Cinéma et cultures latino-américaines

Biarritz Amérique latine 2017


Rendez-vous incontournable de la culture et du cinéma latino au festival Biarritz Amérique latine

À côté des grands festivals européens qui sont généralistes comme Berlin, Cannes et Venise, les festivals spécialisés font la joie des spectateurs. En effet ceux-là sont ouverts largement au public et aux scolaires. Que ce soit Annecy pour l’animation ou Toulouse, Villeurbanne, San Sebastian ou Biarritz pour le cinéma latino. Se retrouver fin septembre au Pays basque avec le soleil et les derniers touristes est un plaisir. 

Ce qui n’empêchait pas 700 spectateurs de venir en plein après-midi découvrir le documentaire de Catherine Gund et Daresha Kyl sur Chavela Vargas, cette chanteuse homosexuelle admirée entre autres par Frida Kahlo ou plus récemment par Pedro Almodóvar. Le documentaire remporta le Prix spécial et le Prix du public. Il sortira en salle à la fin de l’année. Le Grand Prix du doc a été remis à Cine São Paulo de Ricardo Martensen et Felipe Tomazelli, Brésil, l’histoire de Chico qui veut  rouvrir le cinéma qui était toute sa vie.

Au niveau des longs métrages, c’est La familia de Gustavo Rondón Córdova, Venezuela, qui remporta l’Abrazo, le grand prix du Festival. Nous avons déjà apprécié ce film à la Semaine de la Critique de Cannes, l’histoire de ce gamin rebelle de douze ans qui blesse gravement un jeune garçon qui tentait de le voler et se voit forcé par son père de fuir avec lui. Au milieu de la violence, s’installe peu à peu la tendresse entre le fils et son père. Bien que tourné en 2015, le film montre les problèmes du Venezuela d’aujourd’hui.

Le Prix du jury a été attribué à Mariana (Los Perros), le second film de Marcela Said, Chili, qui lui aussi était à la Semaine de la critique de Cannes. C’est le portrait de Mariana, une quadragénaire de la haute bourgeoisie chilienne (les chiens du titre original), attirée par son professeur d’équitation, ancien colonel de l’armée et  poursuivi par la justice. Je crois qu’il est très difficile de faire un film sur des personnages sympathiques qui sont aussi des « chiens ».

La qualité de l’interprétation des deux meilleurs acteurs chiliens, Antonia Zegers et Alfredo Castro (l’acteur fétiche de Larraín) y est pour beaucoup. J’avais rencontré Marcela Said à Cannes pour son premier film de fiction L’été des poissons volants en 2014, et je publierai l’entretien sur  ce dernier film lors de sa sortie française en décembre. Le Prix du public est allé à Últimos días en La Habana de Fernando Pérez, Cuba, qui raconte les derniers jours de Diego, plein de vie, mais cloué au lit par le SIDA.

Il est soutenu par son ami Miguel qui est triste et sombre. Mais leur amitié est indestructible, soutenue par des voisins hauts en couleurs et par la nièce de Diego, âgée de 15 ans et magnifiquement interprétée par Graciela Ramos qui obtint le prix d’interprétation féminine. Le réalisateur argentin Diego Lerman, à qui l’on doit de beaux films comme Refugiado (2014) ou Mientras tanto (2006) réalise un film très sensible sur l’adoption, Una especie de familia.

C’est l’histoire de Malena qui se rend au nord de l’Argentine pour aller chercher le bébé qu’elle veut adopter de manière plus ou moins légale. Bien sûr, tout ne se passera pas comme prévu. Daniel Araoz obtint le prix d’interprétation masculine. Nous reviendrons au moment de sa sortie sur l’autre film vénézuélien La soledad, de Jorge Thielen Armand (Prix de la critique), qui raconte la dissolution d’une famille dans les ruines d’une vieille propriété familiale.

Au point de vue cinéma, il y avait un focus sur la Colombie en présence de quatre réalisateurs à mieux connaitre. Des films et des rencontres sur  Gabriel García Márquez et plein d’autres choses, sans oublier les rendez-vous littéraires et les bancs des artisans, les cours de danse et les concerts tous les soirs au village. Et aussi la prestation du quintet magnifique de Alexis Cárdenas y Recoveco. La fréquentation a encore augmenté avec des salles pleines dès le matin. Le nouveau directeur Jacques Arlandis peut être  satisfait de sa première édition très conviviale.

Les films latinos à San Sebastian

Le Festival de San Sebastián qui s’est déroulé du 22 au 30 septembre dans cette ville basque a également primé plusieurs films latinos. Parmi eux, Diego Lerman a reçu le Prix du scénario pour son film Una especie de familia, et Maria Said a gagné le Prix Horizons latinos pour Los Perros.

Alain LIATARD

Festival de Biarritz Amérique latine