SEMAINE 52

Evo Morales et le Pacifique


Semaine 52 : Evo Morales réclame encore l’accès au Pacifique

19 décembre – MEXIQUE – Raúl Salinas le frère du président mexicain Carlos Salinas de Gortari (1988-1994) a été définitivement innocenté du crime de détournement de fonds après un procès qui a duré 19 ans. Raúl Salinas, 67 ans, a été surnommé M. 10 % parce que c’est la tranche qu’il encaissait sur chaque transaction qui passait dans son environnement. Le ministère public mexicain soupçonne qu’une partie de l’enrichissement rapide de Raúl Salinas provenait aussi d’un lot secret de la Présidence de son frère. Selon le journal Reforma, entre persiflage et indignation, a ouvert son édition : « Raúl Salinas est innocent!« .

20 décembre – COLOMBIE – Les Farc ont commencé la trêve unilatérale et indéfinie promise. La décision a été prise par le Secrétariat, la plus haute instance dirigeante, et a été lancée même si le président, Juan Manuel Santos, n’a pas accepté la condition qu’une organisation internationale en vérifie la conformité. Pour le gouvernement, ceci doit seulement se produire vers la fin des dialogues de paix, en envisageant « une éventuelle cessation bilatérale et définitive« . Il a été une source de polémique à tel point que les Farc ont mis en garde que la halle-au-feu serait levée si l’un de leurs fronts était attaqué. Juan Manuel Santos a ratifié l’ordre que les forces armées continuent leurs opérations militaires dans tout le pays.

21 décembre – CUBA – Le gouvernement américain aborde les cubano-américains les plus intransigeants de Miami, qui crient contre la « trahison » du président Barack Obama à normaliser les relations avec Cuba pour expliquer cette normalisation. Trois membres de gouvernement, clé dans ce processus, ont fait appel à la communauté pour l’appeler à la raison : « Il est temps d’arrêter de regarder en arrière et commencer à bouger dans les intérêts des Cubains qui aiment la liberté comme aux États-Unis » ont souligné les secrétaires d’État, John Kerry; du commerce, Penny Pritzker, et du Trésor, Jacob Lew.

21 décembre – PANAMÁ – Un quart de siècle – le 20 décembre 1989 – après un attentat qui a marqué le début de l’opération Just Cause pour renverser le général Manuel Antonio Noriega, réclamé par un tribunal de Miami pour trafic de drogues, Panamá ouvre une commission de la vérité sur l’invasion. Dans une annonce surprise à l’occasion de la commémoration du 25e anniversaire de l’invasion, le président panaméen, Juan Carlos Varela, a annoncé qu’il créera une commission spéciale pour faire des recherches sur « tout ce qui concerne » les morts et disparus pendant l’opération. La commission sera dirigée par la vice-présidente et chancelière panaméenne, Isabel Saint Malo de Alvarado, et comptera la participation de l’église catholique et de la société civile. Les chiffres officiels des victimes sont inconnus alors qu’il y a des versions d’ONG que chiffrent les morts entre 2 000 et 7 000.

22 décembre – MEXIQUE – Le pays a appuyé la participation de la police dans des homicides d’immigrants. En août 2010, 72 migrants d’Amérique centrale ont été tués dans la ville de San Fernando, située dans l’état du nord de Tamaulipas. En avril 2011, les autorités ont trouvé 193 autres cadavres dans des fosses communes. Dans les deux cas, le crime organisé a été accusé du massacre. La zone près de la frontière avec les États-Unis, est devenue territoire interdit pour des centaines de milliers de personnes déplacées en essayant d’atteindre le sol américain. Quatre années après ces événements, le Ministère public mexicain (PGR) a reconnu pour la première fois qu’il a existé une complicité des forces de sécurité. Selon les informations fournies 10 décembre dernier par National Security Archive – un institut de recherche de l’Université de George Washington -, les agents municipaux de San Fernando ont reçu pour ce travail des paiements du cartel de Los Zetas, l’une des plus sanglantes organisations criminelles dans le pays qui opère dans la région.

22 décembre – AMERIQUE LATINE – Le Venezuela et la Bolivie, avec l’appui du Nicaragua, « ont miné » – selon les termes de diplomates – l’image d’unité que l’OEA voulait donner en approuvant une simple déclaration d’appui au début du processus de normalisation des relations entrepris par les États-Unis et du Cuba. Durant dix heures, ces pays ont retardé la déclaration de la réunion avec la demande que le texte devrait inclure une référence à la poursuite de l’embargo imposé par les États-Unis à l’île depuis plus d’un demi-siècle.

22 décembre – NICARAGUA – Le président du Nicaragua, Daniel Ortega, a inauguré officiellement les travaux du grand canal, un mégaprojet attribué pour 100 ans à la société chinoise HKND et d’une valeur de 50 000 millions dollars, qui est conçu pour rivaliser avec le canal du Panama, en pleine expansion. La crainte principale est liée au préjudice subi par le lac Nicaragua, plus de 8 000 kilomètres carrés.Une étude d’impact sur l’environnement présenté à la fin septembre par le Centre Humboldt assuré que le projet pourrait causer des dommages irréparables à l’écosystème.Le canal est condamné par le Grupo Cocibolca, une organisation de scientifiques, d’intellectuels et de militants écologistes. Jusqu’à présent 15 manifestations ont eu lieu dans lesquelles des milliers d’agriculteurs ont exprimé leur opposition.La résistance paysanne à la chaîne est sans précédent au Nicaragua.

23 décembre – PARAGUAY – Il y a 112 000 personnes indigènes au Paraguay et 75% vivent dans l’extrême pauvreté les obligeant à migrer, même si une grande partie de la terre utilisée pour la culture leur appartient. L’anthropologue paraguayen René Alfonso affirme catégoriquement: « La déforestation et l’expansion de la monoculture du soja portent les peuples à leur disparition. Nous sommes devant un ethnocide des peuples autochtones. ». Les indiens Guaranis, quand ils arrivent à Asunción, doivent faire face à la pénurie d’emplois, de logement et au racisme de la majorité de la société.

23 décembre – BOLIVIE – Le pays andin, gouverné par le président Evo Morales [photo] qui vient à nouveau d’être choisi par les urnes, a continué son litige avec le Chili par l’accès au Pacifique. Un pays soucieux d’atteindre enfin le rêve centenaire de retourner à la mer. Les Boliviens espèrent qu’en 2015 se concrétise la demande pour la cause maritime à Haye, ainsi que la visite du Pape Francisco.

24 décembre – BRÉSIL – Après avoir déchaîné la fureur de la gauche pour avoir nommé il y a quelques semaines un technicien de filiation libérale en tant que ministre des Finances, la présidente Dilma Rousseff, ne gagnera pas en popularité après avoir annoncé les noms de 13 des 39 ministres de son nouveau gouvernement, d’un maximum de six partis différents. Les 13 noms annoncés, certains d’eux très controversés, sont tombés comme une douche froide et interrogent sur le style de gouverner de Dilma Rousseff vu la croisé des chemins où se trouve aujourd’hui la gouvernance du Parti des Travailleurs (PT).

25 décembre – COLOMBIE – Les guérilleros des FARC ont annoncé dans un communiqué la libération dans les prochains jours d’un soldat qui a été enlevé par un de ses fronts rebelles dans le nord du département de Cauca, dans le sud de la Colombie, quelques heures seulement avant l’heure du début de la trêve. Le soldat a été enlevé dans une embuscade dans lequel cinq soldats sont morts ainsi que cinq blessés.

25 décembre – COSTA RICA – Leurs habitants disent avoir la plus grande biodiversité par kilomètre carré, il est interdit de chercher du pétrole et de développer l’industrie minière à ciel ouvert et il applique aussi une loi récente promue par des groupes de citoyens qui a déclaré illégal de chasser à des fins sportives ou lucratives. En outre, 90 % de son énergie consommable est produit avec des sources renouvelables et la majorité de la population voudrait continuer à éviter la consommation de pétrole, parce qu’il existe une conscience généralisée de l’effet de la pollution sur le changement climatique. Il veuille, mais ne le fait pas. Ceci est le Costa Rica, un petit pays qui a obtenu de récupérer une couverture boisée jusqu’à atteindre 52,4 % de son territoire avec des politiques de paiement pour maintenir la forêt et qui a su exporter son image de défenseur de l’environnement au point d’être placé comme modèle pour son avancée dans des politiques environnementales dans les forums internationaux, comme à la conférence récente de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CMNUCC), effectuée en décembre à Lima, au Pérou.

26 décembre – MEXIQUE – Les parents des 43 étudiants kidnappés ont marché une nouvelle fois par la capitale mexicaine avec des milliers de personnes pour exiger de la justice après que trois mois du massacre se soient accomplis dans le Guerrero. « Pour nous, la nuit du 26 septembre n’est pas terminée »

28 décembre – MEXIQUE – Hipólito Mora, l’un des fondateurs des groupes d’auto-défense du Michoacán, à l’ouest du Mexique, s’est rendu volontairement à la police avec 26 autres membres de son contingent de civils soulevé en armes depuis l’année dernière contre les attaques du crime organisé. Avec ce mouvement, cet agriculteur de citrons devenu une autorité officieuse, cherche à montrer sa disposition à collaborer avec la recherche de la justice pour le décès de 11 personnes il y a deux semaines dans une confrontation entre deux factions rivales au sein des auto-défenses elles-mêmes. Un de ces décédés dans la bagarre était le fils ainé de 33 années de Mora.

Guy MANSUY

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie