EN SALLE CETTE SEMAINE

Deux films mexicains


« Les filles d’Avril » et « La Région sauvage », deux films mexicains bien singuliers

Deux films mexicains, La région sauvage d’Amat Escalante et Les filles d’avril de Michel Franco sont en salle. Ce dernier a eu le prix du jury au dernier Festival de Cannes en mai dernier dans la section Un certain regard.

 « Les filles d’Avril », le remarquable film de Michel Franco

Quelle mère cette Avril ! Elle est Espagnole et vient, à la demande de ses deux filles qui vivent dans une paillotte au Mexique, les aider. En effet Valeria est enceinte et n’a que 17 ans et son copain aussi. Ils veulent garder le bébé mais ne savent  pas comment s’y prendre. À son arrivée Avril interprétée par la remarquable Emma Suárez va prendre les choses en main. « Cela a été un travail complexe, dit-elle, car j’ai dû lutter contre moi-même. Il ne fallait pas, comme le souligne Michel Franco, en faire une méchante. Il m’a fallu un effort de réflexion pour trouver le moyen d’imposer ce personnage et y faire adhérer le public, en jouant sur son instabilité, son manque de cohérence, mais aussi sa force de séduction. Et au-delà de ses agissements, avec l’idée que souvent lorsqu’on essaye de protéger nos enfants, on agit involontairement à l’encontre de ce qui serait le mieux pour eux, tout en ayant la certitude de leur venir en aide »

Pour gagner  en crédibilité les acteurs ont vécu ensemble dans la maison où le tournage s’est déroulé. « Elles ont appris à se connaître et ont créé des liens ensemble. À chaque nouvelle scène tournée, elles en savaient plus sur leur personnage et leur passé que moi-même… Elles m’ont étonné en m’expliquant des choses au sujet de leurs personnalités », explique le réalisateur.

Le réalisateur Michel Franco est né à Mexico en 1979. C’est son sixième film après le très intéressant Después de Lucía remarqué à Cannes  et San Sebastián en 2012, et  Cronic tourné aux États-Unis et prix du meilleur scénario à Cannes 2015. Très doué, il est aussi le producteur  en particulier du film de Lorenzo Vigas, Desde Allá qui a obtenu le Lion d’Or de Venise en 2015. Tous ses films recherchent toujours une toile de fond teintée de gris. Une « jeune fille que j’ai vu dans les rues de Mexico, m’a inspiré car c’était une image qui contenait tout : la jeunesse, l’avenir, un probable désastre, beaucoup d’espoir ; et ces contrepoints m’ont fasciné. J’insiste vraiment sur le fait qu’au Mexique, il y a un nombre particulièrement élevé de jeunes filles enceintes ». Pour  rendre le film de façon remarquable, Michel Franco a de nouveau fait appel au chef opérateur belge Yves Cape qui a très bien su rendre compte de la lumière du film, loin du gris du récit. À voir à partir du 2 août prochain.

« La région sauvage » d’Amat Escalante son film le moins réussi 

Amat Escalante, est avec Carlos Reygadas le second cinéaste terrible du cinéma mexicain. Il surprend avec ce film, entre chronique réaliste, drame provocant et thriller fantasmagorique. Il faut dire aussi que c’est sans doute son film le moins réussi. Ce film sur la sexualité qui envoie des gens au fond du bois pour rencontrer un Alien conçu comme une espèce de poulpe qui remplit de plaisir, jusqu’au jour que ça ne l’intéresse plus. On aurait aimé que les personnages soient plus fouillés, en particulier les deux femmes sous la coulpe du machisme qui désirent vraiment s’émanciper. Il faut dire que notre sévérité vient du fait que le premier film d’Amat Escalante, Sangre, réalisé en 2005, était une parfaite réussite. En salle depuis le 19 juillet.

Alain LIATARD

Bande-annonce de deux films : Allociné