Uruguay

Carlos Liscano


 

Figure de proue de la littérature uruguayenne, Carlos Liscano est né à Montevideo en 1949. Condamné par le régime militaire à l’âge de 23 ans, il passe treize années en prison. À sa libération, il s’exile en Suède, où il exerce les professions de traducteur, de journaliste et de professeur d’espagnol. Depuis 1996, il vit entre Montevideo et Barcelone. Mathématicien de formation, Liscano a commencé à écrire en prison : romans, nouvelles, récits, poésie, théâtre (ses pièces sont jouées en France). Il parle pour définir son travail de « littérature de la pauvreté » ; son style laconique et dépouillé n’en est pas moins profondément poétique. Une œuvre profondément influencée par ses deux maîtres, Kafka et Céline. Carlos Liscano est désormais reconnu comme l’un des plus grands écrivains contemporains.

 Photo de Louis Monier

[toggle title= »Le lecteur inconstant suivi de Vie du corbeau blanc »]

Une oeuvre à deux têtes : un essai bouleversant sur la dualité entre l’écrivain et l’homme, suivi d’une fantaisie littéraire débridée autour d’un corbeau blanc mythomane. Un diptyque émouvant et savoureux, mêlant à l’émotion de l’autoportrait la jouissance pure du récit d’aventures.
(D’après l’éditeur)

« Bouleversant de sincérité et d’intensité, cet essai sur l’impossibilité d’écrire oscille entre autoportrait impitoyable et brillante mise en abyme. C’est un éblouissant jeu de miroirs entre l’écrivain et cet autre qui ne cesse de l’inventer. » Hervé Bertho, Ouest-France.

(D’après l’éditeur).

[/toggle]

[toggle title= »Bibliographie »]

En français :

L’écrivain et l’autre de Carlos Liscano, traduit de l’espagnol (Uruguay) par Jean-Marie Saint-Lu, éd. Belfont, collection Littérature étrangère, 204 p., 17,20€.

Souvenirs de la guerre récente de Carlos Liscano, traduit de l’espagnol (Uruguay) par Jean-Marie Saint-Lu, éd. 10/18, Domaine étranger, 160 p., 7,50€.

En espagnol :

Vida del cuervo blanco de Carlos Liscano.

[/toggle]

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie