Colloque - Université Jean-Moulin Lyon 3

Relations culturelles


Pour une histoire des relations culturelles des Amériques au XXe siècle

L’Institut d’Études Transtextuelles et Transculturelles (IETT) de l’Université Jean-Moulin de Lyon sous l’initiative de Símele Soares Rodrigues, Maître de conférences et de Julie Sylvestre coordinatrice du laboratoire IETT, propose un colloque international sur les relations entre les pays du continent américain et aussi les relations avec l’Europe. Ce colloque aura lieu les mercredi 27 et jeudi 28 septembre prochains sur inscription obligatoire.

S’inscrivant au carrefour de l’histoire (culturelle, politique et des relations internationales) et des études culturelles des pays américains, ce colloque multidisciplinaire se propose de réunir des spécialistes, qu’ils soient doctorants ou chercheurs confirmés, en histoire, sociologie, musicologie, sciences politiques, ou tout autre discipline des sciences humaines et sociales, autour de l’écriture d’une histoire des relations culturelles des Amériques au XXe siècle.
 Dans le sillage de la réflexion ouverte par Pierre Milza autour des « forces profondes » culturelles qui existent entre la politique internationale et les phénomènes de mentalité, et tant d’autres études françaises ou anglophones mettant en exergue l’importance de la culture dans les relations internationales (Robert Frank, François Chaubet, Alain Dubosclard, Ludovic Tournès, J. Manuel Espinosa, John Matthew Mitchell, Akira Iriye, entre autres), ce colloque international se propose de mettre en débat des études développées par des spécialistes de pays américains. Il adoptera une perspective transnationale.

Cette rencontre permettra de réaliser une première cartographie des relations culturelles bilatérales, multilatérales et transnationales des trois Amériques, en privilégiant celles établies avec/entre les pays du Cône Sud (Argentine, Brésil, Chili, Uruguay, Paraguay). Les pays du cône Sud seront le pôle géographique central, mais non exclusif, de ce colloque. Les trois axes/objets d’études principaux sont : 1) les « décideurs » culturels, à savoir les acteurs ou médiateurs aussi bien de la diplomatie culturelle officielle que des associations privées ou instituts culturels ; 2)  les lieux et espaces de rencontres : théâtres, galeries d’art, musées, centres
binationaux, salons d’humour, etc. ; 3)  les politiques ou programmes culturels (la danse, le théâtre, les arts plastiques, la
musique, les échanges académiques ou intellectuels) mis en place dans des contextes historiques précis, par exemple, la Guerre froide.

On s’interrogera également sur l’usage de la culture, au moins dans trois aspects centraux : le premier, comme « arme » géopolitique, pouvant notamment servir à établir ou renforcer des rapports de tutelle ou d’influence entre les nations du continent américain ; le deuxième, comme outil dans le but de consolider les liens d’amitié afin de promouvoir et de « maintenir la paix » ; et le troisième, d’utiliser la culture comme un rempart contre les ennemis communs, et cela surtout pendant les périodes de guerre « chaude » ou « froide ».

Quelques pistes de réflexion

1) Les relations bilatérales et/ou multilatérales dans un contexte régional: la circulation des arts plastiques brésiliens (ou d’un artiste et ses œuvres) au Chili et en Argentine ; la présence mexicaine dans la scène du théâtre argentin Colón ; l’influence esthétique de la danse folklorique chilienne en Uruguay ; la diplomatie culturelle argentine au Brésil durant la dictature militaire, etc.  2) Les relations bilatérales /multilatérales dans un contexte continental, ayant le Brésil ou les Etats-Unis comme axe principal. Pistes de réflexion : le ballet argentin aux États-Unis ; les tournées du théâtre populaire brésilien dans les pays américains (du Canada à l’Argentine), etc.   3)  Les relations transcontinentales entre au moins un pays américain et un pays européen, asiatique ou africain. Pistes de réflexion : la réception du ballet africain au Brésil ; les critiques d’art comme médiateurs ou formateurs de l’opinion durant la guerre froide en relation à la circulation artistique soviétique au cône Sud ; la concurrence artistique entre France et États-Unis dans la scène artistique sud-américaine. Ces pistes de réflexion ne sont pas exhaustives et peuvent donner lieu à d’autres thématiques placées autour des lieux de rencontres, des décideurs culturels ou de programmes artistiques internationaux.

Programme du Colloque international
Mercredi  27 septembre 2017

9 h 15-9 h 30 : Introduction du colloque. Peter WIRTZ (Directeur de la Recherche de l’Université de Lyon) ; Gregory LEE (Directeur de l’IETT) ; Alice PANTEL (Assesseur du Doyen de la Faculté des Langues).

9 h 30-10 h 30 : conférence d’ouverture : Vientos de cambio: arte y política en el Teatro Solis 1945-60. Daniela BOURET-VESPA (historienne, directrice du Teatro Solis – Montevideo)

10 h 40-12 h 40 : Première Table
Transferts culturels et lieux de rencontres. Modérateur : Antoine ACKER (Université de Zurich).

10 h 50-11 h 10 : Lorenzo DELGADO (Instituto de Historia CCHS-CSIC – Madrid) : « Un contrepoids européen à l’influence culturelle des États-Unis en Amérique latine. La Latinité à la veille de la Guerre froide ».

11 h 10-11 h 30 : Vanessa TESSADA (Universidad de Chile – Santiago) : « Los Círculos Culturales Femeninos Hispanoamericanos y de las Filipinas como espacios de sociabilidad cultural y educativa hispanistas. Chile y Argentina, 1950 – 1960 ».

11 h 30-11 h 50 : Olivier CHATELAN (Université Jean Moulin/LARHRA – Lyon) : « Un lieu de rencontre et une préparation insolites pour les missionnaires nord-américains en partance pour l’Amérique du Sud : le Centre de formation interculturelle d’Ivan Illich (1960-1969) ».

11 h 50-12 h 10 : Mélanie TOULHOAT (Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine-IHEAL-Paris) : « Le Salon International de l’Humour de Piracicaba : lieu de circulations et de rencontres du dessin d’humour politique sous le régime militaire brésilien (1974-1985) ». Suivi d’une discussion

14 h 30-16 h 30 : Deuxième Table
La culture comme arme du pouvoirModérateur : Delphine TEMPÈRE (Université Jean Moulin – Lyon 3).

14 h 30-14 h 50 : Francisco RODRIGUEZ-JIMENEZ (Universidad de Salamanca) : « ¿La cara amable del imperio ? Sobre el Poder Blando estadounidense en Latinoamérica ».

14 h 50-15 h 10 : Pierre CRAS (Institut Catholique de Paris – ICP) : « Entre ‘politique de bon voisinage’ et films d’animation de propagande: Walt Disney s’en va-t-en guerre (1941-1948) ».

15 h 10-15 h 30 : Marita FORNARO (Universidad de la República – Montevideo) : « Estrategias artísticas del franquismo al sur de América: la construcción de una “España sin conflictos ».

15 h 30-15 h 50 : Gilberto ARANDA BUSTAMANTE (Universidad de Chile – Santiago) : « Museo de la Solidaridad como expresión de la disputa por la hegemonía cultural en el marco de la Guerra Fría ». Suivi d’une discussion.

16 h 30 : conclusion de la journée par Símele Soares Rodrigues

19 h : Amphithéâtre Malraux – Manufacture de Tabacs
Concert d’ouverture avec Maria-Paz SANTIBAÑEZ,
(Pianiste et Attachée culturelle de l’Ambassade du Chili en France)

Programme du Colloque international
Jeudi 28 septembre 2017

10 h-11 h 20 : Troisième Table
Diplomaties culturelles : acteurs et représentations artistiques. Modérateur : Kelly ALVES (Universidade Federal da Bahia).

10 h-10 h20 : Valeska ANDREA-DIAZ (Universität Bonn) : « Políticas culturales y la formalización de la tradición popular, el caso de los ballets folklóricos nacionales ».

10 h 20-10 h 40: Mauricio GOMEZ GALVEZ (Université Paris-Sorbonne/ IReMus) :  « Entre appropriation du minimalisme et diffusion de la musique latino-américaine : l’exemple de Patricio Wang, acteur majeur dans les relations culturelles entre le Chili et les Pays-Bas (1976-2000) ».

10 h 40-11 h : Monica VERMES (Universidade Federal do Espírito Santo) : « Abul de Alberto Nepomuceno em Buenos Aires: a ópera como lugar de encontro ».

11 h-11 h20 : Juliette DUMONT (Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine-IHEAL-Paris): « Les relations culturelles Argentine/Brésil dans la première moitié du XXe siècle : jalons et typologie ». Suivi d’une discussion.

14 h 30-15 h 20 : Quatrième Table
Ecrire les Amériques : diffusion, réseaux, représentation. Modérateur : Antonio Acker (Université de Zurich).

14 h 30-14 h 50 : Etienne SAUTHIER (Université Sorbonne-Nouvelle/ CREDA – Paris) : « Le livre que l’Europe a fermé se rouvrira en Amérique ».

14 h 50-15 h 10 : Roberto GARCIA (Universidad de la República – Montevideo) : « Enrique Amorim, el ‘escritor comunista’. Anticomunismo y cultura en los inicios de la guerra fría uruguaya, 1947-1950 ».

15 h 10-15 h 30 : Laure ASSAYAG-GILLOT (Ecole Normale Supérieure – ENS Paris) :  « La réception de Leroi Jones en France : la représentation de Les Joies de la Vie au Centre américain en 1973 ».

15 h 30-15 h 50 : Natalia GUERELLUS (Université de Nanterre/CRILUS – Paris) : « Rachel de Queiroz e o imaginário sobre os Estados Unidos durante a Guerra Fria (1945-1975) ». Discussion.

16 h 50-17 h 40 : Cinquième Table
Les relations culturelles des Amériques : où nous en sommes ? Modératrice : Juliette DUMONT (Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine-IHEAL-Paris).

Januario ESPINOSA (Nouveaux Espaces Latinos), Maria-Paz SANTIBANEZ (Pianiste et Attachée culturelle de l’Ambassade du Chili en France), Daniela BOURET-VESPA (directrice du Teatro Solís – Montevideo). 17 h 40 : Conclusion du colloque suivi d’un cocktail de clôture

Organisateurs : Université de Lyon, IETT – MILC, Université Jean Moulin – Lyon 3 / Partenaires : Ambassade du Chili, ARBRE, Association Nouveaux Espaces Latinos, Association Les curieux polyglottes. Site du colloque ici

 
 

Articles par mois

Articles par catégorie