Les faits au jour le jour

Chronos de l'actualité


L’actualité de la semaine du 16 au 22 mars 2015

15 mars – ARGENTINE – Le parti le plus ancien d’Argentine, l’Union civique radicale (UCR), membre de l’Internationale socialiste depuis 1996, a enfin décidé après des mois de palabres de renoncer à ses alliés du Parti socialiste argentin et à une alliance possible avec le dissident péroniste Sergio Massa. En fin de compte, il a décidé de s’allier avec le maire conservateur Mauricio Macri pour la prochaine présidentielle du 25 octobre.

15 mars – BRÉSIL – Dans plus de 200 villes où aucun autre drapeau que les couleurs du Brésil, des manifestants, convoqués par la nouvelle puissance des réseaux sociaux, ont parcouru massivement les rues en criant : “Dehors Dilma”, “Dehors le PT ”, représenté graphiquement par des cercueils. Avec ces deux cris, celui de “corruption jamais plus” et une défense claire de la démocratie. Les deux villes symbole: Brasilia, capitale politique et São Paulo- un million de manifestants -, centre névralgique du pouvoir économique et financier, ont donné de la vie aux deux plus grandes manifestations de l’histoire de sa démocratie récente. Il convient de se demander : Et maintenant quoi ? Dilma Rousseff a déjà donné à entendre qu’elle ne se retirait pas. Quant à l’ancien président Lula da Silva, il a admis que son parti, le PT, après douze ans au gouvernement, doit être refondé et revenir à ses origines.

15 mars – MEXIQUE – Carmen Aristegui, une des voix les plus connues de la radio mexicaine, a été limogée de la station de radio MVS. La dissolution du contrat avec la journaliste et l’équipe qui a découvert le scandale immobilier de l’épouse du président et l’a présenté au public en direct. La crise, latente, s’est aggravée le jour où Carmen Aristegui a annoncé à l’antenne que son équipe et Radio MVS participeront au projet de MexicoLeaks, un site Internet indépendant qui invite les citoyens à dénoncer des affaires de corruption. Le lendemain, la direction de Radio MVS l’a désavouée : “L’usage de notre marque – sans autorisationa trompé le public. Carmen Aristegui a répliqué : “Nous allons donner avec nos avocats la bataille pour la liberté d’expression”.

15 mars – CHILI – L’incendie de Valparaíso qui a détruit 560 hectares est contrôlé, mais pas éteint. La cause de celui-ci semble avoir été provoquée par un départ de feu lors d’un traitement illégal de cuivre dans une décharge souterraine. Après avoir appris que la tragédie aurait été causée par une action humaine, le gouvernement a annoncé qu’il porterait plainte contre les responsables de la catastrophe. Selon le dernier rapport, le feu a causé des blessures à 33 personnes, dont 19 pompiers.

15 mars – VENEZUELA – Le Parlement vénézuélien accorde des pouvoirs spéciaux au président Nicolas Maduro pour contrer les sanctions imposées par le président des États-Unis Barack Obama. Le président vénézuélien pourra légiférer par décret sur la sécurité nationale pendant le reste de 2015.

16 mars –AMÉRIQUE LATINE – Les ONG dénoncent, devant la Commission interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH), la criminalisation de la protestation sociale dans les Amériques. “La manifestation est un droit de base et ce qui est espéré est que, dans un environnement démocratique, la préoccupation de la police est de savoir comment la garantir, non pas la restreindre ou la supprimer”, assure le secrétaire exécutif de la CIDH, Emilio Álvarez Icaza.

17 mars – MEXIQUE – La ville de Teotihuacán a été comparée en grandeur à Alexandrie, Rome ou Constantinople. Pendant des décennies, les fouilles dans ses ruines, à quelque 50 kilomètres de la ville du Mexique, ont fourni des découvertes sur les utilisations religieuses des grandes pyramides, des passages souterrains avec des significations rituelles. Mais aussi sur la complexité de l’organisation politique de cette ville qui a fleuri entre les Ie et VIe siècles. Maintenant, un nouveau travail de compilation des résultats des fouilles plus détaillées ont été effectuées dans une autre zone de la grande ville, les quartiers qui entouraient le centre. Selon une étude, une bourgeoisie naissante a forgé la révolte sociale qui a provoqué la chute de celle-ci, une des plus grandes villes de l’Amérique préhispanique.

17 mars – PÉROU – Chaque fois que la Cour interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) a ordonné à l’État péruvien d’indemniser des membres de la famille ou des membres des deux groupes terroristes qui ont déclenché la violence dans le pays entre 1980 et 2000, le Sentier lumineux et le Mouvement Révolutionnaire Tupac Amaru (MRTA) les demandes des politiques et des militaires à la retraite sont ravivées pour que le Pérou soit mis en dehors de cette juridiction supranationale. Cette fois, le pays andin doit indemniser avec 60 000 dollars une terroriste violée et torturée par la police en 1993.

18 mars – ORGANISATION DES ÉTATS AMÉRICAINS – L’ancien ministre des Affaires étrangères de l’Uruguay, Luis Almagro [photo], a été élu nouveau secrétaire général de l’OEA, avec 33 des 34 suffrages émis et une abstention, lors d’un vote sans rival. “Je ne viens pas pour administrer aucune crise, je viens pour faciliter et continuer la rénovation” de l’OEA a dit Luis Almagro après avoir été confirmé comme le successeur du Chilien José Miguel Insulza devant le seul organe où se trouvent tous les pays de l’hémisphère occidental, à l’exception de Cuba qu’il s’engage à réintégrer à partir du 26 août, le jour de sa prise de fonction.

18 mars – BRÉSIL – Les trois groupes minoritaires de l’opposition qui ont appelé à la mobilisation massive du 15 mars ne sont pas liés à un parti politique, mais soutenus par le rôle multiplicateur des réseaux sociaux. Le premier, Movimento Brasil Livre, consiste en une demi-dizaine de jeunes de la classe moyenne supérieure d’idéologie libérale qui exige la destitution parlementaire de Dilma Rousseff ; le deuxième est Vem Pra Rua, plus modéré, identifié avec le monde économique et financier; le troisième est Revoltados On Line, caractérisé jusqu’à récemment pour défendre un coup d’État militaire. Maintenant, les jeunes du Movimento Brasil Livre (et Revoltados On Line) projettent de se rendre à Brasilia pour rencontrer le président du Congrès Eduardo Cunha, du PMDB, un allié modéré du gouvernement, pour qu’il examine la destitution de la présidente alors qu’il a déjà déclaré qu’il est contre et qu’il ne voit ni raisons juridiques ou parlementaires de le faire. Pendant ce temps, le PSDB, la formation d’opposition d’Aécio Neves, manœuvre pour se rapprocher, ou au moins de bénéficier d’un mouvement qui a choqué la classe politique. Cela n’est pas facile, puisque beaucoup des manifestants se défient des partis politiques. Personne ne sait si la force du mouvement va se poursuivre ou si elle aura tendance à se dégonfler. Pour l’instant, les trois groupes qui ont réuni des centaines de milliers de Brésiliens dans les rues ont annoncé pour dimanche une manifestation.

18 mars – COLOMBIE – Le ministère des Affaires étrangères de Colombie a confirmé que dans le groupe des 22 personnes qui sont mortes mercredi dans l’attaque terroriste en Tunisie il y avait deux Colombiens : Miriam Martínez et Javier Camelo, la femme et le fils de José Arturo Camelo, général à la retraite de l’armée qui voyageait avec eux et était dans le groupe de touristes contre lequel les terroristes ont tiré. La mort de leurs proches a été confirmée par le récit du général qui était accompagné par un autre fils à côté de lui, également indemne. Le président Juan Manuel Santos a annoncé que le ministère des Affaires étrangères sera responsable du rapatriement des corps. Le Ministère des affaires étrangères de la Colombie a condamné et rejeté cette attaque par une déclaration.

19 mars – AMÉRIQUE LATINE – L’Église latino-américaine condamne les abus dans l’Amazonie. Plusieurs évêques défendent devant la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) les paysans et les populations autochtones contre les excès des industries qui extraient des ressources naturelles de l’Amazonie et de la Méso-Amérique. Trois évêques – en provenance du Brésil, du Guatemala et du Pérou – participent à l’audience de Washington pour dénoncer un problème commun dans la région.

18 mars – GUATEMALA – Kaibils, le corps de l’élite de l’armée guatémaltèque considéré parmi les meilleurs dans le monde pour combattre dans les forêts tropicales, va aider désormais l’ONU pour des missions de paix dans les pays africains. Ceux qui réussissent la formation de 45 jours pour les troupes ou 60 pour les officiers deviennent littéralement des machines à tuer. Ils l’ont démontré pendant la guerre civile (1960-1996), et le prestige atteint fait que des officiers d’autres armées en Amérique latine sont envoyés pour réaliser cette formation.

19 mars – AMÉRIQUE LATINE – L’Amérique latine a clairement fait savoir aux États-Unis qu’elle est fortement agacée par sa décision unilatérale de déclarer le Venezuela une “menace inhabituelle” qui exige une déclaration d’“urgence nationale”, un langage qui rappelle à la région des souvenirs de l’interventionnisme du voisin du nord. L’OEA a exhorté les deux pays à résoudre leurs différends par le dialogue.

20 mars – MEXIQUE – Le comité d’experts internationaux estime qu’il existe une incertitude quant au sort des 43 étudiants disparus de Guerrero, au sud du pays. Même si le Ministère public mexicain a conclu que les étudiants ont été tués et brûlés dans une benne à ordures, les experts de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), qui analysent l’affaire, a déclaré que personne n’est sûr de ce qui est arrivé aux garçons et a demandé aux autorités de continuer à les rechercher. “Tous les scénarios sont sur la table”, a conclu le psychologue espagnol Carlos Beristain, du comité des experts.

20 mars – NICARAGUA – Les femmes qui utilisent des technologies fonctionnant à l’énergie solaire pour cuire, déshydrater les fruits et purifier l’eau sont parmi les plus de 800 femmes qui ont bénéficié de la Fundación Proyecto Solar para Mujeres Nicaragüenses (Fuprosomunic). Cette organisation à but non lucratif a été fondée en 2004 par María Mercedes Álvarez avec un capital initial de 3000 dollars (2800 €). L’idée, remonte à 2001, lorsque cette chimiste et analyste de laboratoire a quitté son emploi dans le ministère nicaraguayen de la Santé. Après le succès avec les cuisines, la fondation a décidé en 2005 d’encourager d’autres projets d’énergie solaire avec le financement de l’ONG Nicasolar, créée en Suisse par Kuno Roth, un ami suisse qui l’a aidée au démarrage de son association   En 2013, ils ont reçu le Energy Globe Award dans les catégories “mondiale et air”. Ce prix est décerné depuis une décennie et reconnaît les meilleures initiatives environnementales dans plus de 100 pays. Cela n’a apporté aucune rémunération financière. Mais en février 2015, cependant, ils ont reçu 30 000 dollars (28 584 €) en gagnant le Prix international de Dubaï pour les meilleures pratiques de transfert.

20 mars – BOLIVIE – Le favori pour gagner le département de Beni ne peut plus participer aux élections régionales pour avoir publié une enquête non autorisée : telle est la décision du Tribunal électoral de la Bolivie. C’est la condamnation que subissent Ernesto Suárez, et 227 autres candidats, y compris les mieux placés pour les maires de plusieurs villes dans cette région du parti d’opposition Unité démocrate et de ce fait ne pourront participer aux élections régionales et municipales du 29 mars. Le parti gouvernemental “le Mouvement pour le Socialisme n’a jamais gagné dans le Beni et c’est pourquoi il utilise cette méthode maintenant” a dit Ernesto Suárez à la presse dès qu’il a été informé du jugement du Tribunal.

21 mars – PÉROU – Il aura fallu 40 ans pour que le premier jugement soit rédigé dans une langue indigène, l’aymara spécifiquement, un changement dans le système judiciaire du pays. “Moi aussi, je me suis demandé pourquoi cela a été si long”, admet Jules César Chucuya, le juge en charge de rédiger la sentence. Le jugement a condamné à six ans de prison et une amende de 2 000 soles, soit environ 650 dollars, un homme pour abus sexuels. “Quelqu’un devait faire le premier pas pour écrire une phrase dans une langue indigène” ajoute le juge. Le quechua et l’aymara ont été déclarées langues officielles au Pérou en 1975.

21 mars – ÉQUATEUR – Une marche contre les violences sexistes et pour la liberté sexuelle a été organisée à Quito pour rejeter les politiques de la famille du gouvernement, le Plan Familia Ecuador, qui propose un retour aux valeurs, à la famille, et à retarder les premiers rapports sexuels… Virginia Gómez de la Torre, du collectif de la Défense des Droits Sexuels et Reproductifs, a déclaré que “la pédagogie du non” crée plus de problèmes chez les adolescents et que “l’État ne peut pas protéger les corps.”

22 mars – PANAMA – L’ancien président du Panama Ricardo Martinelli – l’homme d’affaires devenu président et, maintenant, en exil auto-imposé à Miami – et des proches de son gouvernement et de sa famille sont accusés par la Cour suprême d’irrégularités dans la gestion de l’argent public. La corruption présumée aurait été commise dans le traitement de 45 millions de dollars en contrats de l’État du Programme d’Assistance National (NAP), dédié à l’assistance alimentaire des écoles publiques.

21 mars – CHILI – Des manifestations ont eu lieu à Osorno au sud du Chili contre l’évêque Juan Barros Madrid, nommé par le pape au poste à l’évêché d’Osorno. Il est accusé de complicité présumée dans l’affaire du prêtre Fernando Karadima accusé d’abus sexuels et condamné par la justice canonique en 2011.

Guy MANSUY

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie