Actualités


Les faits de l’actualité du 13 au 19 juillet 2014

13 juillet – BRÉSIL – Le pays a gagné  » sa  » Coupe du monde de football. La compétition s’est déroulée sans accroc. Les stades étaient prêts à temps, les transports collectifs ont suivi, la sécurité aussi. Il n’y a eu ni grèves ni émeutes, contrairement à ce qu’avaient annoncé certains pessimistes. L’hospitalité des Brésiliens a fait le reste. La Coupe est restée ce qu’elle doit être, une immense fête collective, dans un univers médiatique globalisé, trop souvent chargé de nationalisme exacerbé et de fanatisme religieux mortifère. Ce succès du Brésil laisse bien augurer des prochains Jeux olympiques, ceux que Rio de Janeiro accueille en 2016. Dilma Rousseff, qui se représente en octobre, a commencé la Coupe avec de bien mauvais sondages. Mais elle s’en est mieux sortie que la Seleçao, bénéficiant aujourd’hui d’un rebond favorable, avec 44 % d’opinions positives : elle peut dire, elle aussi, merci au football.

14 juillet – VENEZUELA – L’opposante Maria Corina Machado, destituée de son mandat de députée pour avoir dénoncé les violations des droits humains au Venezuela devant l’Organisation des États américains (OEA), a annoncé son inculpation. Elle est accusée, depuis le 18 juin, d’instigation des violences en marge des manifestations de rue contre le président Nicolas Maduro.

15 juillet – BRÉSIL – Les BRICS [photo] – Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud –, ont tenu un sommet annuel cette année au Brésil, à Fortaleza puis à Brasilia, durant deux jours. Comme ils le font depuis maintenant trois ans, ils vont annoncer le lancement d’institutions financières censées concurrencer celles établies par les États-Unis en juillet 1944 : la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. A l’issue de leur sommet, les BRICS ont annoncé la répartition des responsabilités à la tête de leur nouvelle banque de développement : le PDG sera un Indien, le conseil des gouverneurs sera présidé par un Russe, le conseil d’administration par un Brésilien. Le siège de la banque sera à Shanghaï, avec un centre régional en Afrique du Sud. Elle sera dotée d’un capital de 100 milliards de dollars (73 milliards d’euros), auquel devrait s’ajouter un fonds de réserve d’un montant équivalent.

15 juillet – ARGENTINE Fait sans précédent en Argentine : le vice-président, Amado Boudou, poursuivi par la justice pour plusieurs affaires de corruption, a assumé le pouvoir exécutif dans la soirée, en l’absence de la présidente péroniste, Cristina Kirchner, qui devait participer à Brasilia à une réunion avec les BRICS. Le 27  juin, un juge d’instruction avait mis en examen le vice-président pour enrichissement illicite, trafic d’influence et blanchiment d’argent. Amado Boudou, qui devait comparaître devant la justice, a obtenu le report de cette convocation.

15 juillet – CUBA – La Russie veut utiliser le centre de radar de l’URSS à Lourdes à Cuba, et a conclu un accord avec La Havane sur la réouverture de ces installations, fermé à l’automne 2001, a déclaré mardi le journal Kommerzant citant des « sources dans les structures de pouvoir de la Fédération de Russie « . En octobre 2001, le président Vladimir Poutine avait annoncé la fermeture du radar pour des raisons économiques. La décision sur la base de Lourdes était unilatérale et contre la volonté des autorités cubaines.

15 juillet – BRÉSIL– Le président russe Vladimir Poutine et la présidente brésilienne Dilma Rousseff ont signé un certain nombre d’accords économiques, dont l’énergie, et négocient depuis plusieurs années pour la vente, par Moscou, d’un système de défense antiaérienne pour les Forces Armées brésiliennes.

16 juillet – ARGENTINE – Après la réunion conjointe des 12 présidents de l’UNASUR et des 5 dirigeants des BRICS à Brasilia, la présidente Cristina Fernandez a déclaré dans un communiqué : « L’Argentine a été très heureuse par le large soutien de tous les pays sur la situation des fonds vautours et tenter de démolir la restructuration de la dette » et a saisi l’occasion pour féliciter les BRICS d’avoir créé sa propre banque comme une alternative « d’autres institutions qui remettent en question le fonctionnement des agences multilatérales, plutôt que de donner des solutions. » Mais les BRICS n’ont donné aucun détail sur leur soutien à l’Argentine.

