Une coproduction colombie-uruguay

La Colombie s'anime !


«Le voyage de Lila», une belle première pour la Colombienne Marcela Rincón González

Réalisé par Marcela Rincón González, en coproduction avec le studio uruguayen Palermo Animación, Le voyage de Lila est le premier long-métrage d’animation colombien dirigé par une femme. À mi-chemin entre le monde réel et l’imaginaire, du Calí des années 1990 à la «Forêt du Souvenir», en passant par le «désert des souvenirs perdus», Lila nous transporte dans une aventure haute en couleur, à la conquête de la mémoire.

Photo : Le voyage de Lila

Lila vit dans un livre pour enfants, un conte merveilleux dont elle est le personnage principal. Un beau jour, elle est arrachée à ses pages et propulsée dans le monde réel, menacée par les «oiseaux de l’oubli». Elle entreprend alors un voyage magique à la rencontre de Ramón, un jeune garçon qui autrefois aimait lire le conte de Lila et qui est le seul à pouvoir la sauver. Mais Ramón a grandi, il ne lit plus de contes pour enfants et ne se consacre qu’à son ordinateur. Comment le convaincre de sauver Lila des profondeurs de l’oubli ?

Entre la nostalgie de l’enfance, de l’insouciance, et l’envie de rendre hommage à la culture colombienne et au pouvoir de l’imagination, Marcela Rincón González nous plonge dans un univers onirique qui a déjà fait le tour du monde. De l’Amérique latine à la Corée du Sud en passant par la Pologne, le long-métrage a fait partie des sélections de nombreux festivals et a été largement récompensé en Colombie et au Chili.

«Le film s’adresse aux enfants de 6 ans et plus, ayant déjà eu un contact avec la lecture et l’écriture, car on retrouve une certaine complexité dans la trame de l’histoire : il faut qu’ils puissent comprendre que le personnage est issu d’un livre et qu’il est en train de tomber dans l’oubli […]. De plus, l’histoire se déroule à une époque où la technologie n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, où les enfants n’utilisaient pas leurs téléphones portables pour résoudre leurs problèmes, mais expérimentaient la vie de manière différente, plus près des livres et des bibliothèques», explique la réalisatrice dans une interview accordée au journal national colombien El tiempo.

Bien qu’il semble dans un premier temps destiné aux plus jeunes, Le voyage de Lila, dont l’univers se rapproche de celui créé par Hayao Miyazaki dans Le voyage de Chihiro, transcende les frontières et les générations. Il raconte la fabuleuse rencontre entre des personnages de fiction et leurs lecteurs et immerge le spectateur dans une aventure initiatique et symbolique qui rend hommage à la littérature, au pouvoir de la lecture, tout en véhiculant un message important sur la transmission et la mémoire.

Laura CHANAL

Voir la bande annonce

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie