CHRONOS

L'actualité au jour le jour


Chronos de l’actualité du 27 juin au 7 juillet 2014

27 juin – ARGENTINE – Le juge new-yorkais Thomas Griesa a estimé que l’Argentine ne pouvait pas rembourser ses autres créanciers avant de payer les « fonds vautours » qui ont récemment obtenu gain de cause dans un litige lié à la faillite du pays en 2001. Buenos Aires a déposé plus de 1 milliard de dollars (750 millions d’euros), dont une partie dans une banque américaine, afin de régler une échéance aux créanciers qui avaient accepté, en 2005 et 2010, une restructuration de leur dette au prix d’une décote de 70 %. Cette démarche a été qualifiée  » d’illégale «  par le juge qui a ordonné la restitution de la somme à l’Argentine, au risque de provoquer un défaut de paiement. Buenos Aires a critiqué « une décision insolite et inédite ». L’Argentine doit commencer d’ici trois jours à verser 1,33 milliard de dollars aux fonds NML et Aurelius, qui ont refusé toute décote. Des négociations sont toutefois en cours pour rouvrir un compromis.

30 juin – CHILI –En visite au États-Unis, la présidente chilienne Michelle Bachelet a été reçue par le président Barack Obama comme sa « deuxième Michelle favori  » après sa femme et la première dame Michelle Obama. Il a estimé également que le Chili lui-même est un modèle à suivre dans la région en terme de démocratie et qu’il avait à cœur  ainsi de le souligner en recevant dans le Bureau Ovale pour la seconde fois son alter ego sud-américain. Ainsi la visite de Michelle Bachelet à Washington, en plus de bonnes paroles, se traduira par des accords spécifiques. En plus d’examiner l’état des négociations sur l’Accord de partenariat Trans-pacifique (TPP) dans lequel les deux participent, le Chili et les États-Unis devraient signer plusieurs accords et mémorandums d’entente sur l’énergie, l’éducation ou de la zone frontalière.

30 juin – PARAGUAY – Des pluies torrentielles ont provoqué l’évacuation de 300 000 personnes au Paraguay et fait déborder les rivières Iguazú et Paraná. La capitale, Asunción, souffre de ses pires inondations, avec 75 800 déplacés. Le phénomène touche aussi le sud du Brésil (50 000 déplacés) et le nord de l’Argentine (13 000 déplacés et 3 morts).

30 juin – MEXIQUE – L’armée mexicaine a tué 22 trafiquants de drogue dans un affrontement dans l’État de Mexico, en bordure de la capitale. Un soldat a été blessé dans la bagarre avec les membres du cartel Guerriers Unis. Après le massacre, ont été libérées trois femmes qui ont déclaré avoir été enlevées. Les militaires ont également saisi 25 fusils, dont des 16 AK-47. Les médias locaux ont rapporté que dans une cave du quartier où a eu lieu l’affrontement, on produisait des drogues de synthèse

30 juin – PÉROU – Le consortium Gasoducto Sur Peruano, constitué du Brésilien Odebrecht et de l’Espagnol Enagas, a remporté un marché de transport de gaz au Pérou, pour 7,328 milliards de dollars, a annoncé l’agence gouvernementale d’investissements. Le projet, qui devrait employer plus de 5 000 personnes, consiste en la conception, le financement, la construction, l’exploitation et l’entretien d’un réseau de transport de gaz naturel sur 1 000 km dans le sud du pays.

30 juin – NICARAGUA – Les groupes autochtones Mayangnas qui habitent depuis des siècles les forêts de Bosawas, désignées comme réserve de biosphère par l’UNESCO, connues comme les poumons de l’Amérique centrale, souffrent de la violence de la destruction de leur habitat. Ce secteur forestier a été récemment détruit par ceux qui viennent de la ville pour prendre illégalement la terre convoitée et font de la contrebande de leurs richesses, au désespoir de ses habitants, abandonnés par l’État.

30 juin – ARGENTINE – Le gouvernement a envoyé une délégation à New York pour rencontrer le médiateur, l’avocat Daniel Pollack, nommé par le juge Thomas Griesa et négocier sur la dette «fonds vautours» américains pour échapper au défaut de paiement sur sa dette souveraine pour lequel l’Argentine dispose d’un délai de grâce expirant le 30 Juillet. Sinon les conséquences peuvent être imprévisibles.

1er juillet – VENEZUELA –Yoel Acosta Chirinos, l’un des quatre lieutenants colonels qui, avec Chávez,  a ordonné la tentative de renverser en février 1992, le président d’alors, Carlos Andrés Pérez et l’un des fondateurs de la loge militaire d’où est sorti le président du Venezuela Hugo Chávez, a appelé à la démission de l’actuel chef de gouvernement, Nicolás Maduro. C’est dans un communiqué commun avec un autre ex-officier dissident, Guyon Carlos, que Yoel Acosta après avoir passé en revue les crises économiques et de gouvernance dont souffre le Venezuela  a conclu : « La démission de Maduro et de ses ministres est inévitable; plus le temps passe est un sacrifice inutile.  » Yoel Acosta a également appelé ses anciens camarades dans les forces armées « à assumer leur mission historique pour sauver la démocratie. »

1er juillet – COLOMBIE –Un groupe d’anciens dirigeants  [photo] du monde lors du Sommet de la Troisième Voie à Cartagena a signé une déclaration de soutien au processus de paix qui est négocié entre le gouvernement colombien et les FARC à Cuba parce que « un accord de paix définitif signifierait également l’ensemble du continent américain « . Ils ont invité tous les pays à continuer à soutenir fermement le processus qui pourrait aboutir à une plus grande intégration et une contribution à la paix et la sécurité internationales.

2 juillet – PÉROU – Après 90 années, l’État a adopté un protocole portant sur l’avortement thérapeutique lorsque la vie de la mère est en danger, mais les dirigeants de l’Église catholiques le rejettent, jugeant que la règle « ouvre la porte à l’avortement pour la première fois dans l’histoire du Pérou. ». Selon l’Enquête démographique et de santé de la famille 2012, l’avortement est la troisième cause de mortalité maternelle au Pérou. Les organisations féministes et l’ONG de santé reproductive ont protesté depuis lors parce qu’elles pensent que le retard dans l’approbation du protocole était dû à des motifs politiques.

2 juillet – BOLIVIE – Travailler dès l’âge de 10 ans sera désormais autorisé en Bolivie. Après le Sénat, le Parlement bolivien a approuvé le nouveau code de l’enfant et de l’adolescent qui prévoit de baisser, dans certains cas, l’âge minimum légal en deçà des 14 ans requis pour travailler. Le président, Evo Morales, va promulguer la loi malgré l’hostilité des ONG à la baisse de l’âge légal.

3 juillet – HONDURAS – Un effondrement dans une mine laisse 11 travailleurs piégés à 80 mètres. L’accident s’est produit à El Corpus, une ville au sud de ce pays, une zone géologique dangereuse, après un glissement de terrain.

3 juillet – ARGENTINE – L’Organisation des États américains (OEA) a approuvé, sans les votes du Canada et des États-Unis, une déclaration de soutien à l’Argentine afin qu’elle trouve un accord « équitable » avec ses créanciers sur le litige lié à sa dette avec les «fonds vautours ».

3 juillet – CHILI –La présidente Michelle Bachelet a annoncé un plan de plus de 20 000 millions d’euros pour les infrastructures jusqu’en 2021. Elle promet de moderniser le réseau routier avec l’investissement étranger. Le plan de la présidente est le sixième programme de concessions que le ministère des Travaux publics (MOP) lance depuis 1993 et qui, depuis 21 ans, dispose d’un total de 76 contrats qui incluent les routes, les autoroutes, les risques de la construction, les aéroports, les transports publics, les bâtiments publics et hôpitaux pour une valeur d’environ 13 600 millions d’euros, soit 2,5% de son PIB dans les infrastructures et les biens publics.

3 juillet – BRÉSIL – Une passerelle en construction surplombant une autoroute à Belo Horizonte, l’une des villes hôtes de la Coupe du monde de football, dans le sud-est du Brésil, s’est effondrée provoquant la mort de deux personnes. Une vingtaine d’autres ont été blessées. Ce pont en ciment faisait partie d’un plan général de travaux dans la perspective de la Coupe du monde. La présidente Dilma Rousseff a exprimé  » sa solidarité aux familles des victimes, en ce moment de douleur « .

4 juillet – ARGENTINE – Des militaires ont été condamnés pour l’assassinat d’un évêque en 1976 pendant la dictature, un procès au cours duquel le pape François a fourni des archives venant du Vatican, une première. Mgr Enrique Angelelli avait dénoncé avant sa mort les assassinats et la répression d’opposants au régime militaire dans des lettres adressées au Saint-Siège. Jugé coupable d’avoir ordonné la mort de l’évêque, le général Luciano Menéndez a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par le tribunal de La Rioja. En outre, un autre haut gradé de l’armée, Luis Estrella a été condamné à la perpétuité.

5 juillet – PÉROU – Dans le désert d’Atacama nord au Pérou, des archéologues de l’Université de Wroclaw (Pologne) ont découvert un cimetière avec plus de 150 tombes datant du IVe  et VIIe siècle de notre ère et se réfère à une communauté agricole avant l’expansion de la civilisation Tiwanaku, selon les archéologues. Le Musée d’Art de Lima expose plusieurs de ces pièces, trouvées dans l’emplacement connu comme El Castill Huarmey, jusqu’à septembre. Le numéro de juin du magazine « National Geographic« en espagnol y consacre sa couverture et un article d’une longueur exceptionnelle.

7 juillet – AMÉRIQUE CENTRALE –Au Salvador, au Guatemala et au Honduras, la vague des enfants migrants par milliers qui essayent d’atteindre les États-Unis, a mis dans l’embarras l’administration de Barack Obama, mais aussi révélé la situation catastrophique de ces pays d’Amérique centrale. Le harcèlement des bandes criminelles, le taux de criminalité incontrôlé et la pauvreté sont les principales causes de l’exode massif de ces enfants vers les États-Unis.

7 juillet –GUATEMALA-MEXIQUE – Un séisme de 6,9 degrés sur l’échelle de Richter a ébranlé à l’aube principalement le sud du Mexique et la zone frontalière avec le Guatemala en affectant la province de San Marcos, sur le plateau occidental. Selon l’Institut de Sismologie son épicentre se situe au sud-ouest de Tapachula, dans l’État mexicain du Chiapas. Trois personnes sont décédées au Guatemala et une au Mexique. Le séisme a détruit des maisons et obstrué des routes tandis que les services de secours et d’aide recherchent des victimes.

Guy MANSUY

 

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie