MEXIQUE - FAITS DIVERS

Fin de cavale pour “El Chapo”


Le narcotrafiquant Joaquín Guzmán Loera arrêté

Joaquín “El Chapo” Guzmán est certainement aujourd’hui au Mexique ce que Pablo Escobar a été à la Colombie au cours des années quatre-vingt. Le chef du cartel de Sinaloa, activement recherché par la DEA (Drug Enforcement Administration) américaine et le gouvernement mexicain depuis sa fuite spectaculaire de la prison de Altiplano en juillet dernier, a finalement été arrêté le 8 janvier à Los Mochis.

Devenu en vingt ans l’un des hommes les plus recherchés de la planète, Joaquín Guzmán Loera n’en est pas à sa première arrestation. Baigné dans le narcotrafic depuis son plus jeune âge, il est capturé et enfermé une première fois en 1993 à la prison de Puente Grande, dont il s’échappera huit ans plus tard en se cachant dans un panier de linge sale. Arrêté de nouveau en février 2014 dans sa propriété de Mazatlán, il s’échappe en juillet dernier de la prison de haute sécurité de Altiplano, cette fois-ci à travers un tunnel de 1,5 kilomètre de long creusé par ses hommes de main.

En cavale depuis six mois, Guzmán était donc activement recherché par les forces de l’ordre mexicaines. La Marine avait ainsi mené plusieurs opérations dans les États de Sinaloa et de Durango, au nord-ouest du pays, dans l’espoir de capturer le fugitif. Un enregistrement de l’assaut musclé a été diffusé auprès des médias suite à la détention du narcotrafiquant par la police alors qu’il tentait de d’échapper par un tunnel, encore une fois.

Entre fiction et réalité

Une cavale qui aura donc été beaucoup plus courte que la précédente. La capture du baron de la drogue, à la tête d’un empire de plusieurs milliards de dollars, a en effet été facilitée par sa rencontre avec l’acteur américain Sean Penn. Guzmán, qui souhaitait qu’un biopic inspiré de sa vie soit réalisé, était en contact avec plusieurs producteurs. La star de telenovela mexicaine Kate del Castillo, approchée par Guzmán quelques mois plus tôt suite à un commentaire sur les réseaux sociaux, l’avait alors mis en contact avec l’acteur, décidé à s’entretenir avec le fugitif le plus recherché du continent.

Une première rencontre entre la star hollywoodienne et Guzmán avait ainsi eu lieu au Mexique en octobre, au cours de laquelle l’acteur avait évoqué son souhait de réaliser un entretien avec le narcotrafiquant. “El Chapo” avait alors proposé une deuxième rencontre huit jours plus tard — qui n’a finalement pas eu lieu — mais a répondu aux questions de l’acteur, de manière succincte, par vidéo.[1] On pourrait s’interroger sur la pertinence d’un tel entretien, dont l’intérêt réside sûrement davantage dans les moyens mis en œuvre, dignes d’un film d’action à gros budget. Toutefois, aux dires des renseignements mexicains, ces échanges auraient grandement facilité la localisation et, in fine, l’arrestation du fugitif.

Réaction politique

L’événement n’a pas tardé à être annoncé par Enrique Peña Nieto sur Twitter : “Mission accomplie, nous le tenons. Je veux informer les Mexicains que Joaquín Guzmán Loera a été arrêté”. Le président, qui avait basé son mandat sur la lutte contre le narcotrafic et la corruption au sein même de l’administration, avait par ailleurs offert une récompense de 3,2 millions d’euros pour toute information permettant de retrouver “El Chapo” afin de redorer l’image du gouvernement, mise à mal par l’évasion de Guzmán en juillet dernier.

Preuve que ce fléau est encore une réalité, le Mexique — initialement réticent à cette idée — a finalement accepté la demande d’extradition du criminel vers les États-Unis, de peur de voir le leader du cartel de Sinaloa s’échapper une troisième fois. L’extradition ne devrait toutefois pas avoir lieu avant un an, voire plus si ses avocats décident de faire durer la procédure.

Lucie DUBOEUF

[1] Le récit de Sean Penn et son entretien avec “El Chapo”ont été publiés par le magazine Rolling Stones