Archives des catégories :

Université

Un nouveau directeur rue Saint-Guillaume

Les membres du conseil de gestion de l’Institut des hautes études de l’Amérique latine (IHEAL) viennent d’élire, directeur pour une durée de cinq ans, l’historien Olivier Compagnon ; il remplace sur ce poste le géographe Sébastien Velut. Olivier Compagnon enseigne l’histoire contemporaine de l’Amérique latine à l’IHEAL depuis 2003, d’abord en qualité de maître de conférences puis de professeur des universités (2013). Membre du Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (CREDA – unité mixte de recherche du Centre national de la recherche scientifique-CNRS et de l’université de la Sorbonne nouvelle Paris 3) il est responsable, avec le sociologue David Dumoulin, de l’axe structurant de ce laboratoire intitulé “Les Amériques en perspective connectée”.

Depuis son arrivée à l’Institut il a été professeur invité à l’université de Californie à Berkeley, à l’université de São Paulo, à l’université Externado de Bogotá ou encore à l’université de Salamanque. Il a dirigé les Cahiers des Amériques latines de 2006 à 2014 et les Éditions de l’IHEAL de 2006 à 2013. La reconnaissance de ses pairs dépasse les frontières, actuellement membre de l’Editorial Board du Journal of War and Culture Studies (Londres), il a également été nommé au conseil scientifique de plusieurs revues de sciences humaines et sociales en Argentine et au Brésil.

Dans le cadre de sa thèse de doctorat, son travail a d’abord porté sur la genèse de la culture politique démocrate-chrétienne (Jacques Maritain et l’Amérique du Sud. Le modèle malgré lui, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion) et s’est intéressé plus généralement aux circulations culturelles entre l’Europe et l’Amérique latine au XXe siècle. Plus récemment, il a consacré ses travaux à l’impact de la Première Guerre mondiale en Amérique latine et a notamment publié L’adieu à l’Europe. L’Amérique latine et la Grande Guerre (Argentine et Brésil, 1914-1939), Paris, Fayard, coll. “L’épreuve de l’histoire”, 2013 (Prix de l’Académie française 2014 ; traduit en portugais: O Adeus à Europa. A América Latina e a Grande Guerra (Argentina e Brasil, 1914-1939), Rio de Janeiro, Editora Rocco, 2014 ; traduit en espagnol: América Latina y la Gran Guerra. El adiós a Europa (Argentina y Brasil, 1914-1939), Buenos Aires, Critica, 2014).

Il est également l’auteur de l’article consacré à l’Amérique latine dans la Cambridge History of First World War dirigée par Jay Winter (Cambridge, Cambridge University Press, 2014, vol. 1). Il a, par ailleurs, codirigé, avec Sandrine Revet et Julien Rebotier, Le Venezuela au-delà du mythe. Chávez, la démocratie, le changement social (Paris, Éditions de l’Atelier, 2009) et, avec Sophie Baby et Eduardo González Calleja, Violencia y transiciones políticas a finales del siglo XX. Europa del Sur – América latina (Madrid, Casa de Velázquez, 2009). Son dernier article paru a pour titre : “En marge de la guerre ? Les Amériques latines”, in Alya Aglan & Robert Frank (dir.), 1937-1947. La guerre-monde, Paris, Gallimard, coll. Folio, vol. 1, 2015, p. 565-598. (Pour une bibliographie plus complète et un curriculum plus détaillé se reporter aux adresses elcrtoniques suivantes Academia et Annuaire)

Son mandat de directeur sera notamment consacré à la préparation du déménagement de l’IHEAL – Bibliothèque Pierre-Monbeig comprise – vers la Cité des humanités et sciences sociales d’Aubervilliers (campus Condorcet), au développement des relations internationales vers l’Amérique du Nord et à l’ouverture de l’IHEAL sur la société civile au travers de l’organisation de conférences régulières sur le mode des universités populaires.

Mona HUERTA

SITE IHEAL