CHRONOS

Les faits de la semaine...


Les faits d’actualité du 11 au 21 septembre

11 septembre – CHILIIl est devenu le symbole des crimes terrifiants commis au Chili par les putschistes du général Augusto Pinochet : Victor Jara, [photo] chanteur et compositeur célèbre au-delà de l’Amérique latine a été tué à 40 ans, à Santiago, cinq jours après le coup d’État contre le socialiste Salvador Allende, le 16 septembre 1973. Le 3 septembre dernier, la cour d’appel de Santiago a inculpé trois militaires pour l’enlèvement et l’homicide du musicien. Les officiers du cadre de réserve Hernán Chacón Soto et Patricio Vásquez Donoso, l’ont été en tant qu’auteurs du crime, et l’ancien procureur militaire Ramón Melo Silva, comme complice. Ce dernier a obtenu la liberté provisoire, le 5 septembre, moyennant le paiement d’une caution de 500 000 pesos (650 euros).

14 septembre – BOLIVIELa prison de sécurité maximale à Cochabamba a été le théâtre d’une violente bagarre entre détenus qui a fait quatre morts et onze blessés, dont deux femmes qui étaient en visite. Une lutte pour le pouvoir entre les prisonniers boliviens et étrangers a eu lieu à l’occasion d’un incident électrique, en présence des familles des prisonniers et des fonctionnaires du système pénitentiaire, lors d’une fête en l’honneur de la Vierge d’Urkupiña. Selon un rapport officiel, 84% des détenus n’ont pas été condamnés et le taux de surpopulation dans les prisons est compris entre 200 et 300%, l’un des plus élevés d’Amérique latine.

15 septembre – MEXIQUEUne ONG, Vía Ciudadana, dans le nord du Mexique organise une tournée pour montrer les étapes de la corruption avec Corruptour, un bus touristique. Le Corruptour va parcourir en dix étapes l’État du Nuevo León pour soutenir les droits des candidats indépendants aux élections de mi-mandat 2015. 84,4% des Mexicains croient que les politiciens sont corrompus, selon les chiffres de l’Institut de statistique et de géographie (INEGI). Des organisations internationales comme Transparency International ont placé le Mexique en 106e position (sur 177) dans l’Indice de Perception de la Corruption, un poste qu’il occupe depuis 2012.

15 septembre – ARGENTINE – Maintenant que 370 coupables du régime de la dictature ont été condamnés, le Congrès débat d’une loi pour éviter qu’à l’avenir, un président les gracie ou commue leurs peines ou encore promeut une loi d’amnistie.

15 septembre – AMÉRIQUE LATINE – Comme il est impératif de réduire les émissions de gaz à effet de serre, les organisations et les gouvernements recherchent des moyens d’atténuer les effets néfastes du carbone dans l’atmosphère. « Si nous ne sommes pas en mesure d’estimer (argent) les dommages causés par le changement climatique, il existe d’autres mécanismes qui peuvent être utilisés pour déterminer les prix qui devraient être utilisés comme indicateurs« , a déclaré Álvaro Umana, ancien ministre de l’Environnement et de l’énergie du Costa Rica dans le récent Forum du carbone de l’Amérique latine à Bogotá.

16 septembre – MEXIQUE – Le nouvel aéroport de Mexico fait revenir la terre comme sujet de discorde. La mairie et les paysans de Texcoco ont manifesté leur mécontentement de ne pas connaître les détails précis du projet du nouvel aéroport de Mexico, pour savoir comment ils seront touchés. La mairie de Texcoco se préoccupe en particulier de l’impact logistique, urbain et environnemental du projet.

16 septembre – ARGENTINEUne copie des procès-verbaux de 280 réunions qu’a tenues la Junte argentine entre 1976 et 1983 fait maintenant partie des archives de la Commission Interaméricaine de Droits De l’homme (CIH) à Washington, qui a eu un rôle majeur pour signaler les disparitions et les violations massives de droits de l’homme pendant la dictature. Pour le Ministre de la Défense Agustín Rossi ces dossiers »sont importants pour la mémoire historique de la région, et la mémoire historique est importante pour que ces choses n’arrivent pas. »

17 septembre – AMÉRIQUE CENTRALE – L’arrivée des enfants de migrants aux États-Unis a chuté de 70,4% en deux mois. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) signale qu’en août il y avait 3141 cas, comparativement aux 10 622 en juin.

17 septembre – ÉQUATEUR – Le pays crée un registre de partenariat domestique. La disposition est venue après un arrangement en août que le président Rafael Correa a réussi à obtenir avec les représentants de la communauté LGBTI. Le collectif homosexuel tient à cette mesure administrative parce qu’il considère que c’est un premier pas pour que les couples de même sexe aient les mêmes droits dans la pratique que les couples hétérosexuels. « Il ne s’agit pas du mariage égalitaire, mais c’est le même concept » dit Jeaneth López, qui est allé au registre civil de Quito pour inscrire son union de fait avec sa paire, qui depuis un an fait une transition de femme à homme.

17 septembre – COLOMBIEIván Cepeda, un sénateur de gauche accuse le sénateur álvaro Uribe de liens avec des trafiquants de drogue et avec des paramilitaires lors d’un débat houleux au Congrès sur la période (2002-2010) où Álvaro Uribe était président.

17 septembre – ÉQUATEUR – L’ultime recours des journalistes et universitaires équatoriens contre une loi sur les médias a été balayé par la Cour constitutionnelle d’Équateur. Elle a rejeté, pour « des raisons de forme et de fond » les demandes d’invalidation qu’ils avaient déposées contre un texte, entré en vigueur en 2013, qu’ils jugent attentatoire à la liberté de la presse et d’expression. Plusieurs médias et journalistes ont déjà reçu des amendes et été contraints de présenter des excuses aux autorités au nom de cette loi qui prévoit la possibilité de sanctionner des publications pour des contenus jugés discriminatoires ou offensants.

18 septembre – ARGENTINELa présidente Cristina Fernández de Kirchner a annoncé trois projets de loi, qui, selon elle, cherchent à renforcer les droits des consommateurs, dont l’un renforce les contrôles de l’État sur les marchés. C’est cette dernière l’initiative qui a rencontré le plus de résistance d’une partie de l’opposition et des grandes entreprises. Elle comprend la réforme de la loi de l’offre, par lequel l’exécutif étend ses pouvoirs à fixer les prix dans la production et la commercialisation de biens et pour forcer l’approvisionnement des marchés. La règle, que la Chambre des représentants a converti en loi par 130 voix pour, 105 contre et cinq abstentions, élimine les peines de prison contre les employeurs, sur lesquels elles pesaient jusqu’à présent, et multiplie par dix le montant des amendes. En outre, les PME sont exclues de ces contrôles.

18 septembre – CHILI –Dix jours après l’attentat qui a fait 14 blessés dans un centre commercial près d’une station de métro de Santiago, la police a arrêté trois personnes, deux hommes et une femme, soupçonnées d’être les instigateurs et les auteurs de l’engin explosif. Les suspects ont entre 22 et 26 ans, et tous disposent d‘un passé de délinquants.

18 septembre – MEXIQUEAprès la tempête « Odile », considérée par les autorités mexicaines comme la plus destructrice de l’histoire de Baja California Sur (nord-ouest du Mexique), les habitants ont subi des pillages. Ceux de Los Cabos (environ 260 000 habitants), la partie la plus touchée, sont dans une situation d’urgence – pas de réseau électrique ou d’alimentation en eau – et ont pris d’assaut les supermarchés et les stations-service. 95% de la population de Baja California Sur a été privé d’électricité. Le cyclone a tué au moins quatre personnes et une est portée disparue. Odile a causé les pires dommages à l’infrastructure électrique du Mexique jamais vus.

18 septembre – VENEZUELALe président Nicolás Maduro a répondu à des allégations selon lesquelles le pays pourrait souffrir d’une épidémie menaçant la vie de milliers de personnes. « Ils ont essayé d’imposer au Venezuela une campagne de guerre psychologique, un aspect à caractère alarmiste et de guerre. Le terrorisme psychologique, cela a un autre nom, la terreur « , a déclaré le président. Mais il est allé encore plus loin : il a appelé à un soutien de l’Organisation mondiale de la Santé d’enquêter sur un présumé complot déjoué d’essayer d’injecter « un virus » dans le cadre d’une « guerre bactériologique » à l’hôpital de Maracay.

19 septembre – SALVADOR – Un juge a envoyé en détention provisoire l’ex-président du Salvador Francisco Flores en procès pour détournement de fonds et corruption, qui risque jusqu’à 25 ans de prison s’il est reconnu coupable.

19 septembre – AMÉRIQUE LATINE – Le printemps peut cesser d’être une des saisons les plus attendues pour se transformer en une des plus à craindre pour millions de Latino-américains. Les scientifiques ont déterminé que pendant le printemps, une pluie potentiellement mortelle de rayons solaires se faufilerait par le trou de la couche d’ozone en Antarctique, lequel, malgré les efforts de retenue, se développe nettement pendant la saison printanière. La plupart des pays latino-américains interdisent les produits nocifs, mais certains en utilisent encore.

19 septembre – MEXIQUE – Le massacre de Tlatlaya, au sud de l’État du Mexique, où l’Armée a mis fin à la vie des 22 présumés trafiquants de drogue en juin dernier, est en passe de devenir un test décisif pour l’actuel président mexicain. Les principales organisations humanitaires internationales ont exigé qu’on clarifie ce qui s’est produit et a rappelé la nécessité d’une recherche « des faits et crédible » à la charge des autorités civiles. La Commission Nationale de Droits de l’homme mexicaine elle-même, un organisme public, a indiqué qu’elle pense demander des explications aux militaires sur ce qui s’est produit.

19 septembre – PANAMALe Panama, qui en avril 2015 sera le siège du VIIe  Sommet des Amériques, a réactivé un vaste programme de relations politiques et de coopération économique, sociale et culturelle avec Cuba, sur une plateforme de liens diplomatiques qui cherche à promouvoir un rapprochement entre Washington et La Havane. Si les autorités cubaines acceptent l’invitation que le Panama leur présentera formellement en novembre prochain, les présidents des États-Unis, Barack Obama, et de Cuba, Raúl Castro, seront au Sommet des Amériques. C’est un fait sans précédent depuis que Cuba, sous la pression des États-Unis, a été suspendu en 1962 de l’Organisation d’États Américains (OEA) à cause de son système politique marxiste-léniniste.

20 septembre – BRÉSILAlors que le gouvernement de Rio de Janeiro lutte bec et ongles pour regagner la confiance de la société et investit d’énormes quantités d’argent dans les Unités de Police de Pacification (UPP), le cancer de la corruption semble rester en vie dans le cœur de l’institution. L’arrestation cette semaine du colonel Alexandre Fontenelle Ribeiro de Oliveira, numéro trois dans la hiérarchie de l’armée et chef du Commandement des opérations spéciales (COS), et de 24 autres policiers, dont cinq officiers, confirme que les mafias continuent à se déplacer librement dans les rangs de la police de Rio et que le problème est loin d’être résolu.

20 septembre – GUATEMALA – La construction d’une route et l’installation d’une usine de ciment sont à l’origine de troubles, pendant lesquels la police nationale civile et des agriculteurs se sont affrontés violemment dans le village de Los Pajoques, San Juan Sacatepequez, à 31 km à l’ouest de la ville Guatemala et qui ont fait sept morts.

21 septembre – MEXIQUEA moins d’un an des élections fédérales et après des avertissements de différentes organisations internationales, les trois principaux partis du pays – PAN (droite), PRI (centre au pouvoir) et PRD (gauche) – reconnaissent la nécessité d’augmenter le salaire minimum. La lutte contre l’inflation et les politiques d’austérité salariale choisies en conséquence au Mexique pendant les dernières décennies ont fait fondre le pouvoir d’achat des travailleurs à faible revenu de près de 80% depuis 1976. Aussi, le pays occupe le dernier rang dans la liste des pays de l’OCDE pour le niveau du revenu minimum. Le président de l’exécutif, Enrique Peña Nieto a annoncé lors de la présentation récente du deuxième rapport présidentiel que son parti a déjà préparé un plan pour améliorer le salaire minimum. Le projet, qui sera envoyé au Congrès en octobre, comprend l’élimination de deux zones de salaires existant jusqu’ici (urbain et rural) et l’inévitable désindexation.

Guy MANSUY

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie