Actualités


L’actualité de la semaine du 20 février au 2 mars 2015

20 février – CHILI – En août 2014, le Service d’Impôts Internes (SII) a dénoncé sept personnes liées aux Entreprises Penta – entre autres ses principaux partenaires Carlos Alberto Délano et Carlos Eugenio Lavín pour fraude fiscale devant le Ministère Public. Selon l’accusation initiale, le groupe aurait trompé le fisc entre les 260 et 660 millions de pesos. En octobre, le cas a pris des tournures politiques appelé « cas Penta » ou « Pentagate », quand un exécutif du Groupe Penta, Hugo Bravo, a déclaré que le groupe avait fait des donations irrégulières à des politiciens du parti Union Démocrate Indépendante pour financer ses campagnes électorales. Parmi ceux-ci les UDI Jovino Novoa, Ena von Baer, Pablo Zalaquett et Ivan Moreira, et les indépendants Laurence Golborne et d’Andres Velasco. En janvier 2015, le SII a formellement accusé Alberto Délano et Carlos Lavín et douze autres personnes – entre autres cinq fils et la sœur d’Alberto Délano – pour l’émission de fausses factures. Le SII fait aussi des recherches de paiements qu’auraient reçus Pablo Wagner, alors qu’il était sous-secrétaire d’Industrie Minière du gouvernement de Sebastian Pifiera.

22 février – MEXIQUE – Le palmarès de la 87e cérémonie des Oscars, célébrée au Dolby Theatre de Hollywood, est pauvre en surprises. Comme l’avaient prédit les pronostiqueurs, Birdman, du réalisateur mexicain Alejandro González Iñarritu, a triomphé, remportant quatre trophées (meilleurs film, réalisateur, scénario original et cinématographie).

22 février – MEXIQUE – Le gouvernement de Peña Nieto, comme ce qui est arrivé à son prédécesseur, a un compte à régler avec son armée : légaliser la lutte contre la drogue. Il a également une autre question en suspens contre l’avenir et pour la légalité du régime: pour être en mesure de découvrir comment, quand, pourquoi et de quelle manière ont disparu des milliers de Mexicains. L’ONU, comme sa Charte l’exige, a une attitude déterminée pour trouver qui sont les personnes disparues et d’expliquer par qui.

23 février – COLOMBIE – Le Procureur colombien a capturé 12 personnes au nord-ouest du pays qu’il accuse d’intégrer un groupe qui a enlevé des hommes d’affaires et ensuite vendus aux guérilleros de l’ELN. Cette guérilla, la seconde du pays, actuellement en pourparlers exploratoires pour faire avancer un processus de paix avec le gouvernement, comme c’est le cas depuis deux ans avec les FARC.

24 février – VENEZUELA – L’opposition serre les rangs autour d’Antonio Ledezma, maire de Caracas emprisonné et accusé de préparer un coup d’État. Dans un acte de solidarité avec le politicien détenu, le parti Socialcristiano Copei a décidé de signer l’Accord National pour la Transition, document qui, selon le président Nicolás Maduro, était une des clés qu’il indiquait qu’il y avait un coup d’État en marche contre lui et pour lequel le maire a été arrêté. Son avocat, Omar Estacio, a déclaré qu’il allait interjeter appel de la plainte. La tension a augmenté avec la mort d’un lycéen de 14 ans, Kluiver Roa, qui a reçu un coup à la tête, dont la cause n’a pas encore confirmée si c’était une balle ou un plomb de casse lors de violents affrontements entre manifestants de l’opposition et forces de sécurité à San Cristóbal, dans le Tachira, la ville dans laquelle il y a un an ont tuées 43 personnes. Le policier qui a tiré sur le garçon a est arrêté.

24 février – ARGENTINE – L’association la plus représentative de la Justice argentine a répondu aux accusations de putschistes que la présidente a proféré contre ceux qui des magistrats ont rendu par une marche silencieuse d’hommage au procureur Alberto Nisman, assassiné alors qu’il accuse la présidente de dissimulation de terroristes. À travers un communiqué de l’Association des Magistrats et Fonctionnaires de la Justice Nationale, les juges se sont référés dans leur document à l’interférence « inadmissible » de la présidente et ont critiqué la « menace réitérée et méthodique », « seulement compréhensible comme une vulgaire – non pour cela moins dangereuse – tentative de pression et hypothétiquement ».

24 février –PANAMA – Alejandro Moncada Luna, nommé juge de la Cour suprême du Panama en janvier 2010 par le président Ricardo Martinelli avec un salaire de 10 000 dollars par mois, a été reconnu coupable d’un enrichissement sans cause et de fausses déclarations, et a été condamné à cinq ans de prison pour corruption présumée durant son mandat.

24 février -ARGENTINE – Le commentaire alarmant du pape François sur le danger d’une « mexicanisation «  de l’Argentine, son pays natal, à cause de l’expansion du trafic de drogue, a suscité la polémique à Mexico et à Buenos Aires. En réponse aux protestations du président mexicain, Enrique Peña Nieto, le Vatican a assuré que le pape ne voulait pas offenser ses ouailles. Quant au gouvernement argentin, il a préféré minimiser la mise en garde.  » La drogue est un problème mondial « , a déclaré Jorge Capitanich, chef de cabinet de la présidente Cristina Kirchner.

25 février – GUATEMALA – Après sa sortie de prison aux États-Unis, le président du Guatemala Alfonso Portillo Cabrera, a été renvoyé dans son pays après l’accomplissement d’un an et demi. L’ancien président a plaidé coupable à l’infraction de blanchiment d’argent dans un tribunal de New York, qui l’a condamné à 70 mois de prison. De cette peine qui a commencé à courir à partir de son arrestation au Guatemala en 2010, Alfonso Portillo a accompli dix-huit mois.

25 février – ARGENTINE – Règlement de comptes entre gangs de la drogue, des tueurs à gages, les chefs de police impliqués dans des incidents, un journaliste a menacé de publier les noms des narcos… Tout ce qui s’est passé au cours des quatre dernières années à Rosario, troisième ville d’Argentine. Entre 2010 et 2014, Rosario a doublé son taux d’assassinat de 10 pour 100 000 habitants, similaire à celui des pires municipalités de la province de Buenos Aires, à 20,8. Le taux est de 23,7 au Mexique, selon le journaliste Gustavo Sierra, auteur de Sinaloa-Medellín-Rosario. Santa Fe a également atteint en 2014 un taux de 30 par 100 000 habitants d’assassinat.

25 février – MEXIQUE – Un mort, 22 blessés et plus d’une centaine de détenus est le bilan des affrontements entre les enseignants et la police à Acapulco, la principale ville de Guerrero, au sud du Mexique. Dans le même État où il y a cinq mois ont disparu 43 étudiants et tué au moins sept personnes à Iguala, dans les mains des autorités locales et des membres du crime organisé. Les manifestants accusent les autorités des charges qui ont causé la mort de Claudio Castillo, un professeur retraité de 65 ans.

26 février – ARGENTINE – Le juge Daniel Rafecas a rejeté les accusations portées contre la présidente Cristina Kirchner pour entrave à la justice dans l’enquête sur l’attentat antisémite de 1994 à Buenos Aires, qui n’a jamais été élucidé. Les accusations avaient été formulées par le procureur Alberto Nisman, dont la mort suspecte, le 18 janvier, a bouleversé les Argentins et ébranlé le gouvernement péroniste. Le magistrat soupçonnait Mme Kirchner et son ministre des affaires étrangères, Hector Timerman, d’avoir couvert des dirigeants iraniens impliqués dans l’enquête sur l’attentat contre l’Association mutuelle israélite argentine, qui fit 85 morts et 300 blessés.

26 février – PÉROU – Les Ashaninkas sont les plus nombreux et les plus étendus de cette ethnie indienne en Amazonie au milieu de la jungle péruvienne centrale. Le terrorisme, le trafic de drogue et les multinationales qui recherchent les ressources naturelles sont les principales menaces des Ashaninkas. Ruth Buendía Mestoquiari, la plus haute représentante du peuple Ashaninka, est actuellement présidente de la Centrale Ashaninka du fleuve Ene (CARE), une organisation à but non lucratif créée pour défendre leurs droits et le territoire de cette minorité. Elle récolte un grand succès pour son excellent travail dans la défense de la forêt et les droits de son peuple. Son activisme non seulement défend le poumon de la planète, mais traverse les frontières et démontre aux gouvernements qui ignorent la nécessité de protéger et de respecter l’environnement.

26 février – AMÉRIQUE CENTRALE – L’insuffisance rénale subie par les travailleurs dans les champs de canne a causé plus de 24 000 morts en Amérique centrale. Les mauvaises conditions de travail – au milieu de la récolte, ce moment, la température est généralement entre 32 et 40 degrés et l’humidité relative peut atteindre 75% – peuvent être une cause, mais les gouvernements n’ont pris aucunes mesures.

27 février – MEXIQUE – La police a confirmé la capture de Servando Gómez Martínez, alias La Tuta, chef de file du cartel sanguinaire Les Templiers et l’un des criminels les plus recherchés par les forces de sécurité mexicaines sans coup de feu par la police fédérale dans une maison à Morelia, capitale de l’État. Avec sa chute, le gouvernement d’Enrique Peña Nieto répond à une demande clé de l’auto-défense éteinte, les éléments de base armés qui ont fait face à l’empire de la drogue à l’échec de l’autorité de l’État. Avec sa chute, le Gouvernement Enrique Peña Nieto donne satisfaction à une demande clef de l’abolition des auto-défenses, le départ des partisans armés d’origine populaire qui ont fait face à l’empire des narcotrafiquants devant l’échec de l’autorité étatique.

27 février – MEXIQUE – Les fissures dans la gauche mexicaine se sont encore approfondies avec la démission de l’ancien maire de Mexico, Marcelo Ebrard, du Parti de la révolution démocratique, dont Mexico est leur principale forteresse. À travers une lettre adressée à Carlos Navarrete, le chef du PRD, Marcelo Ebrard indique que « le rapprochement progressif de la direction du parti avec le président Enrique Peña Nieto et à son parti, le PRI, est incompatible avec les objectifs et les devoirs politiques de la gauche mexicaine » Il était autrefois l’un des chefs les plus populaires de gouvernement dans l’histoire du District fédéral.

27 février – AMÉRIQUE LATINE – Seulement en 2014, la Chine a fourni à la région 22 000 millions, soit une hausse de 71% par rapport à l’année précédente. Cela porte le total de la dette de 2005 à 119 000 millions, dont les principaux emprunteurs sont : Venezuela 16 prêts totalisant 56 300 millions dollars, Brésil 10 prêts pour 22 000 millions, Argentine 10 prêts pour 19 000 millions, Équateur 12 prêts pour 10 800 millions et Mexique trois prêts pour 2 400 millions.

28 février – MEXIQUE – Après cinq mois de la tragédie d’Iguala et la douleur qui secoue le Mexique, le président Peña Nieto a décidé de remplacer le procureur général de la République, Jesús Murillo Karam, un homme de sa plus grande confiance qui a mené l’enquête sur la disparition et la mort des étudiants de l’école normale rurale Ayotzinapa.

28 février – BRÉSIL – São Paulo souffre de la pire crise de l’eau que connaissent ses habitants et des communautés voisines imposent leur propre rationnement. Et c’est juste le début. Les principaux barrages qui alimentent ses 12 millions d’habitants travaillent à la réservation depuis l’année dernière et la ville est la capitale économique du Brésil, prévoit d’adopter des coupes plus drastiques dans la fourniture de l’ensemble des ménages. Le Brésil abrite environ 12% des réserves d’eau douce de la planète Chaque « paulistano » dépense en moyenne 175 litres d’eau par jour. L’OMS recommande 110 litres. Le système de la ville d’alimentation perd 29 % de l’eau potable La sécheresse au Brésil affecte un cinquième de la population, 46 millions de personnes, pour le journal O Globo.

1 MARS – MEXIQUE – Iguala, [photo de la « une »] la ville où le massacre de 43 étudiants a eu lieu, a déclenché une série de crimes avec le sceau de narcotrafiquants démontrant que la situation critique reste : seulement cette semaine entre mercredi et vendredi, en moins de 72 heures, ont été tués 14 personnes dans la ville ; compter le bain de sang, publié par El Universal, est un voyage dans les profondeurs de la brutalité. La guerre sans merci entre deux groupes, qui a été à Iguala un de ses épicentres, enracinés dans la chute le 16 décembre 2009, d’Arturo Beltrán Leyva, appelé le chef des chefs. Sa mort a laissé décapiter une « narcoimperio » occupant de vastes étendues entre le Pacifique et le centre du Mexique. Le vide du pouvoir a été rempli presque immédiatement par une constellation de groupes ultraviolents a commencé à contester les dépouilles. Dans cette confrontation mouvementée, a gagné du terrain rapidement c’est l’objet des Guerriers Unis et des Reds.

2 mars – BRÉSIL – Des sources officielles indiquent que la poursuite a demandé cette semaine pour l’imputation des élus impliqués d’avoir reçu des pots de vin de Petrobras. Le procureur général, Rodrigo Janot, avait suggéré que la liste des accusés qui comparaissent devant la Cour suprême fédérale (TSF) soit connu avant la fin du mois, mais selon des sources officielles, les procureurs dédiés à l’opération Lava Jato ont besoin de quelques jours de plus pour terminer l’enregistrement et, surtout, être très près d’une affaire qui présente un risque élevé de politisation.

Guy MANSUY

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie