Mardi 11 novembre 2014, au cœur de la ville de Lyon, sur la place Bellecour dans le cadre du Village de la Braderie Livres, organisé par la Semaine de la Solidarité internationale, notre revue propose une série de manifestations pour souligner ses trente ans d’existence. Entrée libre.

[image align= »left » img= »http://www.espaces-latinos.org/wp-content/uploads/Bellecour710x80-14hbis.jpg » /]

“Espaces Latinos, une histoire à raconter” avec la participation des fondateurs Jac Forton, Olga Barry et Januario Espinosa. Rencontre animée par Maurice Nahory.

Jac FORTON a travaillé 15 ans pour une ONG spécialisée dans le sauvetage de victimes en cas de tremblement de terre. Cela l’a mené au Guatemala où il a vécu 4 ans puis au Chili où il a vécu 13 ans. Au Chili en 1985 durant la dictature, il est devenu correspondant de Chili Flash, revue fondée en 1982 et qui est l’actuelle Espaces Latinos. Il est rentré en France en 2003. Depuis 1985, il écrit tous les mois des articles d’analyse politique pour la revue et la Newsletter d’Espaces latinos. Il a participé à de nombreuses activités liées à l’actualité chilienne et latino-américaine. Il a écrit trois livres sur la lutte contre l’impunité au Chili et six guides touristiques sur quatre pays latino-américains.

Maurice NAHORY a exercé les fonctions de conseiller de coopération et d’action culturelle dans le réseau diplomatique français  de divers pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Il a également dirigé l’Alliance française de São Paulo au Brésil. A rejoint Espaces Latinos en 2014.

Olga BARRY, co-fondatrice de la revue Chili Flash devenue Espaces Latinos est éditorialiste de la publication et co-dirige la structure culturelle. Arrivée en France en tant que réfugiée politique en 1977, elle a été naturalisée française en 1995. Elle a suivi des études de sociologie et de philosophie  à Lyon et elle a enseigné l’espagnol à l’université Jean Moulin Lyon 3 et à l’Université Lumière Lyon.

Januario ESPINOSA, fondateur de la revue Chili Flash devenue Espaces Latinos et directeur de la publication et de l’ensemble des activités depuis sa création. D’origine chilienne, ayant suivi des études de communication et de gestion à Santiago du Chili, il a été naturalisé français quinze ans après son arrivée en France, en tant que réfugié politique, en juillet 1977. En France, il a travaillé comme analyste de grands systèmes informatique chez Cap Gemini jusqu’à sa retraite en décembre 2007.

[image align= »left » img= »http://www.espaces-latinos.org/wp-content/uploads/Bellecour710x80-15HBis.jpg » /]

“L’Amérique latine dans le XXIe siècle” avec la participation de Jean-Jacques Kourliandsky (chercheur à l’IRIS) et Olivier Dabène (Observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes) animée par Alain Sand, (économiste, GATE-CNRS).

Olivier DABÈNE : Docteur en sciences politiques de Sciences Po Grenoble, habilité à diriger des recherches et agrégé de science politique, Olivier Dabène est professeur des universités à Sciences Po Paris depuis 2005. Directeur du Campus euro-latino-américain du collège universitaire de Sciences Po à Poitiers (2006-2011), directeur du Département de Science politique de Sciences Po (2010-2012), il est également fondateur et président de l’Observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Jean-Jacques KOURLIANDSKY  : Il est diplômé en science politique de l’IEP de Bordeaux et docteur en histoire de l’Université de Bordeaux III. Il est chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) de Paris et consultant auprès de l’administration publique et des entreprises sur les questions ibériques et latino-américaines. Il intervient également auprès des Fondations Friedrich Ebert et Jean Jaurès en Amérique latine. Il est membre du Comité de rédaction de La Revue internationale et stratégique, éditorialiste de la publication mensuelle, Espaces Latinos et chroniqueur du Huffintonpost. Son dernier ouvrage publié (septembre 2014), réflexion de géopolitique historique, est intitulé, « Amérique latine, insubordinations émergentes ».

Alain SAND : Agrégé de sciences sociales et agrégé des Facultés de Sciences Économiques, professeur émérite à l’Université Lumière et chercheur au laboratoire GATE-LES CNRS. Macro-économètre, spécialiste de l’Amérique Latine, il a enseigné aux Universités Paris 1 et 12, à l’ENS ULM, à l’ENS Lyon, à l’École nationale de la statistique et de l’administration économique et dans de grandes universités latino-américaines. Consultant international sur les économies émergentes (modélisation et de la prévision macroéconomique), il est depuis cette année administrateur d’Espaces Latinos.

[image align= »left » img= »http://www.espaces-latinos.org/wp-content/uploads/Bellecour710x80-16-Htri.jpg » /]

Trois décennies des littératures. Dialogue entre Eduardo Manet (Cuba) et Jérôme Ferrari (France – Prix Goncourt 2012) animé par Anne-Claire Huby (éditrice).

Eduardo MANET : Il est allé à l’université avec Raúl et Fidel Castro, a dirigé le théâtre national de Cuba avant devenir persona non grata en 1968, a écrit en français des dizaines de pièces de théâtre et de romans. Et il est peut-être même le petit-fils du peintre Édouard Manet, nous apprend-il dans son plus récent roman! À plus de 80 ans, Eduardo Manet a l’œil brillant, l’intelligence vive, la forme resplendissante. Goncourt des lycéens pour L’île du lézard vert en 1992, le Prix Interallié en 1996 pour Rhapsodie cubaine et le Prix du Roman d’Evasion en 1999 pour D’amour et d’exil. Il a participé plusieurs fois déjà aux Belles Latinas et à Documental et il est pressenti pour les Bellas Francesas en Amérique latine.

Jérôme FERRARI : écrivain français né à Paris en 1968 a effectue une partie de ses études à la Sorbonne, où il obtint la licence de philosophie à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a vécu en Corse et enseigné la philosophie au lycée de Porto-Vecchio. Durant cette période il a organisé notamment des cafés philosophiques à Bastia, puis a enseigné au lycée international Alexandre-Dumas d’Alger et au lycée Fesch Ajaccio et au lycée français Louis Massignon d’Abu Dabi. Il obtient le prix Goncourt 2012 pour son livre Le Sermon sur la chute de Rome.

Anne-Claire HUBY : dirige les éditions Zinnia (Lyon), spécialisées en littérature latino-américaine. Maître de conférence honoraire en littérature hispano-américaine, elle est également traductrice.

[image align= »left » img= »http://www.espaces-latinos.org/wp-content/uploads/Bellecour710x80-17-HBIs.jpg » /]

Projection du film documentaire Viramundo, un voyage musical avec Gilberto Gil, un documentaire réalisé par Pierre-Yves Borgeaud, produite par Emmanuel Gétaz, Dreampixies et Frédéric Corvez et Clément Duboin, Urban Factory. 90 mn.

Après plusieurs décennies de succès internationaux, le maître de la musique brésilienne Gilberto Gil part pour une tournée d’un nouveau genre à travers l’hémisphère sud. De Bahia, il se rend dans les territoires aborigènes d’Australie, puis dans les townships d’Afrique du Sud pour terminer son périple au cœur de l’Amazonie brésilienne. Avec la même passion, Gil poursuit son action débutée en tant que premier Noir devenu ministre de la Culture : promouvoir la diversité culturelle dans un monde globalisé. Au fil des rencontres et des concerts se dévoile sa vision d’un futur pluriel et interconnecté, riche d’espoirs, d’échanges… et bien sûr de musique !

[image align= »left » img= »http://www.espaces-latinos.org/wp-content/uploads/Bellecour710x80-18-Bis.jpg » /]

Clôture accompagné par Ivan Latapiat présentera son dernier projet Hemiferio, un mélange de musiques traditionnelles et populaires latino-américaines. Cette journée se terminera avec un vin d’honneur.

Le compositeur chilien Ivan Latapiat, membre de notre structure culturelle, présentera son dernier projet Hemisferio, travail de création dédié au charango  et à la guitare sud-américaine qui mélange musiques traditionnelles et populaires dans un contexte moderne et progressif. Cette journée se terminera avec un vin d’honneur.