DU 2 AU 22 NOVEMBRE 2015 - 14ème édition

Belles Latinas 2015

Left aligned imageSelva Almada (Argentine)

Née dans la province d’Entre Ríos en 1973, Selva Almada vit aujourd’hui à Buenos Aires. Elle est l’auteure d’un recueil de poèmes – Mal de muñecas (Carne Argentina, 2003) -, de courts récits – Chicas muertas (Literatura Random House, 2014) et Niños (Editorial Universidad de la Plata, 2005) -, d’un recueil de nouvelles – Una chica de provincia (Gárgola Ediciones, 2007) -, d’un e-book – Intemec (los-proyectos, 2012) – et de plusieurs compositions d’anthologies de contes – Die Nacht des Kometen (Alemania, 2012) ; De puntín (Mondadori, 2008) ; Poetas argentinas 1961-1980 (Ediciones Del Dock, 2007) ; Narradores del siglo XXI (Opción Libros, GCBA, 2006) ; Una terraza propia. Nuevas narradoras argentinas (Norma, 2006). Son premier roman, Après l’orage (Métailié, 2014) a reçu un très bon accueil de la critique et du lectorat. La traduction française de son second roman, Ladrilleros (Mardulce, 2012 et Lumen, 2014) devrait paraître au printemps 2015. Son dernier roman, Les jeunes mortes, sera en librairie à partir du 8 octobre.

Les jeunes morteséd. Métailié

Années 80, dans la province argentine : trois crimes, trois affaires jamais élucidées qui prennent la poussière dans les archives de l’histoire judiciaire. Des “faits divers”, comme on dit cruellement, qui n’ont jamais fait la une des journaux nationaux. Les victimes sont des jeunes filles pauvres, encore à l’école, petites bonnes ou prostituées : Andrea, 19 ans, retrouvée poignardée dans son lit par une nuit d’orage ; María Luisa, 15 ans, dont le corps est découvert sur un terrain vague ; Sarita, 20 ans, disparue du jour au lendemain. Troublée par ces histoires, Selva Almada se lance trente ans plus tard dans une étrange enquête, chaotique, infructueuse ; elle visite les petites villes de province plongées dans la torpeur de l’après-midi, rencontre les parents et amis des victimes, consulte une voyante… Loin de la chronique judiciaire, avec un immense talent littéraire, elle reconstitue trois histoires exemplaires, moins pour trouver les coupables que pour dénoncer l’indifférence d’une société patriarcale où le corps des femmes est une propriété publique dont on peut disposer comme on l’entend. En toute impunité.
À l’heure où les Argentins se mobilisent très massivement contre le féminicide (1808 victimes depuis 2008), ce livre est un coup de poing, nécessaire, engagé, personnel aussi. Mais c’est surtout un récit puissant, intense, servi par une prose limpide.

Ce qu’en dit la critique :

“Selva Almada construit une chronique d’une rare puissance, qui jette enfin la lumière sur les recoins sombres de l’oubli.” Página 12

“Originale et novatrice, Selva Almada a séduit avec un style poétique et réaliste. Son écriture donne la chair de poule, sans arriver toutefois au comble de l’horreur.” El País

“Selva Almada réinvente l’imaginaire rural d’un pays. Un auteur doté d’une puissance et d’une sensibilité hors du commun.” Rolling Stone

Les jeunes mortes de Selva Almada, traduit de l’espagnol (Argentine) par Laura Alcoba, Éd. Métailié, 2015, 144 p., 17 € – Site des Éditions Métailié
Selva Almada

Lisez la fiche en espagnol!

 

Les œuvres suivantes de Selva Almada sont disponibles en version originale à la librairie Cien Fuegos : El viento que arrasa (Ed. Mar dulce), Ladrilleros (Ed. Mar dulce), Chicas muertas (Random House).

Revenir

No categories have been selected for this portfolio page. Please login to your Wordpress Admin area and set the categories you want to show by editing this page and setting one or more categories in the multi checkbox field "Portfolio Categories".