COMBAT ÉCOLOGIQUE

Action en Patagonie argentine


Une victoire citoyenne en Patagonie

Le magnat britannique Joe Lewis, grand ami du président Mauricio Macri, avait reçu l’autorisation de construire un lotissement de luxe dans un parc situé au cœur de la réserve naturelle Pampa del Ludden. Ulcérées, dix mille personnes, soit la moitié de la ville de El Bolsón, province andine de Río Negro, sont descendues dans la rue le 7 janvier dernier pour s’y opposer. Le projet a été suspendu par la justice.

Un projet de grande urbanisation en pleine montagne.   Il s’agit d’un projet intitulé Laderas destiné à la construction de 1 072 maisons de haut standing, des hôtels, un terrain de golf, un lac artificiel et même un aérodrome privé, autour du Lago Escondido qui porte bien son nom (Lac Caché) depuis que Lewis en a illégalement interdit l’accès au public. Cet ensemble n’est pas loin d’une station de ski située sur les pentes du Cerro Perito Moreno. Les arguments des opposants au projet Laderas sont solides. D’abord, l’autorisation contient de nombreuses irrégularités : les 850 hectares destinés à la construction étaient à l’origine des terres publiques que le gouvernement provincial avait cédées à une famille Soria, pour une bouchée de pain. Celle-ci a rapidement revendu le terrain réalisant une juteuse plus-value ! Qui plus est, il n’y a eu aucune étude sérieuse d’impact environnemental de cette réserve naturelle, qui abrite pourtant des glaciers fournissant l’eau potable de El Bolsón et des petits producteurs locaux.

Qui est Joe Lewis ? De nationalité anglaise, Joe Lewis (79 ans) est un des hommes les plus riches du monde : en 2015,  Forbes lui attribue plus de 5 milliards de dollars. Il est l’un des principaux actionnaires du club de football Tottenham et du Holding Pampa qui possède une bonne part de Edenor, la plus importante entreprise de distribution d’électricité du pays. Il possède aussi le Groupe Tavistock qui réunit plus de deux cents entreprises dans quinze pays, dont le siège se trouve aux îles Bahamas.

Il a bloqué l’accès à une zone publique. De nombreuses associations écologiques et citoyennes accusent Lewis d’interdire l’accès public au lac Escondido. Lewis a acheté toutes les terres autour du lac et considère que celui-ci lui appartient. Mais l’article 73 de la Constitution provinciale garantit l’accès public à tous les lacs de la province de Río Negro. La justice avait décrété que l’accès au lac devait être ouvert. Toutefois, non seulement Joe Lewis refuse le libre accès, mais il veut développer un grand centre touristique privé, avec aérodrome et centrale électrique. Mi-janvier 2017, le juge fédéral de la province, Emilio Riat, a gelé le projet. La balle est maintenant dans le camp de l’Intendant régional, Bruno Pogliano. Or, celui-ci a été le comptable de l’entreprise Laderas qui, entre parenthèses, est dirigée par le beau-frère d’un partenaire de Joe Lewis ! La mobilisation des citoyens a permis d’arrêter le projet… pour le moment. Ils sont prêts à reprendre la rue si nécessaire…

Jac FORTON

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie