DIALOGUES LITTÉRAIRES AU CONE SUD

III Bellas Francesas

La troisième édition de Bellas Francesas, à l’initiative de notre revue et grâce au soutien de l’Institut français et du ministère chilien de la culture, s’est tenue du 10 au 23 avril dernier au Chili, en Uruguay et en Argentine. Cette manifestation littéraire a une nouvelle fois permis d’inviter en Amérique du Sud des écrivains français traduits en espagnol. Des auteurs latino-américains ayant déjà été invités aux Belles Latinas en France ont également participé à ces rencontres. Ainsi se concrétise un véritable dialogue entre les cultures.

Photo : À la résidence de France de gauche à droite : Maÿlis de Kerangal, Jérôme Ferrari, Rafael Gumucio, Marc Giacomini, Januario Espinosa, Patrick Bosdure, Sylvain Robak, Patricia Moraga.

Inspirées du succès du festival de littérature Belles Latinas en France, qui a accueilli plus de 200 écrivains latino-américains depuis son lancement en 2002, les rencontres littéraires Bellas Francesas font à leur tour connaître la littérature française en Amérique latine. La troisième édition vient de s’achever avec succès, comme l’a montré la reconnaissance de la presse locale, du public, ainsi que des partenaires institutionnels et culturels. La réussite de cette manifestation annuelle en assure ainsi la pérennité.

Pour mieux comprendre les Bellas Francesas, il faut remonter dans le temps et comprendre la genèse de nos projets de médiation culturelle. En 1984, deux journalistes chiliens, – Januario Espinosa et Olga Barry – entourés de bénévoles français, créent une association de loi 1901 sous le nom de “Nouveaux Espaces Latino-américains”. Au départ, c’est avant tout une revue, Espaces Latinos, qui vise à médiatiser la pluralité des sociétés et cultures d’Amérique latine. La version papier est depuis sa création distribuée sur abonnement, désormais de façon trimestrielle, dans les pays francophones de l’Europe. Elle est par ailleurs doublée par une newsletter hebdomadaire en accès libre sur le site web.

En 2002, la revue Espaces Latinos décide de faire connaître davantage les cultures latino-américaines en créant le festival littéraire Belles Latinas (France). Cette manifestation propose à des écrivains latino-américains traduits en français de participer à des rencontres et des débats pour présenter leurs œuvres. Quelques années après avoir créé Belles Latinas, la même équipe a lancé le festival Documental, une semaine de projections de films documentaires qui depuis quelques années se tient dans le magnifique cadre de l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon.

En avril 2013, après deux ans de négociations auprès de l’Institut Français à Paris et au Chili, ainsi qu’auprès du ministère de la culture chilien, la direction de la publication Espaces Latinos concrétise son alter ego en Amérique latine : les Bellas Francesas. Le nouvel événement littéraire a pour objectif d’inviter dans le cône sud des écrivains francophones traduits en espagnol, publiés par de grandes maisons d’édition françaises.

Les Belles Francesas prennent la forme de rencontres interculturelles entre écrivains latino-américains déjà venus aux Bellas Latinas (France) et les auteurs français reçus sur place. Une fin de boucle permettant de concrétiser le dialogue entre les cultures et de prouver que la littérature n’a pas de frontières.

Après six écrivains déjà invités en avril 2013 et avril 2014 – Mathias Énard, Lancelot Hamelin, Jean-Philippe Toussaint, Éric Faye, Laurent Mauvignier et Véronique Ovaldé – la troisième édition a compté avec la participation – cette fois élargie a dix jours – de trois auteurs très primés en France :  Maÿlis de Kerangal (Prix France Culture-Télérama, éd. Verticales), Jérôme Ferrari (Prix Goncourt 2012, éd. Actes Sud) et Eduardo Manet (Prix Interallié pour Rhapsodie cubaine (Grasset).

La disponibilité et la grande sensibilité de ces trois écrivains, épaulés par l’équipe d’Espaces Latinos comptant sur place avec la présence de Januario Espinosa, Olga Barry et Christian Roinat, professeur de l’université de Saint-Étienne et connu de nos lecteurs à travers ses chroniques littéraires, ont permis une riche programmation, sans oublier Amélie Legal La Salle, journaliste qui réside depuis quelques années à Valparaíso et qui est notre correspondante au Chili.

Photo : Café littéraire Parque Bustamante à Providencia :  De gauche à droite : Mauricio Hasbún, Jérôme Ferrari, Eduardo Manet, Felipe Becerra Calderón, Waldo Carrasco et Olga Barry.

En tout, ce sont dix-huit rencontres qui ont pris place dans différentes villes du Chili: Santiago, Valparaíso, Viña del Mar, Antofagasta, Concepción et Osorno. Les écrivains français y ont rencontré à plusieurs reprises des auteurs chiliens déjà venus aux Bellas Latinas : Mauricio Hasbún, Diego Zúñiga, Nona Fernández, Rafael Gumucio, Felipe Becerra Calderón et Mauricio Electorat.

Une prolongation a ensuite été programmée en Argentine et en Uruguay pour Maÿlis de Kerangal et Jerôme Ferrari, grâce à l’appui du service régional de la promotion du livre français, basé à Buenos Aires, sous la responsabilité d’Isabelle Berneron que l’équipe d’Espaces Latinos remercie pour son travail.

Nous devons bien entendu aussi remercier les personnes et les organismes qui ont rendu possible la concrétisation de Bellas Francesas en commençant par Rocio Imanole Errazquín Díez et Magdalena Moller du Conseil national de la culture et les Arts du Chili , Paulina Retamales, Daniela Sarrazin et Marcelo Avilés de la Cámara Chilena del libro Daniela, Correa, Ana María Berthelon Idro, Macarena Lira Turpaud de la Bibliothèque nationale du Chili, Rosa Leal de la Bibliothèque de l’École des ingénieurs de l’Université du Chili,  Carmen Gloria Bravo, Carolina Pizarro et Felipe Cussen de l’Institut d’études avancées de l’Université Santiago-du-Chili , Álvaro BizamaMauricio Electorat de l’Université Diego Portales – École de littérature créative, Tatiana Calderón Le Joliff de la Pontificia Universidad Católica de Chile – Instituto de Literatura y Ciencias del Lenguaje, Francisa Rivera de la Fondation Providencia – les journalistes Marilú Ortiz et Pedro Pablo Guerrero du quotidien El Mercurio, Waldo Carrasco du Café Literario Parque Bustamante, Chantal Signorio, directrice de Puerto de Ideas – Ciencias Antofagasta, Jaime Pinos de la Sebastiana à Valparaíso Fondation Pablo Neruda, et le réseau d’Alliances Françaises au Chili (Nadège Picod, Emmanuelle Alliot, Nadine Dejong et Quintin Sannoville), Patricia Monrreal du collège comme les librairies Française, Baobab à Providencia et Le Comptoir à Las Condes. Enfin nos remerciement à l’ensemble de la représentation diplomatique de la France au Chili dont M. l’Ambassadeur Marc Giacomini, Patrick Bosdure (Directeur de l’Institut Français au Chili), Sylvain Robak (chargé culturel), son assistante Mónica González et Safia Tahri du service de communication. Sans eux Bellas Francesas n’aurait jamais existé. Ce succès nous incite donc à continuer la belle aventure que représente cette manifestation culturelle riche en échange et en partage.

Januario ESPINOSA

Le presse-book 2015 en PDFPrésentation (Version espagnole en format PDF) – Programme Avril 2015

Photo : De gauche à droite temps de promenade à Valparaíso avec Jérôme Ferrari, Maÿlis De Kerangal et Christian Roinat.