CHRONOS

L'actualité hebdomadaire


Les faits de l’actualité du 26 mai au 1 juin

26 mai – AMERIQUE LATINE – Tous les niveaux d’enseignement, de tous les pays d’Amérique latine ont réussi au cours de la dernière décennie à augmenter leurs taux de scolarisation. La Bolivie est le pays d’Amérique latine, avec le plus haut pourcentage de jeunes âgés de 18 à 24 études au niveau supérieur (35%), suivie par le Chili (33,6%) et l’Argentine (33%), selon les données officielles recueillies dans le document de base leXForum latino-américain sur l’éducationde Buenos Aires.Ces trois pays ont également les taux de scolarisation les plus élevés à des âges les plus jeunes. Si on observe les données des enfants de cinq ans, le Mexique (96.4%), l’Uruguay (96.3%) et le Chili (94%) apparaissent en tête. En revanche, pour les jeunes de 15 à 17 ans scolarisés ce sont le Chili (92%), l’Argentine (88,3%) et la République dominicaine (86,5 %). Ce sont quelques-uns des faits intéressants du rapport de la directrice de l’Institut international de planification de l’éducation de l’UNESCO à Buenos Aires, Margarita Poggi. Le fossé éducatif entre la classe riche et moyenne a diminué mais s’est creusé entre les riches et les pauvres.

26 mai – COSTA RICA – Les autorités judiciaires du Costa Rica ont été confrontées à un scénario qu’elles croyaient leur être étranger : le soupçon que le juge de la province des Caraïbes de Limon a encaissé près de 40.000 dollars d’un trafiquant de drogue pour le laisser libre. L’arrestation d’un juge pour corruption présumée a déclenché une enquête de Cour Plénière du Pouvoir Judiciaire afin de déterminer l’influence réelle de la criminalité organisée sur le système judiciaire. L’objectif est d’avoir dans 30 jours un rapport utile pour poser des réformes pour faire la chasse au crime organisé, spécialement au trafic de drogues qui traverse généralement ce pays d’Amérique centrale sur sa route depuis le sud vers l’Amérique du Nord.

27 mai – PARAGUAY – Des milliers de familles de paysans paraguayens revendiquent leur droit de vivre de l’agriculture. 85% des terres arables est dans les mains de 2% de la population. Les paysans qui demandent l’accès aux rares terres publiques disponibles du pays, vivent dans leur chair ce conflit pour les zones cultivables et connaissent bien le calvaire que suppose l’accès légalement à une propriété. C’est le cas des familles et des jeunes de Curuguaty : depuis 2004, ils sont aux prises avec la bureaucratie pour que les 2000 hectares de Marinakue soient partagés et mis à leur nom, alors que pendant ce temps, une entreprise de soja se l’est appropriée de manière irrégulière et en un temps record a obtenu l’enregistrement de ce terrain qui, suivant ce que dicte la Constitution paraguayenne, devrait revenir à des  familles agriculteurs sans terre. En 2012 c’est à Marinakue qu’a eu lieu une violente expulsion qui a laissé 11 paysans et 6 policiers morts, une semaine avant la destitution du président, Fernando Lugo. Le président de l’Institut National du Développement Rural et des Terres a promis d’accélérer les efforts pour définir la propriété de la terre et le Procureur Général a annoncé qu’ils ont un plan pour récupérer les terres mal acquis, pour un montant total de près de 8 millions d’hectares.

27 MAI – MEXIQUE – L’Eglise mexicaine baptise une fille d’un mariage de deux lesbiennes. L’évêque de Saltillo, Mgr Raul Vera, fait du pays le deuxième en Amérique latine a accordé ce sacrement lorsque les parents sont du même sexe.

27 mai – COLOMBIE – Pour gagner l’élection présidentielle du second tour le 15 juin, le président Juan Manuel Santos lance une croisade pour la paix. Dans ce but a proposé de scinder l’équipe qui négocie avec les FARC pour accélérer le dialogue à La Havane. « Cela va nous faire gagner du temps et pourrait finir bientôt, » a-t-il dit. D’autre part, il cherche le soutien des trois candidats éliminés du premier tour. Arrivé en tête du premier tour, Oscar Ivan Zuluaga menace, de rompre immédiatement les négociations en cours alors que le plus haut chef de la guérilla, Rodrigo Londoño Echeverry, alias Timochenko, dans une vidéo de 26 minutes, enregistrée dans des montagnes, il a défendu la lutte armée durant 50 ans et a assuré qu’ils négocient la fin du conflit armé non parce qu’ils seraient considérés vaincus mais parce qu’ils rêvent “d’une paix effective.”

28 mai – CUBA – Pour la première fois en 15 ans, une délégation de la Chambre de commerce des États-Unis s’est rendu à La Havane avec l’idée de connaitre « de première main » les réformes économiques  adoptées par le gouvernement de Raul Castro et les possibilités d’affaires que celles-ci pourraient générer. La mission étasunienne, dirigée par le président du gratin des affaires, Thomas Donohue, est arrivé sur l’île et a été reçu le lendemain par le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez et le ministre du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, Rodrigo Malmierca. Dans les prochains jours, les entrepreneurs ont l’intention de visiter une coopérative privée, l’Université de La Havane et la zone spéciale de développement du port de Mariel.

28 mai – VENEZUELA – Trois semaines après que l’administration démocrate de Barack Obama ait écarté de punir le Venezuela pour la répression des manifestations de l’opposition, la Chambre des représentants des États-Unis a décidé le contraire. L’assemblée, avec une majorité républicaine, a adopté un projet de loi qui pourrait bloquer les actifs américains et interdire l’entrée au pays des hauts responsables vénézuéliens liés à la répression de la vague de protestations. En parallèle, le Sénat, à la majorité démocrate, envisage une proposition similaire. Si les deux chambres se mettre d’accord pour approuver les sanctions, le président Barack Obama devrait dire s’il paraphe ou interdit la loi. En tenant compte des déclarations de son administration dans les dernières semaines, le plus probable est qu’il la bloque.

28 mai – VENEZUELA – La première plainte majeure sur une tentative d’homicide contre le président Nicolas Maduro au Venezuela est devenu public. La direction politique suprême de la révolution ferait d’importantes annonces sur le coup d’État permanent contre le Gouvernement. Elle a accusé l’ex-députée Maria Corina Machado de concocter un plan pour assassiner Nicolas Maduro. María Corina Machado a répliqué : “Ni assassinat ou de coup. Maduro démissionner.”

29 mai – ARGENTINE – Le pays a conclu un accord avec les créanciers du Club de Paris. Après environ 17 heures de réunion, ministre de l’Economie de l’Argentine, Axel Kirillov, a signé dans la capitale de la France un accord selon lequel l’Argentine est d’accord avec le Club de Paris pour payer 9,700 millions de dollars  (7.132.000 €) dans  un minimum de cinq ans.

29 mai – AMERIQUE LATINE La Pontificia Universidad Católica du Chili occupe la première place dans le classement des plus performantes universités latino-américaines que réalise le consultant britannique Quacquarelli Symonds (QS) depuis 2004 auprès de 400 centres éducatifs. Devant l’Université de Sao Paulo, qui cette fois se classe deuxième après avoir mené la liste pour les trois années précédentes. Le Brésil, en dépit de ne plus avoir la première place, offre les meilleures performances d’un pays en plaçant cinq facultés parmi les 10 principales du continent. L’Université nationale autonome du Mexique (UNAM), un établissement public d’une grande histoire et de prestige, a perdu deux positions pour le numéro 8, et pour la première fois a été dépassé par la faculté privée de Tecnológico de Monterrey, qui se classe septième.

29 mai – MEXIQUE – La participation du ministre mexicain de l’énergie Pedro Joaquín Coldwell, dans la propriété de quatre stations-service d’essence et d’un réservoir de carburant de Petroleos Mexicanos (Pemex) a été la cible des sénateurs de gauche du Parti de la révolution démocratique (PRD) qui appellent à sa démission, l’accusant d’un conflit d’intérêts avec l’industrie de l’énergie. En tant que ministre il est le chef officiel du Conseil d’administration de Pemex.

30 mai – ARGENTINE – Le juge Ariel Lijo a convoqué le vice-président de l’Argentine, Amado Boubou, afin qu’il réponde aux allégations qui l’impliquent depuis deux ans et demi dans une affaire de trafic d’influence. C’est la première fois en 30 ans de démocratie en Argentine, qu’un vice-président du gouvernement doit répondre en tant qu’accusé devant la justice. Après avoir étudié les contributions faites par les procureurs enquêtant sur l’affaire, le juge estime que, quand il était ministre des Finances Amado Boubou (2009-2011) a acquis avec son partenaire José María Núñez Carmona, 70% de la compagnie en faillite et en situation de monopole Ciccone Calcográfica “avec le but ultime de contracter avec l’État National l’impression de billets et documentation officielle.” Le juge indique que le vice-président a perpétré la “manœuvre” par le biais de la société The Old Fund et d’Alejandro Vandenbroele, supposé être un homme de paille ou prête-nom.

30 mai – EQUATEUR – Le président Rafael Correa propose un amendement constitutionnel après avoir répété à de nombreuses occasions qu’il ne se perpétuerait pas dans la charge. Le président a fait valoir que la décision de modifier la Constitution a été prise parce que sont venus des “moments difficiles” pour la révolution citoyenne, le mouvement que conduit Rafael Correa et qu’“il s’agit d’une restauration conservatrice en marche” que, selon le Président, met en danger les avancées que le pays a eu au cours des sept dernières années.

30 mai – GUATEMALA – Depuis qu’il est devenu président du Guatemala en 2012, le militaire Otto Pérez a travaillé pour que son mandat soit prolongé, avec l’excuse que quatre années ne suffisent pas à générer des politiques qui profitent au pays sur le long terme. D’où l’annonce cette semaine qu’il veut étendre sa présence dans sa charge de deux ans, jusqu’à un total de six ans, n’a pas surpris dans le pays d’Amérique centrale. Promouvoir la réélection à la présidence ou la prorogation du mandat est expressément interdite par les constitutions successives depuis 1887.

1 juin – URUGUAY – Le pays a tenu une élection primaire dans lequel 2,6 millions d’Uruguayens ont choisi leurs candidats pour la présidentielle du 26 octobre. Tabaré Vázquez [photo] devient le favori pour succéder José Mujica en Uruguay. L’oncologue qui a dirigé le pays entre 2005 et 2010 vise à gagner l’élection présidentielle avec le Front élargi de gauche.

Guy MANSUY

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie