SYNOPSIS

Dans un Rio en ébullition, la colère gronde. Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa montrent l’histoire d’Indianara, révolutionnaire hors norme, qui mène avec sa bande un combat pour la défense des minorités et la survie des personnes transgenres au Brésil. Le regard des réalisateurs porte sur l’engagement politique et l’entourage d’un personnage clé dans la visibilisation des problématiques d’une communauté qui affronte la violence et qui encore cherche la reconnaissance des ses droits. Face à la menace totalitaire qui plane sur le pays, une seule injonction : résister !.

Brésil  / 84 min 
Thématique : LGBT / COMBAT / MINORITÉS

Indianara, révolutionnaire qui combat pour la défense des minorités et la survie des personnes transgenres au Brésil, est le personnage central des réalisateurs Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa. Le documentaire donne au spectateur la possibilité de se mettre à la place de ceux qui sont victimes de discrimination et de haine. « Je pense que c’est le grand challenge de notre génération et suis une situation d’urgence. Indianara nous renseigne un peu sur la manière de se positionner à la place des autres », mentionne Marcelo Barbosa. Le tournage du documentaire à Rio de Janeiro a pris plus de deux ans et les spectateurs découvrent l’engagement politique et les espaces personnels d’une figure-clé de la vie politique du Brésil : elle a fondé une association pour la défense de la communauté Lesbienne-Gay-Bisexuelle-Transgenre-Travesti et Intersexuelle (LGBTTI). Aude Chevalier-Baumel explique que le défi de ce film-documentaire était de montrer l’histoire intime d’un groupe marginal en relation avec l’histoire contemporaine du Brésil. « Nous voulions faire un film documentaire avec une conscience citoyenne… nous étions à côté de la personne qui bouleverse les choses et ce projet est le résultat de tout ce qu’on avait besoin de faire ».

Par rapport à la structure et la construction du récit, Marcelo Barbosa et Aude Chevalier-Beaumel ont choisi certains aspects qui permettent de nous placer en face d’une structure classique, avec des tourbillons d’émotions et des points d’inflexion éloignés d’un discours politique de gauche ou seulement dans un rapport à la communauté LGBTTI. « On croit que, grâce à ce choix, l’histoire est plus universelle et parle à tous. Du coup, Marcelo et moi, qui ne sommes pas LGBTTI, on a été touchés par Indianara et son entourage parce qu’ils se considèrent avant tout comme des personnes très humaines et pas seulement comme partie d’une collectivité ou une minorité », dit Aude. La lutte pour les droits humains, l’égalité et même le respect pour les animaux, (Indianara est végane), sont approchés avec une véracité et une force qui sont le reflet de la façon de réagir et de résister face à une réalité politique, économique et sociale qui ne les prend pas en compte. « Indianara donne espoir, force, des choses dont on a tous besoin en ce moment et cela peut être possible avec un film », ajoute Aude. Nous avons affaire à un regard d’actualité émouvant avec des témoignages forts qui dévoilent des aspects inconnus pour qui veut connaître le Brésil. « Beaucoup de personnes se sentent inspirées par Indianara, pas seulement dans la politique, mais aussi dans le quotidien, pour la recherche de solutions quelquefois, utopiques, mais cela vaut la peine de croire qu’elles sont possibles », nous dit la réalisatrice.

Marcelino PACHECO

Marcelo Barbosa est né en 1970 dans l’Etat de São Paulo au Brésil. En 1996 il se forme en cinéma à l’Université Fédérale de Brasilia. Il commence sa carrière comme directeur de la photographie et travaille pendant 15 ans dans le monde de la publicité. Il est également photographe pour plusieurs grands magazines brésiliens. A partir de 2000, il se dédie plus exclusivement au cinéma et réalise plusieurs courts métrages de fiction. Indianara est son premier long métrage…

Originaire de Reims, Aude Chevalier-Beaumel a fait ses études à l’Ecole des Beaux-Arts de Montpelier où elle se spécialise en cinéma. Installée au Brésil depuis 2007, son premier long métrage est sélectionné au Rio de Janeiro International Festival. Elle est également journaliste et correspondante au Brésil, pour le journal ARTE. En 2013 elle a réalisé le film Rio Année Zéro qui suit la campagne électorale d’un député menacé de mort par la milice. En 2017, elle réalise avec Michael Gimenez Sexe, Prêches et Politique. Indianara est son dernier film.