Chronos de la semaine 42

Actualités


Actualités de la semaine n°42 : 13 au 20 octobre 2014

13 octobre – BRÉSIL – Une étude, qui s’appuie sur des photos prises par satellite, montre que la destruction de la forêt, freinée pendant presqu’une décennie, reprend à nouveau en 2013. En 2004, un plan d’action du gouvernement brésilien, alors dirigé par Lula da Silva, a réussi à stopper la coupe et le brûlage des arbres. Le programme a pour but de diminuer la déforestation amazonienne de 80% par rapport à la moyenne de la période 1996-2005. Il s’agirait alors de promouvoir la création de nouvelles réserves, la régularisation de la propriété de petites propriétés, la promotion de systèmes agricoles soutenables et la surveillance de l’utilisation de terres, en parvenant à imposer des amendes aux propriétaires ou à saisir leurs terres. La déforestation a augmenté de 28% en 2013. Les éleveurs et les producteurs de soja provoquent 80% de la déforestation

13 octobre – BOLIVIE – Après sa nouvelle victoire, Evo Morales est sorti sur le balcon du Palacio Quemado avec ses deux collaborateurs les plus fidèles, le vice-président et aussi candidat dans ces élections, Álvaro García Linera, et son ministre des Affaires étrangères, David Choquehuanca. Depuis qu’Evo Morales est arrivé au pouvoir en 2005, outre eux, seul un ministre a été maintenu dans son poste : celui de l’Économie, Luis Alberto Arce. Bien qu’Álvaro García Linera répète généralement que seuls est indispensable le président, des analystes et des politiciens s’accordent pour inclure le vice-président. Il est le bras idéologique tant du Movimiento al Socialismo (MAS) que du gouvernement. Ex-partisan Tupac Katari, d’orientation indigéniste, ce mathématicien de formation de 52 ans a été un des principaux artisans à combiner le discours gauchiste avec des politiques plus pragmatiques. Quant à David Choquehuanca, il est un des rares qui s’adressent au président comme Evo, et c’est le responsable de la politique extérieure du pays. Ils continueront à former le triumvirat de la nouvelle Bolivie.

13 octobre – AMÉRIQUE CENTRALE – Un séisme de magnitude 7,4 sur l’échelle de Richter, selon le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles, a secoué une grande partie du Salvador et le Nicaragua. Il a été perceptible aussi au Guatemala, au Honduras et au Costa Rica. Enregistré par la Commission géologique des États-Unis, le tremblement de terre a duré environ 30 secondes et est intervenu à 21h51, avec un épicentre 86 kilomètres au sud-sud-ouest de la ville côtière de La Union (El Salvador). Les autorités des pays concernés n’ont signalé ni victimes ni de graves problèmes.

13 octobre – BRÉSIL – Six jours d’âpres négociations et de conciliabules ont été nécessaires pour arriver à ce tour de force associant Marina Silva, ancienne militante d’extrême gauche, proche du célèbre syndicaliste militant Chico Mendes, évangélique et membre du Parti des Travailleurs (PT), à un candidat soutenu par la droite, l’opposant social-démocrate brésilienne (PSDB), Aécio Neves. Pour le second tour du 26 octobre, l’objectif est de contrer la présidente sortante Dilma Rousseff du PT. Les deux premiers sondages effectués après le premier tour ont, pour la première fois, donné une légère avance à Aécio Neves sur Dilma Rousseff (46% contre 44%). Avant même que Marina Silva ne se prononce sur son choix, 66% de ses électeurs avaient indiqué qu’ils voteraient pour Aécio Neves, 18% seulement pour Dilma Rousseff.

14 octobre – AMÉRIQUE LATINE – Citigroup, le troisième groupe financier pour des actifs des États-Unis est un des principaux conglomérats du monde. Il a annoncé qu’il abandonnait les activités de banque commerciale dans onze pays dans le cadre de la restructuration de ses activités. Parmi les marchés touchés, six se trouvent en Amérique latine : Costa Rica, Salvador, Guatemala, Nicaragua, Panama et Pérou. La contraction de son activité internationale dans la banque de détail est considérée à Wall Street comme une étape pour générer plus de profits, au lieu de chercher à se développer.

14 octobre – BRÉSIL – Un passager de nationalité espagnole est décédé lors d’un vol de la compagnie TAM entre Lima et Sao Paolo. Le défunt, qui avait 45 ans et avait ingéré 34 boulettes de cocaïne, a été traité par un médecin dans l’avion qui a dû faire un atterrissage d’urgence à Campo Grande (Brésil), près de 1000 miles de sa destination fin. L’autopsie réalisée à l’Institut de médecine et dentaire a déterminé que l’homme avait à l’intérieur, 34 balles avec un total d’un demi-kilo de cocaïne et que la cause de la mort était la rupture de certaines des capsules.

14 octobre – MEXIQUE – Les forces fédérales ont tué Benjamin Mondragon, alias El Benjamon, chef présumé des Guerriers Unis, la bande accusée d’avoir enlevé les 43 stagiaires enseignants dans la ville d’Iguala, dans l’État de Guerrero. Dédié au trafic de drogue et aux extorsions de fonds, ce groupe a son fief dans la ville d’Iguala (130.000 habitants), mais actif dans d’autres zones de Guerrero.

15 octobre – PÉROU – La superficie des glaciers des Andes péruviennes a diminué de 40% au cours des 40 dernières années. Leur fonte a fait apparaître un millier de nouveaux lacs de haute altitude depuis 1980, selon Lima. Près de 90% de ces glaciers mesurent moins d’un kilomètre carré et sont menacés de disparition. Les 2 679 glaciers que compte encore le pays sont à la base d’une grande partie de l’eau potable consommée.

15 octobre – MEXIQUE – Le ministre de la justice, Jesus Murillo Karam, a annoncé que les vingt-huit corps découverts dans cinq fosses près d’Iguala, le 4 octobre, n’étaient pas ceux des disparus, renforçant l’énigme sur cette affaire. Les analyses ADN pour identifier les corps trouvés dans quatre autres charniers se poursuivent. Toutefois, les confessions de quatorze policiers de la ville voisine de Cocula sur la remise des quarante-trois étudiants aux Guerreros Unidos ont fait monter d’un cran la colère de la population, déjà attisée par de précédentes révélations sur les liens entre le maire d’Iguala, en fuite, et ce cartel régional. A Chilpancingo, chef-lieu du Guerrero, une nouvelle manifestation pour exiger que les autorités retrouvent les disparus s’est déroulée sans heurt. Mais la veille, des centaines d’étudiants et d’enseignants avaient incendié le palais du gouverneur et saccagé la mairie. Cinq jours plus tôt, des milliers de Mexicains défilaient dans une trentaine de villes, dont Mexico, pour réclamer la vérité sur cette affaire. L’Organisation des Nations unies, la Commission inter-américaine des droits de l’homme et Amnesty International ont dénoncé des actes « inacceptables », dans un pays où 22 000 Mexicains sont portés disparus. Une vingtaine de députés européens leur ont emboîté le pas en réclamant l’arrêt des négociations commerciales en cours entre le Mexique et l’Union européenne, en regard des violations des droits de l’homme dans ce pays.

16 octobre – ARGENTINE – Les syndicats demandent une gratification salariale de fin d’année pour compenser la hausse des prix, mais le gouvernement refuse de leur accorder. Les syndicats et les consultants privés estiment que l’inflation annuelle est déjà de 40%, alors que la plupart des accords salariaux sont clos avec une augmentation moyenne de 29,7% pour le semestre.

16 octobre – VENEZUELA – Lors de l’élection des 5 nouveaux membres non permanents au Conseil de sécurité de l’ONU de 15 membres, le Venezuela est apparu seul dans le groupe comprenant les pays d’Amérique latine et des Caraïbes et remplacera l’Argentine. Avec l’Angola, l’Espagne, la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Venezuela siégera à partir de janvier 2015 au Conseil de sécurité de l’ONU pour deux ans jusqu’à la fin de 2016. Adversaire des États-Unis en Amérique latine, sa candidature a reçu le soutien au premier tour du scrutin de 181 membres de l’ONU alors que la Turquie a été écartée lors du vote à l’Assemblée générale, un revers qui s’explique par sa position ambiguë envers l’État islamique. Le Venezuela aura pour ambassadrice adjointe, Maria Gabriela, la fille de feu Hugo Chavez. Les États-Unis dispose d’un siège permanent avec droit de veto, comme la Chine, la France, la Russie et le Royaume-Uni. Les cinq autres pays non permanents à mi-parcours sont le Tchad, le Chili, la Jordanie, la Lituanie et le Nigeria.

16 octobre – BRÉSIL – Après son arrestation, l’agent de police de 26 ans, Thiago Henrique Gomes da Rocha, a reconnu avoir assassiné 39 personnes dans la ville de Goiania, la capitale de l’état brésilien de Goiás (centre). Parmi les victimes se trouvent 16 femmes, 8 mendiants et 15 autres hommes choisis au hasard, dont plusieurs homosexuels. Dans une conférence de presse accordée dans le commissariat dans lequel il est emprisonné, il a demandé pardon pour ses crimes et a dit se repentir de ses actes.

16 octobre – ARGENTINE – L’Argentine lance le premier satellite de télécommunications dans la région. Le satellite Arsat-1 a été construit par l’entreprise de technologie INVAP en Patagonie avec des composants locaux et européens et a été lancé depuis la Guyane française, de la base aérospatiale de Kourou à bord de la fusée Ariane française. Il sera opérationnel dans dix jours. Le but est de fournir des services de téléphonie mobile, la télévision numérique, Internet et la transmission de données à travers l’Argentine, y compris les zones qui sont actuellement marginalisées, ainsi que le Chili, l’Uruguay et Paraguay.

17 octobre – AMÉRIQUE LATINE -CARAÏBES – Bien qu’aucun cas d’infection par le virus Ebola n’ait atteint l’Amérique latine et les Caraïbes, un groupe de pays de la région a déjà pris des mesures pour tenter d’éviter d’être touchés par l’épidémie qui sévit en Afrique de l’Ouest. La Jamaïque, le Guyana, Haïti, Sainte-Lucie ont annoncé une interdiction d’entrée sur leur territoire des ressortissants étrangers venus des trois pays les plus touchés par le virus : le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée Conakry. Bien que n’ayant pas fermé complètement sa frontière à ces voyageurs, la Colombie a également décidé de mesures restrictives. Tandis que le Mexique distribue dans des hôpitaux de l’équipement de protection pour l’Ebola et que les autorités n’ont pas mis en œuvre de restrictions de voyage.

17 octobre – MEXIQUE – La police mexicaine a annoncé l’arrestation de Sidronio Casarrubias Salgado, qui a été identifié comme « chef suprême » du groupe de crime organisé des Guerriers-Unis, le groupe criminel qui a été identifié par les autorités comme responsable de la disparition de 43 étudiants [photo] le 26 septembre. Il a été arrêté à Toluca, à moins de 70 kilomètres de la capitale du Mexique. Le chef du bureau du procureur général (PGR), Jesús Murillo Karam, a déclaré que Sidronio Casarrubias est soumis à un interrogatoire et que sa capture ouvre une nouvelle voie de recherche vers « la vérité« . L’annonce de la capture de Sidronio Casarrubias survient trois jours après qu’ait été connue la mort de Benjamin Mondragon, appartenant également aux Guerriers Unis, et sept jours après l’arrestation du chef du cartel de Juarez, Hector Beltran Leyva.

17 octobre – PANAMA – En conflit avec la Colombie qui ne partage avec elle d’informations fiscales, le Panama négocie de sortir de la liste grise de l’OCDE, correspondant aux États qui se sont engagés à respecter les standards internationaux, mais ont à ce jour signé moins de douze accords et pour cela, elle a signé des accords d’échange d’informations fiscales avec 9 pays, et en projette avec 18 dont l’Argentine. L’année passée, elle l’a fait avec le Canada et avec le Royaume-Uni et avant ça, avec les États-Unis et l’Espagne.

Guy MANSUY

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie