Actualités


Les faits de l’actualité du 3 au 11 août 2014

3 août – AMÉRIQUE CENTRALE – La tragédie de dizaines de milliers d’enfants d’Amérique centrale qui ont franchi les frontières des États-Unis pour échapper à la violence et à la pauvreté dans leurs pays, a déclenché un débat passionné sur la migration. « Le débat doit inclure une stratégie de coopération internationale dans laquelle l’Amérique Centrale est plus qu’une manœuvre dans la guerre contre les drogues et le trafic de drogues » déclare Óscar Arias Sánchez, prix Nobel de la paix 1987 et ancien président du Costa Rica de 1986 à 1990, et de 2006 à 2010.

4 août – AMÉRIQUE LATINE – « Les riches d’Amérique latine ont déménagé leur argent à l’extérieur » dit l’économiste nord-américain, qui, en 2010 a conduit pour l’organisation « Tax Justice Network » (réseau de justice fiscale) une recherche sur l’argent qui est dissimulé dans des paradis fiscaux depuis plusieurs pays du continent, d’où sont déviés deux billions de dollars, plus que leur dette externe. Conseiller junior de cette organisation et du Centre sur l’Investissement Soutenable de l’Université de la Colombie, il est arrivé à Buenos Aires pour continuer sa recherche sur la fuite de capitaux de pays en développement de la part des riches par l’intermédiaire des paradis fiscaux.

4 août – AMÉRIQUE LATINE-CARAIBES – La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), organisme des Nations Unies, met en garde contre une détérioration de la consommation privée et de l’investissement.Dans une conférence de presse à Santiago du Chili, siège de la CEPALC, sa secrétaire générale, la mexicaine Alicia Bárcena, a réduit pour la deuxième fois les prévisions de l’année, cette fois à 2,2%.

4 août – NICARAGUA – Suspendu en 1984 « a divinis » sans ménagement par l’ancien pape Jean-Paul II, le pape actuel François a ordonné de lever la punition du prêtre et ancien ministre des Affaires étrangères du Nicaragua, Miguel d’Escoto, après la prise du pouvoir par les sandinistes du Front sandiniste de libération nationale (FSLN). C’est à dire, que celui-ci peut reprendre, à 81 ans, sa charge pastorale, en particulier, la célébration de la messe et de la confession des fidèles. Bien qu’ancien général des jésuites il ait vécue dans sa propre congrégation, grande pourvoyeuse d’adeptes de la théologique et la pastorale de la libération en Amérique latine, et que certains de ses prêtres aient alors souffert de la persécution brutale de la dictature militaire – enlèvements, torture et même la mort -, on savait que le pape François n’est pas très proches d’eux, mais que maintenant il fait des pas évidents pour vouloir les réhabiliter ou, au moins, de se libérer des exécrations passées ou des excommunications.

5 août – BRÉSIL – La possibilité d’une panne d’électricité passait comme un fantôme dans tout le Brésil lors de la récente Coupe du Monde. Heureusement, il n’y avait pas de coupures, mais la menace est toujours là parce que depuis 2011, le pays connaît une grave sécheresse qui a provoqué la réduction du niveau des réservoirs qui alimentent les centrales hydroélectriques. Alors le gouvernement, avec les experts sur les questions énergétiques, n’a pas cessé d’insister qu’il serait important de diversifier les investissements dans la production, par exemple, de parcs d’éoliennes et de solaires, pour que le pays ne soit plus tributaire de la production hydroélectrique. Dans le plus grand pays d’Amérique latine, le vent ne représentait que 1,6% de la capacité installée de production d’électricité en 2012 (comparativement à 66% de l’hydroélectricité), selon la Société de recherche énergétique (EPE).

6 août – ARGENTINE – Après 36 années de recherche, Estela de Carlotto [photo], la présidente des Grand-mères de la Plaza de Mayo, a rencontré Guido, son petit-fils enlevé en 1977 pendant la dictature militaire (1976-1983). Laura, fille d’Estela et mère de Guido, et son partenaire appartenaient à l’organisation de guérilla Los Montoneros, et, alors qu’elle était enceinte, le couple a été arrêté par les militaires. Guido de Carlotto est né le 26 juin 1978 à l’hôpital militaire de Buenos Aires. Sa mère lui a été laissée seulement cinq heures et a été tuée 2 mois plus tard. Il a été appelé jusqu’à aujourd’hui Ignacio H’ourban, le nom que lui ont donné ses parents adoptifs. Ignacio, qui avait des doutes, s’est présenté spontanément devant la Commission nationale pour le droit à l’identité, pour apprendre que, grâce aux tests ADN, il était à 99 % le petit-fils d’Estela de Carlotto.

6 août – COLOMBIE – Dans le cadre des négociations de paix engagées depuis bientôt deux ans, le gouvernement de Juan Manuel Santos et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont accepté d’écouter la voix de tous ceux qui ont payé le prix de l’interminable confrontation. Ils sont plus de six millions, essentiellement des civils.  » Jamais un processus de paix n’a accordé une telle place aux victimes, affirme Fabrizio Hochschild, coordonnateur résidant des Nations unies. C’est une première, en Colombie et dans le monde. « Une délégation de soixante représentants des organisations de victimes est attendue le 16 août à La Havane où se tiennent les pourparlers de paix. Marleny Orjuela, qui dirige une organisation d’ex-otages des FARC a fait le voyage à Cali pour assister au grand  » Forum des victimes « , organisé sous l’égide de l’ONU et de l’Université nationale. Les deux institutions, aidées par la Conférence épiscopale, doivent élaborer la liste des organisations qui partiront à La Havane.

7 août – COLOMBIE – Dans un jugement clef pour le processus de paix que le Gouvernement colombien négocie avec la guérilla du FARC depuis 20 mois à La Havane, la Coupe Constitutionnelle a donné son approbation – par six voix pour et trois contre -, pour que les guérillas qui déposeront les armes, puissent prendre part à l’activité politique, mais exclue ceux qui ont commis des crimes contre l’humanité et génocide. Ce jugement répond à la demande d’inconstitutionnalité qu’a déposée l’ancien ministre adjoint de la Défense et membre du Uribe, Rafael Guarín, contre la réforme connue comme Marco para la Paz.

7 août – ARGENTINE – L’Argentine est déterminé à résister au jugement définitif de la justice des États-Unis qui ont ordonné de payer les fonds vautours, et d’autres créanciers qui ont rejeté la restructuration de la dette en 2005 et 2010, et qui ont laissé des obligations impayées depuis l’effondrement de ce pays d’Amérique du Sud en 2001. Huit jours après qu’il ne pouvait pas payer une échéance du passif refinancé, vu le blocus judiciaire qui l’oblige à créditer d’abord les fonds vautour, le Gouvernement de Cristina Fernández a entamé les démarches pour faire appel au jugement devant le Tribunal International de Haye, comme a confirmé l’organisme.

7 août – VENEZUELA – Le vice-président vénézuélien pour la zone économique, Rafael Ramírez, a confirmé l’intérêt du gouvernement de Caracas à vendre l’un de ses principaux atouts internationaux: Citgo Petroleum Corporation, l’un des plus grands raffineurs et distributeurs de carburant aux États- Unis pour lever des fonds. « Quand nous aurons une proposition qui est nécessaire à nos intérêts, nous sortirons de Citgo » a dit également à Caracas le président de la compagnie pétrolière d’Etat PDVSA et ministre de l’Énergie et du Pétrole, Rafael Ramírez, qui a réagi à l’information qui circule depuis la fin de juillet sur une vente imminente de Citgo.

7 août – CHILI – Un problème inattendu et complexe a traversé les priorités du gouvernement de Michelle Bachelet, qui n’a rien à voir avec son programme de réforme: la résurgence des attentats à la bombe à Santiago, attribués à des groupes antisystème. Un total de 26 attaques à la bombe a été enregistré seulement cette année. Dans ce contexte, le ministre de l’Intérieur, Rodrigo Peñailillo a participé à un sommet sur la sécurité au Sénat qui a duré environ 10 heures et dans lequel les principales autorités du système judiciaire et pénal sont intervenues. Le gouvernement a profité de l’occasion pour annoncer une refonte complète du système national de renseignement dans le but de le moderniser face aux menaces telles que le terrorisme, le crime organisé et le trafic de la drogue. Trente groupes anarchistes ont reconnu la moitié des faits.

7 août – NICARAGUA – La police nationale du Nicaragua a présenté les auteurs présumés du massacre de sandinistes du 19 Juillet, où cinq personnes ont été tuées et 19 autres blessées. Lors d’une conférence de presse tenue sous haute sécurité, le chef de la police, Aminta Granera a dit que treize personnes ont été inculpées dont l’un d’eux, José Dávila Ricardo Cortez, 61 ans, est lié au cartel mexicain Los Zetas et un en fuite.

7 août – COLOMBIE – Quatre ans seront-ils suffisants pour mener la Colombie sur le chemin de la paix ? Le président réélu, Juan Manuel Santos (centre droit), qui a été investi pour un second mandat, en semble convaincu.  » Personne ne pourra freiner une Colombie en paix « , a déclaré le chef de l’État au cours de son discours au ton résolument optimiste. Mais le processus de paix engagé avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) est confronté à des défis de taille, à commencer par l’opposition virulente d’Álvaro Uribe, l’ex-président devenu sénateur, honni à gauche et a refusé d’assister à la prestation de serment de Juan Manuel Santos et tenté de lui ravir la vedette, en réitérant devant les caméras ses accusations de fraude électorale. Álvaro Uribe continue de prôner la voie militaire pour venir à bout des FARC et accuse son successeur de brader le pays au  » castro-chavisme « .

9 août – BRÉSIL – La Russie cherche de la viande au Brésil après le refus de l’UE et des USA de leur vendre des produits alimentaires. Les entreprises brésiliennes exportatrices de viande ont reçu l’autorisation du Gouvernement russe pour vendre leurs produits dans ce pays, une mesure nouvelle qui suppose une importante injection pour l’économie brésilienne. L’habilitation d’un total de 89 compagnies, qui pourront aussi commercialiser des produits lactés, a été officialisée le jour même où le président Vladimir Poutine a annoncé le refus de l’importation d’aliments des Etats-Unis et de quelques pays de l’Europe. Le refus est une réponse aux sanctions de ces pays face à la Russie comme réaction à la crise ukrainienne.

9 août – VENEZUELA – Le pays annonce la fermeture de nuit de sa frontière avec la Colombie. Le Gouvernement de Nicolás Maduro justifie la mesure comme une autre tentative pour arrêter la  » contrebande de sortie » de biens de consommation tels que le carburant et la nourriture vers la Colombie conformément aux actions concertées avec le pays voisin.

11 août – BOLIVIE-ARGENTINE – Le gouvernement de la Bolivie a annoncé que son pays a expulsé vers l’Argentine, l’argentin Horacio Jorge Paez Senestrari, ex-militaire de 68 ans, condamné en Argentine pour des crimes contre l’humanité commis pendant la dictature en Argentine (1976-1983) et en fuite depuis 2011. Le ministre bolivien de l’Intérieur, Jorge Perez Paez, s’est déplacé à la ville frontalière de Yacuiba à remettre aux autorités de ce pays, selon un communiqué de son ministère. Contre l’ancien capitaine il existait un « notification rouge » d’Interpol depuis de 2011.

Guy MANSY

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie