Mexique

Combattre le crime


Une nouvelle Garde nationale pour lutter contre l’insécurité dans la ville de Mexico

Une nouvelle Garde nationale a été créée par le président mexicain Andrés Manuel López Obrador afin de combattre le crime et l’insécurité civile dans la ville de Mexico. Cette équipe de sécurité, approuvée par la Chambre des députés mexicaine, sera formée de policiers et de militaires sous une autorité civile qui devra être ratifiée par la plupart des États du pays pour être fonctionnelle.

Photo : Cuartoscuro/Publimetro México

Après l’approbation de la réforme constitutionnelle par les députés fédéraux pour la création de la Garde nationale, certaines règles devront être appliquées pour son bon fonctionnement. Ces procédures doivent toutefois être appuyées par les dix-sept congrès des entités fédérales afin d’être activées. Une fois la réforme validée, la Garde nationale devra collaborer et coordonner les procédures en lien avec les instituts de sécurité publique des entités fédérales.

Cette force de sécurité devra être constituée comme toute organisation, c’est-à-dire avoir une structure hiérarchique, des régimes de discipline, des mécanismes pour la promotion, la formation et la professionnalisation. De même, des ordres pour la disposition, la possession, le port et l’utilisation des armes seront pris. La création de cette équipe de sécurité civile, et non militaire, vise à réduire la violence qui secoue le Mexique, notamment les assassinats, dont beaucoup sont dus à des violences entre cartels. La mise en œuvre  de cette action dépendra donc du Sénat ainsi que du ministère de la Sécurité publique dans les prochains jours.

Le président en a souligné deux aspects importants : la formation des futures gardes nationales et la faculté des forces armées pour intervenir dans les aspects de la sécurité publique. D’ailleurs, les députés de Morena, le parti politique d’AMLO, ont retiré à l’armée l’attribution de la formation, ce qui avait été prévu à l’origine. Quant au deuxième aspect, trois dispositions ont été prises afin que l’équipe militaire en soit en charge au cours des premières cinq années et qu’un équilibre soit déterminé entre la Garde, qui serait dans les zones les plus sensibles, et un renforcement des forces de sécurité.

Malgré la bonne foi du président, le plan de sécurité d’AMLO a suscité des polémiques, notamment avec l’organisation Sécurité sans Guerre, un groupe indépendant pour la défense des droits humains, expert dans les politiques de sécurité et de drogue. Ils indiquent que cette initiative amènerait à un approfondissement du militarisme dans le pays. De plus, certaines personnes telles que Laura Atuesta, une académicienne du CIDE (Centre de recherche et d’enseignement économiques), ont démontré à travers une étude que la violence des homicides avait augmenté à cause des affrontements entre militaires et civils. Néanmoins, le président a confiance dans la constitution de son plan de sécurité pour mettre fin à cette violence qui résiste.

Andrea M. RICO PARRA

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter depuis le 11 mars

Articles par mois

Articles par catégorie