17 juillet – MEXIQUE – Les marques de voitures en Asie et en Europe ont débarqué leurs investissements au Mexique pour construire des usines d’assemblage de véhicules. Le pays accélère sa croissance dans l’industrie automobile avec une hausse de 7,4% par rapport à la même période de 2013. Le Mexique, huitième plus grand producteur de voitures dans le monde, est devenu la première en Amérique latine, dépassant le Brésil dans la fabrication de véhicules.

17 juillet – COLOMBIE – Lors du sommet des BRICS, Vladimir Poutine a offert son soutien au processus de paix en Colombie au président Juan Manuel Santos qui continue à chercher l’appui international pour les pourparlers de paix menés avec les FARCS.

17 juillet – URUGUAY – Le gouvernement uruguayen a annoncé qu’en septembre arrivera le premier groupe de 40 réfugiés syriens du Liban.L’opération, menée en collaboration avec l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), se fera en trois étapes pour compléter un groupe de 120 Syriens à la mi-2015. D’ autre part, près de quatre mois après que le président uruguayen José Mujica a annoncé qu’il était prêt à les recevoir sur demande du gouvernement de Barack Obama, celui-ci a informé le Congrès fédéral de sa décision de déplacer les détenus de la base nord-américaine de Guantanamo Bay, à Cuba dans les 30 prochains jours

17 juillet – AMÉRIQUE DU SUD – L’année 2013 a été l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées, les gaz à effet de serre ayant atteint des niveaux historiques et les glaces de l’Arctique continué à fondre, selon un rapport annuel sur le climat, publié dans le Bulletin de la Société météorologique américaine. L’Australie a connu son année la plus chaude, l’Argentine sa deuxième et la Nouvelle-Zélande, sa troisième. Les températures à la surface des océans ont également augmenté, faisant rentrer 2013 dans le classement des dix années les plus chaudes. L’Arctique a connu sa septième année la plus chaude depuis la création de ce classement au tout début du XXe siècle. L’Antarctique, en revanche, a vu son volume de glace (en mer et non terrestre) croître au rythme de 1 % à 2 % par décennie, ce qui constitue une énigme pour les scientifiques. Ce rapport annuel, résultat d’un travail de 425 scientifiques dans 57 pays, compile des données scientifiques et les événements climatiques de l’année passée.

18 juillet – PÉROU – En visite officielle au Mexique, le président Ollanta Humala a signé 10 accords de coopération avec son homologue mexicain Enrique Peña Nieto. Le Pérou est devenu une destination séduisante pour les investissements mexicains, qui ont totalisé jusqu’en mars 14.000 millions de dollars. Il est le deuxième pays en Amérique latine et dans les Caraïbes, où les entreprises mexicaines investissent ; le gouvernement péruvien a obtenu entre 5 et 8% de croissance économique durant 56 mois consécutifs, tirée par les prix élevés des minéraux. Ces accords concernent la sécurité, le commerce, le tourisme et la santé. C’est la troisième rencontre entre les deux présidents en moins de trois mois.

18 juillet – COLOMBIE – L’ancien ministre de l’agriculture Andrés Felipe Arias l’une des personnes les plus proches de l’ex président et aujourd’hui sénateur Álvaro Uribe Vélez, a été condamné à 17 ans de prison et à payer une amende de plus de 15 millions de dollars. Il est lié au scandale du programme agraire Agro Ingreso Seguro, AIS, un fleuron de l’ère Uribe.

18 juillet – ARGENTINE – Dans un pays en récession et endetté, le président Xi Jinping, accompagné de 250 hommes d’affaires de son pays, a signé 20 accords bilatéraux avec son homologue Cristina Fernández qui incluent un crédit d’échange de devises d’une valeur de 11.000 millions de dollars. Par ce geste la Chine lance une bouée de sauvetage économique à l’Argentine.

19 juillet – BRÉSIL – L’un des auteurs les plus lus au Brésil, Rubem Alves est mort à São Paulo à 80 ans. L’enseignant, poète, philosophe, historien, conteur, essayiste, théologien, chercheur, conférencier et psychanalyste-auteur de 160 livres de fiction et non-fiction publiés dans 12 pays – a été récompensé par le prix Jabuti – un des plus importants de la littérature brésilienne – dans la catégorie Histoires et chroniques. Sa mort intervient juste après la mort, la veille, de João Ubaldo Ribeiro, un autre grand écrivain brésilien.

Guy MANSUY

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie