NONA FERNÁNDEZ À BELLES LATINAS

"Fuenzalida"


Le monde très visuel de l’écrivaine chilienne Nona Fernández

Tout commence par la récupération dans un sac poubelle d’une petite photo d’un homme en kimono noir. La narratrice, scénariste de séries télévisées pense y reconnaître son père, Fuenzalida, qu’elle n’a pas revu depuis ses douze ans… Seule femme parmi les douze auteurs latino-américains invités aux 13e Belles Latinas, Nona Fernández sera en France du 13 au 19 octobre prochain.

Ce qui lui donne une idée de scénario, et elle en profite pour nous offrir des recettes d’écriture très intéressantes pour ce genre particulier qu’est le feuilleton. Son fils, Cosme, petit garçon passionné de dragons chinois vit avec elle mais partage quelques jours, une fois par mois, avec son père dans un foyer recomposé. C’est là qu’il tombe mystérieusement dans l’inconscience, on le conduit à la clinique, on attend une opération.

Très vite, le lecteur pénètre dans un labyrinthe étrange où il va passer de scènes de feuilleton racontées sur des écrans télé dans la salle d’attente de l’hôpital aux souvenirs autour du personnage de Fuenzalida, souvenirs dont la narratrice doute parfois de la véracité, puis aux scènes de fiction qui reflètent toutefois la réalité de la dictature, des enlèvements et des méthodes de chantage des forces spéciales. Tout se mélange et nous plonge dans un vertige agréable, tandis qu’on avance de surprise en surprise et qu’on ressent la justesse, la finesse et l’universalité des analyses proposées par l’auteure sur l’âme humaine et les notions de courage, d’engagement, de pardon et de tendresse. Voilà un livre au scénario complexe mais très original et très intéressant.

Nona Fernández née à Santiago du Chili en 1971, est aussi actrice et co-fondatrice de la compagnie théâtrale La Fusa, scénariste pour séries télévisées, est aussi dramaturge, auteur de contes et de romans. Primée à de nombreuses reprises aussi bien pour ses talents d’actrice, que pour ses séries et ses livres, en un mot une écrivaine à qui tout semble réussir !

Louise LAURENT

Fuenzalida de Nona Fernández, traduit de l’espagnol (Chili) par Anne-Claire Huby, Zinnia éditions 2014, 206 p. 16 euros.