Festival Documental 2013

 Bilan de 2012 et les premiers pas de Documental de novembre 2013

La saison d’automne de Documental  2012 s’est achevée – à l’AmphiOpéra de Lyon le samedi 1er décembre dernier – encore une fois dans une ambiance musicale accompagnée de la projection d’un film documentaire sur la question de la négritude à Cuba dans l’actualité. Au cours de cette édition deux hommages ont été organisés, l’un à Carlos Fuentes prestigieux écrivain mexicain disparu cette année, et l’autre à Eduardo Manet, auteur cubain de renom, qui était présent pour raconter, partager le Cuba passé et présent, actuel. Le sixième festival de films documentaires, Documental,  qui s’est tenu pour la première fois dans les excellentes conditions de l’AmphiOpéra de Lyon, proposait aux spectateurs douze films en compétition. Le grand prix a été décerné à Nosotros del Bauen de Didier Zyserman (2010 – Argentine). Une mention spéciale a été donnée au documentaire court El tren de las moscas de…Fernando López et Nieves Prieto (2008 – Mexique).

La saison de l’automne 2013 du festival Belles Latinas est déjà sur les rails, le projet bien avancé, il y a tant à dire, à montrer car les productions latino-américaines augmentent chaque année. Le thème sera celui de la Mémoire, ses Ombres et ses Lumières, sans mémoire le présent est tronqué, les évolutions se compliquent. Concernant la sélection du septième festival de films documentaires, Documental, l’équipe d’animation s’est mise dès à présent à la recherche des films documentaires récents (de moins de deux ans), aux thématiques variées et surtout inédits dans la région Rhône-Alpes. Tous les films sélectionnés devront être sous-titrés en français. Fin juin la sélection d’une dizaine de films devra être achevée.

Pour l’automne 2013 l’équipe de travail et sélection d’Espaces Latinos/Documental s’est fixée plusieurs objectifs ambitieux afin d’offrir au public encore plus d’excellence culturelle. La présence riche et permanente du public lors du festival documentaire 2012 est enthousiasmante, motivante. Le lieu du festival est un point essentiel car il favorise l’accès pour tous. L’Amphi-Opéra est au cœur de la ville de Lyon, Espaces latinos a l’honneur alors d’en faire profiter un public plus large, nombreux et divers. Et c’est ce qui s’est passé. En 2013 le 7e festival Documental se déroulera encore à l’Amphi-Opéra de Lyon, lieu culturel par excellence. L’accès sera gratuite encore une fois, un partage généreux pour provoquer, inciter les débats et rencontres. Les rendez-vous seront accompagnés par des spécialistes et/ou les réalisateurs des films choisis pour approfondir et répondre aux interrogations suscitées par la projection. A nouveau le public sera le jury des films présentés, un prix sera décerné à la fin de la saison au réalisateur lauréat du prix Belles Latinas 2013.

La recherche de nouveautés réalisées puis projetées ou non lors de festivals de cinéma. Retrouver des réalisateurs d’Amérique latine, des productions présentées là-bas lors de festivals nationaux et internationaux méconnues en Europe. Trouver des films inédits, des réalisations récentes, du récit d’actualité, du présent mélangeant du passé pour donner sens à ce que vivent les latino-américains.  Déjà le travail a débuté par la mise en place d’une charte de sélection, sortir des chemins battus des festivals européens pour s’approcher de ceux organisés en Amérique latine. Obtenir ou rechercher des versions originales, des films de qualité dans leur support et format pour que le grand public apprécie pleinement ces pellicules. Rechercher des versions traduites par des francophones, essentiel car le festival se produit en France, en Suisse et en Belgique. L’objectif incessant de qualité donne peu à peu du prestige au festival, le travail des bénévoles dans la préparation, recherche et sélection, organisation auprès d’Espaces latinos est remarquable. L’Amphi-Opéra reconduirait la présentation du festival en reconnaissance à ces caractéristiques, réactivité face aux problèmes survenant sur le coup, rigueur et approche de qualité auprès/envers/pour du public.

Le format du film documentaire a l’avantage de présenter au présent qui sont ces peuples, écouter et voir leur manière d’appréhender leurs problèmes sociétaux. Le public en est friand. Il apprécie d’être sensibilisé à cette réalité, ils en sont curieux car c’est tout de même un monde lointain pour eux rempli de contes, de mythes, de symboles, d’événements marquants puis un stop comme si la vie et société en Amérique latine ne changeait pas aussi loin du schéma de société de consommation et de l’impérialisme culturel du voisin américain. C’est l’avantage du film documentaire même si celui-ci s’approche parfois de la fiction, c’est aussi une autre manière de la mettre en scène. Afin que le festival devienne plus populaire nous souhaitons améliorer la communication avant son ouverture.

L’équipe de la revue Espaces Latinos a pour objectif de souder les liens avec les partenaires permanents et incontournables déjà existants et répondre aux nouvelles demandes de partenariat en Europe et de part et d’autres de l’Atlantique. Ici à Lyon et ailleurs ces partenaires participeront au choix, organisation, format des rencontres déjà prévues pour le festival 2013.  Les choix et sélections sont le résultat d’une réflexion et recherche de qualité, d’actualité de l’équipe d’animation d’Espaces Latinos composée elle aussi d’une diversité de personnes en génération, culture, origine, profession, un mélange aussi d’Europe et d’Amérique latine. L’équipe multiculturelle ou multi ethnique aussi,  veut partager ce qu’elle sait, a vécu, connait des problématiques de ces sociétés si mal connues/méconnues ou bien encore prisonnières de clichés et stéréotypes européens  empêchant de les voir telles qu’elles sont dans leur évolution et quête de changements. Ce festival provoque la connaissance, le débat grâce à l’image, l’approfondissement de sujets mal connus ou ignorés d’un côté comme de l’autre de l’Atlantique. Montrer à quel point ces « latinos » nous ressemblent, à quel point ils nous sont différents, enfin à quel point ils sont différents entre eux. La richesse de l’équipe organisatrice du Documental et sa motivation sont restituées au public invité à partager gratuitement ces moments chaque automne de chaque année, l’ouverture de la saison des regards croisés portés par les latinos et par les européens sur ce continent grouillant de changements et de dynamisme, si attirant.

Catherine COLLET-PINTADO