Un bilan pour la mémoire

Depuis 2012, le festival Belles Latinas est présent dans trois pays européens : en France, en Suisse (2 dates à Genève) et en Belgique (une date à Bruxelles). Il prend de l’ampleur et gagne en notoriété car en facilitant les échanges culturels entre nos deux continents le festival appuie la création artistique des auteurs latino-américains (entre autres) dont les œuvres sont publiées par des éditeurs français. De cette manière, cette passerelle culturelle a un impact au-delà des divers évènements organisés lors du festival, chaque automne depuis 2002 année de sa création..

Les Partenaires

Le parti pris du festival n’est pas de réunir uniquement des spécialistes de littérature latino-américaine. Belles Latinas a pour ambition de faire connaître au plus grand nombre la richesse de cette littérature d’outre-Atlantique. C’est pourquoi les structures d’accueil des événements
sont de différents types, en France et à l’étranger. Ainsi, pour cette édition 2012, trente-cinq institutions partenaires ont pris part à cette manifestation. Ce sont des librairies ; des médiathèques et bibliothèques ; des universités, des grandes écoles ; des lycées et collèges ; des institutions culturelles ainsi que des institutions politiques. Enfin il faudrait ajouter les maisons d’édition se dédiant à la diffusion des cultures latino-américaines.

Impact et fréquentation du festival

Le festival est de plus en plus prisé et connu à Lyon, en région Rhône-Alpes et cette année en France et à l’étranger. La pérennité de cette manifestation et la recherche d’excellence dans les choix opérés pour cet événement culturel ont constitué un véritable moteur d’échanges. Chaque année, de nouvelles organisations souhaitent s’inscrire dans la programmation et rejoindre le grand nombre de partenaires institutionnels et associatifs déjà investis dans ce projet.
À Lyon, le public participe en priorité aux manifestations à l’AmphiOpéra de Lyon, tant pour les rencontres que les concerts et les lectures  accompagnées de représentations théâtrales proposées à midi. La participation et le nombre de personnes présentes dans l’auditoire oscillent
en fonction des événements. Nous notons une très grande participation pour l’inauguration, les apéros littéraires organisés dans des librairies, les concerts et expositions. Les auteurs les plus connus appellent plus de publics désireux d’échanger lors de la rencontre-débat avec l’écrivain. Mais depuis quelques années nous remarquons que la curiosité et la participation augmentent. Le public se diversifie en même temps qu’il s’étoffe, curieux d’approcher et de découvrir d’une autre manière les cultures latino-américaines. Remarquons que ces moments de rencontres littéraires sont intimistes et que le public est actif dans l’échange. Il en est de même pour les documentaires présentés chaque année car c’est un moment privilégié et unique pour connaître les réalisateurs latino-américains ayant généralement peu de place sur les écrans.  [/one_half_last]

Suite...