École des Hautes Études en Sciences Sociales

Musiques d'Amazonie


Quarante-cinq ans de souvenirs sonores recueillis entre l’Amazonie et la Nouvelle-Calédonie dans « Jouer, danser, boire » de Jean-Michel Beaudet

Le livre est avant tout un parcours d’ethnologue : plus de quarante ans d’expériences ethnographiques – la première date de 1972 – en Amérique du Sud (Amazonie bolivienne, Minas Gerais, Guyane) et en Nouvelle-Calédonie. Dans cet ouvrage d’ethnomusicologie, l’auteur, pour comprendre des sociétés, des pratiques (chasse, chamanisme, guerre, manières de boire, partage sexué des tâches, etc.), prend comme voie d’entrée l’esthétique sonore des gens, la musique mais aussi la danse.

Ce livre est constitué d’un ensemble de brefs récits donnant un éclairage sur la relation ethnographique. Les musiciens, chanteuses, danseurs d’Amazonie et d’Océanie offrent leur propre musicologie, mais tressent aussi avec l’ethnologue des anthropologies renouvelées. On peut donc percevoir dans l’esquisse d’une anthropologie sensuelle et engagée, sonore et mouvementée, des propositions pour une anthropologie du plaisir.

Si le ton est libre, le propos s’inscrit dans une anthropologie de facture classique. Dans la lignée d’un Pierre Clastres, l’auteur observe et analyse la diversité des cultures. Cette ethnologie s’ancre par ailleurs dans l’actualité perturbée des communautés autochtones (infiltration du capitalisme ; intrusion missionnaire). L’ouvrage montre alors qu’il est possible d’étudier, d’une part, des schèmes culturels anciens et, d’autre part, des luttes ou revendications liées aux transformations du présent.

Jean-Michel Beaudet est professeur à l’Université Paris Nanterre où il enseigne l’anthropologie de la musique et de la danse. Spécialiste des musiques et danses d’Amazonie, il a séjourné longtemps dans des villages amérindiens au Brésil, en Bolivie et en Guyane. Il a publié Souffles d’Amazonie (Société d’ethnologie, 1997), Nous danserons jusqu’à l’aube (avec Jacky Pawe, CTHS, 2010), Parikwene agigniman. Une présentation de la musique parikwene (palikur) (avec Pival, Berchel Labonté et Ady Norino, Ibis Rouge, 2013). Il a réalisé en collaboration deux films documentaires (Tapaya. Une fête en Amazonie bolivienne, 2001 et Les trucs que grand-mère a fait, 2007).

Jouer, danser, boire – Carnet d’ethonographies musicales par Jean-Michel Beaudet aux éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris, 195 p., 22 €.

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie