PRIX MUSICAL EN ESPAGNE

L'Argentin Alcides Lanza


Alcides Lanza promu meilleur compositeur ibéro-américain

Alcides Lanza, compositeur argentin, est le nouveau lauréat du Prix Tomás Luis de Victoria XIII , Prix de la Société générale des auteurs d’espagne (SGAE) de la musique ibéro-américaine. Retour sur un parcours musical exemplaire.

Le prestigieux Prix Tomás Luis de Victoria a distingué depuis sa création plusieurs grands compositeurs latino-américains : les Cubains Harold Gramatge en 1996 et Leo Brouwer en 2010, le Péruvien Celso Garrido- Lecca en 2000, le Vénézuélien Alfredo del Monaco en 2002, le Mexicain Mario Lavista en 2013, les Argentins Gerardo Gandini en 2008 et Alcides Lanza en 2015. Le 28 mai 2015 le Prix Tomás Luis de Victoria décerné par la Fondation SGAE (Société Générale des Auteurs d’Espagne) à l’Académie royale des Beaux-Arts à Madrid, a couronné l’œuvre et le travail ininterrompu de recherche, de rénovation et d’enseignement d’Alcides Lanza, une des plus grandes figures de la musique contemporaine.

À 86 ans, le maître en pleine forme, a dirigé lui-même une œuvre du concert exceptionnel qui a suivi la remise du Prix. Un des pionniers avec Celso Garrido-Lecca en matière de musique électronique, multimédia, Alcides Lanza n’a cessé dans sa démarche d’explorer et d’expérimenter de nouveaux procédés scientifiques et techniques de composition. Rénovateur de la musique contemporaine il a contribué largement à sa diffusion sur le plan international en conjuguant dans son parcours la recherche, la composition, l’enseignement, des concerts et des conférences. Né en 1929 à Rosario en Argentine il se consacre depuis ses plus jeunes années à la musique : le piano et la composition. Dès le départ ses références sont hétérogènes. Le Centre Latino-américain de Hautes Études Musicales (CLAEM) fondé en 1961 à Buenos Aires par Alberto Ginastera a été fondamental pour la formation d’Alcides Lanza et d’autres compositeurs de sa génération qui ont pu y suivre des enseignements de musiciens de l’avant-garde aussi prestigieux que Messiaen, Maderna, Xenakis, Loriod, Dallapiccola, De Pablo. Le CLAEM avait pour objectif de permettre aux compositeurs latino-américains de se familiariser avec les esthétiques et les techniques nouvelles. Il est un moteur puissant du développement de ces nouvelles esthétiques et de la composition électronique.

Grâce à la bourse de la Fondation Guggenheim, Alcides Lanza va poursuivre ses études entre 1965 – 70 en Amérique avec Vladimir Ussachevsky au Columbia Princeton Electronic Music Center à New York où il peut accéder pour ses recherches aux puissants moyens technologiques. Il y compose une partie importante de ses œuvres majeures pour orchestre électronique, piano et sons électroniques, instruments à vent, percussions et pour la voix. Dans ses compositions il développe un style personnel original se caractérisant par un très large registre chromatique déployé dans l’espace de façon quasi picturale et sculpturale. Son style marque profondément les esthétiques musicales contemporaines. Il est invité à enseigner dans plusieurs Centres Universitaires entre autres au New York City Community College. En 1971 Alcides Lanza est nommé professeur de composition à la Faculté de Musique de l’Université McGill de Montréal puis à la Deutsche Akademischen Austauschdienst à Berlin. Depuis 1974 il est directeur des Études Électroniques à l’Université McGill de Montréal et aujourd’hui directeur émérite de EMS au Canada. Les œuvres d’Alcides Lanza au programme du concert donné à Madrid le 28 mai avec maestro lui-même aux manettes de la console électroacoustique pour la pièce vôo pour voix et musique électroacoustique, offraient un aperçu de l’originalité et de la richesse de l’univers sonore de sa création.

 Irène Sadowska Guillon

Fondation SGAE

 

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie