CHRONOS

L'actualité hebdomadaire


Les faits de l’actualité latino-américaine du 3 au 9 mars

3 mars – HONDURAS – Le gouvernement, face au nombre des assassinats (le plus élevé d’Amérique), a interdit – à compter du 23 février – la vente d’alcool entre le dimanche et le lundi, afin de prévenir les morts par violence criminelle de la rue, conjugale et familiale et les accidents de la circulation. La crise de l’insécurité du Honduras a pris fin en 2013 avec 6757 meurtres, une moyenne de 79 homicides par 100 000 habitants, et 3404 homicides (50,4 %), la plupart ayant eu lieu les samedi, dimanche et lundi, selon l’Observatoire de la violence de l’Université nationale autonome du Honduras. Même si  le taux d’assassinat a baissé à de 85,5 pour 100 000 en 2012, le Honduras demeure un des pays les plus violents au monde.

4 mars – ÉQUATEUR Le groupe pétrolier Chevron a gagné une manche contre le jugement équatorien qui lui avait infligé, en 2011, une amende de 6,9 milliards d’euros pour pollution dans la forêt amazonienne. La justice américaine a infirmé la décision rendue par des magistrats équatoriens en faveur des 30 000 plaignants, qui ont décidé de faire appel.

4 mars – CUBA Les autorités cubaines ont confirmé qu’un nombre « significatif » de tableaux ont été volés au Musée National des Beaux-Arts de La Havane, et qu’il a été découvert qu’au moins une dizaine d’œuvres  avaient été offertes sur le marché d’art cubain de Miami. Le tableau, Carnaval infantil d’Eduardo Abela,  acheté  à Miami a été volé dans les magasins du musée, on ne sait pas quand, avec près d’une centaine d’œuvres valant des milliers de dollars. Après le vol dans le musée, le ministre de Culture Rafael Bernal, sur proposition du président Raúl Castro, a été écarté et  sera remplacé par l’actuel vice-ministre de Culture, Julian González Tolède.

5 mars – VENEZUELA – Le président Nicolás Maduro a écarté toute médiation de l’Organisation d’États Américains (OEA) dans la crise politique provoquée par le mouvement de protestations de rue de son opposition qui entre déjà dans sa quatrième semaine. Il a fait cette déclaration pendant un défilé militaire à Caracas pour honorer Hugo Chávez pour le premier anniversaire de son décès devant des hôtes internationaux comme les présidents du Cuba, la Bolivie et le Nicaragua, alliés proches de la révolution bolivarienne. Du nord au sud, un rassemblement appelé par la représentante Maria Corina Machado et Lilian Tintori, l’épouse du chef emprisonné Leopoldo López, ont rendu hommage aux manifestants tués lors des manifestations.

5 mars – PAYS ANDINS – En un peu plus d’une génération, le Pérou, la Bolivie, l’Équateur et la Colombie ont perdu jusqu’à un tiers de leurs glaciers, les principaux régulateurs de l’eau douce pour des millions de personnes. Le Pérou est le foyer de 71 % des glaciers tropicaux du monde, mais dans les 30 dernières années 22 % de leur surface a disparu. En Bolivie, plus de 40 % de leurs sommets blancs reculent. En Équateur certains glaciers reculent entre 25 et 30 mètres par an.

5 mars – COSTA RICA Le candidat présidentiel du Parti de libération nationale (PLN) au pouvoir, Johnny Araya, a démissionné de la course à la présidentielle, laissant la voie ouverte à l’opposition Parti d’action citoyenne (PAC), Luis Guillermo Solís, qui assumera le gouvernement du Costa Rica à partir du 8 mai. Le candidat du PLN avait, selon une enquête, l’appui de 20 % des électeurs pour le second tour des élections le dimanche 6 Avril.

7 mars – VENEZUELA – L’Organisation des États Américains (OEA) a approuvé une résolution sur la crise dans le pays, très bienveillante à l’égard du gouvernement vénézuélien. La déclaration rejette “toutes les formes de violence“ et appelle à « poursuivre le dialogue. » Les États-Unis, le Panama et le Canada, en critiquant la partialité du texte, ont montré un profond désaccord avec cette déclaration qui a été adoptée par un vote (29-3) et non par consensus. La présidente élue du Chili, la socialiste Michelle Bachelet, qui prendra ses fonctions mardi 11, a déclaré qu’elle proposerait son aide au gouvernement du Venezuela pour trouver une issue démocratique à la crise qui secoue le pays depuis un mois.

7 mars – MEXIQUE – L’Institut fédéral des télécommunications (Ifetel) a franchi la première étape pour ouvrir le secteur à la concurrence. L’agence a publié au Journal officiel l’appel d’offres d’au moins deux nouvelles chaînes de télévision à couverture nationale. L’autorité régulatrice a déclaré aux deux géants des télécommunications prépondérants sur les marchés de moyens de communication hispanique, le Groupe Televisa, et le plus grand opérateur de téléphonie cellulaire de l’Amérique latine, America Movil, propriété du magnat Carlos Slim, qu’ils devront assumer une série de mesures radicales pour réduire leur pouvoir en faveur de la concurrence. L’Ifetel, en séance plénière, a choisi à l’unanimité 188 mesures qui devront commencer à être mises en œuvre dans les prochains 30 jours.  Le président mexicain Enrique Peña Nieto a dû  réformer la loi des télécommunications y compris la Constitution avec le soutien des principaux partis d’opposition, le PAN (à droite) et le PRD (gauche).

9 mars – COLOMBIE – Le parti du président Juan Manuel Santos a remporté les élections législatives et le mouvement dirigé par le ex-président Alvaro Uribe sera la plus grande force d’opposition dans le prochain gouvernement. Le parti de Juan Manuel Santos a remporté 21 sièges au Sénat et 36 à la Chambre, tandis qu’Alvaro Uribe a obtenu 20 sénateurs et 12 représentants à la Chambre pour le mouvement naissant de droite, le Centre démocratique. Le Pôle démocratique, à gauche, sera représenté par seulement huit membres du Congrès. La coalition gouvernementale de centre-droit a obtenu 47 sièges sur 102 au Sénat. Par contre la majorité présidentielle remporte une majorité nette à la Chambre des représentants qui correspond aux régions, avec 91 sièges sur 163, contre 12 pour les « Uribistes » farouches détracteurs du processus de paix. Ce scrutin a été marqué par une forte abstention de 60 %. »

9 mars – SALVADOR – La tension était palpable au soir du second tour de l’élection présidentielle au Salvador, où les deux candidats en lice se sont proclamés vainqueurs. Le président du Tribunal suprême électoral (TSE), Eugenio Chicas, a ordonné, sans succès, aux deux partis politiques d’attendre les résultats définitifs avant de se proclamer vainqueurs. Selon les résultats provisoires portant sur 99,9 % des suffrages, Salvador Sánchez Céren [photo], candidat du Front Farabundo Marti de libération nationale (FMLN, gauche, au pouvoir), disposait d’une très faible avance, obtenant 50,11 % des voix, contre 49,89 % pour Norman Quijano de l’Alliance républicaine nationaliste (Arena, droite).Les résultats ont surpris : le candidat du FMLN avait frôlé la victoire dès le premier tour, le 2 février, devançant M. Quijano de dix points, et les derniers sondages lui donnaient une confortable avance.

9 mars – MEXIQUE – Le Mexicain Nazario Moreno, alias « El Chayo« , chef des narcotrafiquants du Michoacán, dans l’ouest du Mexique, donné pour mort depuis 2010, a été abattu lors d’un affrontement avec les militaires, selon une source gouvernementale. Nazario Moreno « est l’un des opérateurs les plus importants des Chevaliers Templiers », et il y « partageait certainement l’échelon hiérarchique le plus élevé avec ‘La Tuta' », le surnom du capo Servando Gómez, selon la même source. Cette mort intervient deux semaines après la capture par la marine militaire mexicaine de Joaquín « El Chapo » Guzmán, dirigeant du principal groupe criminel mexicain, le cartel de Sinaloa, et considéré comme le narcotrafiquant le plus recherché au monde. Le cartel de Sinaloa et les Templiers ont perdu leurs dirigeants.

Guy MANSUY

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie