CHRONOS

L'actualité hebdomadaire


Les faits de l’actualité du 21 au 26 avril

21 avril – AMÉRIQUE LATINE – La Chine veut renforcer ses liens politiques et économiques avec l’Amérique latine, non seulement pour acheter leurs matières premières et y investir ou exporter ses produits mais aussi pour conquérir des marchés de travaux publics en échange de financement. Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, a commencé à Cuba une tournée latino-américaine qui le conduira également cette semaine au Venezuela, en Argentine et au Brésil. Wang Yi prépare le terrain pour la visite du président de son pays, Xi Jingping, en juillet prochain à La Havane et à Fortaleza (Brésil), où un sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) aura lieu.

21 avril – MEXIQUE – COLOMBIE – Rendant hommage à l’écrivain Gabriel García Márquez, lors d’une veillée funèbre au Palais des Beaux-Arts de Mexico, le président mexicain, Enrique Peña Nieto, et son homologue colombien, Juan Manuel Santos, se sont inclinés devant l’urne contenant les cendres du Prix Nobel de littérature, placée sur un podium parsemé de roses jaunes et devant laquelle avaient défilé auparavant des milliers d’admirateurs pendant plus de quatre heures.

21 avril – AMÉRIQUE LATINE – Devant des frais médicaux élevés qui augmentent sans cesse, des millions de Latino-Américains ayant une couverture médicale, font appel aux tribunaux et à l’état en demandant leur “droit à la santé” pour recevoir un traitement sans engager des frais exorbitants exigés par les médecins. Des plaintes pour cette raison sont montées en flèche au cours des dernières années. Par exemple, au Brésil en 2010, il y avait environ 240 000 litiges tout comme en Colombie entre 1999 et 2010, où il y a eu environ 900 000 différends. À la suite de cela, les systèmes tant juridiques que de santé sont engagés à répondre d’une manière juste et équitable aux demandes.

21 avril –ARGENTINE – Cette fois, l’exécutif des États-Unis a appuyé la position de l’Argentine dans un procès devant la Cour suprême des États-Unis intenté par un groupe minoritaire de créanciers – fonds vautours – contre le pays sud-américain pour divulguer où il y avait des actifs saisissables. Un représentant de l’administration Obama a appuyé la position de l’Argentine, qui a défendu qu’il ne communiquerait pas cette information parce qu’il s’agit de biens protégés par l’immunité souveraine et qu’aussi beaucoup d’entre eux sont à l’extérieur des États-Unis. La décision de la cour ne sera connue que dans quelques mois.

21 avril – BOLIVIE – Les Forces armées boliviennes ont ordonné la “retraite obligatoire pour outrage au tribunal sans droit à réintégration” pour quatre sous-officiers et sergents, comme l’a confirmé à La Paz, ministre de la Défense Ruben Saavedra, qui a rejeté la demande de modification de la loi organique pour “décoloniser” l’institution. Ces militaires demandaient l’égalité de conditions avec les officiers pour un accès à l’enseignement supérieur et la promotion. Ces mesures disciplinaires sévères ont poussé des centaines de sous-officiers et sergents, portant le combat des trois armes, à protester dans la rue du centre-ville de La Paz avec le soutien croissant du public. Le commandement a décidé le retrait immédiat de 702 militaires de l’Armée, de la Marine et de la Force aérienne.

21 avril – BOLIVIE – Le gouvernement bolivien et des coopératives minières sont parvenus à un consensus sur le droit minier. Le président Evo Morales et les dirigeants syndicaux se sont mis d’accord pour mettre un terme aux divergences qui ont été la cause, ses dernières semaines, des affrontements avec la police et qui se soldent par quatre morts et au moins 80 soldats  blessés.

22 avril – BRÉSIL – De violentes émeutes ont éclaté dans la favela Pavao-Pavaozinho, proche du quartier touristique de Copacabana, après la mort d’une célébrité locale, le danseur Douglas Rafael da Silva Pereira. Selon ses amis, le jeune homme aurait été pris à tort pour un trafiquant de drogue et battu à mort par les forces de l’ordre de l’Unité de police pacificatrice, installée depuis décembre 2009 dans la favela en vue de la sécurisation de la ville pour la Coupe du monde de football. Le quotidien O Globo rapporte qu’un autre résident aurait été tué durant la nuit, tandis qu’un garçon de 12 ans aurait été blessé, sans que l’on sache si la police est à l’origine des tirs meurtriers.

22 avril – ARGENTINE – L’opposition de gauche et de centre-gauche divisée a finalement réussi à présenter cinq candidats à la présidentielle de 2015 regroupés sous une nouvelle coalition nommée Frente Amplio – UNEN. Les enquêtes et les résultats obtenus par certains de ces dirigeants dans le législatif 2013 leur permettent d’espérer vaincre le péronisme. Mais il n’était pas facile de forger cette alliance et de l’entretenir. L’acte de présentation du Frente Amplio, dans un théâtre de Buenos Aires, a été précédé par un pacte : pour que personne ne puisse prendre l’ascendant sur les autres, les candidats — Julio Cobos, Ernesto Sanz, Elisa Carrió, Fernando Solanas et Hermes Binner — se sont entendu pour qu’aucun d’eux ne parle et que Luis Brandoni, le dirigeant de l’Union Civique Radicale, lirait un communiqué.

23 avril – COLOMBIE – Sur ordre du Tribunal supérieur de Bogotá, le chef de l’État, Juan Manuel Santos, a signé le décret qui rétablit Gustavo Petro dans ses fonctions après avoir été destitué par l’administration. La crise politique ouverte par son limogeage en décembre 2013 tourne à la saga juridique et à l’imbroglio. Il oppose l’ancien guérillero et ex-sénateur de 54 ans, élu en 2012 à la tête de la capitale, et Alejandro Ordoñez, l’inspecteur général des services, ultraconservateur.

23 avril – ARGENTINE – La Cour de cassation a confirmé à Buenos Aires, les condamnations à la prison à perpétuité de onze responsables de violations des droits de l’homme commises à l’École mécanique de la marine (ESMA) pendant la dictature militaire (1976-1983). Parmi eux, le capitaine Alfredo Astiz, responsable du meurtre de deux religieuses françaises, Alice Domon et Léonie Duquet. Près de 5 000 personnes ont été torturées et tuées à l’ESMA. En France, Alfredo Astiz avait été condamné par contumace, en décembre 1990, à la prison à vie.

23 avril – VENEZUELA – Le président vénézuélien, Nicolás Maduro, a annoncé des mesures en faveur des entreprises, pour relancer la production dans le pays. Il a notamment promis de payer “immédiatement” aux importateurs privés quelque 30 % des 13 milliards de dollars (9,4 milliards d’euros) que les entreprises du pays estiment avoir en créances auprès de l’État.

23 avril – ÉQUATEUR – L’organisme créé il y a six mois par la Loi de Communication pour surveiller les journalistes et les médias en Équateur attise les critiques des médias privés contre le président Rafael Correa. Le journaliste Carlos Ochoa a été élu à partir d’une liste proposée par le président et a quitté les studios de télévision pour devenir juge de cet organisme. Sa nomination a été controversée pour sa proximité du gouvernement et de son rejet avéré des moyens de communication privés. Il est accusé d’appliquer la loi d’une main lourde seulement aux journalistes des médias privés. Par contre, les médias d’État n’ont reçu aucune punition, du moins pas publiquement connue.

23 avril – MEXIQUE – Au cours des trois premiers mois de 2014, 272 homicides volontaires ont été commis dans le Michoacán  contre 175 l’année précédente, soit 55 % d’augmentation, malgré le plan de paix du président Enrique Peña Nieto, la nomination par celui-ci du commissaire spécial Alfredo Castillo et les arrestations spectaculaires de plusieurs responsables des cartels au Michoacán. Dans le même temps dans tout le pays, les meurtres diminuaient de 12% alors que les enlèvements augmentaient de 7,2% cette année.

23-24 AVRIL –BRÉSIL – Le NETmundial de São Paulo a condamné l’espionnage sur Internet sous toutes ses formes, quelques mois après le scandale des écoutes menées par la NSA, et a plaidé pour une nouvelle gouvernance multilatérale d’Internet. Les révélations de l’ex-consultant américain Edward Snowden à l’été 2013 avaient conduit la présidente Dilma Rousseff à émettre devant les Nations Unies l’idée d’un contrôle multilatéral de l’utilisation d’Internet, puis à convoquer ce sommet fondateur pour tenter d’instaurer une gouvernance mondiale affranchie du joug des États-Unis. Soucieux de s’affranchir de ceux-ci, les participants du NETmundial se sont accordés sur le principe d’une gestion multilatérale du Web pour un réseau à la fois efficace et légitime. Par cette approche “multiacteurs”, la gouvernance doit tendre vers “un réseau stable, décentralisé, sûr, interconnecté et accessible à tous”, souligne la déclaration finale. Les États-Unis ont concédé le mois dernier une révision du statut de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), l’organisme qui délivre adresses IP et noms de domaine sur Internet, comme .com ou .gouv, et dont le siège se trouve en Californie. Pour les organisateurs et la plupart des participants issus de plus de 80 pays, ce sommet a été un succès.

24 avril – ARGENTINE – Deux ans après que la présidente de l’Argentine ait annoncé l’expropriation de 51 % des actions de Repsol YPF, la Chambre des représentants a approuvé la rémunération de 5 000 millions de dollars (un peu plus de 3 600 millions d’euros) que la société espagnole Repsol doit récupérer du gouvernement argentin pour l’expropriation. La résolution a été adoptée avec 135 voix en faveur, 59 contre et 42 abstentions. Le débat, comme cela arrive souvent dans les votes importants du Congrès argentin, a duré plus de 15 heures.

24 avril – VENEZUELA – La troisième réunion entre le gouvernement vénézuélien et la Table de l’Unité Démocratique (MUD, opposition modérée) en présence de témoins – les ministres des Affaires étrangères du Brésil et de la Colombie, ainsi que le nonce apostolique – s’est déroulée au siège de la Vice-présidence, les portes fermées et sans retransmission télévisée. Trois groupes de travaux ont été constitué pour sortir de la crise, mais le dialogue entre les deux parties reste compliqué. C’est ce qu’informe le journal proche de l’opposition El Nacional, qui retient les “obstacles dans la commission de travail” entre les deux parties. Le coup d’État militaire d’avril 2002 – perpétré contre l’ancien président Hugo Chávez – était également au cœur de cette nouvelle réunion. Une dizaine de personnes avait trouvé la mort lors d’affrontements entre militaires dissidents et partisans de Chávez. À travers une loi d’amnistie, l’opposition réclame, toujours, “la liberté pour les prisonniers politiques”, dont l’un des militaires à l’origine du coup d’État Iván Simonovis. Un projet auquel s’opposent fermement le gouvernement et les familles des victimes, indique le journal. Peu d’avancés sont attendues de cette réunion.

25 avril – BRÉSIL – Un colonel brésilien à la retraite, Paulo Malhaes, a été retrouvé assassiné à son domicile près de Rio, un mois après avoir reconnu avoir torturé des opposants de gauche sous la dictature (1964-1985). Il était le premier militaire brésilien à avoir fait une telle confession.

26 avril – PANAMÁ – Un rapport du ministère de la Santé du Panama (MoH) a montré que dans les 59 premiers jours de cette année, 2 030 grossesses ont été enregistrées chez des adolescentes de 10 ans à 19 ans ce qui représente plus de 30,5% de la moyenne nationale globale. Le gouvernement a attribué le phénomène à des abus sexuels, à des facteurs culturels et à la résistance à la contraception. “La situation est alarmante, très grave. C’est un problème sérieux”, a déclaré Cecilia Moreno, directrice de l’ONG Centro de la Mujer Panameña. “Derrière tout cela il y a un abus sexuel des adolescentes, l’inceste, le viol dans la famille ou des amis de la famille qui abusent de ces jeunes filles et filles“ a déclaré Cecilia Moreno dans une interview.

Guy MANSUY

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie