Claude Couffon 1926-2013


Claude Couffon 1926-2013

Nous apprenons avec profonde tristesse le décès de Claude Couffon le 18 décembre dernier. Né à Caen (Normandie, France), le 4 mai 1926. Professeur à la retraite de l’Université de Paris-IV-Sorbonne, où il a enseigné -jusqu’en 1991- les littératures espagnole et latino-américaine, et dirigé durant une décennie les publications du Centre de Recherches de l’Institut d’Etudes Hispaniques. Il a participé à plusieurs reprises à notre festival littéraire Belles Latinas surtout dans sa période de démarrage.

Après la Deuxième Guerre mondiale, il s’est fait connaître par ses recherches sur la mort de Federico García Lorca (Le Figaro Littéraire, 19-8-1951), réunies en un volume dans A Grenade, sur les pas de García Lorca (éd. Seghers, 1962 ; trad. esp. : Granada y García Lorca, ed. Losada, Buenos Aires, 1967). En 1963, une nouvelle enquête faite à Orihuela, ville natale de Miguel Hernández, lui permet de découvrir de nombreux poèmes de jeunesse inédits du poète et de les rassembler avec d’importants témoignages dans Orihuela et Miguel Hernández (ed. de L’Institut d’Etudes Hispaniques, Paris, 1963 ; trad. esp. : Orihuela y Miguel Hernández, ed. Losada, B.A.). En 1971, il recueille toutes les œuvres de jeunesse inédites ou oubliées de Miguel Angel Asturias en deux volumes publiés par la Sorbonne (El problema social del indio y otros textos ; Novela y cuentos de juventud).

Travaillant sur la vie et l’œuvre du poète franco-équatorien Alfredo Gangotena (1904-1944), il a retrouvé et publié son Œuvre poétique française complète (ed. La Différence, coll. Orphée, 2 vol., Paris, 1991-1992). En 1994,  il a publié au Pérou une version inédite de Escalas melografiadas, de César Vallejo (Universidad Nacional de San Agustín, Arequipa).

Ami des principaux poètes et romanciers latino-américains et espagnols, il a facilité depuis 1945 la diffusion de leurs œuvres en France par plusieurs centaines d’articles dans Le Figaro Littéraire, Le Monde, Les Lettres Françaises, Les Temps Modernes, Les Lettres Nouvelles, Europe, Le Magazine Littéraire, etc.  Il a été le premier à écrire, avec leur collaboration, les biographies de Nicolás Guillén (1964), Rafael Alberti (1965), Miguel Angel Asturias, (1970), René Depestre (1986), toutes publiées dans la collection « Poètes d’aujourd’hui » des éditions Pierre Seghers. Il est également l’auteur de nombreuses anthologies : Histoires étranges et fantastiques d’Amérique latine (éd. Métailié, 1989) ; Histoires d’amour d’Amérique latine (éd. Métailié, 1992) ; Christophe Colomb vu par les écrivains français (en collaboration avec Isabel Soto, éd. Amiot-Langaney, 1992) ; Poésie dominicaine du XXème siècle (éd. Patiño, Genève, 1995) ; Poésie cubaine du XXe siècle (éd. Patiño, Genève, 1996) ; Poètes de Chiapas (éd. Caractères, 1997) ; Poésie hondurienne du XXème siècle (éd. Patiño, 1997).

Traducteur des poètes espagnols Rafael Alberti (Marin à terre ; L’amante ; L’aube de la giroflée ; Qui a dit que nous étions morts ?…), Lorca (Impressions et paysages, Petit théâtre, …), Juan Ramón Jiménez (Platero et moi), Blas de Otero, et du romancier Camilo José Cela, il est aussi celui de nombreux écrivains latino-américains, parmi lesquels Pablo Neruda (Chant Général ; Mémorial de l’Ile Noire ; L’Epée de flammes ; J’avoue que j’ai vécu, Né pour naître…), Miguel Angel Asturias (Une certaine mulâtresse ; Trois des quatre soleils ; Le larron qui ne croyait pas au ciel ; Vendredi-des-Douleurs ; Poèmes Indiens, …) Gabriel García Márquez (Chronique d’une mort annoncée ; L’automne du patriarche ; La Mala Hora ; Les funérailles de la Grande Mémé ; La Candide Erendira,…), Manuel Scorza (Roulements de tambours pour Rancas ; Garabombo l’Invisible,…), Juan Carlos Onetti (La vie brève, Laissons parler le vent), Eduardo Galeano (Les veines ouvertes de l’Amérique Latine), Nicolás Guillén (presque toute l’œuvre poétique), Jorge Icaza (El chullo Romero y Flores), Martín Adán (La maison de carton), Luis Mizón (toute l’œuvre poétique), Ernesto Sábato, Miguel Barnet (Esclave à Cuba), Gabriela Mistral, Dulce María Loynaz, Alejandrina Pizarnik, Vicente Gerba, Juan Liscano, Jorge Carrera Andrade (Registro del mundo), Roberto Sosa, José Gorostiza…

Voyages de conférences, missions culturelles et jurys littéraires (Casa de las Américas, La Havane ; Prix Juan Rulfo, Guadalajara, Mexico ; Prix Julio Cortázar, Murcie ; …) l’ont souvent conduit et le conduisent en Espagne et en Amérique Latine. Vice-Président de la Maison des Ecrivains de Paris (1991-1995), il est aujourd’hui Président de la Maison Internationale des Poètes et Ecrivains de Saint Malo, et dirige en Bretagne des Ateliers de Traduction (Fougères, Saint Malo, Cesson-Sévigné).

Œuvres poétiques : Le temps d’une ombre ou d’une image (Avant-texte de Miguel Angel Asturias, 1973) ; Cahier de la Baie du Mont Saint-Michel (1974) ; Célébrations (Préface de Jorge Guillén, 1979) ; Aux frontières du silence (1980) ; Corps automnal (1981) ; Absent/Présent (1983) ; A l’ombre de ce corps (1988) ; Le cahier secret (1994) ; Fenêtre sur la nuit (éd. bilingue, trad. espagnole de Jorge Najar, 1996).

Distinctions honorifiques : Légion d’honneur (France) ; Arts et Lettres (France) ; Orden del Mérito (Equateur) ; Orden Nacional de Cruz do Sul (Brésil) ; Medalla Gabriela Mistral (Chili) ; Orden Andrés Bello (Venezuela) ; Orden del Mérito de Duarte, Sánchez y Mella (Rep. Dominicaine). Docteur honoris causa de l’Université Nationale de San Agustín, Arequipa, Pérou.

(D’après l’Université de Rouen)

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter

Articles par mois

Articles par catégorie