Archives des catégories :

Événéments

À vos agendas ! Exposition du Cubain Jesse A. Fernández à l’Institut culturel du Mexique

Chaque semaine, nous réservons un espace dédié aux événements et aux invitations. Il vous suffit de nous envoyer un courrier électronique avec des informations susceptibles d’intéresser nos internautes en indiquant simplement le titre de votre manifestation, le lieu, la date et l’heure, un visuel et un contact. Le temps fort de cette semaine se déroulera à Paris. Dans le cadre de la Semaine de l’Amérique latine, l’Institut culturel du Mexique organise une exposition accompagnée de diverses conférences autour de l’œuvre de Jesse A. Fernández. Pour le reste de la semaine du 18 au 24 juin, voici notre sélection.

Déposez votre annonce

MARDI 19 JUIN – PARIS — CONFÉRENCE

Le regard littéraire de Jesse A. Fernández à l’Institut Culturel du Mexique à Paris

Dans le cadre de l’exposition De Mexico à Paris, l’Institut culturel du Mexique organise ce mardi 19 juin, à partir de 18h30, une conférence autour de l’œuvre de l’artiste cubain Jesse A. Fernández. Animée par Eduardo Ramos Izquierdo, directeur du séminaire Amérique latine au Centre de recherches interdisciplinaires sur les mondes ibériques contemporains à l’université de la Sorbonne, la discussion portera sur l’expression littéraire de l’artiste à travers son œuvre photographique et les portraits d’écrivains qu’il a réalisés. Plus d’infos

LES 18, 19 et 23  JUIN — LYON — SPECTACLE

Les Nuits de Fourvière aux couleurs de l’Andalousie : le flamenco à l’honneur

Les amateurs de flamenco seront servis ! C’est la danseuse sévillane María Pagès, fidèle aux Nuits de Fourvière, qui ouvrira le bal. Accompagnée de huit danseurs et de sept musiciens, elle présentera, les lundi 18 et mardi 19 juin, son dernier spectacle Una oda al tiempo. La semaine se clôturera également sur des airs de flamenco, mais en chanson cette fois, avec l’incontournable Miguel Poveda, considéré comme l’une des grandes voix actuelles du flamenco. Infos et réservations

SAMEDI 16 JUIN — ÎLE-DE-FRANCE — THÉÂTRE 

Bagneux met en valeur le théâtre amateur sous la direction du dramaturge bolivien Marcos Malavia

Le samedi 16 juin se déroulera la 11e édition de «Faites du Théâtre» organisée par la Cie SourouS, en collaboration avec le Théâtre Victor Hugo de Bagneux. Au programme, quatre représentations réalisées par des compagnies amateurs : à 15h, Voi(x)Sinâge, farces de quartier suivi par Les licenciés de l’école moderne, puis Les murmures de Mnémosyne. Enfin, pour clôturer la journée, le spectacle Théâtrogrammes commencera à 20h30. Pour échanger avec les comédiens, buvette et restauration légère seront proposées sur place par l’association Inde Maha France. Plus d’infos

DU 9 AU 15 JUILLLET — ARLES — MUSIQUE

De l’exil à la scène musicale arlésienne : mettre en valeur les conséquences de l’exil sur la musique

 «La musique que fait notre monde…» C’est l’intitulé choisi par les Suds pour leur 23e édition dont le but est de mettre en valeur les conséquences de l’exil sur la musique et le métissage culturel qui en découle. L’Amérique latine sera de la partie. Laissez-vous porter par les rythmes populaires du Brésil avec Gilberto Gil, dansez sur les airs de Puerto Candelaria et voyagez à Cuba avec La trova. Vous pourrez également participer à d’autres activités (stages, master classes de danse, etc.). La billetterie est ouverte et les places sont limitées, réservez-vite ! Infos et réservations

RETRANSMISSION — GRENOBLE — LITTÉRATURE

Soirées littéraires et musicales aux tonalités du Chili : une rencontre à réécouter

Le jeudi 7 juin dernier, la Chilienne María Isabel Mordojovich était invitée à la Maison de l’international de Grenoble. Accompagnée de Franck Gaudichaud, elle a présenté son roman Piedras Blancas, un récit qui plonge le lecteur dans l’horreur de la dictature de Pinochet, le monde des tortionnaires et de leurs victimes, de 1973 à 1990. Vous étiez absent ce jour-là ? La présentation a été enregistrée et est disponible en ligne. Nous vous rappelons que vous pourrez rencontrer María Isabel Mordojovich aux Belles Latinas 2018, à Lyon, au mois d’octobre. Réécouter la rencontre

EN LIGNE — AMNESTY INTERNATIONAL — NEWSLETTER

«L’Hebdo», la newsletter hebdomadaire d’Amnesty International ouverte à tous

Cette semaine, nous vous invitons à vous inscrire à la newsletter hebdomadaire tenue par l’association Amnesty International. Mise à jour tous les vendredis, cette dernière concentre l’essentiel de l’actualité concernant les droits humains partout dans le monde. À l’inscription, vous pouvez également souscrire aux thématiques que vous ne voulez surtout pas rater (liberté d’expression, réfugiés et migrants, crises et conflits armés, etc.) et vous créer ainsi une sorte de journal personnalisé. Plus d’infos

 

À vos agendas ! Une semaine de films d’animation brésiliens à Annecy

Chaque semaine, nous réservons un espace dédié aux événements et aux invitations. Il vous suffit de nous envoyer un courrier électronique avec des informations susceptibles d’intéresser nos internautes en indiquant simplement le titre de votre manifestation, le lieu, la date et l’heure, un visuel et un contact. Le temps fort de cette semaine se déroulera à Annecy lors du festival international du film d’animation, qui consacre une semaine au Brésil image par image – 100 ans d’animation brésilienne. Pour le reste de la semaine du 11 au 17 juin, voici notre sélection.

Déposez votre annonce

DU 9 AU 16 JUIN – ANNECY — ANIMATION

Festival d’Annecy : le Brésil image par image – 100 ans d’animation brésilienne

Célébrez 100 ans d’animation brésilienne à travers cette exposition inédite en plein cœur d’Annecy ! Conçue par l’Association brésilienne du cinéma d’animation, produite en partenariat avec Klaxon Cultura Audiovisual et une production locale Les Artychauts, et sponsorisée par le ministère de la Culture brésilien. Cette année, le festival d’Annecy rend hommage à l’animation brésilienne. Un aperçu de l’exposition Brésil image par image – 100 ans d’animation brésilienne vous entraînera sur les chemins parcourus par les réalisateurs et producteurs qui ont contribué à élever le pays au rang de l’animation mondiale. Plus d’infos

9 JUIN — PARIS — SUR ARTE

«Re-Calais», le documentaire de Yann Moix sur la question migratoire

Le documentaire (50 min) de Yann Moix, dont le tournage a duré plusieurs mois, sera diffusé pour la premier fois ce samedi sur Arte. Celui-ci a été réalisé de manière originale puisqu’il donne la parole tant aux exilés qu’aux habitants de la ville. Avec «Re-Calais», Yann Moix apporte un regard différent sur la question migratoire à Calais. Objectif affiché : donner la parole à tout le monde (ou presque), tout en assumant un point de vue partial… et artistique ? Suite à sa diffusion, le film sera disponible sur le site d’Arte.Plus d’infos

EN KIOSQUE – CHILI — LIBÉRATION

Des milliers de Chiliennes dans les rues pour dénoncer inégalités et sexisme

Dans l’édition du quotidien Libération datée du 6 juin dernier se trouve un reportage sur les milliers de Chiliennes qui ont manifesté le jour même dans plusieurs villes du pays pour réclamer davantage d’égalité et une éducation moins sexiste, dans le cadre d’un mouvement né à l’université qui fait peu à peu tâche d’huile dans l’ensemble du pays. Mobilisées sous le slogan: «Nous sommes toutes victimes de la précarisation: étudiantes, migrantes, mères et travailleuses dans la rue!», les manifestantes se disent victimes d’un machisme tenace et d’une inégalité de traitement dans la société chilienne. Plus d’infos

2 JUIN — 19 AOÛT — LILLE — MAISON DE L’AMÉRIQUE LATINE

Une exposition métisse : entre France et Costa Rica au Colysée de Lambersart, dans la banlieue de Lille

«Ticos» est une exposition de peinture autour du Costa Rica qui aura lieu au Colysée de Lambersart du 2 juin au 19 août 2018. Dans cette commune toute proche de la ville de Lille, les spectateurs pourront découvrir les œuvres de Pierre Buclon, un Français qui a établi son atelier au Costa Rica il y a une dizaine d’années et qui a invité pour cette occasion Alonso Pereira, un peintre costaricain qui crée des tableaux de jeunes femmes pensées de manière idéalisée. Laissez-vous tenter par cette exposition qui rend hommage à l’exubérance de ce pays et aux femmes qui le représentent ! Plus d’infos

14 JUIN — 19 H — PARIS — MAISON DE L’AMÉRIQUE LATINE

Tribune de la musique «Tango Roots Festival» par Silvia Gerbi et présentation de l’ouvrage «De la salsa… au reggaeton»

Première partie : Tango Roots Festival 2018Sylvia Gerbi présentera la huitième édition de son festival Tango Roots qui aura lieu du 22 au 29 juillet à Montreuil et où seront proposés des bals, des concerts, des spectacles, des conférences, des projections de films, des apéros-tango et des masterclass. La présentation sera suivie de De la salsa… au reggaeton – Un phénomène social, par Saúl Escalona,docteur en sociologie de l’Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris 3). Il interviendra sur les pratiques du reggaeton et de la salsa, thème qu’il a exploré dans son livre De la salsa… au reggaeton – Un phénomène socialPlus d’infos

15 JUIN — 19 H — PARIS — AMBASSADE DU CHILI

Présentation de l’anthologie de Gabriela Mistral, «De désolation en tendresse»

Le chargé d’affaires de l’Ambassade du Chili, M. le ministre-conseiller Oscar Alcamán, présentera la nouvelle traduction du livre De désolation en tendresse (éditions Caractères) de la poétesse chilienne, prix Nobel de Littérature, Gabriela Mistral, le vendredi 15 juin, avec la participation de Pedro Pablo Zegers, directeur de la Bibliothèque nationale du Chili et auteur de la postface, et des traducteurs de l’ouvrage Laëtitia Boussard et Benoît Santini. Plus d’infos

RÉGION PARISIENNE EN JUIN

Que tal Paris?, l’édition de juin des meilleurs plans latinos en ligne

Il existe certaines propositions cinématographiques qui sortent complètement de l’ordinaire et nous font découvrir des lieux et des histoires inattendues. C’est le cas du documentaire de Catalina Mesa, «Jericó», un petit bijou cinématographique tourné dans ce village éponyme, situé dans la région d’Antioquia en Colombie. Dans ce long métrage, ce sont les femmes qui ont la parole. Jericó rend donc un bel hommage à ces femmes touchantes qui partagent avec naturel leurs parcours de vie avec le spectateur. Un film plein de poésie et d’humanité ! Retrouvez toute l’actualité : musique, théâtre, cinéma, expos, livres… dans le tout nouveau numéro de Que tal Paris ?. Plus d’infos

L’Argentin Juan Sáenz Valiente invité pour une performance au Lyon BD festival 2018

Pour sa 13e édition qui se déroulera à Lyon les 9 et 10 juin prochains, le Lyon BD festival innove et propose au public d’assister à une performance artistique des plus originales. Dix auteurs de bande dessinée sont invités à revisiter les œuvres de la collection du Musée d’art contemporain le samedi 9 juin de 14h30 à 17h30. L’Argentin Juan Sáenz Valiente figure parmi les artistes invités.

Photo : Juan Sáenz Valiente/labd.net

Né à Buenos Aires le 1er octobre 1981, Juan Sáenz Valiente est le fils d’une mère juive architecte puis écrivaine et d’un père catholique cinéaste d’animation. Il expérimente l’illustration, la bande dessinée et les dessins animés depuis son plus jeune âge. 

Ses plus beaux succès sont le court métrage d’animation Jubilados (Retraités, 2003) et la bande dessinée Sarna (Iron eggs & Albin Michel, 2005) avec le fameux scénariste Carlos Trillo, la compilation de sa bande dessinée Stealth (Domus, 2008), la compilation de sa bande dessinée Matufia (+Infos, 2010), la bande dessinée El hipnotizador (Sudamericana, 2010), scénarisée par Pablo de Santis, puis traduite par Andrea Beyhaut et publiée chez Casterman en 2012 (L’hypnotiseur).

Depuis août 2009, Juan Sáenz Valiente s’auto-interprète dans la série télévisée Impreso en Argentina dans laquelle, en compagnie du journaliste et historien Diego Valenzuela, il enquête sur les textes fondamentaux de la littérature argentine (Borges, Cortazar…). 

Considéré en Argentine comme l’un des meilleurs auteurs de bande dessinée de sa génération, il fera une performance le samedi 9 juin prochain aux côtés de Sankha Banerjee (Inde), Edmond Baudoin (France), Lucie Castel (France), Jean Dytard (France), Elosterv (France), Hunt Emerson (Royaume-Uni), Geoffroy Monde (France), Gilles Rochier (France), et Julia Zejn (Allemagne), au Musée d’art contemporain de Lyon.

L’objectif de cette rencontre entre artistes internationaux est de revisiter la collection du MAC au sein même du musée, de manière publique et en BD. Les planches des dix artistes seront ensuite exposées dans le musée toute la journée du dimanche. 

Juan Sáenz Valiente sera également présent au salon d’honneur qui se tiendra à l’Hôtel de ville, dans le salon Justin Godart, le dimanche 10 juin de 10h à 18h.

Laura CHANAL 

Plus d’informations sur le site du festival Lyon BD

À vos agendas ! Exposition de l’artiste mexicaine Claudia Figueroa à la Maison de Mai

Chaque semaine, nous réservons un espace dédié aux événements et invitations. Il suffit de nous envoyer un courrier électronique avec des informations susceptibles d’intéresser nos internautes en indiquant simplement le titre de votre manifestation, le lieu, la date et l’heure, un visuel et un contact. Nous soulignons comme temps fort de la semaine l’exposition autour de l’artiste mexicaine Claudia Figueroa à la Maison de Mai de Paris. Voici le reste de la sélection de la semaine du 4 au 10 juin.

Déposez votre annonce

DU 1ER AU 30 JUIN–  PARIS – MAISON DE MAI

Exposition de l’artiste mexicaine Claudia Figueroa à la Maison de Mai à Paris

La Maison de Mai est un lieu de diffusion culturelle et de pratiques artistiques proposant des concerts, des expositions, des projections. Elle propose durant tout le mois de juin une exposition sur l’artiste mexicaine Claudia Figueroa dont la vie prend un tournant radical lorsqu’elle décide, en 2014, de se consacrer à plein temps aux arts plastiques. Elle se considère actuellement comme une artiste puriste de la technique du pastel. Plus d’infos

3 JUIN – PARIS  – TOUTE LA JOURNÉE

Premier festival de danses boliviennes organisé par la fédération d’associations et la communauté bolivienne de Paris

La fédération d’associations et la communauté bolivienne, avec le soutien de l’ambassade de la Bolivie en France, invite les Boliviens et amis de la Bolivie au 1er festival de danses et de gastronomie bolivienne à Paris le dimanche 3 juin, de 13 h à 23 h au CICP, 21 ter rue Voltaire à Paris (métro rue de Boulets). Danses, musique et plats typiques. Entrée libre. Animation de DJ Jose Luis Ferrufino qui met subtilement en avant les singularités de ce monde andin. Plus d’infos

4 JUIN–  PARIS – INSTITUTO CERVANTES

Projection du film documentaire «Ciudad Blanca» d’Olivier Chiabodo et découverte de trois villes

À l’occasion de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes, et en collaboration avec l’Ambassade du Honduras en France, sera projeté à l’Auditorium de l’Instituto Cervantes de Paris le documentaire Ciudad Blanca, réalisé par Oliver Chiabodo réalisateur, producteur et fondateur d’Explorer’s Network. Le gouvernement du Honduras a désigné Kaha Kamasa, la ville blanche, le complexe archéologique découvert dans une forêt vierge dans la région de La Mosquitia dans l’est du Honduras. National Geographic et l’Université du Colorado aux États-Unis ont trouvé trois villes. Plus d’infos

7 JUIN – PARIS – 21 H – MAISON DE L’AMÉRIQUE LATINE

Les poètes chiliens Manuel Silva Acevedo, Juana Puga et Yasmin Navarrete, traduits en français

Toujours dans le cadre de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes, l’ambassade du Chili propose une rencontre autour de la poésie chilienne. Trois poètes viennent d’être traduits aux éditions L’Harmattan. Manuel Silva Acevedo, auteur de Mont de Venus, Image, Le vin de l’oubli, Sans savoir où tu vas et Depuis toujours. Juana Puga, auteur de Le captif, L’atténuation dans l’espagnol du Chili et Comment parle-t-on lorsqu’on parle ? Et Yasmin Navarrete, auteur de Par Descartes et Au-delà de l’équilibre. Lectures de poèmes en espagnol et en français. Plus d’infos

7 JUIN – GRENOBLE – MAISON DE L’INTERNATIONAL

Soirée littéraire et musicale aux tonalités chiliennes à la Maison de l’International

La Maison de l’International de Grenoble vous propose une soirée autour du livre Piedras Blancas de Maria Isabel Mordojovich (éd. Ovadia, Nice) et de la musique du trio chilien Amsur. Cette manifestation organisée en collaboration avec Maison Latina sera l’occasion de (re)découvrir le Chili sous différentes facettes. L’auteure Maria Isabel Mordojovich, dans son livre Piedras blancas (Pierres blanches), nous fait plonger au cœur du coup d’État du 11 septembre 1973. Cette fiction inspirée de lieux et de faits réels raconte d’une autre manière l’horreur qu’a été la dictature de Pinochet. Plus d’infos

8 JUIN – PARIS – MAISON DE L’AMÉRIQUE LATINE DE PARIS

Projection du film documentaire «Paname» de Daniel Zapateiro

La Maison de l’Amérique latine propose le projection du film documentaire Paname ( 77 min) de Daniel Zapateiro (2017, VOstF). Produit par Alexandre de Villeneuve. En 1879, Ferdinand de Lesseps, créateur du Canal de Suez, se lance dans le pharaonique projet du Canal de Panama. Mais très vite, celui qu’on surnomme alors le «Grand Français» fait face à des obstacles inattendus… Plus d’infos

EN KIOSQUE

Interview de l’écrivain vénézuélien Alberto Barrera Tyszka cette semaine dans l’OBS

Alberto Barrera Tyszka, qui est né le 18 février 1960 à Caracas, est l’auteur d’une biographie de référence d’Hugo Chávez. Son dernier livre, Les Derniers jours du Commandant, est un roman très politique qui nous plonge dans l’atmosphère irréelle des mois qui précédèrent la mort d’Hugo Chávez. Il vient de sortir en France. Au Venezuela, ce 20 mai 2018, c’est l’élection présidentielle. Mais pour l’écrivain Alberto Barrera Tyszka, le successeur d’Hugo Chávez «ressemble plus à Pinochet qu’à Allende». Plus d’infos

RÉGION PARIS – JUIN

Que tal Paris?, l’édition de juin des meilleurs plans latinos en ligne

Il existe certaines propositions cinématographiques qui sortent complètement de l’ordinaire et nous font découvrir des lieux et des histoires inattendues. C’est le cas du documentaire de Catalina Mesa, Jericó, un petit bijou cinématographique tourné dans ce village éponyme, situé dans la région d’Antioquia en Colombie. Ce long métrage, ce sont les femmes qui ont la parole. Jericó est un bel hommage à ces femmes touchantes qui partagent avec naturel leurs parcours de vie avec le spectateur. Un film plein de poésie et d’humanité ! Retrouvez toute l’actualité : musique, théâtre, cinéma, expos, livres… dans le tout nouveau numéro de Que tal Paris? Plus d’infos

 

À la une cette semaine : l’exposition «Quel amour !?» Images de Marseille et de Lisbonne

Chaque semaine, nous réservons un espace dédié aux événements et invitations. Il suffit de nous envoyer un courrier électronique avec des informations susceptibles d’intéresser nos internautes en indiquant simplement le titre de votre manifestation, le lieu, la date et l’heure, un visuel et un contact. Nous soulignons comme temps fort de la semaine 22 la riche programmation de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes qui démarre ce vendredi 25 et qui s’achèvera le dimanche 10 juin prochain. Voici le reste de la sélection de la semaine du 28 mai au 3 juin.

Déposez votre annonce

25 – 31  MAI –  IVRY-SUR-SEINE

«Requiem des innocents», création dirigée par Marcos Malavia et la compagnie Sourous

Théâtre Clown. «Requiem des Innocents» est un texte qui réunis dix créatures clowns qui échouent dans un lieu où ils chercheront à comprendre le pourquoi et le comment de leur mort. Ils étaient innocents, ils ne savaient pas qu’ils pouvaient porter une marque ancestrale qui faisait d’eux des victimes de la violence. Ce spectacle est le fruit d’un atelier-laboratoire mis en place depuis un an par Marcos Malavia au Théâtre El Duende (en partenariat avec le Théâtre Victor Hugo de Bagneux et la Compagnie Sourous) avec un groupe des neuf comédiens, qui grâce à leurs clowns donnent vie à ce texte. Plus d’infos

25 MAI- 2 JUIN – 18 H 30 – MARSEILLE

La Quinzaine des Réalisateurs organisent des reprises dans des salles comme l’Alhambra à Marseille

Depuis plusieurs années, la Quinzaine des Réalisateurs organise des reprises afin de permettre au plus grand nombre de découvrir sa sélection de films. Ainsi, cette année encore, après le Festival de Cannes, les films de la 50e Quinzaine des Réalisateurs seront présentés à Marseille. Ce rendez-vous, c’est la possibilité offerte aux cinéphiles de la métropole marseillaise de découvrir en avant-première 20 longs métrages inédits dans de très bonnes conditions d’accueil et de projections. Plus d’infos

LUNDI 28 MAI – 19 H – PARIS

«Nouvelles du Pérou» – Présentation du livre par Ina Salazar aux éd. Magellan & Cie à la MAL

Eldorado ou le pays de l’or a longtemps fait rêver les Européens. Peut-être le plus secret, en tout cas l’un des plus méconnus des pays d’Amérique du Sud, le Pérou actuel fut l’épicentre de la fascinante civilisation inca qui, du XIIe au XVIe siècle, se déploya dans la cordillère des Andes, avant d’être annexé par les conquistadors espagnols. Les six cuentos (nouvelles) de ce volume, tous traduits de l’espagnol, reflètent subtilement les singularités de ce monde andin. Voir aussi l’agenda global de la Maison de l’Amrique latine de Paris. Plus d’infos

LECTURES ET LIVRES

Création de l’association «La Charca» sur la Métropole de Lyon – À découvrir sans modération sur facebook

C’est dans le but de promouvoir les cultures hispano-américaines dans toute leur diversité que vient de se créer, à Lyon, l’association «La Charca». Celle-ci centrera dans un premier temps son activité sur le livre et la lecture. Afin de permettre au plus grand nombre d’avoir accès à des productions culturelles venues de loin, elle mettra tout d’abord à disposition de ses membres une bibliothèque d’ouvrages en espagnol et en traduction française, et pour tous une librairie. Des textes méconnus en France à découvrir sans plus tarder. Plus d’infos

BANDE ANNONCE

Le prochain festival de Biarritz, 24 au 30 septembre prochain, invite l’Uruguay

Enserré entre deux voisins imposants, politiquement stable depuis la fin de la dictature dans les années 80, socialement progressiste, prospère d’un point de vue économique, l’Uruguay fait figure de phénomène. Berceau de Lautréamont et de Jules Supervielle, patrie du candombe et de la murga, copropriétaire du tango, sa culture riche et bigarrée rayonne bien au-delà de ses 3,5 millions d’habitants : l’Uruguay est le joyau secret de l’Amérique latine. Illuminée du soleil de la République orientale, l’affiche de cette année est inspirée du programme proposé. Plus d’infos

EXPOSITION

«Quel amour !?» Images de Marseille et de Lisbonne : une entité passionnée, foisonnante et contrastée

Forte de cette expérience et de ses 2 600 ans d’histoire, Marseille continue de miser sur la culture pour accélérer son développement et s’impose comme une métropole euro-méditerranéenne de premier plan. L’amour n’est-il pas la grande affaire de l’existence ? La seule qui, au dire de Stendhal, re-passionne la vie. Si l’unique mesure de l’amour ne peut être que la démesure, reconnaissons que les artistes, pour l’exprimer, savent convoquer le langage du désir dans sa démesure même. Entre exclamations et interrogations, «Quel Amour !?» laisse donc ouvertes toutes les voies et réponses imaginables pour les faire vivre dans le foisonnement de plus de 150 créations de 68 artistes, toutes générations confondues. Plus d’infos

De multiples initiatives au-delà de la «semaine» de l’Amérique latine et des Caraïbes en France

Du 25 mai au 10 juin 2018, pour la cinquième année consécutive et sous l’impulsion du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, se tient la «semaine» de l’Amérique latine et des Caraïbes en France. Revenons sur l’histoire de cette initiative et profitons de cette occasion pour rendre hommage aux différentes institutions et organisations culturelles, telles que les Nouveaux Espaces Latinos, qui fourmillent tout au long de l’année pour enrichir le dialogue franco-latino-américain.

Photo : Présidence de la République

En France, en 2011, sous l’impulsion de l’ex-sénateur Jean-Pierre Bel, le 31 mai a été désigné comme date officielle de la «journée» nationale consacrée à l’Amérique latine. Quatre ans plus tard, le 4 juin 2015, le président François Hollande a tenu un discours à l’Élysée lors de la réception offerte à l’occasion de la semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes, dans lequel il souligne les liens entre la France et l’Amérique latine. «Notre proximité est due à l’histoire mais également à la géographie. C’est peu connu, y compris de mes compatriotes, la France, à travers ses collectivités des Antilles mais aussi la Guyane, fait partie de l’Amérique. Nous avons une longue frontière. La plus longue frontière de la France est en effet avec le Brésil et le Suriname. Je ne dis pas cela pour minimiser la relation forte que nous avons avec nos amis allemands ou espagnols mais c’est ainsi. […] Nous voulons aussi que la France fasse pleinement partie du continent latino-américain parce que nous portons des valeurs communes : valeurs d’indépendance, d’émancipation, de culture, de diversité, d’exception également pour nos langues que nous voulons offrir au monde. Nous voulons également que les défis de la planète, en particulier celui du réchauffement climatique, soient abordés ensemble

Bien que l’on parle de «journée» ou de «semaine» de l’Amérique latine, la présence du continent latino-américain est permanente en France. De nombreuses structures culturelles et associatives dont les moyens sont parfois très limités mais qui regorgent d’une force et d’une réactivité à toute épreuve, créent des événements dans le but de faire connaître la grande variété des expressions latino-américaines qu’elles soient cinématographiques, littéraires, musicales, photographiques ou encore théâtrales. Soulignons également les initiatives bilatérales, telles que le programme France-Colombie mis en place pour l’année 2017, qui se développent sur le plus long terme.

Cette semaine est aussi l’occasion d’adresser un clin d’œil à la Maison de l’Amérique latine de Paris, fondée en 1946 dans le sillage de la Résistance, sous l’impulsion du général de Gaulle et du ministère des Affaires étrangères et présidée depuis par Alain Rouquié, ancien ambassadeur de France au Salvador, au Mexique et au Brésil et directeur des Amériques et Caraïbes au ministère des Affaires étrangères. Haut lieu de la culture latino-américaine en France, cet espace culturel a fêté ses 70 ans en octobre 2016. À cette occasion, un numéro spécial du Monde, a été édité, comprenant une centaine de pages, sous le titre L’Amérique latine de A à Z. Aujourd’hui encore, le site web et la riche programmation culturelle de cette maison font d’elle un lieu incontournable des expressions latinos en France.

De son côté, depuis sa fondation en 1984 à Lyon, les Nouveaux Espaces Latinos n’ont jamais cessé de rayonner : une revue distribuée à l’échelle nationale, un site web dont la newsletter hebdomadaire diffuse les actualités du continent, et quatre festivals annuels aux programmations riches et créatives. Par ailleurs, toutes les mutations nécessaires ont été apportées à la structure pour en garantir la pérennité : on pense notamment au développement quotidien de toute la partie numérique qui a permis la création d’un réseau d’internautes et qui a donné lieu à la trimestrialisation de l’édition papier qui propose à présent davantage d’articles thématiques autour de la culture et des idées. L’implication quotidienne de bénévoles dévoués, depuis tant des années, témoigne vivement de la place que prend l’Amérique latine en France, où des réseaux se tissent pour véhiculer la flamme de sa présence.

Bien entendu Lyon et Paris ne sont pas isolées. Partout en France, de nombreuses villes manifestent régulièrement leur intérêt pour l’Amérique latine qui connaît désormais plusieurs temps forts tout au long de l’année. Le mois de mars, par exemple, laisse place aux festivals de cinéma latino-américains aux publics toujours plus nombreux. Pendant la période estivale, de nombreux évènements (on pense notamment au festival d’Avignon) convient des artistes du monde entier. La liste est longue, mais désormais, grâce aux technologies de la communication, les programmations culturelles autour de l’Amérique latine sont accessibles à tous.

En 2015 à l’Élysée, devant un parterre de représentants de la communauté franco latino-américaine, M. François Hollande terminait son discours par un vœu : «Voilà […] la signification que je voulais donner à cette Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes. Une semaine où les relations entre la France et votre continent sont portées à leur niveau d’excellence. Une semaine où nous multiplions les initiatives. Une semaine que nous aurions envie de prolonger pendant les 51 autres. Mais nous voulons aussi – et nous y sommes prêts – que chacun de vos pays puisse consacrer une semaine à la France et, pour commencer, un jour, un jour et une nuit. Nous en serions très heureux. Vive l’Amérique latine et vive la France !»

Januario ESPINOSA

  • Le discours complet, les photos ainsi que l’historique de La Semaine sont en ligne sur notre site. ICI

À la une de la semaine : rendez-vous aux Assises internationales du roman de Lyon

Chaque semaine, nous réservons un espace dédié aux événements et invitations. Il suffit de nous envoyer un courrier électronique avec des informations susceptibles d’intéresser nos internautes en indiquant simplement le titre de votre manifestation, le lieu, la date et l’heure, un visuel et un contact. Nous soulignons comme temps fort de la semaine les Assises internationales du roman de Lyon. Voici la sélection de la semaine du 21 au 27 mai.

Déposez votre annonce

21 – 27 MAI –  LYON

Assises internationales du roman organisées à Lyon par la Villa Gillet. Découvrez le programme

Comment l’enquête produit-elle de l’écriture ? Où en est-on avec l’art de la comédie aujourd’hui ? Comment les écrivains parviennent-ils à traduire l’intensité de l’adolescence ? Autant de questions auxquelles tenteront de répondre écrivains, philosophes mais aussi historiens et journalistes, réunis autour de tables rondes. Parmi eux, Ian McEwan, Alice Zeniter, Erwan Larher, Philippe Jaenada, Claire Messud, Marie-Hélène Lafon, Leïla Slimani, Kossi Efoui… Six écrivains venus d’Amérique latine seront aussi au rendez-vous. Plus d’infos

MARDI 22 MAI – 18 H 30 – PARIS

Ciné-débat à la fondation Jean Jaurès : projection du documentaire «Colombie, une affaire de terre»

Le 27 mai 2018, les Colombiens vont élire leur président. Cette élection va décider du futur de l’accord avec les Farc signé en 2016, et des dividendes éventuels de la paix. Pour en débattre, la Fondation vous invite à la projection d’un documentaire, Colombie, une affaire de terre qui sera suivie d’un débat animé par Angelica Pérez, secrétaire de l’association Hilvanando la memoria, et Jean-Jacques Kourliandsky. Plus d’infos

MARDI 22 MAI – 19 H – PARIS

Musique de los llanos orientales de la Colombie par une dizaine de jeunes musiciens de passage en France

L’Ambassade de Colombie en France vous invite au Concert des Jeunes Artistes de Puerto Carreño qui se déroulera dans l’auditorium de l’Institut Cervantes de Paris le 22 mai prochain à 19h. Ce groupe de jeunes musiciens vous fera découvrir les différents rythmes du folklore llanero et de la musique traditionnelle colombienne. À cette occasion,«Los Cantos de los Llanos Orientales», qui ont été reconnus comme Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2017. Entrée gratuite mais réservations obligatoiresPlus d’infos

MERCREDI 23 MAI – 18 H 30– PARIS

Courts-métrage mexicains au festival du film de Morelia à l’Instituto Cultural de Mexico 

Après la projection cannoise dans le cadre de la Semaine de la Critique, l’Instituto Cultural de Mexico a le plaisir de vous inviter à la rencontre-table ronde autour de la sélection de court-métrages du 15e festival international du film de Morelia, avec la participation des réalisateurs Delia Luna Couturier (Tierra de Brujas, Mar de Sirena), Eduardo Esquivel (Lo que no se dice bajo el sol) et Miguel Labstida Gonzalez (Aguas tranquilas Aguas profundas) accompagnés de Jean-Pierre Garcia (Jury court-métrage au FICM 2017). Plus d’infos

JEUDI 24 MAI – 19 H – PARIS

Le Centre culturel péruvien (CECUPE) très actif pour la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes en France

Le CECUPE fut fondé le 10 avril 1986 pour faire connaître le Pérou sous ses différents aspects culturels et de faire vivre la culture péruvienne chez les Péruviens de Paris tout en les aidant à leur intégration. Il participe aussi au développement de l’aide humanitaire. Les manifestations sont assurées dans des locaux parisiens amis de leurs activités. La grande majorité des manifestations sont gratuites. Pour la première manifestation, rencontre avec Pedro Pablo Alayza sur l’Art du sud-andin Tiahuanaco. Plus d’infos

VENDREDI 25 MAI – 21 H– PARIS

«Rêveries – Au bord du fleuve sans fin» avec Wladimir Beltran à la Maison de l’Amérique latine de Paris

Quelque part, au sud du « Sud où il n’y a plus de sud », dans un endroit mystérieux, plein de volcans et de forêts primitives, au bord du fleuve « Sans Fin », un enfant vit des histoires merveilleuses. Des histoires fantastiques mais réelles, rêvées mais bien vivantes, bercées par les chants de grenouilles ; avec des gros chiens comme des cerbères ; des fous qui deviennent oiseaux ; des voleurs sombres mais gentils et des lutins espiègles. Où l’Apocalypse et le courroux des cieux font trembler la terre ! Ces rêveries perdurent jusqu’à l’adolescence et elles fusionnent avec les peines de cœur et les utopies de jeunes rêveurs de ce bout du monde troublé par les éléments en furie et par les cœurs en révolte depuis la nuit des temps ! Rêveries au bord du fleuve Sans Fin est un récit bercé par la musique et le chant de ce bout du monde austral ! Wladimir Beltran crée son quatrième seul en scène. Plus d’infos

À LA UNE DU MONDE

Lula : « Pourquoi je veux à nouveau être président du Brésil », une tribune parue dans le journal Le Monde ce vendredi 18 mai

L’ancien chef de l’État brésilien purge depuis le 7 avril une peine de douze ans et un mois de prison infligée à la suite d’un procès précipité l’accusant de « corruption passive » et de « blanchiment d’argent ». Dans une tribune au « Monde », il dit ce qui le pousse à se présenter en octobre. Luiz Inácio Lula da Silva, dit « Lula », est emprisonné dans une cellule de la police fédérale de Curitiba, dans le sud du Brésil, où officie le célèbre juge anticorruption Sergio Moro. Plus d’infos

EXPOSITION

«Quel amour !?» est à l’image des villes de Marseille et de Lisbonne : une entité passionnée, foisonnante et contrastée

Forte de cette expérience et de ses 2 600 ans d’histoire, Marseille continue de miser sur la culture pour accélérer son développement et s’impose comme une métropole euro-méditerranéenne de premier plan. L’amour n’est-il pas la grande affaire de l’existence ? La seule qui, au dire de Stendhal, re-passionne la vie. Si l’unique mesure de l’amour ne peut être que la démesure, reconnaissons que les artistes, pour l’exprimer, savent convoquer le langage du désir dans sa démesure même. Entre exclamations et interrogations, « Quel Amour !? » laisse donc ouvertes toutes les voies et réponses imaginables pour les faire vivre dans le foisonnement de plus de 150 créations de 68 artistes, toutes générations confondues. Plus d’infos

Agenda du 14 au 20 mai : entre projections à Cannes et manifestations autour de Mai 68

Chaque semaine, nous réservons un espace dédié aux événements et invitations. Il suffit de nous envoyer un courrier électronique avec des informations susceptibles d’intéresser nos internautes en indiquant simplement le titre de votre manifestation, le lieu, la date et l’heure, un visuel et un contact. Voici la sélection de la semaine du 14 au 20 mai.

Déposez votre annonce

SAMEDI 12 MAI – 17 H 20 – SUR ARTE

Brésil, le nouveau visage de Pomerode étonante localité de l’État de Santa Catarina sur Arte

À Pomerode, au Brésil, la polka et la Currywurst sont à l’honneur. Cette étonnante localité de l’État de Santa Catarina compte en effet plus de 70 % de descendants des colons allemands, venus de Poméranie au XIXe siècle. Tous les ans, au cours d’une fête locale qui attire près de 80 000 visiteurs, Pomerode prend des airs d’Oktoberfest : on sort les costumes traditionnels, et la bière, brassée selon la tradition allemande, coule à flots. Visite de Pomerode, dans le sillage d’un guide touristique passionné par l’histoire de sa ville, du fondateur de la chocolaterie la plus réputée du pays ou de la reine du Streusel aux pommes. Plus d’infos

MERCREDI 16 MAI – 19 H– PARIS

Invité spécial à la Tribune des fictions à la Maison de l’Amérique latine de Paris : l’écrivain mexicain David Toscana

Une rencontre bimestrielle consacrée à l’actualité éditoriale et aux nouvelles voix de la littérature de fiction d’Amérique latine, animée par Patrick Straumann. Rodrigo Blanco Calderón pour le livre Les derniers jours du Commandant (Patria o Muerte) de Alberto Barrera Tyszka ; traduit de l’espagnol (Venezuela) par Roberto Amutio, Gallimard.  David Toscana pour son livre Evangelia traduit de l’espagnol (Mexique) par Inés Introcaso. Egalement au programme : L’Ange du Patriarche de Kettly Mars, Mercure de France Ni partir ni rester de Julián Fuks traduit du brésilien par Marine Duval, Grasset…. Plus d’infos

MERCREDI 16 MAI – 19 H– PARIS

Résister, hier et aujourd’hui… et les événements de Mai 68 par le Collectif pour la Mémoire

Les événements de mai 68 ont profondément influencé notre société. Que reste-t-il des idéaux des jeunes qui, sur les barricades improvisées de la rue Gay-Lussac et près de la Sorbonne, scandaient : L’imagination au pouvoir !, Prenez vos désirs pour des réalités !, Soyons réalistes, demandons l’impossible ! Mais, qu’en est-il advenu de cet idéal tant promu par cette jeunesse ? Quel héritage a-elle- transmis aux jeunes générations ? Quels progrès pour la société cette révolution sociale a-t-elle accouché ? Alicia Bonet-Krueger, Collectif Argentin pour la Mémoire Stéphane Gaulier, directeur du Patronage laïque Jules Vallès. Plus d’infos

À SOULIGNER

Interview de l’écrivain colombien Juan Gabriel Vásquez dans le journal La Croix, les mots et les maux

Depuis ses premiers pas en littérature il y a plus de quinze ans, le grand auteur colombien Juan Gabriel Vásquez ne cesse de se pencher sur les fantômes d’un passé omniprésent. Ne pas croire aux fantômes, en Colombie, exige une certaine maîtrise de soi. Les défunts ne se font en effet pas prier pour se manifester : au coin d’une rue, où une plaque commémore le sang versé par un martyr, victime des passions politiques… Plus d’infos

SUR LE NICARAGUA

Le journal Libération publie une tribune sur le Nicaragua, par Maya Collombon de Sciences Po Lyon

La répression du mouvement social se durcit toujours plus depuis le 19 avril, avec des dizaines de morts, des disparitions et des cas de torture. Aujourd’hui, c’est le régime autoritaire de Daniel Ortega qui est contesté. Maya Collombon, maître de conférences à Sciences Po à Lyon, publie une tribune dans le journal Libération du 6 mai dernier, en ligne depuis. Plus d’infos

APPEL INTERNATIONAL

Amnesty International demande à Mauricio Macri de relever des défis dans le domaine des droits humains

L’Argentine étant placée sur le devant de la scène internationale puisqu’elle assume la présidence du G20 cette année, son gouvernement doit s’engager à apporter des réponses aux défis en matière de droits humains et jouer un rôle de premier plan afin de résoudre d’autres questions régionales et internationales majeures, a déclaré Amnesty International lors de la visite de son secrétaire général dans le pays. Plus d’infos

Semaine n° 19 – Activités, concerts et nouvelles parutions du 5 au 13 mai

Chaque semaine, nous réservons un espace dédié aux événements et invitations. Il suffit de nous envoyer un courrier électronique avec des informations susceptibles d’intéresser nos internautes en indiquant simplement le titre de votre manifestation, le lieu, la date et l’heure, un visuel et un contact. Voici la sélection de la semaine du 5 au 13 mai.

Déposez votre annonce

SAMEDI 5 MAI – 20 H – LYON

Concert de musique brésilienne au Hot Club de Lyon avec le duo Zaza Desiderio & Ewerton Oliveira

Originaires de deux différents berceaux de la musique brésilienne, Zaza Desiderio et Ewerton Oliveira ont eu l’occasion de se rencontrer en France en 2010. En 2016, ils se lancent dans un projet créatif qui se concrétise par la sortie d’un bel album intitulé Rencontre. Dès lors, le duo s’est produit dans différentes salles de concerts et festivals renommés comme GajaJazz, Jazz à Vienne, Péristyle de l’Opéra de Lyon, Crest Jazz Vocal ou Le Train Théâtre, entre autres. Plus d’infos

DIMANCHE 6 MAI – 22 H 50 – SUR ARTE

Juan Diego Flórez en concert à Vienne et retransmis par Arte

Le Péruvien Juan Diego Flórez, célébré dans le monde entier pour sa souplesse vocale et son aisance scénique, est avant tout connu pour son brillant bel canto : les metteurs en scène d’opéras de Rossini, Donizetti ou Bellini se l’arrachent. Le ténor s’illustre ici dans un autre registre. En choisissant d’interpréter les arias les plus virtuoses de Mozart – sur la scène du Théâtre Cuvilliés de Munich, où eut lieu la première de l’opéra Idoménée, roi de Crète en 1781 –, Flórez surprend et enthousiasme les fans autant que la critique…. Plus d’infos

RENDEZ-VOUS À PARIS EN MAI

Le mensuel Que Tal Paris? propose sur son site les sorties les plus marquantes du monde hispanique

Existe-t-elle, la performance parfaite ? Du moins celle qui s’approcherait périlleusement de la perfection tant elle induirait le trouble entre fiction et réalité. Voici l’obsession d’Alma, à la tête d’une jeune troupe de théâtre, incarnée par Belén Rueda, actrice espagnole reconnue experte dans le thriller suite à sa très remarquable interprétation dans L’orphelinat de José Antonio Bayona. Pour y parvenir, Alma impose à ses acteurs de ne pas dormir afin de stimuler leur perception des choses et atteindre des états de conscience alternatifs. No dormirás du réalisateur Uruguayen Gustavo Hernández, tourné dans un hôpital scientifique abandonné, et un thriller saisissant où la tension monte en crescendo jusqu’au dénouement final. (En salles le 16 mai)Plus d’infos

GUIDES CARTOVILLE

Les éditions Gallimard proposent une collection de guides très pratiques : cartoville

Des guides courts séjours sur une ville ou une région qui se déplient et se déploient, alliant la carte au guide. Un quartier, une carte, des bonnes adresses : c’est un guide pratique «tout-en-un» qui permet de vivre une ville comme ses habitants la vivent et de s’intégrer, en toute liberté, au cœur de la cité. Parti-pris d’organiser une ville par quartiers, plans à l’appui. Sur le même principe, les guides Carto vous permettent de pénétrer au cœur d’une région et ses rencontres amoureuses sans lendemain. Plus d’infos

DIMANCHE 20 MAI – VIZILLE (GRENOBLE)

42e Traditionnel « asado 2018 » – Inscriptions ouvertes avant le 9 mai 

L’Association ACIP-Asado, Association pour la Coopération Inter-Peuples (actions de solidarité avec les peuples d’Amérique Latine et pour la diffusion des cultures d’origine) organise le dimanche 20 mai prochain le 42e Asado latino. Les inscriptions sont ouvertes sur Facebook avec une date limite d’inscription : le mercredi 9 mai (dans la limite des places disponibles). Inscriptions recevables avec le bulletin renseigné + le règlement par chèque. Plus d’infos

PARUTION

«Mexique – La révolution sans fin» par Emmanuelle Steels aux éditions Nevicata

Le Mexique est une utopie. Il vous nourrit autant qu’il vous épuise. La mort y est saluée avec dérision dans les fêtes populaires. La violence des narcotrafiquants renvoie une image de chaos. Mais le pays ne se réduit pas à l’actualité angoissante de ces dernières années. Car ici, au cœur du continent américain, tout mérite le détour. Ici s’est forgée l’histoire du Nouveau Monde colonisé par les conquistadors. Ici vivent les mythes des révolutionnaires latino-américains. Ici se mobilisent les rebelles du Chiapas. Ici grandit un peuple jeune qui reprend le flambeau de la révolte. Ce petit livre n’est pas un guide, c’est un décodeur. Il raconte le Mexique et les passions mexicaines : une soif effrénée de liberté sans cesse contrariée par la mainmise d’un vieux système prédateur sur ses ressources naturelles et économiques. Un vrai roman latino-américain ! Un grand récit suivi d’entretiens avec Soledad Loaeza (Au Mexique c’est l’État central qui a crée la nation), Ricardo Raphael (L’identité mexicaine va se réinventer au nord du rio Bravo et repénétrer au Mexique) et Jorge Volpi (Au Mexique, il n’est jamais de vérité claire. Notre vérité est toujours ambiguë). Plus d’infos

DANS LES BONNES LIBRAIRIES

La revue Dada consacre sa dernière édition à Frida Kahlo

Qui dit Frida Kahlo dit femme forte et libre, dans sa vie comme dans son œuvre ! Féministe, communiste, anticonformiste en peinture comme en amour, Frida Kahlo est une artiste inclassable. Aujourd’hui, sa vie inspire des films, ses costumes font les délices de la mode, son visage est repris par les artistes… La voilà passée au rang d’icône et de superstar. DADA revient avec ce numéro sur le parcours de cette artiste insoumise. Plus d’infos

SITE WEB

Peuples Solidaires lance une campagne de soutien pour le Guatemala

242 000 travailleur·se·s domestiques au Guatemala (il s’agit d’une estimation car la plupart n’ont pas de contrat de travail). 83% sont des femmes. 90 heures de travail par semaine en moyenne, 6 jours sur 7. En 2011, une vingtaine de travailleuses domestiques ont décidé de s’associer et de former un syndicat pour obtenir des horaires de travail corrects et un salaire décent : le Sitradomsa. Peuples Solidaires vient de lancer une campagne de soutien en faveur de cette association. Plus d’infos

Rencontre avec l’Argentin Carlos Gamerro lors des Assises internationales du roman de Lyon

Le 22 mai prochain à 19 h 30, Carlos Gamerro rencontrera le public des Assises internationales du roman de Lyon*, organisées par la Villa Gillet. Les Presses universitaires de Lyon (PUL) ont publié la traduction de son truculent roman Le Rêve de monsieur le juge en 2017 dans la collection «Ida y vuelta/Aller-retour» dirigée par Philippe Dessommes, José Carlos de Hoyos et Sylvie Protin.

Photo : La Izquierda Diario/PUL

La collection «Ida y vuelta/Aller-retour» des Presses Universitaires de Lyon (PUL) se propose d’ouvrir des espaces de dialogue entre les cultures d’expression espagnole et française. Elle présente des textes encore inédits en français, principalement du domaine littéraire, en ne s’interdisant aucun genre (fiction, poésie, essai, critique). Dans cette collection, le choix des ouvrages est motivé par la nécessité de combler des lacunes, consenties par la logique de marché, pour rendre justice à la valeur novatrice ou subversive de ces textes. La collection est donc le fruit à la fois de la recherche et de l’action, individuelle et/ou collective, menées dans le cadre de projets universitaires. Une série est ouverte à la réflexion traductologique et à des textes à valeur patrimoniale ; une autre, bilingue, propose de sortir de l’ombre des auteurs ou des textes jugés significatifs dans le monde hispanique.

Sont parus en 2017 deux nouveaux titres en édition bilingue : Aucun lieu n’est sacré, un recueil de neuf nouvelles de Rodrigo Rey Rosa, inédit en français, composé durant son séjour à New York en 1998, et un roman, à la fois rigoureux et farfelu, de Carlos Gamerro, Le rêve de monsieur le juge. Le texte original espagnol est mis en regard de la traduction française établie par Aurélie Bartolo, avec un prologue de María A. Semilla Durán.

Le rêve de monsieur le juge, c’est l’histoire de Malihuel, petit village de gauchos de la Pampa argentine à la fin du XIXe siècle. Le juge de paix don Urbano Pedernera fait comparaître les uns après les autres les habitants pour des offenses commises dans ses rêves. La trame de ce roman, à la fois rigoureuse et farfelue, est servie par une écriture exigeante, au rythme parfois vertigineux, qui emporte le lecteur dans le tourbillon des aventures des villageois. L’humour est omniprésent, dans une Pampa teintée de magie où les croyances autochtones deviennent réalité. Carlos Gamerro revient ici sur des épisodes sanglants de l’histoire argentine, à la manière d’une parodie burlesque. Le récit offre une réflexion extrêmement originale sur le thème du pouvoir et de sa logique paranoïaque, et le rêve acquiert ainsi une dimension politique.

Carlos Gamerro, romancier et essayiste, est né à Buenos Aires en 1962. Traducteur de Graham Greene, de W.H. Auden et de Shakespeare, il écrit également des essais littéraires et des scénarios pour le cinéma. Dans ses romans, il interroge les rapports que l’Argentine entretient avec son histoire et ses mythes culturels et politiques. Tout ou presque sur Ezcurra, traduit en français en 2011 (Liana Levi), soulève la question délicate de la responsabilité des citoyens dans les disparitions orchestrées par l’État sous la dictature militaire.

Marlène LANDON

Page 1 sur 13123...Last »

Articles par mois

Articles par catégorie