Actualités


L’actualité

6 novembre – SALVADOR – L’archevêque salvadorien Oscar Romero, défenseur des droits de l’homme et assassiné devant son autel le 24 mars 1980, sera béatifié par le pape François en 2015. Cet assassinat a été l’étincelle qui a conduit à l’éclatement du conflit armé au Salvador entre 1980 et 1992, qui couvait depuis les années soixante-dix, et a finalement coûté la vie à 80 000 personnes et causé près de 500.000 déplacés.

6 novembre – MEXIQUE – Le diabète est la deuxième cause de décès au Mexique après les maladies cardiovasculaires. 48 millions d’adultes sont en surpoids ou obèses et 78 000 personnes en meurent chaque année.

6 novembre – BRÉSIL – Le nombre de Brésiliens vivant sous le seuil de pauvreté a augmenté pour la première fois en dix ans, passant de 10,08 millions de personnes vivant dans cette situation en 2012 à 10,45 millions l’année dernière, selon les données communiquées sur le site Web de l’Institut de recherche économique appliquée (IPEA).

7 novembre – MEXIQUE – Le mystère de la disparition de 43 étudiants dans l’État de Guerrero semble se dissiper. Le gouvernement a révélé que trois narcotrafiquants ont avoué les avoir assassinés. Cette avancée majeure, dans une affaire qui a déclenché une crise nationale, est pourtant rejetée par les parents des victimes, qui considèrent que ces aveux n’ont pas valeur de preuves. Les trois tueurs du cartel régional des Guerreros Unidos ont révélé que les personnes kidnappées leur ont été remises par les policiers puis ont été transportées jusqu’à la décharge publique de la ville de Cocula, voisine d’Iguala. Les narcotrafiquants déclarent avoir tué les survivants, avant d’arroser les corps d’essence et de les brûler sur des bûchers de bois et de pneus.

9 novembre – ARGENTINE – La présidente Cristina Fernández a quitté l’hôpital de Buenos Aires Otamendi après sept jours en raison d’une infection bactérienne dans une zone appelée le côlon sigmoïde. Elle doit rester au repos une dizaine de jours .

10 novembre – BRÉSIL – Quinze hommes armés sont entrés par la force dans un centre de santé de la région métropolitaine de Rio de Janeiro pour récupérer Johnny Luis da Silva un trafiquant de drogue connu sous le nom Bebezão, qui avait été admis à la clinique depuis la fin octobre pour blessures par balle à la jambe, produites lors d’une fusillade avec la police militaire. Avant d’arriver à l’hôpital, les hommes avaient volé dans la municipalité voisine de São Gonçalo le véhicule du lieutenant de Police Militaire de la ville, Celso de Oliveira, 54 ans, qui a résisté et a succombé à des blessures par balles dans l’escarmouche. L’épouse de l’agent aussi a été touchée par différents coups de feu et est hospitalisée.

10 novembre – MEXIQUE – Un groupe d’hommes armés a abattu le général mexicain César Niño Ricardo Villarreal et sa femme dans le Tamaulipas, nord du Mexique. L’armée était responsable de la sécurité de l’une des régions les plus dangereuses du pays, à laquelle le Département d’État des États-Unis recommande de voyager seulement pour des raisons exceptionnelles .L’assassinat d’un général reflète la violence sans fin dans le Tamaulipas soumis à la terreur de Los Zetas. Le général était l’un des quatre généraux envoyés spécialement par le président Enrique Peña Nieto pour cette mission.

10 novembre – CHILI – La Maison Blanche a annoncé que l’écrivaine chilienne Isabel Allende [photo] recevra la Médaille de la Liberté des États-Unis. Le prix est considéré comme la plus haute distinction civile du pays et est décerné chaque année par le président à plusieurs personnalités de la culture, de l’art et la science. Isabel Allende, née à Lima il y a 72 ans et de nationalité chilienne-américaine, vit depuis plus de vingt en Californie, d’où ses liens importants à la vie culturelle américaine . Elle fait également partie de l’Académie américaine des Arts et des Lettres.

10 novembre – COLOMBIE – Il a fallu seulement quatre jours aux indigènes de l’ethnie la NASA, qui vivent dans la localité de Toribío, dans le nord du Département du Cauca, au sud-ouest de la Colombie, pour décider du sort de sept guérilleros des FARC, désignés pour avoir assassiné deux de leurs chefs le 5 novembre passé. Le verdict du jugement pour la mort de Manuel Tumiñá, 42 ans, et de Daniel Coicué, 63 ans, a été connu après six heures de débat dans un sentier de la région jusqu’à l’arrivée de milliers d’indigènes, qui appliquent leur propre justice basée sur l’autonomie que leur accorde la Constitution colombienne. Cinq accusés ont été condamnés à entre 40 et 60 ans de prison.

11 novembre – MEXIQUE – Après l’annonce par le Procureur de la mort des 43 étudiants, les violences se sont multipliées. Un groupe de manifestants ont mis le feu au siège du Parti révolutionnaire institutionnel (la formation du président Enrique Peña Nieto) à Chilpancingo, la capitale de Guerrero, au sud du Mexique, après une marche de soutien pour les 43 professeurs stagiaires disparus Lors de l’incident d’un affrontement entre civils armés de pierres et de la police d’État enregistré. Plus tôt, environ 500 étudiants et professeurs de l’Université de Guerrero ont défilé dans le centre-ville pour exprimer leur soutien aux jeunes de l’école Ayotzinapa.

11 novembre – BRÉSIL – La police brésilienne a tué en 5 ans -11 197 personnes- plus que celle des Etats-Unis en 30 ans – 11 090. Dans un rapport, Oscar Vilhena, directeur de l’École de droit de la Fondation Getulio Vargas, met en garde contre la violence des agents et de la congestion des prisons qui sont encombrés de 574 207 détenus pour des crimes liés au trafic de drogue et dans lequel 40% des prisonniers attendent encore un procès.

11 novembre – AMÉRIQUE LATINE – Plus de 70% des eaux usées dans la région ne sont pas traitées et finissent dans les rivières. Et si cela ne suffisait pas, combien de fois, après une forte pluie, ces eaux débordent dans les rues, rendant celles-ci nauséabondes. C’est un inconvénient non seulement pour le passant mais c’est aussi grave pour la santé et l’environnement. Selon les experts, le traitement des eaux représente une opportunité de 160 000 millions de dollars pour les petites et moyennes entreprises dans les dix prochaines années dans la région et une opportunité pour la création d’emplois.

13 novembre – MEXIQUE – Le président mexicain, Enrique Peña Nieto, a terminé son voyage en Chine. Le dernier jour de la visite d’Etat, il a rencontré son homologue Xi Jinping , avec qui il a signé 14 accords dans les secteurs tels que la banque, l’énergie, la technologie ou l’alimentaire. Les deux pays mettront en place un fonds binational de 2 400 millions de dollars (1 900 millions d’euros). Dans le secteur pétrolier, des accords entre Pemex et trois entreprises étatiques chinoises se profilent le Fonds d’Énergie Sinomex, doté jusqu’à un maximum de 4 000 millions d’euros. En outre la Pemex a reçu une ligne de crédit initiale de 10 000 millions de dollars de la banque chinoise CIDB.

13 novembre – BRÉSIL – Près de 30 ans après la fin de la dictature militaire brésilienne, commencent à émerger les premiers chiffres officiels pour les morts et disparus. Les premières conclusions du rapport que la Commission Nationale de Vérité (SEC) a présenté le 10 Décembre ont indiqué que l’armée était responsable de 421 meurtres et disparitions d’opposants politiques au régime qui a gouverné le pays de 1964 à 1985.

13 novembre – BOLIVIE – En compensation de l’expropriation en mai 2012 de sa filiale, le groupe espagnol d’électricité TDE a reçu de l’État bolivien 52 millions d’euros à payer dans les cinq jours. En conséquence TDE renonce à toute demande supplémentaire.

13 novembre – MEXIQUE – Le procureur général de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM), Luis Raúl González Pérez, 52 ans, a été élu à la présidence de la Commission nationale des droits humains au Mexique (CNDH). L’organisme indépendant qui veille au Mexique au respect des droits de l’homme, a été embourbé des mois dans une crise de crédibilité pour la faiblesse des performances de son ancien président Raúl Plascencia González, largement critiqué par les organisations civiles.

13 novembre – BRÉSIL – Le pays le plus vert d’Amérique latine fait face au paradoxe qu’il a beaucoup plus de flore en danger d’extinction de ce qu’il avait été à l’origine calculé, avec des conséquences potentiellement dévastatrices pour son environnement et la société. Une nouvelle étude révèle qu’il existe 2118 espèces en danger d’extinction au Brésil, un nombre cinq fois supérieur à la liste officielle actuelle, selon les experts. « Nous avons encore besoin de connaître le risque d’extinction de 100% des 43 000 espèces de la flore, mais au moins nous avons un début« , explique le biologiste Gustavo Martinelli, coordinateur du Livre Rouge de la Flore du Brésil (2013), qui vient de remporter le prix littéraire le plus prestigieux du pays, la Jabuti (la tortue).

13 novembre – PÉROU – La police de Colombie a arrêté à Cali (Colombie) l’homme d’affaires péruvien Rodolfo Orellana, le cerveau d’un réseau de corruption de 100 personnes infiltrées dans le ministère public, le pouvoir judiciaire, le Congrès et plusieurs études de notaire. Il est accusé d’être le plus recherché des escrocs pour blanchiment d’argent et de s’être approprié des immeubles de l’État et de particuliers par escroquerie.

14 novembre – AMÉRIQUE LATINE – Les écologistes sont les héros du quotidien de l’environnement. Entre 2002 et 2013, 908 personnes ont trouvé la mort dans la lutte pour l’environnement, 760 d’entre elles en Amérique latine, selon un rapport de l’ONG Global Witness. Les pays les plus dangereux pour les militants de la nature sont le Brésil, le Honduras, le Pérou et la Colombie. La plupart des meurtres se produisent chez les activistes environnementaux dans la région amazonienne, en particulier au Brésil.

16 novembre – COLOMBIE – Le président colombien, Juan Manuel Santos, a unilatéralement suspendu les négociations de paix maintenues pendant près de deux ans, entre le gouvernement et les FARC à La Havane et a exigé la libération immédiate du général Rubén Darío Alzate – et deux compagnons, un caporal et une avocate militaire – dans une zone de la jungle colombienne : « On suspend cette négociation tant que cela ne sera pas clarifié et que ces personnes ne seront pas libérées. Les négociateurs ne voyageront pas demain à La Havane ».

Guy MANSUY

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie