CHRONOS

L'actualité hebdomadaire


Les faits de l’actualités de la semaine du 24 au 31 mars

24 mars – VENEZUELA – L’instabilité politique au Venezuela inquiète la Commission Européenne. Le service extérieur de l’Union européenne (UE) a rendu  public son “malaise” et “préoccupation” au sujet des 30, tués des centaines blessés et 1700 arrestations. La Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères, Catherine Ashton, appelle à l’ouverture d’une période de dialogue pour entendre toutes les parties concernées.

24 mars – ARGENTINE – Les organisations des droits de l’homme ainsi que certains opposants dénient le droit au chef de l’armée argentine César Milani nommé par la présidente Cristina Fernández de Kirchner en 2013 d’être présent le jour 38e anniversaire du coup d’État de 1976. César Milani a été promu bien que pèsent sur lui des présomptions de crimes de terrorisme d’État durant les années de la dictature.

24 mars – VENEZUELA – Basant ses arguments sur l’interprétation les articles 149 et 191 de la Constitution vénézuélienne, le gouvernement du président Nicolás Maduro assure que María Corina Machado a cessé d’être député de l’État indépendant de Miranda en acceptant à Washington une charge comme ambassadrice alternative du Panama auprès de l’Organisation des États américains (OEA). Elle est venue au siège de l’OEA dans la capitale nord-américaine pour témoigner sur la crise politique et des droits humains au Venezuela devant le Conseil permanent de l’institution.

24 mars – ÉQUATEUR – La Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) a demandé au gouvernement de l’Équateur de suspendre l’exécution des peines d’emprisonnement et de compensation économique pour avoir insulté le président, Rafael Correa, sentence qui a été ratifiée le 21 mars contre le député Cléver Jiménez, leader du mouvement Pachakutik, et ses collaborateurs journaliste Fernando Villavicencio et le syndicaliste Carlos Figueroa. La CIDH  applique la mesure prise en faveur du maire de Bogotá Gustavo Petro auquel le président Juan Manuel Santos n’a pas répondu positivement.

24 mars – MEXIQUE – Au moins une douzaine de maires mexicains ont accusé certains membres du Congrès du Mexique de les obliger à payer des “frais” (pots de vin) en échange de d’avantages de ressources. Le scandale, qui a explosé il y a quatre mois, est lié à la pratique des chefs du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI gouvernemental) et du Parti Action Nationale (PAN conservateur), qui a occupé la présidence du Mexique pendant les 12 dernières années. Les médias locaux se réfèrent au scénario illégal “los Moches” que le monde appelle la corruption. La Fédération nationale des municipalités du Mexique a signalé qu’au moins 983 des 2457 (quatre sur10) maires du pays ont subi des menaces de la criminalité organisée.

24 mars – BRÉSIL – Les autorités ont décidé de faire entrer l’armée dans le complexe de favelas de Maré dans le nord de Rio de Janeiro, où les principales factions du commerce de drogue de Rio sont devenues plus fortes après la perte d’autres favelas stratégiques qui ont été occupées au cours des dernières années par les Unités de Police Pacificatrice (UPP), et alors que les trafiquants de cette zone ont commis une série d’attaques contre les forces de sécurité. Cette décision suppose un coup historique porté aux factions narco, chaque jour plus asphyxiées, même si cela met également en évidence l’incapacité de la police de Rio de contrôler les mouvements des criminels, et ce à moins de trois mois de la Coupe du Monde.

25 mars – VENEZUELA Trois généraux de l’Armée de l’air “qui prétendaient se soulever contre un gouvernement légitimement constitué” ont été arrêtés, a annoncé le président Nicolás Maduro qui a poursuivi qu’ils “ont des liens directs avec certains secteurs de l’opposition”. Les trois hommes ont déjà été présentés devant un tribunal militaire, selon le président qui a ajouté que “la tentative de coup d’État” avait été découverte grâce “à la conscience d’officiers” venus “dénoncer un appel” à prendre les armes. Quant à l’opposition, elle rétorque que compte tenu que le gouvernement contrôle l’armée il n’y a pas de coup d’État possible.

25 mars – BRÉSIL – La Chambre des députés brésilienne vient de mettre fin à six mois d’impasse et d’interminables négociations en adoptant, à main levée, un projet de loi censé réguler l’Internet, garantir la protection de la vie privée et la liberté d’expression des usagers. Le texte, appelé “Marco Civil da Internet”, considéré comme une sorte de Constitution du réseau, doit encore passer devant le Sénat avant la mi-mai.

26 mars – SALVADOR – Le président salvadorien Mauricio Funes a envoyé une lettre à son homologue hondurien, Juan Orlando Hernández, pour exiger “l’évacuation immédiate” des forces militaires du Honduras présentes sur l’Ile Conejo, située dans le golfe de Fonseca. Les deux pays ont déjà été en conflits au sujet de ces territoires ; le dernier a eu lieu en 1969, “La guerre du football”.

27 mars – ARGENTINE – Le Sénat argentin a approuvé – par 42 voix en faveur, 18 contre et huit abstentions – l’accord avec Repsol pour l’expropriation de 51 % d’YPF. L’accord prévoit une indemnisation par le paiement de titres d’État d’au moins 5 000 millions de dollars (3 630 millions d’euros) venant à échéance en 2033. Reste à attendre le 23 avril l’approbation de cette mesure par la Chambre des représentants, dominée par les Kirchner.

27 mars – GUATEMALA – Le plus grand marché d’Amérique centrale – 30.000 visites par jour et les 1 200 locaux commerciaux de la Ville de Guatemala – a été réduits en cendres. Plus de 6 000 fournisseurs du Terminal de la ville de Guatemala, dont les stands ont été détruits par l’incendie qui a éclaté dans les premières heures du matin et n’a été contrôlé que le soir, ont passé la journée du lendemain à la recherche dans les décombres de tout objet qui pourrait être utile à la reconstruction de leurs étals. C’est la quatrième fois que ce marché est en feu depuis son ouverture dans les années 1950. Cette fois, aucun décès n’a été signalé. L’histoire la plus dramatique remonte à novembre 2006 quand, lors de la vente de jeux pyrotechniques, 18 personnes ont été brûlées vives dans l’incendie des locaux. Le plus grand obstacle pour les pompiers a été l’absence d’un réseau de réapprovisionnement en eau.

28 mars – ARGENTINE – L’Église Argentine baptisera le bébé d’un mariage lesbien. Le baptême d’Umma, bébé d’un mois, recevra le sacrement de rejoindre l’Église catholique avec un certificat qui comportera un espace pour mettre les noms du père et de la mère ; mais Umma a deux mamans: Karina Villarroel et Soledad Ortiz, mariées selon la loi en 2013 en Argentine. L’archevêque de Córdoba, Carlos Ñáñez, a accordé une audience à Karina, une ex-policière, et l’a autorisé à faire baptiser l’enfant dans la cathédrale même de la deuxième ville la plus peuplée d’Argentine. “Il a confirmé qu’il n’y aura pas de problème”, a déclaré son épouse, Soledad.

29 mars – URUGUAY – Après avoir accepté d’accueillir des prisonniers de la base militaire américaine de Guantanamo, dans l’île de Cuba, où les conditions de détention ont été dénoncées par les organismes de défense des droits de l’homme, le président uruguayen José Mujica, qui n’a jamais déclaré être un allié des États-Unis, a décidé toutefois d’aider Barack Obama, “un président américain qui lutte depuis longtemps pour en finir avec cette honte. Ce n’est pas facile pour lui, car il est confronté à des entraves au Congrès.”

29 mars – CUBA – L’Assemblée nationale a approuvé à l’unanimité la nouvelle loi sur l’investissement étranger qui met à jour ses réformes économique. Cette une nouvelle loi avec des régimes fiscaux attractifs autorise la participation du capital étranger “dans tous les domaines”, à l’exception des “services de santé et d’éducation à toute la population et les forces armées”. Avec cette loi, La Havane cherche à attirer des capitaux étrangers pour assurer l’accès de Cuba aux nouvelles technologies, de nouveaux marchés d’exportation et de nouvelles sources de financement pour lui permettre, à moyen terme, de développer de nouvelles sources d’emploi et de substitution des importations, en particulier dans le secteur alimentaire. Ces objectifs font partie des Lignes directrices de la Politique Économique et Sociale du Parti et la Révolution approuvées en avril 2011.

29 mars – ARGENTINE – Après dix-sept jours de grève des enseignants, le “kirchériste” modéré Daniel Scioli, gouverneur de la province de Buenos Aires a décidé d’accorder une augmentation de salaire de 31 %  financée par un moratoire fiscal. En revanche, le mouvement continue dans huit des vingt-trois autres provinces argentines, pas la grève à durée indéterminée, mais au moins pour plusieurs jours. La lutte salariale ne s’arrête pas avec la fin de la grève des enseignants à Buenos Aires : le 10 avril, il y aura une grève générale dans toute l’Argentine, selon trois syndicats identifiés comme opposants à la présidente.

30 mars –BRÉSIL – Malgré certaines des lois les plus sévères du monde, le Brésil se classe toujours au septième rang mondial pour les meurtres de femmes par leurs partenaires ou ex-partenaires. Près de huit ans après l’entrée en vigueur de l’exemplaire Loi Maria da Penha , une femme est tuée toutes les 90 minutes au Brésil, lors d’un épisode de violence domestique et conjugale.

31 mars – COLOMBIE – Si l’élection présidentielle avait lieu aujourd’hui, il est presque certain que les Colombiens choisiraient, au deuxième tour, l’actuel président et candidat pour la Unidad Nacional, Juan Manuel Santos selon les dernières enquêtes de prévision des intentions de vote. En plus du président sortant, quatre autres candidats sont aussi en lice pour la présidence : Enrique Peñalosa, ancien maire de Bogotá, pour la Alianza Verde ; l’ancien ministre des Finances Óscar Iván Zuluaga, le candidat de l’opposition Uribe ; Martha Lucía Ramírez, la candidate du Parti conservateur et Clara López Obregón la candidate de gauche du Pôle démocratique.

Guy Mansuy

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie