ACTUALITÉ

L'actualité hebdomadaire


Les faits de l’actualité du 28 mai au 15 juin

28 mai – MEXIQUE – Réunies à Mexico, une douzaine de personnalités de la société civile ont créé un “Front national d’autodéfense”, face à l’impuissance du gouvernement à protéger la population contre le crime organisé. “Todos somos autodefensas !” (“Nous sommes tous en état d’autodéfense ”), ont clamé, un à un dans la grande salle du Polyforum Siqueiros de Mexico, le Père Alejandro Solalinde, défenseur des migrants centraméricains dans le sud du Mexique, José Manuel Mireles, fondateur des milices armées de l’État du Michoacán (ouest), Mario Seguro, journaliste kidnappé en 2012 dans l’État de Tamaulipas (nord-ouest), ou encore le sénateur Ernesto Ruffo, ancien gouverneur de l’État de Basse-Californie (nord-ouest).

29 mai – ÉQUATEUR – La justice équatorienne a condamné par contumace à douze ans de prison l’ancien président, Jamil Mahuad, poursuivi pour “enrichissement personnel”. Réfugié aux États-Unis, Jamil Mahuad était accusé d’avoir procédé à des retraits de fonds après avoir imposé un gel des dépôts en monnaie dans les banques pour faire face à une grave crise économique.

30 mai – BOLIVIE – Le téléphérique urbain le plus long du monde permet de parcourir les trois kilomètres qui séparent la station “16-Juillet” d’El Alto, située à plus de 4 000 mètres d’altitude de la station centrale du centre historique de La Paz, 500 mètres plus bas. Un trajet que l’on réalisait jusque-là en minibus en trente minutes, parfois une heure. Contrairement au métro ou au tramway, il permet de franchir sans ouvrages d’art coûteux les obstacles, fleuves et forts dénivelés, pour un coût de construction inférieur à celui d’un tramway.

1 juin – SALVADOR – Salvador Sánchez Cerén est le premier ex-chef insurgé qui dirigera les destinées du Salvador, un défi qui, a-t-il déclaré lors de son investiture en tant que président, il assumait “avec humilité et engagement” avec tous ceux qui veulent voir un pays prospère et réconcilié. Le nouveau président a prêté serment lors d’une session solennelle de l’Assemblée législative en présence des présidents de l’Équateur, Rafael Correa, et de la Bolivie, Evo Morales et les vice-présidents du Venezuela, de Cuba et du Nicaragua, entre autres. Il a promis de lutter contre la violence qui a fait du Salvador le quatrième pays le plus dangereux au monde.

1 juin – BRÉSIL – L’ancien consultant de l’agence de sécurité américaine (NSA) Edward Snowden, réfugié en Russie, a affirmé à la chaîne brésilienne Globo, avoir transmis une demande officielle d’asile au Brésil. Le Nord-américain est inculpé dans son pays d’espionnage et de vol de documents appartenant à l’État.

2 juin – ARGENTINE – Lors du procès des meurtriers de Houria Moumni et Cassandre Bouvier, deux Françaises tuées en Argentine en 2011, les juges ont jugé coupable le guide touristique Gustavo Lasi d’avoir violé et tué les deux jeunes femmes et l’ont condamné à trente ans de réclusion criminelle. En revanche, ils ont estimé qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes pour maintenir en prison ses co-accusés.

2 juin – GUATEMALA – Les fortes pluies ont forcé les autorités de la Coordination nationale de prévention des catastrophes (Conrad) de déclarer l’alerte jaune. La mesure a mobilisé l’ensemble du personnel disponible de l’organisme. Dans un village dans le nord du pays, une avalanche a provoqué six victimes, dont deux bébés.

4 juin – BRÉSIL – Le paradis brésilien où un tiers des abeilles tropicales vivent, est menacé. Le Cerrado n’a pas la même exubérance et la renommée de l’Amazonie. Cependant, dans la savane brésilienne, qui occupe 22 % du territoire national, se trouve l’une des biomasses d’Amérique latine les plus riches en biodiversité – 14 000 espèces identifiées de la flore et de la faune. Au cours des dernières décennies, le Cerrado est également devenu la voie de l’expansion de l’agrobusiness brésilien. Mais ce processus a conduit à une série de problèmes signalés par les communautés autochtones et traditionnelles, et les experts environnementaux.

5 juin – VENEZUELA – Après cinq mois de crise politique au Venezuela, la poursuite de la répression a interrompu le  » dialogue  » entre le pouvoir et l’opposition.

5 juin – ARGENTINE – La présidente argentine, Cristina Fernandez, a créé le Secrétariat pour la Coordination stratégique de la pensée national, relevant du ministère de la Culture, à travers un décret publié au Journal officiel. A la direction de ce secrétariat elle a nommé le philosophe partisan du gouvernement de 56 ans, Ricardo Forster. Dans les rangs de l’opposition la candidature a été jugée comme un “cadeau tardif” pour le philosophe.

6 juin – GUATEMALA – Un tribunal de Genève, en Suisse, a condamné à la réclusion à perpétuité l’ancien directeur de la police nationale du Guatemala, Erwin Sperisen, 43 ans, après l’avoir reconnu coupable en 2007 d’avoir été l’auteur matériel de l’assassinat du détenu, Abraham Tiniguar, et co-auteur de l’exécution extrajudiciaire de six autres, lors d’une opération dans la prison de Pavón, la plus grande et la plus dangereuse du Guatemala. L’ancien fonctionnaire a été acquitté de trois autres décès de prisonniers survenus en 2007.

7 juin – COLOMBIE – A une semaine du second tour de la présidentielle, c’est une avancée historique des négociations de La Havane entre l’État et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) :  ils ont reconnu leur responsabilité mutuelle face aux victimes du conflit armé. “Nous ne sommes pas venus négocier l’impunité des uns et des autres ”, dit le communiqué conjoint, qui reconnaît le droit des victimes à la vérité, à la justice et à la réparation.

7 juin – CHILI – La présidente chilienne, Michelle Bachelet, a inauguré à Copiapó, au nord du pays, le parc solaire photovoltaïque CAP,  le plus grand d’Amérique latine et l’un des plus grands parcs solaires photovoltaïques du monde. Sa principale nouveauté est que son financement et son amortissement sont entièrement privés, le groupe de la CAP, le principal extracteur de minerai de fer et le plus grand producteur d’acier du Chili et de traitement de l’acier du Cône Sud. Le projet est développé et construit par la société américaine SunEdison.

8 juin – CUBA – Huit danseurs cubains, membres du Ballet national de Cuba, ont demandé l’asile politique à San Juan de Porto Rico sur le sol des États-Unis. C’est la plus grande évasion de masse depuis de nombreuses années.

10 juin – CHILI – Le gouvernement de Michelle Bachelet a rejeté le projet géant de Hidroaysen, cinq barrages hydroélectriques en Patagonie chilienne (sud), en raison de son impact sur l’environnement. “Le comité ministériel a décidé d’accepter les réclamations présentées par la communauté”, a déclaré le ministre de l’environnement Pablo Badenier. En gestation depuis sept ans et porté par le consortium hispano-chilien Endesa-Colbun, ce projet est fortement contesté par les organisations environnementales qui craignent qu’il ne défigure l’un des derniers paysages vierges de la planète, une région de forêts, de lacs et de glaciers.

10 juin – COLOMBIE – En Colombie, à cinq jours du second tour de la présidentielle, la petite Armée de libération nationale (ALN, d’obédience castriste) s’est dite prête à négocier la paix. Les partisans du président Juan Manuel Santos ont applaudi. L’ONU aussi. Candidat à un second mandat, le chef de l’État, qui a fait de la paix négociée une priorité, a expliqué que les négociations avec l’ALN se tiendraient à l’étranger et sans cessez-le-feu sur le terrain. Son adversaire, Óscar Iván Zuluaga, a dénoncé une “manœuvre électorale”.

10 juin – BOLIVIE – Carmelo Flores Laura, de l’ethnie aymara, l’homme le plus vieux de la Bolivie, et probablement du monde, est décédé, cinq semaines avant d’atteindre l’âge de 124 ans, a confirmé son fils Cecilio, 64 ans, le dernier survivant des cinq fils de Carmelo. Don Carmelo était un berger qui gardait ses moutons et ses lamas dans la communauté Frasquía, province Omasuyos de La Paz, sur les pentes de l’Illampu enneigé et à peu de distance du lac Titicaca.

11 juin – SALVADOR – Le trésorier général du Salvador, Luis Martínez, a informé d’un fait sans précédent dans l’histoire de cette nation d’Amérique centrale : il a ouvert une enquête contre l’actuel ministre de la Défense Nationale, le général David Munguía Payés, pour … “trafic illégal d’armes”, alors que sa charge vient d’être reconduite par le nouveau président Salvador Sánchez Cerén.

12 juin – MEXIQUE – Un scandale de prostitution fait tomber le président du PRI du district fédéral de Mexico, Cuauhtemoc Gutiérrez de la Torre, connu comme le Prince de l’Ordure. Ce représentant de la vieille garde a été forcé de démissionner avant son expulsion imminente du parti pour un scandale de prostitution dans les locaux mêmes de la PRI –  il embauchait des femmes pour des prestations de services sexuels. Le District fédéral est un territoire clé dans la politique mexicaine qui, depuis 1997, est tenu par le PRD, de gauche.

12 juin – COLOMBIE – Les trois bandes criminelles qui au total comptent quelque 4 000 hommes contrôlent le commerce de la drogue et l’exploitation minière illégale dans le pays. A  Buenaventura, le principal port sur le Pacifique, des parties d’un corps démembré ont été trouvées, une pratique des bandes formées par d’anciens paramilitaires qui se sont réarmés et qui se disputent entre eux les routes de la drogue et le contrôle du micro-trafic local. Aujourd’hui, ces gangs criminels sont responsables d’une bonne partie les homicides, de massacres, déplacements forcés, extorsions et menaces dans le pays. A Buenaventura on a découvert qu’ils possèdent des maisons dans lesquelles ils mutilent leurs victimes. La peur dans ce port est responsable de l’exode, en 2013, de plus de 13 000 personnes, selon Human Rights Watch.

13 juin – JAMAÏQUE – Le gouvernement jamaïcain a décidé de dépénaliser la possession de petites quantités de marijuana, rejoignant ainsi les pays qui ont assoupli leur législation.

15 juin – COLOMBIE – Juan Manuel Santos  [photo] a remporté le soutien aux pourparlers de paix avec la guérilla avec sa réélection au second tour de l’élection présidentielle. Il a obtenu 50,9% des voix contre le candidat Óscar Iván Zuluaga, arrivé en tête du premier tour et soutenu par l’ancien président Álvaro Urube champion de la ligne dure contre les FARC, qui se situait à 45%. Le résultat assure la continuité du processus qui est susceptible de faire prospérer les progrès déjà réalisés par Juan Manuel Santos, après trois tentatives infructueuses qui ont pesé sur la confiance des Colombiens dans ce pari. “Le message d’aujourd’hui est aussi pour les FARC et l’ELN: c’est la fin de 50 années de violence ”. Le taux  l’abstention de 60% du premier tour a été réduit au second de 7 %, à 53%.

Guy  MANSUY

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie