

21 juillet – VENEZUELA – La Chine signe un « partenariat stratégique global » avec le Venezuela lors de la XIII Commission binationale de haut niveau Chine-Venezuela à Caracas. Le Président Xi Jingping, a accordé un crédit de 2,960 millions de dollars au gouvernement de Nicolàs Maduro, son principal allié en Amérique du Sud. Le crédit sera remboursé avec des livraisons de pétrole. En outre 38 nouveaux accords de coopération entre les deux pays ont été conclus et la Banque de développement de Chine a ouvert un bureau à Caracas.

21 juillet – NICARAGUA – La célébration du 35e anniversaire de la Révolution Populaire Sandiniste a versé dans la tragédie au Nicaragua, quand des sympathisants du gouvernement du Front sandiniste de libération nationale (FSLN) ont été attaqués par des hommes armés non identifiés. L’embuscade a tué cinq personnes et en a blessé 19 autres. L’incident s’est produit dans des communautés du nord du pays, quand plusieurs groupes de sympathisants sandinistes retournaient en caravanes depuis Managua, la capitale, après la célébration. Le président Daniel Ortega a décrit l’événement comme « une véritable boucherie« , tandis que la police nationale essayer de clarifier ce qui s’est passé, mais sans donner d’informations à la presse.

21 juillet – VENEZUELA – Pour le IIIe congrès du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV) – à partir du 26 juillet- les 537 délégués élus par vote direct des membres du parti n’auraient été qu’entre 15 et 20% de plus de sept millions et demi de membres appelés à voter et inscrits sur les listes des 1.932 centres mis en place par l’État du Conseil national électoral (CNE). Ces chiffres résultent des fuites recueillies par des journalistes et qui rapportent qu’à Caracas la participation aurait été encore plus faible.

22 juillet – ARGENTINE – Le juge nord-américain chargé du litige qui oppose l’Argentine à des « fonds vautours » a exhorté les deux parties à négocier pour éviter un défaut de paiement du pays qui serait, selon lui, la « pire des choses ».

22 juillet – PÉROU – La vice-présidente du gouvernement espagnol, Soraya Sáenz de Santa María, a entrepris son premier voyage officiel à l’Amérique latine depuis qu’elle a pris ses fonctions il y a deux ans et demi, dans le but de « travailler dans une relation bilatérale d’investissements mutuels à créer des emplois« . C’est pourquoi elle a été accompagnée par des entreprises espagnoles qui réalisent des projets importants au Pérou : métro à Lima et gazoduc du Sud. L’Espagne est, depuis 20 ans, le principal investisseur étranger au Pérou avec un investissement cumulé de plus de 6.000 millions de dollars.

22 juillet – MEXIQUE – Le Sénat de la République a terminé une des transformations législatives les plus significatives depuis la fin de l’étape révolutionnaire. Avec l’approbation de la réforme énergétique, grâce aux votes du PRI et du PAN, le président Enrique Peña Nieto a non seulement enterré 76 années de monopole étatique sur le gaz et le pétrole, mais met fin au paquet de réformes structurelles né en 2012 grâce à l’Accord pour le Mexique, un accord ambitieux scellé avec l’opposition – le PAN et le PRD – dans le but de mettre un terme à des décennies de retard et de relancer la croissance économique. Avec l’adoption de la réforme de l’énergie – combattue par le PRD (la gauche) – culmine le plus grand changement législatif de ces dernières décennies.

22 juillet – ÉQUATEUR – Le gouvernement de Rafael Correa veut mettre fin à sa dépendance au pétrole et cherche une nouvelle voie de développement dans l’industrie pétrochimique et la construction de huit centrales hydroélectriques, ce qui permettra au pays de vendre de l’électricité à d’autres pays de la région. Ce sont quelques-unes des mesures qui ont été soulevées. C’est pourquoi le pays a investi plus de 17 000 millions de dollars dans l’enseignement supérieur et, jusqu’ici, envoyé 8.000 étudiants boursiers à l’étranger. Le Vice-président Jorge Glas, dans un entretien avec les dirigeants de l’économie, espère que le changement pourrait se faire en 10 ans.

22 juillet – MEXIQUE – Avec la bataille législative perdue, les secteurs modérés et radicaux de la gauche cherchent de nouvelles façons de faire rejeter la réforme pétrolière. S’appuyant sur une enquête publiée en juin dernier par GEA ISA qui montre que 65% des répondants sont en faveur d’une consultation nationale sur les changements dans ce secteur, la direction du Parti de la révolution démocratique (PRD) a choisi cette voie, en supposant que cette réforme sera « abattue » par référendum en 2015. Il s’est formé un front commun entre les deux figures les plus importantes de la gauche, qui se sont éloignées : Cuauhtémoc Cárdenas, fils de Lazaro Cardenas, le président qui a exproprié le pétrole en 1938, et Andrés Manuel López Obrador, tous deux ex-candidats présidents, qui ont appelé à la collecte de signatures.

22 juillet – CHILI – Après son échec pour la construction de l’autoroute de la mine d’El Teniente, le constructeur espagnol Sacyr a reçu deux offres pour des travaux routiers à Santiago du Chili de plus de 190 millions d’euros, tel que rapporté par la société qui a intensifié ces dernières années son engagement dans ce pays, où en 2013 elle a réalisé 258 millions d’euros de ventes.

23 juillet – CUBA – Lors d’une visite à La Havane, le président chinois Xi Jinping a signé avec son homologue Raul Castro, 29 nouveaux accords dans les domaines de la finance, de la biotechnologie, de l’agriculture, des infrastructures et des énergies renouvelables. Parmi les accords signés au Palais de la Révolution, il faut mettre en évidence celui pour la coopération dans le cyberespace et une ligne de crédit de Pékin pour construire un terminal dans le port de Santiago de Cuba, rapportent l’agence de presse Efe.

23 juillet – PEROU – Le cinquième président du Conseil des ministres, René Cornejo a été remplacé après qu’il ait été connu que son conseiller principal promouvait une campagne pour discréditer le membre du Congrès qui enquêtait sur René Cornejo pour conflit d’intérêts alors qu’il était ministre du Logement dans le gouvernement. La ministre du Travail, la parlementaire Ana Jara [photo], a prêté serment en tant que nouveau chef du cabinet. L’avocate est l’un des leaders de Gana Perú – l’alliance avec laquelle Ollanta Humala a pris ses fonctions en 2011 – proche de la première dame Nadine Heredia.

23 juillet – AMÉRIQUE LATINE – Le Rapporteur spécial pour la liberté d’expression, l’un des plus importants postes – contesté par certains gouvernements – de la Commission inter-américaine des droits de l’homme (CIDH) a un nouveau patron : c’est l’avocat et journaliste uruguayen de 44 ans, Edison Lanza, qui a été sélectionné par les commissaires pour succéder à Catalina Botero, dont le mandat se termine en début octobre. L’Uruguayen s’est imposé face à cinq autres finalistes: la guatémaltèque Ileana Alamilla Bustamante, l’équatorien Juan Pablo Albán Alencastro, le chilien Francisco Cox, l’argentin Damián Miguel Loreti et le péruvien David Lovaton.

23 juillet – URUGUAY – La santé publique uruguayenne, dont l’amélioration est l’une des principales réalisations de la gauche du Frente Amplio, est plongée dans un scandale après les poursuites judiciaires d’un de leurs administrateurs, le syndicaliste Alfredo Silva.L’enquête d’un réseau de détournement de fonds dans les hôpitaux éclabousse le Front élargi au pouvoir qui, octobre prochain, sera confronté à des élections présidentielles avec son candidat, spécialiste du cancer, l’ancien et premier président de gauche de l’Uruguay en 2007, Tabaré Vázquez.

24 juillet – AMÉRIQUE LATINE – Une étude de la Banque mondiale met en évidence la faible productivité des enseignants d’Amérique latine et révèle que les enseignants de la région perdent une journée de cours par semaine. « Il n’est pas facile de se tenir devant 25 jeunes enfants de huit ans ou des adolescents, certains avec des smartphones, et de retenir leur attention pendant une heure, parfois vous ne pouvez pas même avec vos propres enfants», a déclaré sur la complexité de l’enseignement le ministre de l’Éducation du Pérou, Jaime Saavedra, en présentant le rapport «  Professeurs excellents. Comment améliorer l’apprentissage en Amérique latine et dans les Caraïbes. » Après enquête dans 15 000 salles de classe de sept pays d’Amérique latine, l’étude met en évidence l’absentéisme et la « mauvaise préparation » parmi les principales limitations des enseignants.

25 juillet – BRÉSIL – La Banque centrale du Brésil a injecté plus de 10 000 millions d’euros dans l’économie pour que les banques prêtent aux ménages et aux entreprises dans l’une des mesures annoncées pour stimuler la croissance de plus en plus modeste de l’économie. À la haute inflation et à la basse confiance des familles et des entreprises, il faut ajouter au Brésil la décélération du crédit des banques. En 2010 la croissance des prêts était de 20.6%, tandis que pour 2014 la prévision est de 12%.

Guy MANSY

Les faits de l’actualité du 13 au 19 juillet 2014

13 juillet – BRÉSIL – Le pays a gagné  » sa  » Coupe du monde de football. La compétition s’est déroulée sans accroc. Les stades étaient prêts à temps, les transports collectifs ont suivi, la sécurité aussi. Il n’y a eu ni grèves ni émeutes, contrairement à ce qu’avaient annoncé certains pessimistes. L’hospitalité des Brésiliens a fait le reste. La Coupe est restée ce qu’elle doit être, une immense fête collective, dans un univers médiatique globalisé, trop souvent chargé de nationalisme exacerbé et de fanatisme religieux mortifère. Ce succès du Brésil laisse bien augurer des prochains Jeux olympiques, ceux que Rio de Janeiro accueille en 2016. Dilma Rousseff, qui se représente en octobre, a commencé la Coupe avec de bien mauvais sondages. Mais elle s’en est mieux sortie que la Seleçao, bénéficiant aujourd’hui d’un rebond favorable, avec 44 % d’opinions positives : elle peut dire, elle aussi, merci au football.

14 juillet – VENEZUELA – L’opposante Maria Corina Machado, destituée de son mandat de députée pour avoir dénoncé les violations des droits humains au Venezuela devant l’Organisation des États américains (OEA), a annoncé son inculpation. Elle est accusée, depuis le 18 juin, d’instigation des violences en marge des manifestations de rue contre le président Nicolas Maduro.

15 juillet – BRÉSIL – Les BRICS [photo] – Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud –, ont tenu un sommet annuel cette année au Brésil, à Fortaleza puis à Brasilia, durant deux jours. Comme ils le font depuis maintenant trois ans, ils vont annoncer le lancement d’institutions financières censées concurrencer celles établies par les États-Unis en juillet 1944 : la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. A l’issue de leur sommet, les BRICS ont annoncé la répartition des responsabilités à la tête de leur nouvelle banque de développement : le PDG sera un Indien, le conseil des gouverneurs sera présidé par un Russe, le conseil d’administration par un Brésilien. Le siège de la banque sera à Shanghaï, avec un centre régional en Afrique du Sud. Elle sera dotée d’un capital de 100 milliards de dollars (73 milliards d’euros), auquel devrait s’ajouter un fonds de réserve d’un montant équivalent.

15 juillet – ARGENTINE Fait sans précédent en Argentine : le vice-président, Amado Boudou, poursuivi par la justice pour plusieurs affaires de corruption, a assumé le pouvoir exécutif dans la soirée, en l’absence de la présidente péroniste, Cristina Kirchner, qui devait participer à Brasilia à une réunion avec les BRICS. Le 27  juin, un juge d’instruction avait mis en examen le vice-président pour enrichissement illicite, trafic d’influence et blanchiment d’argent. Amado Boudou, qui devait comparaître devant la justice, a obtenu le report de cette convocation.

15 juillet – CUBA – La Russie veut utiliser le centre de radar de l’URSS à Lourdes à Cuba, et a conclu un accord avec La Havane sur la réouverture de ces installations, fermé à l’automne 2001, a déclaré mardi le journal Kommerzant citant des « sources dans les structures de pouvoir de la Fédération de Russie « . En octobre 2001, le président Vladimir Poutine avait annoncé la fermeture du radar pour des raisons économiques. La décision sur la base de Lourdes était unilatérale et contre la volonté des autorités cubaines.

15 juillet – BRÉSIL– Le président russe Vladimir Poutine et la présidente brésilienne Dilma Rousseff ont signé un certain nombre d’accords économiques, dont l’énergie, et négocient depuis plusieurs années pour la vente, par Moscou, d’un système de défense antiaérienne pour les Forces Armées brésiliennes.

16 juillet – ARGENTINE – Après la réunion conjointe des 12 présidents de l’UNASUR et des 5 dirigeants des BRICS à Brasilia, la présidente Cristina Fernandez a déclaré dans un communiqué : « L’Argentine a été très heureuse par le large soutien de tous les pays sur la situation des fonds vautours et tenter de démolir la restructuration de la dette » et a saisi l’occasion pour féliciter les BRICS d’avoir créé sa propre banque comme une alternative « d’autres institutions qui remettent en question le fonctionnement des agences multilatérales, plutôt que de donner des solutions. » Mais les BRICS n’ont donné aucun détail sur leur soutien à l’Argentine.

17 juillet – MEXIQUE – Les marques de voitures en Asie et en Europe ont débarqué leurs investissements au Mexique pour construire des usines d’assemblage de véhicules. Le pays accélère sa croissance dans l’industrie automobile avec une hausse de 7,4% par rapport à la même période de 2013. Le Mexique, huitième plus grand producteur de voitures dans le monde, est devenu la première en Amérique latine, dépassant le Brésil dans la fabrication de véhicules.

17 juillet – COLOMBIE – Lors du sommet des BRICS, Vladimir Poutine a offert son soutien au processus de paix en Colombie au président Juan Manuel Santos qui continue à chercher l’appui international pour les pourparlers de paix menés avec les FARCS.

17 juillet – URUGUAY – Le gouvernement uruguayen a annoncé qu’en septembre arrivera le premier groupe de 40 réfugiés syriens du Liban.L’opération, menée en collaboration avec l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), se fera en trois étapes pour compléter un groupe de 120 Syriens à la mi-2015. D’ autre part, près de quatre mois après que le président uruguayen José Mujica a annoncé qu’il était prêt à les recevoir sur demande du gouvernement de Barack Obama, celui-ci a informé le Congrès fédéral de sa décision de déplacer les détenus de la base nord-américaine de Guantanamo Bay, à Cuba dans les 30 prochains jours

17 juillet – AMÉRIQUE DU SUD – L’année 2013 a été l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées, les gaz à effet de serre ayant atteint des niveaux historiques et les glaces de l’Arctique continué à fondre, selon un rapport annuel sur le climat, publié dans le Bulletin de la Société météorologique américaine. L’Australie a connu son année la plus chaude, l’Argentine sa deuxième et la Nouvelle-Zélande, sa troisième. Les températures à la surface des océans ont également augmenté, faisant rentrer 2013 dans le classement des dix années les plus chaudes. L’Arctique a connu sa septième année la plus chaude depuis la création de ce classement au tout début du XXe siècle. L’Antarctique, en revanche, a vu son volume de glace (en mer et non terrestre) croître au rythme de 1 % à 2 % par décennie, ce qui constitue une énigme pour les scientifiques. Ce rapport annuel, résultat d’un travail de 425 scientifiques dans 57 pays, compile des données scientifiques et les événements climatiques de l’année passée.

18 juillet – PÉROU – En visite officielle au Mexique, le président Ollanta Humala a signé 10 accords de coopération avec son homologue mexicain Enrique Peña Nieto. Le Pérou est devenu une destination séduisante pour les investissements mexicains, qui ont totalisé jusqu’en mars 14.000 millions de dollars. Il est le deuxième pays en Amérique latine et dans les Caraïbes, où les entreprises mexicaines investissent ; le gouvernement péruvien a obtenu entre 5 et 8% de croissance économique durant 56 mois consécutifs, tirée par les prix élevés des minéraux. Ces accords concernent la sécurité, le commerce, le tourisme et la santé. C’est la troisième rencontre entre les deux présidents en moins de trois mois.

18 juillet – COLOMBIE – L’ancien ministre de l’agriculture Andrés Felipe Arias l’une des personnes les plus proches de l’ex président et aujourd’hui sénateur Álvaro Uribe Vélez, a été condamné à 17 ans de prison et à payer une amende de plus de 15 millions de dollars. Il est lié au scandale du programme agraire Agro Ingreso Seguro, AIS, un fleuron de l’ère Uribe.

18 juillet – ARGENTINE – Dans un pays en récession et endetté, le président Xi Jinping, accompagné de 250 hommes d’affaires de son pays, a signé 20 accords bilatéraux avec son homologue Cristina Fernández qui incluent un crédit d’échange de devises d’une valeur de 11.000 millions de dollars. Par ce geste la Chine lance une bouée de sauvetage économique à l’Argentine.

19 juillet – BRÉSIL – L’un des auteurs les plus lus au Brésil, Rubem Alves est mort à São Paulo à 80 ans. L’enseignant, poète, philosophe, historien, conteur, essayiste, théologien, chercheur, conférencier et psychanalyste-auteur de 160 livres de fiction et non-fiction publiés dans 12 pays – a été récompensé par le prix Jabuti – un des plus importants de la littérature brésilienne – dans la catégorie Histoires et chroniques. Sa mort intervient juste après la mort, la veille, de João Ubaldo Ribeiro, un autre grand écrivain brésilien.

Guy MANSUY

Les faits de l’actualité du 7 au 12 juillet 2014

7 juillet – NICARAGUA – Une commission composée de représentants du gouvernement du Nicaragua et d’hommes d’affaires a approuvé le trajet du canal qui devrait relier les océans Pacifique et Atlantique et se poser en concurrent du canal de Panamá. Les travaux devraient débuter en décembre et se terminer en 2019, pour une mise en service l’année suivante de cette nouvelle voie navigable de 278 km. Le coût de l’opération est estimé à 40 milliards de dollars (29,4 milliards d’euros).

7 juillet – ARGENTINE – Le ministre de l’Economie Axel Kicillof négocie contre la montre avec le médiateur du juge de première instance à New York, à 23 jours d’une éventuelle suspension des paiements si ce pays ne paie pas en espèces 1 300 millions à un groupe de fonds vautours et d’autres créanciers qui ont rejeté les échanges de ces années. En sortant de la réunion avec le médiateur Daniel Pollack, un avocat de Wall Street, le Ministère de l’économie de l’Argentine a indiqué que le ministre a rappelé que la décision du juge est «inapplicable» pour son pays et a insisté sur une demande déjà rejetée.

7 juillet – BRESIL – L’alliance avec neuf partis de la Présidente du Brésil pour sa réélection va permettre à Dilma Rousseff, du Parti des Travailleurs (PT), d’avoir la moitié du temps de propagande à la radio et à la télévision grâce à des accords – parfois en échange de ministères ou de charges.C’est une pratique qui permet au système politique brésilien à travers la prolifération des organisations politiques qui sont nées avec un temps, de garantir le soi-disant « programme de publicité gratuite », pour utiliser ou régler des coalitions. Sur un ensemble de 25 minutes, la présidente a réussi à obtenir pour sa coalition, un temps d’environ 11 minutes et demie de propagande, le sénateur Aécio Neves, candidat du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB) et le principal parti d’opposition, quatre minutes et demie etEduardo Campos, du Parti socialiste brésilien (PSB), environ deux minutes.

7 juillet – CHILI – Huit jours avant la date limite fixée au 15 juillet, en accord avec l’ensemble des dirigeants de toutes les forces politiques chiliennes, la présidente Michelle Bachelet a fait l’annonce à la télévision nationale qu’elle conteste la juridiction de La Haye sur la revendication maritime bolivienne d’avril 2013. Elle a réaffirmé la ligne fondamentale de la défense du Chili: il n’y a pas de questions en suspens avec la Bolivie et le traité de 1904, qui a définitivement fixé les frontières entre les deux pays , est pleinement en vigueur.

8 juillet – BOLIVIE –Le commandant de la police de Bolivie et les dirigeants des sous-officiers, sergents et officiers de police ont convenu de reprendre le dialogue à La Paz et de suspendre toutes les mesures de pression pour négocier la fusion d’un paiement extraordinaire, appelé prime de sécurité, avec leur salaire. En principe, les comités techniques doivent à La Paz, où sont arrivées des délégations de base de tout le pays.La délégation, comprenant une base de la police, est accompagnée par les épouses et les mères de membres de la police et , comme tout le monde, est à l’affût de l’évolution des négociations à La Paz.

8 juillet – CHILI – L’entreprise d’état chilienne Corporacion Nacional del Cobre de Chile (Codelco), le plus grand producteur de cuivre au monde, a annulé son contrat avec la société de construction espagnole Sacyr pour construire l’autoroute Maitenes-Confluencia qui donne accès à la plus grande mine souterraine au monde, El Teniente. La décision, selon la justification de la Codelco, est due à « une rupture de contrat sur la base des retards et des dépassements de coûts dans l’exécution du travail, lancé en décembre 2012 » et qui s’élevaient à plus de 120 millions d’euros.

8 juillet – BOLIVIE – La Bolivie rejette la décision du Chili de refuser la compétence de la Cour internationale de Justice (CIJ) de La Haye dans le procès intenté devant le tribunal pour un accès souverain à l’océan Pacifique, dont la Bolivie a été privée en 1879 après l’invasion des troupes chiliennes du territoire bolivien. Le gouvernement d’Evo Morales considère que l’accès souverain à l’Océan Pacifique est une demande inévitable et indéniable.

8 juillet – BRESIL – Pas moins de 80% des routes de l’État de São Paulo sont très risquées pour les conducteurs de deux et quatre roues et pour les piétons.Les données proviennent d’une nouvelle étude qui a analysé la moitié de plus de 8000 kilomètres de routes nationales dans le cadre d’un projet de la Banque mondiale pour améliorer la sécurité des routes de São Paulo, qui sont parmi les plus insécurisées du  pays. Un investissement de 1.140 millions de dollars – 0,19% du PIB de l’infrastructure de l’état pour la sécurité – pourrait empêcher près de 80.000 morts et de blessés graves en 20 ans, en réduisant l’actuel taux de 40%, selon l’étude de la Banque mondiale.

9 juillet – URUGUAY – La vente légale de cannabis en Uruguay ne sera pas mise en place avant 2015, a annoncé le président José Mujica, qui justifie ce retard par la volonté de  » bien faire les choses « .  » Si on veut faire n’importe quoi, c’est facile, comme le font les Etats-Unis « , a-t-il ajouté. En Uruguay, la production et la vente seront placées sous contrôle de l’État.

9 juillet – BRESIL – Après le match perdu contre l’Allemagne, plusieurs villes brésiliennes ont vécu des épisodes de violence. Au moins 15 autobus ont été incendiés à São Paulo et certains supporters ont été arrêtés dans des bagarres et des altercations. La police a renforcé sa présence la nuit pour éviter de nouveaux troubles.

10 juillet – MEXIQUE Andrés Manuel López Obrador (AMLO) a obtenu l’appui de l’Institut national des élections (INE) pour son projet politique, le Mouvement de régénération nationale (Morena). Ce courant créé par l’ex candidat du PRD à la présidence, la gauche mexicaine avant l’élection de 2012, a obtenu l’enregistrement officiel en tant que parti politique après 18 mois de bataille et une grande tournée de son président dans tout le pays. L’enregistrement permet au Morena de se présenter aux élections de 2015, où en plus de renouveler le Congrès fédéral, 17 organismes fédératifs choisiront 9 gouverneurs, 661 députés locaux et 1.015 conseils municipaux.

11 juillet – CUBA –  La première étape d’une tournée qui le mènera en Argentine et au Brésil – où il se rend au sixième sommet des BRICS (Brésil, Russie , Inde, Chine et Afrique du Sud) – , la visite officielle de Vladimir Poutine à Cuba tente un progressif rapprochement entre Moscou et La Havane et relance le rôle de l’île en tant que fer de lance dans l’Amérique latine. Avant la visite, Moscou a annulé 90 % de la dette cubaine à l’égard de l’Union soviétique. Le restant, soit 3,5 milliards de dollars (2,6 milliards d’euros), sera transformé en investissement dans la zone franche de Mariel.

11 juillet – URUGUAY – L’Uruguay n’a pas de pétrole ou de gaz et, jusqu’à récemment, la facture énergétique était un poids pour la productivité. L’introduction rapide des énergies renouvelables dans le tableau énergétique de l’Uruguay s’est  matérialisée récemment en quelque chose de tangible pour les citoyens: avec une baisse de la facture d’électricité. La révolution des énergies renouvelables fait que 84% de l’électricité du pays provient de sources alternatives.

11 juillet – COSTA RICA – Le président du pays, Luis Guillermo Solis du Partido Acción Ciudadana (PAC), a interdit que son nom soit indiqué sur les plaques des ouvrages publics.  » Il suffit de présenter la date de son ouverture, parce que l’ouvrage public est public, pas d’un gouvernement  » a-t-il déclaré.

11 juillet – ARGENTINE –La bataille juridique entre l’Argentine et les fonds vautours et d’autres créanciers minoritaires qui ont rejeté la restructuration de la dette de 2005 et 2010 se poursuit à New York. L’ancien juge espagnol Baltasar Garzón, conseiller juridique à la Chambre des députés en Argentine, s’est joint à une campagne contre les fonds vautours  en s’impliquant avec des artistes et des militants des organisations des droits de l’homme dans une vidéo d’appui au pays contre ses créanciers

12 juillet – NICARAGUA – Vladimir Poutine s’est rendu au Nicaragua pour une visite improvisée dans le cadre de sa tournée de l’Amérique latine pour consolider ses relations avec le président Daniel Ortega et signer des accords de coopération économique et militaire.

12 juillet – ARGENTINE –Les présidents de la Russie et de l’Argentine – Wladimir Poutine et Cristina  Fernandez [photo] – ont signé des accords de coopération dans les domaines de la communication, l’entraide judiciaire en matière pénale et la coopération dans l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire. La présidente Cristina Fernández a souligné que son gouvernement a «un grand désir d’approfondir leurs relations avec la Russie», et a annoncé la signature des «accords nucléaires très importants» pour la production d’électricité.

Guy MANSUY

Chronos de l’actualité du 27 juin au 7 juillet 2014

27 juin – ARGENTINE – Le juge new-yorkais Thomas Griesa a estimé que l’Argentine ne pouvait pas rembourser ses autres créanciers avant de payer les « fonds vautours » qui ont récemment obtenu gain de cause dans un litige lié à la faillite du pays en 2001. Buenos Aires a déposé plus de 1 milliard de dollars (750 millions d’euros), dont une partie dans une banque américaine, afin de régler une échéance aux créanciers qui avaient accepté, en 2005 et 2010, une restructuration de leur dette au prix d’une décote de 70 %. Cette démarche a été qualifiée  » d’illégale «  par le juge qui a ordonné la restitution de la somme à l’Argentine, au risque de provoquer un défaut de paiement. Buenos Aires a critiqué « une décision insolite et inédite ». L’Argentine doit commencer d’ici trois jours à verser 1,33 milliard de dollars aux fonds NML et Aurelius, qui ont refusé toute décote. Des négociations sont toutefois en cours pour rouvrir un compromis.

30 juin – CHILI –En visite au États-Unis, la présidente chilienne Michelle Bachelet a été reçue par le président Barack Obama comme sa « deuxième Michelle favori  » après sa femme et la première dame Michelle Obama. Il a estimé également que le Chili lui-même est un modèle à suivre dans la région en terme de démocratie et qu’il avait à cœur  ainsi de le souligner en recevant dans le Bureau Ovale pour la seconde fois son alter ego sud-américain. Ainsi la visite de Michelle Bachelet à Washington, en plus de bonnes paroles, se traduira par des accords spécifiques. En plus d’examiner l’état des négociations sur l’Accord de partenariat Trans-pacifique (TPP) dans lequel les deux participent, le Chili et les États-Unis devraient signer plusieurs accords et mémorandums d’entente sur l’énergie, l’éducation ou de la zone frontalière.

30 juin – PARAGUAY – Des pluies torrentielles ont provoqué l’évacuation de 300 000 personnes au Paraguay et fait déborder les rivières Iguazú et Paraná. La capitale, Asunción, souffre de ses pires inondations, avec 75 800 déplacés. Le phénomène touche aussi le sud du Brésil (50 000 déplacés) et le nord de l’Argentine (13 000 déplacés et 3 morts).

30 juin – MEXIQUE – L’armée mexicaine a tué 22 trafiquants de drogue dans un affrontement dans l’État de Mexico, en bordure de la capitale. Un soldat a été blessé dans la bagarre avec les membres du cartel Guerriers Unis. Après le massacre, ont été libérées trois femmes qui ont déclaré avoir été enlevées. Les militaires ont également saisi 25 fusils, dont des 16 AK-47. Les médias locaux ont rapporté que dans une cave du quartier où a eu lieu l’affrontement, on produisait des drogues de synthèse

30 juin – PÉROU – Le consortium Gasoducto Sur Peruano, constitué du Brésilien Odebrecht et de l’Espagnol Enagas, a remporté un marché de transport de gaz au Pérou, pour 7,328 milliards de dollars, a annoncé l’agence gouvernementale d’investissements. Le projet, qui devrait employer plus de 5 000 personnes, consiste en la conception, le financement, la construction, l’exploitation et l’entretien d’un réseau de transport de gaz naturel sur 1 000 km dans le sud du pays.

30 juin – NICARAGUA – Les groupes autochtones Mayangnas qui habitent depuis des siècles les forêts de Bosawas, désignées comme réserve de biosphère par l’UNESCO, connues comme les poumons de l’Amérique centrale, souffrent de la violence de la destruction de leur habitat. Ce secteur forestier a été récemment détruit par ceux qui viennent de la ville pour prendre illégalement la terre convoitée et font de la contrebande de leurs richesses, au désespoir de ses habitants, abandonnés par l’État.

30 juin – ARGENTINE – Le gouvernement a envoyé une délégation à New York pour rencontrer le médiateur, l’avocat Daniel Pollack, nommé par le juge Thomas Griesa et négocier sur la dette «fonds vautours» américains pour échapper au défaut de paiement sur sa dette souveraine pour lequel l’Argentine dispose d’un délai de grâce expirant le 30 Juillet. Sinon les conséquences peuvent être imprévisibles.

1er juillet – VENEZUELA –Yoel Acosta Chirinos, l’un des quatre lieutenants colonels qui, avec Chávez,  a ordonné la tentative de renverser en février 1992, le président d’alors, Carlos Andrés Pérez et l’un des fondateurs de la loge militaire d’où est sorti le président du Venezuela Hugo Chávez, a appelé à la démission de l’actuel chef de gouvernement, Nicolás Maduro. C’est dans un communiqué commun avec un autre ex-officier dissident, Guyon Carlos, que Yoel Acosta après avoir passé en revue les crises économiques et de gouvernance dont souffre le Venezuela  a conclu : « La démission de Maduro et de ses ministres est inévitable; plus le temps passe est un sacrifice inutile.  » Yoel Acosta a également appelé ses anciens camarades dans les forces armées « à assumer leur mission historique pour sauver la démocratie. »

1er juillet – COLOMBIE –Un groupe d’anciens dirigeants  [photo] du monde lors du Sommet de la Troisième Voie à Cartagena a signé une déclaration de soutien au processus de paix qui est négocié entre le gouvernement colombien et les FARC à Cuba parce que « un accord de paix définitif signifierait également l’ensemble du continent américain « . Ils ont invité tous les pays à continuer à soutenir fermement le processus qui pourrait aboutir à une plus grande intégration et une contribution à la paix et la sécurité internationales.

2 juillet – PÉROU – Après 90 années, l’État a adopté un protocole portant sur l’avortement thérapeutique lorsque la vie de la mère est en danger, mais les dirigeants de l’Église catholiques le rejettent, jugeant que la règle « ouvre la porte à l’avortement pour la première fois dans l’histoire du Pérou. ». Selon l’Enquête démographique et de santé de la famille 2012, l’avortement est la troisième cause de mortalité maternelle au Pérou. Les organisations féministes et l’ONG de santé reproductive ont protesté depuis lors parce qu’elles pensent que le retard dans l’approbation du protocole était dû à des motifs politiques.

2 juillet – BOLIVIE – Travailler dès l’âge de 10 ans sera désormais autorisé en Bolivie. Après le Sénat, le Parlement bolivien a approuvé le nouveau code de l’enfant et de l’adolescent qui prévoit de baisser, dans certains cas, l’âge minimum légal en deçà des 14 ans requis pour travailler. Le président, Evo Morales, va promulguer la loi malgré l’hostilité des ONG à la baisse de l’âge légal.

3 juillet – HONDURAS – Un effondrement dans une mine laisse 11 travailleurs piégés à 80 mètres. L’accident s’est produit à El Corpus, une ville au sud de ce pays, une zone géologique dangereuse, après un glissement de terrain.

3 juillet – ARGENTINE – L’Organisation des États américains (OEA) a approuvé, sans les votes du Canada et des États-Unis, une déclaration de soutien à l’Argentine afin qu’elle trouve un accord « équitable » avec ses créanciers sur le litige lié à sa dette avec les «fonds vautours ».

3 juillet – CHILI –La présidente Michelle Bachelet a annoncé un plan de plus de 20 000 millions d’euros pour les infrastructures jusqu’en 2021. Elle promet de moderniser le réseau routier avec l’investissement étranger. Le plan de la présidente est le sixième programme de concessions que le ministère des Travaux publics (MOP) lance depuis 1993 et qui, depuis 21 ans, dispose d’un total de 76 contrats qui incluent les routes, les autoroutes, les risques de la construction, les aéroports, les transports publics, les bâtiments publics et hôpitaux pour une valeur d’environ 13 600 millions d’euros, soit 2,5% de son PIB dans les infrastructures et les biens publics.

3 juillet – BRÉSIL – Une passerelle en construction surplombant une autoroute à Belo Horizonte, l’une des villes hôtes de la Coupe du monde de football, dans le sud-est du Brésil, s’est effondrée provoquant la mort de deux personnes. Une vingtaine d’autres ont été blessées. Ce pont en ciment faisait partie d’un plan général de travaux dans la perspective de la Coupe du monde. La présidente Dilma Rousseff a exprimé  » sa solidarité aux familles des victimes, en ce moment de douleur « .

4 juillet – ARGENTINE – Des militaires ont été condamnés pour l’assassinat d’un évêque en 1976 pendant la dictature, un procès au cours duquel le pape François a fourni des archives venant du Vatican, une première. Mgr Enrique Angelelli avait dénoncé avant sa mort les assassinats et la répression d’opposants au régime militaire dans des lettres adressées au Saint-Siège. Jugé coupable d’avoir ordonné la mort de l’évêque, le général Luciano Menéndez a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par le tribunal de La Rioja. En outre, un autre haut gradé de l’armée, Luis Estrella a été condamné à la perpétuité.

5 juillet – PÉROU – Dans le désert d’Atacama nord au Pérou, des archéologues de l’Université de Wroclaw (Pologne) ont découvert un cimetière avec plus de 150 tombes datant du IVe  et VIIe siècle de notre ère et se réfère à une communauté agricole avant l’expansion de la civilisation Tiwanaku, selon les archéologues. Le Musée d’Art de Lima expose plusieurs de ces pièces, trouvées dans l’emplacement connu comme El Castill Huarmey, jusqu’à septembre. Le numéro de juin du magazine « National Geographic« en espagnol y consacre sa couverture et un article d’une longueur exceptionnelle.

7 juillet – AMÉRIQUE CENTRALE –Au Salvador, au Guatemala et au Honduras, la vague des enfants migrants par milliers qui essayent d’atteindre les États-Unis, a mis dans l’embarras l’administration de Barack Obama, mais aussi révélé la situation catastrophique de ces pays d’Amérique centrale. Le harcèlement des bandes criminelles, le taux de criminalité incontrôlé et la pauvreté sont les principales causes de l’exode massif de ces enfants vers les États-Unis.

7 juillet –GUATEMALA-MEXIQUE – Un séisme de 6,9 degrés sur l’échelle de Richter a ébranlé à l’aube principalement le sud du Mexique et la zone frontalière avec le Guatemala en affectant la province de San Marcos, sur le plateau occidental. Selon l’Institut de Sismologie son épicentre se situe au sud-ouest de Tapachula, dans l’État mexicain du Chiapas. Trois personnes sont décédées au Guatemala et une au Mexique. Le séisme a détruit des maisons et obstrué des routes tandis que les services de secours et d’aide recherchent des victimes.

Guy MANSUY

 

Deux films latinos cet été

Il ne faut pas croire que l’été est l’occasion pour les distributeurs de présenter leurs fonds de tiroirs. Juillet voit la sortie de deux films latinos tout à fait intéressants. Le film uruguayen Tanta agua sort le 16 juillet et Palma real motel qui sort le 21 juillet.

Tanta agua, premier film des réalisatrices uruguayennes Ana Guevera et Leticia Jorge nous montre un homme divorcé emmenant ses enfants pendant les vacances dans une station thermale. Mais une pluie omniprésente, rendue lumineuse par une admirable photographie va mettre à l’épreuve l’humeur de chacun. « Une étroite maison située dans une station de vacances au bord d’une rive pluvieuse, expliquent les réalisatrices, voilà  le lieu des mésaventures d’Alberto, Lucia et Federico. L’enthousiasme d’Alberto est altéré par sa fille de 14 ans. Ils ont passé beaucoup de temps éloignés l’un de l’autre, ce qui rend la situation gênante. Une semaine de vacances peut sembler courte, mais peut aussi sembler trop longue. En prises à leurs débordements de susceptibilité et de colère, les personnages ne font qu’empiéter les uns sur les autres, et lutter pour tacher de comprendre leur place dans ce désordre. La pluie dehors fait obstacle, puis s’avère la circonscription d’un refuge familial. (…) Loin de leurs routines, éloignés de leur environnement naturel, ils n’ont rien d’autre à faire que d’être ensemble. » Révélé par « Cine en construcción », le film a bénéficié d‘une coproduction avec le Mexique, les Pays-Bas et l’Allemagne. Il y a beaucoup d’humour et de tendresse dans ce film. Il sort le 16 juillet prochain.

Palma real motel dont le titre original est Las horas muertas, est le second long métrage du mexicain Aarón Fernández. Sebastián s’occupe d’un petit motel sur la côte, près de Vera Cruz, en l’absence de son oncle. Hors saison, le lieu est fréquenté par des amoureux et des couples adultères. Il y rencontre Miranda qui attend son amant toujours en retard. Ce film décrit des personnages décalés et un peu en dehors du temps. « Je voulais, déclare le réalisateur, que le récit du film laisse place à la construction des ambiances et des sensations, et en même temps que l’on soit en présence de personnages émouvants et attachants. J’ai pensé le film comme une sorte de tableau impressionniste, structuré par petites touches, des petites situations et détails subtiles qui, en s’accumulant, formeraient un grand tableau. Cette démarche a conduit tout le travail créatif, depuis la direction des acteurs et une observation de leurs gestes, jusqu’au cadrage, au son, au montage… Je voulais que le film soit imprégné d’une ambiance envoûtante et très sensorielle, et le grand défi était de construire cette ambiance sans tomber dans une narration répétitive et hermétique. J’ai aussi voulu que les personnages insufflent une vitalité et une grande sensualité, qu’ils soient «vrais».

Le film a réellement été tourné sur la côte, près de Vera Cruz dans un vrai motel. Le cinéaste voulait découvrir son décor, qu’il a peu aménagé,  avant de terminer son scénario. Le film a été sélectionné en particulier aux festivals de Biarritz, Villeurbanne et Toulouse. Il sort le 23 juillet. Aucun film latino ne semble annoncé pour le moment en août. Alors rendez-vous pour les sorties de septembre !

Alain LIATARD

 

Les faits de l’actualité du 21 au 28 juin 2014

21 juin – VENEZUELA Un mois avant la date prévue du congrès du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), fondé par l’ancien président Hugo Chávez, les héritiers d’Hugo Chávez se divisent pour la première fois. La veille de son limogeage par le président Nicolás Maduro, Jorge Giordani, le ministre du plan, a diffusé une lettre dans laquelle il est écrit que le président  » n’a pas de leadership « . Pour la première fois depuis la mort de son dirigeant charismatique, en 2013, le chavisme subit une fracture au sommet, amplifiée à la base. La division des chavistes met en évidence le besoin urgent de négocier avec l’opposition une solution à la crise économique et politique.

21 juin – BRÉSIL – La présidente Dilma Rousseff, toujours soutenue par l’ancien président Lula da Silva, [photo] a été confirmée candidate à la présidentielle d’octobre par le Parti des travailleurs (PT), avec une promesse de continuer à transformer le Brésil si elle était à nouveau réélue. La présidente du pays, dont la popularité a décliné selon les derniers sondages, sera accompagnée par la candidature du vice-président Michel Temer (PMDB).

23 juin – AMÉRIQUE LATINE-CARAÏBES – L’Amérique latine et les Caraïbes sont très vulnérables aux impacts du changement climatique et, bien qu’à présent l’émission de gaz à effet de serre reste faible par rapport aux niveaux mondiaux, ses besoins en énergie croissent avec leur industrialisation et leur urbanisation. C’est pourquoi les deux régions ont décidé de reprendre l’affaire et de se concentrer sur des projets qui garantissent un développement respectueux de l’environnement et une transition économique basée sur des énergies propres à faible émission de gaz à effet de serre.

24 juin – AMÉRIQUE LATINE – Le Brésil, le Chili et le Nicaragua se distinguent en Amérique latine dans les énergies propres. Le Climatescope (échelle climatique) met en lumière ces pays dans la liste des investissements verts et la réduction des gaz à effet de serre. La dernière position est pour le Venezuela, accablé par la pollution de l’industrie pétrolière. Sur une échelle de 2 à 5, le Brésil avec 2,47 est en tête devant le Chili second (2,41) et le Nicaragua troisième (2.26).

25 juin – VENEZUELA – Compte tenu de la stagnation du dialogue entre le gouvernement de Nicolás Maduro et l’opposition, les pays de l’Union des nations sud-américaines (Unasur), qui a agi comme médiateur dans les pourparlers, doivent sortir de leur silence et condamner les « abus » des droits de l’homme au Venezuela a affirmé l’organisation de défense des droits Human Rights Watch (HRW). Devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève, l’HRW a exprimé sa « profonde inquiétude » sur la situation au Venezuela et demande aux États membres de ce Conseil de faire tout leur possible pour que le gouvernement Nicolás Maduro « se conforme à ses obligations juridiques internationales de respecter les droits de l’homme. « 

Guy Mansuy

26 juin – NICARAGUA – Ce pays d’Amérique centrale de six millions de personnes, a enregistré 46 assassinats de femmes dans la première moitié de 2014. L’an dernier une loi a été approuvée par l’Assemblée nationale, mais a imposé un élément qui a frappé les organisations de femmes du Nicaragua comme une douche froide : la médiation. Cette mesure légale exige concrètement les femmes à négocier avec leurs agresseurs après les avoir dénoncés. Le Réseau des Femmes contre la Violence a déclaré que le Nicaragua encourage cette violence en tolérant l’impunité et a enregistré 72 tués l’an dernier, 85 en 2012 et 63 en 2011.

26 juin – PARAGUAY – La pluie et les inondations provoquées par la crue du fleuve Paraguay ont touché le quartier pauvre d’Asunción appelé Bañados. 150 000 personnes venues de la campagne à la recherche d’une vie meilleure sont touchées par les intempéries. «  Personne ne devrait vivre ici. Chaque année des inondations s’y produisent. Et certaines fois elles sont très importantes. Cette même catastrophe s’est produite en 1983, en 1997 et encore une fois maintenant« , explique William Vigne, membre d’Oxfam Intermón qui développe un programme de prévention de risque face aux catastrophes naturelles avec la population de la zone.

26 juin – CHILI – La présidente Michelle Bachelet a présenté le bilan de ses 100 premiers jours au gouvernement.Elle a annoncé la réalisation de 56 réformes et a affirmé avoir accompli 91 % d’entre elles et décidé de soumettre les 9 % restantes, qui concernent les peuples indigènes, qui seront consultés préalablement. L’opposition et les médias les plus critiques ont souligné que nombre de ces mesures ont déjà été accomplies par leur simple annonce.Mais parfois, la simple annonce a déclenché une tempête de critiques, comme lorsque Michelle Bachelet a parlé au Parlement de promouvoir la dépénalisation de l’avortement thérapeutique.

26 juin – PÉROU – Le Congrès péruvien a adopté une loi pour régler les problèmes des universités publiques et privées. Cette loi a pour but de prévenir la corruption dans la gestion des budgets et les grèves fréquentes dues aux conditions de travail et de gestion des enseignants et des étudiants.

27 juin – MEXIQUE – José Manuel Mireles, l’ancien porte-parole et leader moral de l’ASC du Michoacán (mouvement des civils armés contre le crime organisé à l’ouest du Mexique) a été capturé par l’armée du ministère fédéral de la Défense et des éléments de la marine dans une opération coordonnée avec les autorités locales à La Mira, sur la côte de Michoacán. Tel que l’a rapporté par la famille Mireles, le chirurgien de Tepalcatepec a été arrêté pour possession d’armes lourdes et a été présenté au procureur général de Morelia. L’opération continue et jusqu’à présent quelque 80 personnes ont été arrêtées.

28 juin – ARGENTINE – Un juge fédéral de Buenos Aires, Ariel Lijo, a poursuivi le vice-président de son pays, en fonction, Amado Boudou, pour corruption présumée et négociations incompatibles avec la fonction publique. Amado Boudou, qui a été choisi par vote populaire en 2011 avec la présidente, Cristina Fernández de Kirchner, a disposé jusqu’à présent de son soutien, alors que le scandale a éclaté en 2012. La minorité de l’opposition au Congrès demande que le vice-président démissionne ou au moins demande un congé jusqu’à ce que le cas soit résolu.

Le président du Pérou Ollanta Humala en visite à Paris

Le président du Pérou Ollanta Humala s’est rendu en France à l’occasion du 6e forum économique international Amérique latine et Caraïbes*, le 30 juin 2014. Dans son discours de clôture, le Président Humala a souligné que « l’âge d’or de l’Amérique latine est pour bientôt » .

Pour atteindre cet âge d’or, selon M. Humala, les pays de la région doivent investir dans l’éducation, la santé, les infrastructures et mettre en place un processus d’industrialisation et de diversification productive. Il incite aussi chaque pays à rechercher et partager des solutions pour optimiser leur croissance. Avec une politique macroéconomique et fiscale efficace, le Pérou a pu selon lui, maintenir une croissance soutenue.

Les prix des matières premières ont permis de renforcer la classe moyenne et contribué au développement économique. Mais pour réduire les inégalités, il est nécessaire de faire des réformes en profondeur pour une croissance à long terme. Après sa participation au forum économique, le Président Humala a été reçu à l’Élysée mardi 1er juillet par François Hollande pour renforcer les relations bilatérales franco-péruviennes, et préparer, notamment, la prochaine Conférence des Nations unies sur le changement climatique à Lima en décembre 2014.

Prune FOREST

*Le Forum est co-organisé par le Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Banque interaméricaine de développement (BID) et le Ministère français de l’économie, du redressement productif et du numérique depuis 2009.