Mexique - massacre des étudiants d'Iguala

Une sculpture commémorative


L’actualité latino-américaine du 25 avril au 3 mai 2015

25 avril – AMÉRIQUE LATINE –Des gigawatts, plusieurs gigawatts seront nécessaires en Amérique latine”, a exprimé Manlio Coviello, le chef l’unité des ressources naturelles et de l’énergie de la Commission Économique pour l’Amérique Latine et des Caraïbes (ECLA). Dans les décennies à venir, la croissance attendue de l’économie régionale  – qui sera en moyenne de 3% par an -, ainsi que l’augmentation de la population, – de l’ordre de 19% pour atteindre 700 millions – accentueront la demande d’électricité. Le croisement de ces données implique de résoudre une équation qui va au-delà d’une augmentation de la capacité de production. Les pays de cette région du monde, – où 30 millions de personnes manquent encore de ce service – devront intégrer de nouvelles technologies et améliorer leurs infrastructures de distribution.

26 avril – VENEZUELA  Le gouvernement de Nicolás Maduro va mettre en œuvre dans les prochains jours l’accès intégré aux médicaments (le SIAMED, Sistema Integrado de Acceso de Medicamentos), dans le but de réglementer la vente de médicaments prescrits pour les maladies chroniques. Cette décision s’ajoute à des mesures semblables mises en œuvre pour vendre des aliments de base dans les supermarchés publics et privés, où la majorité des clients doit placer son empreinte digitale pour acheter des produits régulés en quantités limitées, ou pour être approvisionnés certains jours de la semaine, selon le numéro final du document d’identité du consommateur. Cette mesure vise à gérer la pénurie qui caractérise l’économie, où l’inflation est la plus forte du monde.

27 avril – MEXIQUE – Après avoir souffert la loi sanglante des narcotrafiquants durant plusieurs années et vécu le soulèvement des groupes d’auto-défense -des civils qui se sont armés pour combattre les délinquants – les habitants de Tancítaro, une municipalité de 30.000 personnes à l’ouest Michoacan, sont aujourd’hui témoins d’une alliance politique sans précédent entre les trois principaux partis: le PAN, le PRI et le PRD. Ces derniers se sont mis d’accord pour appeler à voter pour Arturo Olivera, médecin de 53 ans issu de l’école publique, titulaire de deux maîtrises de chimie et d’anglais. Celui-ci ne fait pas campagne mais ses cinq concurrents ont peu de chance de le battre, pour remporter la mairie de Tancítaro mise en jeu lors des élections de mi-mandat qui auront lieu 7 juin. À la satisfaction des habitants, il a été maire pour le PRI de 2002 à 2004.

27 avril – MEXIQUE – Les proches de “cas Iguala” ont placé dans l’avenue la plus symbolique de Mexico une sculpture de métal rouge faite avec le signe “+” suivi de du nombre 43 [photo], correspondant au nombre d’étudiants tués lors du massacre des élèves de l’école d’Ayotzinapa à Iguala.

27 avril – MEXIQUE – Le président Enrique Peña Nieto s’engage à réformer la “justice au quotidien” qui, en dehors de la sphère pénale, absorbe 87% des poursuites. L’occasion choisie pour cet engagement a été la livraison au Président du rapport sur la justice quotidienne élaboré par le prestigieux Centre Recherche et Enseignement Économiques (CIDE), en collaboration avec 17 institutions. Le document, avec 217 propositions, constitue selon ses auteurs un ambitieux programme d’action pour tous les pouvoirs et les instances du gouvernement.

28 avril – PÉROU – Le nouveau premier ministre, Pedro Cateriano, est le septième à occuper ce poste depuis juillet 2011. Il a obtenu le soutien du Congrès, avec 73 votes en sa faveur, 39 abstentions des “fujimoristes”, et 10 contre, après une session immergée dans un climat politique pré-électorale et un conflit social sur les projets miniers. Le politicien le plus expérimenté du gouvernement Humala a sauté le premier obstacle. Ouvertement anti-Fujimori et anti-APRA, il a tenté d’équilibrer ses déclarations. Ancien député, avant le coup d’Etat de Fujimori (qui avait fermé le Congrès et bâillonné le pouvoir judiciaire), Pedro Cateriano est entré au FREDEMO, le groupe politique libérale fondée en 1990 par l’écrivain Mario Vargas Llosa, dont il est proche.

28 avril – MEXIQUE – L’infatigable Andrés Manuel López Obrador a dit qu’il ne pensait pas briguer la présidence pour la troisième fois en 2018. “Je ne suis pas un ambitieux. Je ne vais pas être à nouveau candidat”, a révélé le chef de la gauche dans une entrevue avec le journal El Universal. L’annonce n’a surpris personne au Mexique. Andrés Manuel López Obrador a commencé à placer dans chaque acte de campagne auquel il assiste des candidats de son parti le Mouvement de régénération nationale (MORENA) en vue des élections du 7 juin.

28 avril – CHILI – Après des mois d’immobilisme, la présidente chilienne Michelle Bachelet tente de prendre le contrôle de la crise institutionnelle qui sévit dans le pays. Elle a notamment annoncé une réforme majeure afin d’éradiquer les mauvaises pratiques en politique et dans les affaires. Les scandales, qui font l’objet d’enquêtes de procureurs, ont touché presque tous les secteurs, y compris la famille de la présidente et son ministre de l’Intérieur. Dans son premier discours à la télévision nationale depuis le déclenchement de cette affaire, la socialiste s’est adressée à ses compatriotes afin d’annoncer une série de mesures pour prévenir la corruption, réglementer les conflits d’intérêts, le financement politique et la confiance des marchés. “Ce sera l’une des réformes qui marquera l’héritage de mon gouvernement et je vais la conduire personnellement, avec toute mon énergie et sans peur”, a déclaré la cheffe de l’État.

28 avril – ARGENTINE – Le pape François est très attaché à l’Argentine, il reçoit des personnalités éminentes issues de ce pays chaque semaine et joue un rôle de premier plan, à l’ombre, dans la politique nationale. La semaine dernière, Angela Boitano, présidente de l’Association des familles de détenus et disparus pour raisons politiques, a été reçue par le pape et a annoncé que François lui avait garanti que les archives seront ouvertes. Il a décidé d’avoir un rôle majeur dans la question délicate des disparus de la dictature.

29 avril – MEXIQUE – Le District fédéral disparaît et sera remplacé par un État beaucoup plus semblable aux États qui composent la conception législatif et exécutif de la République. La nouvelle entité, appelée “Ciudad de México”, détiendra une Constitution et sera dirigée par un gouverneur. Le Sénat a approuvé par 88 voix contre 27 (principalement celle du PAN) après un processus de 30 ans de tentatives infructueuses. La réforme, qui doit maintenant être ratifiée par la Chambre des députés, est prévue pour juin 2016. Une élection spéciale sera dédiée à la création d’une Assemblée constituante, dont l’objectif principal sera de rédiger une nouvelle constitution avant le 31 Janvier 2017.

29 avril – CHILI – L’éruption du volcan Calbuco a été à l’origine du débordement de la rivière Blanco dont les eaux ont détruit plusieurs logements et causé d’autres dommages sérieux, selon les sources officielles. Les tonnes de cendres et de matières inflammables que continuent à cracher le volcan et à inonder l’affluent sont à l’origine de cette situation. Les maisons détruites appartiennent principalement à la localité de Correntoso et du secteur du lac Chapo. Selon des radios locales, le débordement du lit de la rivière Blanco, ayant atteint dans certaines zones 40 mètres de large, a entraîné plusieurs arbres, fait disparaître des chemins et des ponts. Les autorités sont aussi préoccupées par la crue de la rivière Correntoso, pour laquelle ils maintiennent l’alerte rouge aux alentours du Calbuco.

29 avril – BRÉSIL – Plus de 200 personnes ont été blessées, dont huit dans un état grave, après que la police a réprimé une manifestation d’enseignants à Curitiba, capitale de l’État de Paraná, dans le sud du Brésil. Quelque 45 personnes ont été soignées dans plusieurs hôpitaux de la ville, selon des données de la mairie. La police a tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes sur des manifestants qui tentaient d’entrer dans la l‘assemblée législative de Curitiba. Soutenus par les syndicats du primaire, du secondaire et universitaire, les enseignants du système éducatif de l’État sont en grève et ont organisé une occupation à Curitiba depuis le 27 avril pour protester contre des changements dans le système de retraite de la fonction publique du Paraná. Dans trois autres États brésiliens (Pernambuco, São Paulo et Santa Catarina), des manifestations d’enseignants ont également lieu pour exiger de meilleures conditions de travail.

29 avril – VENEZUELA – En raison de la forte demande, le gouvernement rationne l’électricité. Le président Nicolás Maduro lance un “plan d’économie énergétique” tant pour le secteur public que privé avec pour excuse  la chaleur. Le vice-président le pays, Jorge Arreaza, et le ministre d’Énergie Électrique, Jesse Chacón, ont annoncé ce plan. Les hautes températures enregistrées au début de la semaine dans l’État pétrolier de Zulia – dans la capitale, Maracaibo, le thermomètre a marqué jusqu’à 36 degrés avec une sensation thermique de 44 – et dans presque tout le pays, ont induit une augmentation de la demande. Dans une interview au journal El Universal , le ministre Jesse Chacón a affirmé qu’il avait réussi à stabiliser la demande. Deux jours plus tard, la mesure de rationnement de l’énergie a été stoppée.

30 avril – COLOMBIE – Après quatre ans de procédure judiciaire, la Cour suprême de Colombie a condamné à quatorze ans ans de prison María del Pilar Hurtado, ancienne chef du renseignement pour le président Álvaro Uribe (2002-2010). Elle a été accusée d’espionnage illégal sur des défenseurs des droits humains, des journalistes, des politiciens et des juges. La cour a également condamné à huit ans de résidence surveillée Bernardo Moreno, secrétaire général au cours du mandat d’Álvaro Uribe. Dans sa décision, la Cour a demandé que dès maintenant le sénateur Alvarado Uribe soit également conduit une enquête pour les mêmes faits.

30 avril – MEXIQUE – Plus de 2,5 millions d’enfants et d’adolescents mexicains de moins de 15 ans travaillent, selon les chiffres officiels. La nuit, dans les rues où se trouvent certains des restaurants et des bars les plus chers de Mexico, les enfants peuvent vendre des bonbons, des cigares en vrac ou de petits artisanats aux convives assis sur les terrasses. “Le Mexique est un pays où on comprend que les enfants n’ont pas de droits et doivent faire ce que les parents veulent”, affirme un chercheur. Ce n’est pas le Londres de Dickens ; mais Mexico en 2015. L’inégalité au Mexique, un pays de 122,3 millions d’habitants dont environ 53,3 millions sont pauvres, oblige des centaines de milliers de mineurs à travailler dans les champs sous un soleil écrasant ou dans l’obscurité d’un navire industriel. Ils livrent des fleurs, cirent les chaussures et beaucoup sont exploités par leurs propres parents.

30 avril – GUATEMALA – Le pillage des finances de l’État a précipité l’effondrement du parti au pouvoir, huit mois avant la fin de son mandat. La presse indépendante avait depuis longtemps dénoncé quotidiennement ces faits jusqu’à ce que, le 16 mars dernier, le Ministère Public et la Commission Internationale Contre l’Impunité au Guatemala aient dénoncé une affaire de corruption aux frontières du pays. Le service des Douanes avec la Surintendance de l’Administration Fiscale falsifiaient les documents des importations: pour chaque fourgon de marchandises entrant dans le pays, seulement 40% des taxes ont atteint les caisses de l’État. 30% des recettes étaient empoché par les douaniers, le reste était destiné aux dirigeants de la structure criminelle. Selon cette enquête, la mafia aux douanes aurait récolté jusqu’à 1800 millions de quetzales (232 millions de dollars) par semaine. 12 000 à 15 000 personnes se sont réunies sur la Plaza Mayor en face de l’ancien palais du gouvernement pour exiger la démission du président Otto Pérez et son vice-président pour leur comparution devant la justice. Dans ce contexte, le Tribunal électoral suprême a convoqué des élections générales.

30 avril – CHILI – Après plusieurs jours de calme, le volcan Calbuco s’est réactivé pour une troisième éruption et les scientifiques ont averti du risque de pluies acides. La colonne de gaz et de cendres qui a provoqué l’éruption a atteint une hauteur initiale de trois kilomètres. Sa direction est sud-est, où plusieurs villes ont déjà subi les conséquences des explosions la semaine dernière.

1er mai – CUBA – Les présidents de Cuba, Raúl Castro, et du Venezuela, Nicolás Maduro ont conduit le défilé du 1er Mai sur la Place de la Révolution de La Havane. C’est le premier rassemblement de travailleurs cubains depuis le début du dégel avec Washington. La visite du président vénézuélien sur l’île, son principal allié politique et commercial, était une surprise alors que les travailleurs chavistes marchaient dans les rues de Caracas en appui au gouvernement. Maduro est retourné au Venezuela après avoir étreint publiquement son allié. Le secrétaire général de la Centrale des travailleurs de Cuba, Ulises Guilarte, a rappelé le nouveau scénario que vit l’île et a appelé à l’intégration régionale et au soutien du Venezuela concernant les sanctions des États-Unis.

1er mai – MEXIQUE  Une attaque des narcotrafiquants a provoqué la destruction d’un hélicoptère militaire et paralysé pendant des heures différents points de l’État de Jalisco, dans l’ouest du Mexique. Au moins sept personnes ont trouvé la mort dans les combats. Jalisco est l’État mexicain où se trouve Guadalajara, l’une des grandes villes, et où est célébrée la Foire du livre la plus importante en langue hispanique. La violence a également touché les États de Colima, Guanajuato et Michoacán. La vague de violence a été déclenchée, selon les enquêtes initiales des autorités, par le Cartel Jalisco Nueva Generación (CJNG).

1er mai – BOLIVIE – Le président Evo Morales a déclaré l’existence d’un nouveau site dans le domaine de Margarita, qui est situé à la frontière des départements de Tarija et de Chuquisaca, au sud de la Bolivie, et qui produira trois milliards de mètres cubes de gaz par jour. La découverte a été faite par la société qui exploite le domaine, l’espagnol Repsol et remonte la production de ce dernier à 18 millions de mètres cube par jour.

1er mai – BRÉSIL L’ex-président du Brésil Luiz Inácio Lula da Silva est dans la ligne de mire du Ministère Public, selon la revue brésilienne Époque. En plein scandale de corruption de l’opération Lave Jato (Carwash), qui affecte l’entreprise étatique Petrobras, le rapport assure que le département de lutte contre la corruption du Ministère Public a ouvert une enquête sur l’ex-président pour trafic d’influence et fait des recherches pour savoir s’il a facilité la prestation de services d’Odebrecht, un géant de la construction, pour des gouvernements étrangers.

3 mai – BOLIVIE – L’opposition a remporté le second tour des élections des quatre gouverneurs des régions les plus riches du pays. Avec une marge étroite à Beni, leur fief situé dans l’est du pays et avec une grande marge dans le sud de Tarija, siège de l’industrie du gaz dans les deux ballotages. Ainsi, le Movimiento al Socialismo (MAS) obtient cinq gouvernorats, et l’opposition quatre, les plus riches et les plus importants du pays, y compris, contre toute attente à La Paz, autrefois un bastion du pouvoir.

Guy MANSUY

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie