Les faits au jour le jour

L'actualité hebdomadaire


L’actualité de la semaine du 23 au 29 mars 2015

23 mars – VENEZUELA – L’ex-président du gouvernement espagnol, le socialiste Felipe González, a accepté de prendre en charge la défense des deux principaux prisonniers politiques du régime vénézuélien à la demande de leurs familles: le leader de l’opposition Leopoldo López, emprisonné pendant plus d’un an, et le maire de Caracas, Antonio Ledezma, qui a été arrêté le 20 février dernier par des agents du Service bolivarien d’intelligence nationale (Sebin). Tous deux sont accusés d’être responsables de l’issue violente des manifestations de l’an dernier contre le gouvernement du président Nicolas Maduro, qui a fait plus de 40 morts dans les rues. Des organismes internationaux tels que l’OEA et l’Unasur ont jusqu’ici échoué dans leur tentative de médiation de la crise politique au Venezuela. L’opposition a salué cette intervention.

23 mars – BRÉSIL Le trésorier du Parti des travailleurs (PT), au pouvoir au Brésil, et vingt-six autres accusés vont être jugés pour corruption et blanchiment d’argent dans le cadre de l’enquête sur le scandale de corruption autour de la compagnie pétrolière Petrobras, a annoncé la justice brésilienne. Joao Vaccari comparaîtra libre, a décidé le juge chargé du dossier à Curitiba (sud).

23 mars – CHILI – La présidente Michelle Bachelet ne parvient pas à surmonter le scandale causé par les transactions immobilières douteuses du couple de son fils Sebastián Davalos et de sa belle-fille Natalia Compagnon. Depuis le début du mois, un procureur enquête sur les crimes de trafic d’influence et d’information d’initié dans cette affaire. Le procureur Luis Toledo, accompagné par la police, s’est rendu au domicile du couple pour saisir des ordinateurs et des documents. En parallèle, des recherches ont été faites au gouvernement qui a dû livrer l’informatique où le fils de la présidente avait un poste de directeur dont il a dû démissionner lorsque le scandale a éclaté. Selon un sondage Adimark, la popularité de la Présidente a chuté à 39 %.

23 mars – PÉROU – Au moins 37 personnes ont été tuées et 70 autres blessées après un accident entre trois autobus et un camion frigorifique entrés en collision sur l’autoroute Panamericana Norte dans le nord-ouest du pays dans la province de Huarmey.

23 mars – BRÉSIL – Le peuple indigène de la communauté Yanomami au milieu de l’Amazonie brésilienne a lancé, à travers un téléphone mobile, un appel aux Autorités sur leurs problèmes de santé. Situés à la frontière avec le Venezuela, où vivent actuellement près de 25 000 Indiens de cette communauté, les Yanomami meurent par manque de soins médicaux ; les décès sont causés par des maladies telles que la pneumonie, la diarrhée et la tuberculose. Au début de cette année, peint de noir en signe de deuil et avec leurs flèches dressées, un groupe issu de cette communauté a pénétré au siège du Secrétariat Spécial de la Santé Indigène de Boa Vista, la ville la plus proche, pour exiger la sortie de la coordinatrice du Secteur Sanitaire Spécial Indigène Yanomami.

24 mars – NICARAGUA – Grâce à plusieurs modifications législatives le président du Nicaragua s’est assuré l’obéissance de l’armée, à nouveau critiquée pour sa répression. Lorsque le chef de l’armée du Nicaragua, le général Julio César Avilés, a pris pour la deuxième fois ses fonctions le 21 février dernier, les anciens chefs militaires ont marqué leurs désaccords en étant absents de la cérémonie officielle présidé par le président Daniel Ortega. En effet le retour au pouvoir du président en 2007, à force de décrets, a permis la réduction du rôle qu’a eu le ministère de la Défense en tant que lien entre le militaire et le civil et a décidé une relation directe entre le président et les généraux de l’armée et des commissaires de police. Ceux-ci n’obéiraient qu’à lui seul. L’analyste Roberto Cajina de l’Institut d’études stratégiques et politiques publiques (IEEPP) assure que depuis 2007 l’armée a commencé une nouvelle évolution interne, cette fois non pour s’adapter au Nicaragua en des temps de paix, mais “pour cesser d’être une institution nationale” et passer au service du Commandant Daniel Ortega et de son parti le FSLN.

24 mars – VENEZUELA Amnesty International (AI) a présenté un rapport pour informer des violations des droits de l’homme enregistrées entre février et juillet 2014 au Venezuela dans les protestations qui ont balayé le pays contre le gouvernement de Nicolas Maduro, au cours de lesquelles 43 personnes sont mortes et 878 ont été blessées. Les autorités n’ont pas enquêté efficacement ni jugé les responsables ; des centaines de victimes n’ont pas eu accès à la justice ou à une quelconque réparation, selon l’étude de l’organisation, intitulée “Venezuela : Les visages de l’impunité”. Ce climat de violence a entraîné plus d’abus, a dit à Madrid Esteban Beltrán, directeur de l’organisation en Espagne.

24 mars – ARGENTINE – Le Royaume-Uni “renforcera et modernisera” son déploiement militaire aux  îles Malouines pour répondre à toute “menace possible à venir”, a déclaré le chef de la Défense, Michael Fallon. La décision répond, selon les mots du ministre conservateur, à une “menace très vive” de l’Argentine.

25 mars – AMÉRIQUE LATINE – 9 ressortissants Latino-américains voyageaient dans l’avion de la compagnie allemande Germanwings qui s’est écrasé dans les Alpes françaises. Parmi eux se trouvaient : deux Colombiens, l’économiste María del Pilar Tejada et l’architecte Luis Eduardo Medrano ; trois Mexicains, Daniela Ayón, professeur de yoga et de méditation, Dora Isela Salas Vázquez de la ville de Monterrey et d’un citoyen espagnol, Carles Mille Masanas, marié avec une Mexicaine ; une Chilienne Ximena Alegría González, établie au Venezuela et trois Argentins, un couple Gabriela et Sebastián Lujan Maumus Greco et Juan Armando Pomo.

25 mars – MEXIQUE Un rapport de l’organisation “Article 19” informe que 326 attaques contre les journalistes ont eu lieu en 2014, seulement 4 de moins qu’en 2013. Cinq journalistes ont été assassinés. Selon ce document, la moyenne des agressions contre la presse a doublé au cours du mandat du président Enrique Peña Nieto, passant de toutes les 48 heures avec Felipe Calderón (2006-2012) à toutes les 26,7 heures. Selon la Commission nationale des droits humains, 89 % des crimes contre les journalistes restent impunis. Dans les deux dernières décennies 82 journalistes ont été tués dans le pays et selon un rapport de Reporters sans frontières, le Mexique occupe la place 148 cette année.

25 mars – CUBA Federica Mogherini, la haute représentante pour la diplomatie de l’Union européenne (UE), a effectué une visite à Cuba. Elle a transmis à ses partenaires un message clair : l’accord politique et de coopération que les deux parties négocient depuis un an, devrait être clos cette année. Elle a rencontré pendant deux heures le président cubain Raúl Castro. Les sujets qui fâchent, comme l’absence de libertés dans l’île communiste, ont été évités. Elle s’est entretenue avec le ministre des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, au siège du ministère des Affaires étrangères et avec le vice-ministre des relations extérieures, Abelardo Moreno, qui mène avec un négociateur européen, Christian Leffler, des discussions en vue d’une normalisation des relations entre Cuba et l’UE. Les deux parties ont convenu d’ “accélérer” le rythme des négociations pour la signature d’un accord qui tournerait la page de la “position commune” de l’UE, conditionnant les relations au respect des droits de l’homme. Pendant son séjour, Federica Mogherini n’a rencontré aucun opposant cubain.

25 mars – MEXIQUE – Le Parti de la révolution démocratique (PRD) est menacé de perdre son hégémonie à gauche. Son président, Carlos Navarrete a calculé que depuis novembre 2014 environ 30 personnalités politiques ont quitté le parti, dont six de ses fondateurs. Les élections de mi-mandat en vue de juin incarnent le risque que le PRD perde la position de principale force de gauche dans le pays au profit du Mouvement de Régénération Nationale (Morena) du candidat à la présidentielle Andrés Manuel López Obrador, qui débutera dans les prochaines élections.

25 mars – COLOMBIE Quelque 784 000 Colombiens sont sortis de la pauvreté cette dernière année, dont plus de 400 000 laissés sans ressources, selon un rapport publié par le Bureau national des statistiques de la Colombie (DANE). Ces chiffres signifieraient une diminution du taux de pauvreté de 30,6 % à 28,5 % et de 9,1 % à 8,1 % dans le cas de l’extrême pauvreté. En Colombie, un pays d’environ 48 millions, une personne est considérée comme pauvre si son revenu ne dépasse pas 82 dollars par mois, et dans l’extrême pauvreté quand il reçoit moins de 36 dollars. Selon le DANE, à la fin de 2014, il y avait 13,2 millions de pauvres et 3,7 millions de démunis. Malgré ces bons résultats spectacle, la Colombie reste un des pays les plus inégalitaires de la région.

25 mars – PÉROU – La région d’El Callao, qui comprend le port du même nom, sur la côte centre-ouest du Pérou, a près d’un million d’habitants, dont 14 % vivent dans la pauvreté, selon les chiffres officiels de l’Institut national de la statistique (INEI). Ce port est à environ une heure du centre-ville de Lima. La police péruvienne renforce ses opérations dans la région du port contre les crimes avec des effectifs de Lima “En Europe, le ratio idéal est un policier pour 250 personnes. Dans El Callao, nous sommes un pour 800 qui restent à leur poste jusqu’à une nuit, puis à nouveau le lendemain”, dit le colonel Gino Bournocle, chef du personnel de la Région de Police Callao. Selon le chef de la Division des enquêtes criminelles de Callao (DIVINCRI), Domingo Gil, l’homicide est l’un des crimes les plus répandus : 60 décès par coups de feu en 2013; 101 en 2014 et 25 en deux mois cette année.

25 mars – COSTA RICA Le gouvernement de Luis Guillermo Solis a décidé de destituer son ambassadeur accrédité au Venezuela pour les déclarations de soutien à la façon dont Nicolas Maduro a répondu aux mesures annoncées ce mois-ci par le président nord-américain, Barack Obama, contre Caracas. L’ingénieur Federico Picado Gómez Chávez partisan de l’idéologie chaviste et sans formation diplomatique avant d’être nommé par ce gouvernement a perdu sa charge pour les mots “imprudents” émis dans une interview publiée dans le journal local La Nación.

26 mars – COLOMBIE L’homme d’affaires colombien et espagnol Victor Maldonado, considéré par les autorités colombiennes comme un acteur clé dans le détournement de courtage en bourse de ce pays Interbolsa, a été capturé à Madrid suite à un mandat d’arrêt international émis par Interpol à la demande d’un procureur colombien, a confirmé son avocat Iván Cancino. L’affaire a éclaté à la fin de 2012 et continue de provoquer des remous en Colombie. Il est accusé d’avoir détourné près cent millions de dollars, qui ont affecté plus d’une centaine de personnes.

26 mars – ARGENTINE Une cour d’appel fédérale a rejeté l’accusation portée contre la présidente Cristina Fernández par le procureur argentin décédé Alberto Nisman et couvrant les auteurs iraniens présumés de l’attentat qui a tué 85 personnes au siège de l’Association mutuelle israélite argentine (AMIA) de Buenos Aires en 1994. Il est prévu que le juge Moldes fera appel à une juridiction supérieure, la Cour de Cassation.

27 mars – ARGENTINE – Le ministre de l’Économie d’Argentine, Axel Kicillof, à la question, “pourquoi son gouvernement, Cristina Fernández de Kirchner, avait cessé de mesurer en 2014 le pourcentage de pauvres dans la population”, a répondu que le gouvernement ne mesure déjà plus la pauvreté parce qu’il dit qu’il est “complexe” et “stigmatisant”. L’Institut National de Statistiques estime que le nombre de pauvres est passé de 18,2 % en 2011 à 25,5 % en 2014, année de la dévaluation du peso. C’est le seul pays d’Amérique latine sans ces chiffres.

27 mars VENEZUELA Avec un prix du pétrole qui oscille autour des 45 dollars le baril et une économie pratiquement paralysée, le gouvernement a décidé d’adopter les correctifs les moins coûteux politiquement pour essayer de redresser sa situation financière critique et de maintenir sa popularité durant une année électorale. Un rapport de la Banque Barclays intitulé En réduisant la Générosité, révèle que le Gouvernement du président Nicolas Maduro a décidé de réduire les envois subventionnés de pétrole aux pays membres de Petrocaribe, l’alliance dirigée par Caracas qui comprend 17 pays dont Cuba avec lequel il maintient un ajustement distinct au moyen duquel il exportait jusqu’à présent quelque 100 000 barils quotidiens en échange de services sportifs, médicaux et d’intelligence.

28 mars – CHILI Les pluies exceptionnelles de ces derniers jours – dix fois supérieures à la normale – ont causé de graves inondations dans les régions habituellement très arides d’Antofagasta, d’Atacama et de Coquimbo, dans le nord du Chili. Actuellement le premier bilan, donné par la présidente Michelle Bachelet après 5 jours s’élève à 12 morts et 20 disparus; les débordements de rivières, les coupures de routes, les effondrements de ponts et les coupures du courant électriques ont provoqué une quantité indéterminée de sinistrés. Un Comité des opérations d’urgence (COE) a distribué environ 275 tonnes d’aide humanitaire. Cette “intensité inhabituelle, selon un météorologue chilien, serait liée au réchauffement climatique,

29 mars – BOLIVIE – Les élections locales et régionales ont apporté de bonnes nouvelles à l’opposition bolivienne, mais le Mouvement vers le socialisme (MAS) d’Evo Morales reste la première force. Plusieurs partis d’opposition ont arraché au MAS les mairies d’El Alto et de Cochabamba, et les gouvernements de La Paz et Tarija, qui avaient été jusque-là sous contrôle officiel. Dans le même temps, les opposants ont gardé la mairie de La Paz, la mairie et le gouvernement de Santa Cruz, et forcé un second tour pour le gouvernement de Beni, selon les résultats préliminaires. Cependant, le MAS est resté comme la force politique la plus importante remportant quatre gouvernorats et de nombreuses municipalités à travers le pays. Les résultats les plus marquants ont été ceux obtenus par la jeune de 34 ans Soledad Chapetón [Photo] de l’Unité Nationale et Felix Patzi, de Souveraineté et Liberté (SOL.bo), qui ont battu le parti au pouvoir dans ses deux bastions historiques: la “ville rebelle” d’El Alto (53 – 32 %), et le centre politique du pays, le département de La Paz (55 – 43 %), respectivement. Soledad Chapetón et Felix Patzi sont les descendants directs des Indiens Aymara.

Guy MANSUY

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie