Venezuela

Un opposant tué à Caracas


Fin de la cavale pour le Vénézuélien Oscar Pérez, opposé au régime de Nicolas Maduro

Oscar Pérez, l’ancien policier insurgé contre le régime de Nicolas Maduro, a été découvert à Caracas après six mois de cavale, et tué au cours d’une opération dans laquelle sont aussi morts deux policiers. Nous reproduisons ici l’article publié par France 24.

Photo : Oscar Pérez/Noticias al día y a la hora

L’histoire est digne d’un scénario de blockbuster hollywoodien. Une vaste opération pour capturer un ex-policier vénézuélien devenu acteur, rendu célèbre en juin en attaquant depuis un hélicoptère des bâtiments officiels et en réclamant la démission du président Nicolas Maduro, s’est soldée lundi 15 janvier par la mort de plusieurs personnes, dont deux policiers. Oscar Pérez, trentenaire aux traits fins et aux yeux clairs, était retranché depuis l’aube avec des hommes armés dans une cachette au nord-ouest de Caracas. Dans une demi-douzaine de vidéos diffusées sur Instagram au cours de l’assaut, où il accuse les autorités de vouloir le tuer ainsi que ses hommes, il a tenu le pays en haleine durant plusieurs heures.

Devant l’Assemblée constituante, le président Maduro a confirmé qu’au cours d’un affrontement armé, « plusieurs membres d’un groupe terroriste ont été abattus », cinq ont été arrêtés, deux policiers sont morts et six, blessés, sont « entre la vie et la mort ». Selon lui, le groupe prévoyait « de faire exploser une voiture piégée devant une ambassade d’un pays cher et prestigieux » à Caracas. Mais il n’en a pas précisé le nom. Selon un communiqué des autorités, les rebelles étaient « fortement armés, équipés d’armes de gros calibre » et « ont ouvert le feu contre les forces de l’ordre ». La police a été attaquée « en traître par les assaillants alors que des négociations étaient en cours en vue de leur reddition », assure le texte, selon lequel Pérez et ses hommes ont essayé de « faire exploser un véhicule bourré d’explosifs ».

« On est en train de nous tirer dessus avec des lance-grenades. On a prévenu qu’on allait se rendre mais ils ne veulent pas nous laisser nous rendre. Ils veulent nous tuer », a déclaré Oscar Pérez, le visage en sang, dans une de ses vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. « Nous allons mourir debout en défendant notre patrie, mais jamais à genoux devant les tyrans », lance-t-il dans une autre. Sur les images on pouvait apercevoir d’autres hommes armés de fusils. Dans un de ses derniers messages, l’ex-policier s’adresse à ses trois enfants, à qui il explique avoir mené ces actions contre le gouvernement pour eux et les autres enfants du Venezuela qui souffrent des effets de la crise économique frappant ce pays. Rien n’indique pour le moment qu’il ait été capturé ou tué.

D’après France 24

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie