Une seconde mère - le retour de fabiola

Deux films en salle


Un brésilien et un chilien

Une seconde mère (Que horas ela volta ?)

Le mercredi 24 juin 2015 sort dans les salles Une seconde mère. Ce quatrième film brésilien de Anna Muylaert, née en 1964, a gagné de nombreux prix que ce soit à Sundance, Berlin, Valenciennes ou Paris.

Depuis une bonne dizaine d’années, Val, travaille avec dévouement comme employée de maison au domicile d’une famille aisée de São Paulo. Elle dispose d’une petite chambre, mais son territoire, c’est la cuisine qui jouxte la salle à manger. C’est elle qui s’occupe de nourrir toute la famille, d’entretenir le linge, de faire les courses, de briquer la maison… Elle est aux premières loges pour connaître les petits secrets de la famille. Le couple a un enfant unique qui vient de passer le bac et qui va passer un concours d’entrée dans une école d’architecture. Depuis qu’elle est à leur service, Val s’est vu déléguer la fonction maternelle par des parents trop occupés. C’est d’autant plus facile, que Val a laissé, loin, au pays, une petite Jessica qu’elle n’a pas revue depuis dix ans, pour pouvoir s’occuper de l’enfant des autres. Mais voilà que celle-ci annonce sa venue pour poursuivre des études à São Paulo et débarque avec ses livres pour préparer un concours ne laissant pas vraiment le temps à sa mère de s’organiser. L’irruption de cette jeune femme va bouleverser le quotidien de cette maisonnée.

Ce n’est pas la première fois que le cinéma latino s’intéresse aux “nanas” qui vivent dans les bonnes familles. On se rappelle en particulier du film chilien de Sebastián Silva en 2009 avec Catalina Saavedra (qui joue dans le film chilien Le retour de Fabiola qui sort également ce 24 juin). Ici l’interprétation de Val par Regina Casé est vraiment remarquable. Comédienne de théâtre, on l’avait vue dans quelques films comme Cinema falado de Caetano Veloso en 1986 et Eu tu eles (La vie peu ordinaire de Dona Linhares) d’Andrucha Waddington en 2001. Elle est également très célèbre à la télévision.

Tourné en un mois, le film montre admirablement et de manière souvent drôle, la cohabitation des riches et des pauvres dans ce petit univers et la confrontation des générations. Le film, déclare la réalisatrice, traite de deux générations de femmes aux origines humbles qui viennent chacune du nord-est du pays. Le personnage principal, Val, est une domestique qui respecte les normes anciennes et les coutumes séparatistes, acceptant de fait d’être traitée comme “une citoyenne de seconde classe” selon les propres termes de sa fille. Jessica, sa fille, est curieuse, déterminée, volontaire, et elle réclame son dû, ses droits en tant que citoyenne. Et comme elle dit : “Je ne me considère pas meilleure ou pire que les autres”. SITE

Le retour de Fabiola (La Jubilada)

Après avoir quitté son village pour vivre à Santiago où elle était devenue actrice du cinéma porno, Fabiola décide d’abandonner le milieu du X et de revenir à trente ans dans la maison familiale, où son père vit avec sa sœur aînée Georgina. Si Georgina n’apprécie guère de voir l’organisation de son foyer perturbée, Fabiola s’aperçoit surtout que son passé la poursuit…

Il s’agit d’un premier film réalisé en 2011 par Jairo Boisier, qui en a écrit aussi le scénario. Il l’a tourné en plans-séquences pour montrer l’immobilité de ce village où il ne se passe pas grand chose. Pour cela il a voulu garder une certaine distance avec ses personnages. “Je voulais, dit le réalisateur, que le spectateur accompagne plutôt Fabiola, qu’il ne regarde qu’à travers ses yeux afin qu’il ne soit pas dans la subjectivité psychologique du personnage.” Du coup, le film est très lent, privilégiant des couleurs hivernales (nous sommes au pied des Andes). Il y a de beaux moments entre Fabiola et son père autour de la découverte de l’ordinateur, et vers la fin la belle scène au cimetière avec sa sœur, interprétée par la toujours juste Catalina Saavedra. Cette chronique douce-amère est filmée avec délicatesse et mérite que l’on aille à la rencontre de cette jeune femme un peu prodige ! SITE ALLOCINE

Alain LIATARD

Sorties le 24 juin au moment de la fête du Cinéma. Profitez du tarif à 4 euros les 28, 29 et 30 juin.
 
 

Articles par mois

Articles par catégorie