Chronos

Actualités


Actualités de la semaine n°50

5 décembre – PÉROU – Un vent d’inquiétude souffle sur les milliers de bateaux de pêche qui peuplent le littoral péruvien. Premier producteur de farine de poisson au monde, le Pérou n’a pas encore autorisé de seconde saison de pêche d’anchois, matière première pour cette farine destinée à l’aquaculture et à l’aviculture.  » Il n’y a pas assez d’anchois dans les eaux péruviennes en ce moment « , a reconnu le ministre de la production, Piero Ghezzi, en novembre. La biomasse des anchois, généralement évaluée à 10 millions de tonnes, a chuté à 1,45 million, selon l’Institut de la mer du Pérou (Imarpe), qui recommande que le gouvernement interdise la pêche à l’anchois « jusqu’à ce que la reconstitution des stocks soit prouvée ». Un coup dur pour le secteur, qui emploie 121 000 personnes et constitue la principale activité d’une bonne partie du littoral.

8 décembre – PÉROU – Selon le classement publié à Lima (Pérou), en marge des négociations climatiques, par le cercle de réflexion Germanwatch et le réseau d’ONG Climate Action Network-Europe, dans la lutte contre le réchauffement climatique, le Danemark est le pays le plus performant, devant la Suède et le Royaume-Uni. Quant aux négociations, épaulé par ses voisins latino-américains, le ministre de l’environnement péruvien, Manuel Pulgar Vidal, qui préside la conférence, a semble-t-il conquis l’ensemble des négociateurs. Pourtant les organisations non gouvernementales ont dénoncé le manque d’avancées substantielles sur les grands enjeux de la négociation. Beaucoup, cependant semblent hésiter sur la stratégie à adopter pour mettre la pression sur les gouvernements. A un an de l’échéance, il leur faut savoir gérer le temps.

8-9 décembre – MEXIQUE – Les dirigeants des 22 pays latino-américains, de l’Espagne et du Portugal se sont retrouvés pour le XXIVe Sommet ibéro-américain qui s’est ouvert à Veracruz dans l’est du Mexique avec un ordre du jour minimum. Les participants se sont centrés sur l’éducation, la culture et l’innovation et ont évité les sujets critiques liés à la situation que rencontre le Mexique, en particulier le sort de ses 43 disparus. Si les présidents de Colombie, du Chili, du Pérou, de l’Équateur et de l’Uruguay, ainsi que les principaux dirigeants d’Amérique centrale, sont présents cette année, la présidente argentine Cristina Fernández de Kirchner est absente, pour raisons de santé, et son homologue brésilien Dilma Rousseff également, pour cause d’agenda. Parmi ceux qui finalement ne sont abstenus de venir on note le vénézuélien Nicolas Maduro, le bolivien Evo Morales, le nicaraguayen Daniel Ortega et le cubain Raúl Castro.

9 décembre – VENEZUELA – Après 10 mois de discussions, la nouvelle majorité républicaine au Sénat nord-américain a approuvé un projet de loi qui interdit l’entrée dans le pays et de bloquer les actifs de cinquante vénézuéliens hauts placés identifiés comme responsables de la répression des manifestations contre le gouvernement de Nicolas Maduro.

9 décembre – MEXIQUE – Le président nord-américain Barack Obama a déclaré que le Mexique a offert sa collaboration pour enquêter sur la disparition et l’assassinat probable de 43 stagiaires dans l’État de Guerrero, et l’une des régions les plus pauvres du pays. Barack Obama a mis à disposition de son homologue, Enrique Peña Nieto, l’expérience dans les questions judiciaires de son pays pour tenter de résoudre un cas qui a mis en évidence l’infiltration du trafic de drogues dans la police et à ces trafiquants de prendre le contrôle de régions entières du Mexique.

10 décembre – BRÉSIL – La Commission nationale pour la Vérité (CNV) a publié un rapport de 1200 pages élaboré sur près de trois ans par une équipe d’experts. Ce rapport, recense, montre et témoigne des pires crimes commis pendant la dictature brésilienne de 1964 à 1985. Le rapport comptabilise 434 tués ou disparus et donne les noms de 377 fonctionnaires, y compris des chefs d’État, de la police, des médecins et des soldats accusés de crimes contre les droits humains, dont 191 sont encore en vie. Le principal sujet de controverse, qui divise aussi bien l’opinion publique que la Commission nationale elle-même, porte sur la loi d’amnistie, adoptée à la fin du régime militaire, en 1979. Fruit des compromis qui ont favorisé le retour à la démocratie, cette amnistie bénéficiait à la fois aux opposants et aux agents de l’État impliqués dans la répression.

10 décembre – COLOMBIE – La Cour interaméricaine des droits de l’homme a déclaré coupable la Colombie pour la disparition de 10 personnes, pour l’exécution extrajudiciaire d’un juge et pour les détentions, tortures et traitements cruels de quatre autres personnes. La sentence juge les événements des 6 et 7 novembre 1985, pendant et après la prise de contrôle du Palais de Justice de Bogota par un commando de la guérilla colombienne Mouvement 19 avril (M19) et la récupération du bâtiment par l’armée et la police. La Cour a prouvé qu’il y avait un plan pour faire disparaître des suspects dans l’intervention chaotique de 1985.

10 décembre – CUBA – Comme tous les 10 décembre, la police cubaine a détenu temporairement une centaine de dissidents qui ont participé à diverses manifestations dans sept provinces de l’île pour commémorer la Journée internationale des droits de l’homme.

10 décembre – MEXIQUE – Lors de la cérémonie du Prix Nobel de la Paix à Oslo un jeune homme portant un drapeau du Mexique a interrompu la cérémonie. Reconnu comme Adam Salas Cortés, 21 ans, est un étudiant à la Faculté des sciences politiques de l’Université autonome du Mexique (UNAM), qui a demandé l’asile politique en Norvège il y a quelques jours « Il s’intéresse à la situation politique au Mexique et a demandé l’asile mardi », a déclaré après l’incident John Fredriksen, le porte-parole de la police d’Oslo.

11 décembre – HAÏTI – A quelques semaines de la commémoration du cinquième anniversaire du tremblement de terre le plus dévastateur de l’histoire récente, Haïti a publié sa première évaluation de la pauvreté : entre 2000 et 2012, l’extrême pauvreté a chuté de 31% à 24% et le taux de scolarisation est passé de 78% à 90%. Toutefois, le niveau élevé de vulnérabilité menace ces améliorations.

11 décembre – BRESIL – Le Bureau du procureur général a signalé 35 personnes pour corruption, formant une organisation criminelle et le blanchiment d’argent dans le cadre de l’affaire Petrobras. L’accusation inculpe 35 personnes pour le cas Petrobras. Sur les 35 accusés, 22 appartiennent au secteur de la construction: l’OEA, Camargo Corrêa, UTC, Mendes Junior, Engevix Engenharia et Galvão. L’Accusation demande également aux six entreprises une somme forfaitaire de 1 000 milliards de reais (380 millions de dollars) pour l’argent détourné dans des pots de vin.

11 décembre – MEXIQUE – Des millions de pèlerins venus de tout le pays se réunissent dans la Basilique de Guadalupe pour commémorer l’apparition de l’image de la Vierge il y a 483 ans. Cette basilique est la deuxième église catholique la plus visitée dans le monde, après Saint-Pierre de Rome.

12 décembre – CUBA – Lors d’une visite à Miami, le cœur historique de l’anti castrisme, la vice-présidente et ministre panaméenne des Relations Extérieures, Isabel Saint Malo de Alvarado, [photo] a lâché une bombe politique : le président du Cuba, Raúl Castro, a accepté l’invitation que Panama lui a remise ce mois-ci pour qu’il assiste au VIIe Sommet des Amériques, qui aura lieu au mois d’avril prochain sur le sol panaméen. L’événement pourrait passer à l’histoire comme le premier forum interaméricain dans lequel Barack Obama et Raúl Castro se rencontreraient. L’annonce s’est produite deux jours après que le secrétaire d’État des Etats-Unis, John Kerry a affirmé à Washington que, plus que penser qui iraient au Sommet, le plus important sera le sujet de fond du débat entre les chefs d’État.

14 décembre – PÉROU – Les délégués des 196 pays présents au sommet climatique mondial de Lima sont parvenus à un consensus à la dernière minute sur un document commun non contraignant, après 13 jours de paralysie. La conférence de Lima était le dernier arrêt sur le chemin vers le sommet des sommets sur le changement climatique : Paris 2015. L’objectif est de remplacer l’inefficace Protocole de Kyoto, en vigueur depuis 2005, qui oblige seulement à réduire les émissions des pays développés. « Les négociations climatiques ont manqué au moment de donner des résultats. « Les négociations sur le climat n’ont pas réussi à produire des résultats (…) Les gouvernements ont lamentablement échoué à trouver un accord pour réduire les émissions d’ici 2020 », a déclaré le leader de la Iniciativa global de Clima y Energía de WWF, Samantha Smith. «Les décisions prises à Lima n’excluent pas la possibilité d’un accord à Paris, mais font peu pour améliorer les chances de succès », a salué Oxfam.

 Guy MANSUY

Actualités de la semaine dernière

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie