Chronos hebdomadaire


La semaine du 7 au 14 octobre 2013

7 – MEXIQUE – DÉGÂTS

Les dégâts colossaux, occasionnés depuis plus de quinze jours par deux cyclones simultanés, menacent une croissance économique déjà fragilisée avant ces catastrophes naturelles, les plus graves de l’histoire du pays.  » Le fonds d’urgence ne suffira pas « , a reconnu le président Enrique Peña Nieto, après avoir annoncé la mobilisation de 12,5 milliards de pesos (701 millions d’euros) pour un plan national de reconstruction.

7 – HONDURAS – ÉLECTIONS

Pour les élections présidentielles du 24 novembre, neuf mouvements seront présents, mettant fin à cent ans de bipartisme. Mauricio Villeda, candidat du Parti libéral et le nationaliste Juan Orlando Hernandez seront confrontés au Parti démocrate-chrétien, au PINU, à l’alliance de l’unification démocratique et au Front élargi électoral résistance politique (Faper), qui ont émergé après le coup d’Etat de 2009, et au Parti Anti-Corruption. Deux protagonistes du coup d’État seront également dans la course: le général Romeo Vásquez, de l’Alliance patriotique, responsable de l’enlèvement de Manuel Zelaya, et l’épouse du président déchu, Xiomara Castro,[photo] en candidat libre, qui était à avant-garde des manifestations qui ont éclaté après le coup d’Etat.

8 – VENEZUELA – POUVOIRS ÉTENDUS

Le président Nicolás Maduro a demandé à l’Assemblée Nationale des pouvoirs spéciaux qui lui permettront de légiférer par décret pendant une année. Avec ces pouvoirs il prétend imposer  » une nouvelle éthique politique « et  » transformer l’économie « . » Nous devons dépasser l’obstacle du non-retour de la révolution « , a-t-il dit, en citant Hugo Chávez,  » et garantir l’irréversibilité du chemin au socialisme « .

8 – MEXIQUE – RÉSEAU D’ENLÈVEMENTS

Une semaine après que l’Institut national de la statistique et de géographie (INEGI) a révélé que l’année dernière, 105.000 enlèvements ont eu lieu au Mexique, le gouvernement annonce le démantèlement d’un gang de kidnapping comprenant 13 policiers fédéraux de son administration à Acapulco. Depuis le début de l’année 81 agents ont été arrêtés pour la même chose, ce qui démontre le degré de complicité entre certains réseaux criminels et les forces de sécurité.

10 – COLOMBIE – AVORTEMENT

Il y a sept ans, la Colombie a décriminalisé l’avortement dans trois cas : dans les cas où la vie de la mère est en danger, pour les malformations fœtales et les grossesses résultant d’un viol ou d’un inceste. Cependant, en 2012, près de 102.000 femmes ont été traitées pour des complications résultant d’avortements clandestins, qui ont généré 14,4 millions de dollars. De dépenses pour le système de santé colombien.

10 – MEXIQUE – JUSTICE

Le Procureur Général de la République a ajouté le crime de cas de fraude fiscale contre la figure syndicale la plus puissante de ces derniers temps au Mexique : Elba Esther Gordillo, Master, ancienne dirigeante du syndicat des enseignants. Elle est entré dans une phase de bataille judiciaire acharnée.

11 – ARGENTINE – REPRÉSAILLES

Quatre hommes masqués ont tiré sur la maison privée du gouverneur de la province de Santa Fe en Argentine, le socialiste Antonio Bonfatti, à Rosario, à 300 kilomètres au nord-ouest de Buenos Aires. Ni lui ni son épouse, qui regardaient un match de football à la télévision, n’ont été blessés par les coups de feu. Une tentative de meurtre attribuée à la lutte qu’il mène contre le trafic de drogue. Rosario est devenue le théâtre d’une guerre des gangs qui a fait 172 morts depuis le début de l’année et un chef de la police provinciale limogé pour des liens présumés avec le trafic.

11 – ÉQUATEUR – AVORTEMENT

L’Équateur n’inclue pas la dépénalisation de l’avortement en cas de viol dans son nouveau code pénal. Le membre de l’Assemblée Paola Pabon, du parti au pouvoir Alianza País, a retiré sa proposition de légaliser l’avortement en cas de viol, qui était appuyée par deux douzaines de législateurs du parti au pouvoir et de l’opposition. La raison de ce changement soudain est que, lors d’un entretien télévisé, le président Rafael Correa a annoncé qu’il n’approuverait jamais la dépénalisation de l’avortement.

12 – COLOMBIE – ARRESTATION

Le procureur de la Colombie a fait capturer le gouverneur du nord du département de La Guajira, à la frontière du Venezuela, Juan Francisco Gomez, alors qu’il assistait à une fête régionale. Le politicien était recherché pour des liens avec des groupes paramilitaires et autres groupes criminels. Au moment de l’opération, les membres de la police judiciaire ont fait face à la résistance des gardes du corps du politicien.

Guy MANSUY