RELIGION

François heureux chez lui


Le pape François entame sa deuxième visite en Amérique latine

Le pape François a commencé ce lundi, une tournée de huit jours dans trois pays d’Amérique latine : l’Équateur, la Bolivie et le Paraguay. C’est le deuxième voyage qu’il effectue sur son continent d’origine depuis son élection à la tête de l’Église catholique, après le Brésil à l’occasion des journées mondiales de la jeunesse en 2013. Un programme chargé l’attend toute la semaine.

Le souverain pontife est arrivé dimanche dernier à Quito où il a été accueilli par Rafael Correa, le président équatorien qui est confronté à des manifestations pour ses propositions de loi sur la fiscalité. À Quito, le pape “a exhorté la foule à promouvoir le dialogue et la participation sans aucune exclusion” et a plaidé pour davantage de solidarité et de redistribution des richesses. Il a célébré deux messes en plein air à Quito et à Guayaquil, la ville portuaire la plus peuplée du pays. L’Église équatorienne attend “un message fort” du pape “pour que nous nous dirigions réellement vers les périphéries, vers les plus fragilisés et vers les plus pauvres, a expliqué le père David de la Torre, porte-parole de la Conférence épiscopale équatorienne.

Le pape se dirigera ensuite vers la Bolivie où il rencontrera Evo Morales et rendra visite aux milliers de détenus de la ville carcérale de Santa Cruz, Palmasola, connue pour ses émeutes violentes survenues en 2003. Cette rencontre montre encore la volonté du souverain pontife de se rapprocher des exclus, des populations défavorisées.

Il terminera son voyage au Paraguay où il ira à la rencontre des agriculteurs et des indigènes. Il sera reçu par le président paraguayen Horacio Cartes et aura également un entretien avec la présidente argentine Cristina Fernández de Kirchner. À Asunción, la capitale paraguayenne, le pape François se rendra à Bañado Norte, l’un des quartiers les plus pauvres sur la rive du fleuve Paraguay.

Il prononcera 22 discours au cours de son séjour et ne manquera pas de rappeler la mission de l’Église de s’engager pour la justice sociale, la lutte contre la pauvreté. “Ne perdez jamais votre aptitude à protéger ce qui est petit et simple, à prendre soin de vos enfants et de vos personnes âgées, à avoir confiance dans la jeunesse et à rester émerveillé par la noblesse de votre peuple et la beauté singulière de votre pays”, a-t-il déclaré en Équateur. Il invite chaque pays à défendre son identité culturelle, à développer le dialogue démocratique et à préserver son environnement. L’encyclique Laudato Si qui vient de paraître touche aussi les problématiques environnementales latino-américaines. Fidèle à son engagement envers les plus faibles, on remarque que cette fois-ci, le pape a choisi de visiter des petits pays mais qui pourtant concentrent les mêmes enjeux que les géants du continent sud-américain.

Prune FOREST

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie