Depuis l’arrivée des conquistadors espagnols, la tribu Waorani en Équateur a défendu la forêt amazonienne avec des lances. Dans les années 1950, les missionnaires américains ont ouvert la voie aux sociétés pétrolières pour leur permettre d’entrer sur les terres Waorani. Aujourd’hui, 70 % de l’Amazonie en Équateur, qui abrite environ 12 tribus, a été divisé en parcelles d’exploitation pétrolière, polluant l’une des forêts tropicales abritant le plus de biodiversité sur la planète. Une seule petite tribu, les Waorani, s’est battue avec succès pour garder le pétrole sur la plupart de ses terres.

MARDI 8 JUIN 2021 – 18H

Animation par Manon MILLET-MANCUSO 
et avec la présence de Jean FOYER
(Sociologue chargé de recherche au CNRS)

Équateur / 90 min / 2019
CLÉS : AMÉRINDIENS / AMAZONIE / BIODIVERSITÉ


 

Depuis la découverte de pétrole dans l’Amazonie équatorienne dans les années 1950, les compagnies pétrolières ont exploité les terres des tribus autochtones sans relâche. Aujourd’hui, 70 % de la région, qui abrite environ 12 tribus, a été divisée en parcelles d’exploitation, polluant l’une des forêts tropicales abritant le plus de biodiversité au monde. Les Huaorani se sont battus pendant des décennies avec succès pour garder le pétrole sur la plupart de leurs terres. Parmi elles, celles du parc Yasuni, réserve naturelle qui contient plus d’espèces par hectare que n’importe quel autre endroit sur la planète. L’arrivée au pouvoir de Rafael Correa en 2007 a changé la donne et le parc est aujourd’hui découpé en parcelles pour être vendu aux enchères à des compagnies pétrolières. Journaliste et documentariste néozélandais, particulièrement sensible aux sujets touchant l’environnement et les premières nations, Christopher Walker a couvert de nombreux sujets autour du monde depuis 1993. C’est en réalisant un reportage sur le recours collectif déposé par des activistes équatoriens contre Texaco / Chevron qu’il se rend pour la première fois chez les Huaorani. Il en tirera Colifichets et verroteries, un documentaire acclamé par la critique qui retrace cette lutte et qui se termina par l’interdiction de nouveaux forages pétroliers dans le Parc Yasuni. 25 ans plus tard, la décision de rouvrir ce même parc aux compagnies pétrolières l’interpelle et le pousse à retourner sur les lieux pour voir l’évolution de la situation et comprendre le changement de position des Huaorani.

Le film entend ainsi retracer l’évolution du combat pour la préservation des terres, de l’arrivée des missionnaires américains venus évangéliser les tribus d’Amazonie jusqu’aux fausses promesses du gouvernement de Correa. En se voulant un simple témoin « présent au fur et à mesure des événements » le documentaire parvient à montrer l’impact des compagnies pétrolières, d’abord américaines, aujourd’hui principalement chinoises, sur la vie de ces tribus qui sont dépendantes d’elles puisqu’elles leur fournissent travail, nourriture et alcool sur un territoire de plus en plus réduit. Mais on peut aussi voir les Huaorani se mobiliser, manifester le long des sites menacés de pollution et surtout faire vivre leur culture en misant sur l’écotourisme pour partager leur mode de vie. Le combat des Huaorani continue et ce film, qui a été diffusé partout sur leur territoire, nous les montre plus déterminés que jamais à sauver leurs terres malgré les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Après le long tournage de Les Lances de tous côtés qui aura duré plus de quatre ans, Christopher Walker est de retour sur Rakiura, son île natale en Nouvelle-Zélande. Il travaille à la réalisation d’un documentaire sur les actions menées par les Maoris qui espèrent pouvoir rendre à leur environnement son état originel pré-colonisation, un projet test qui pourrait ensuite être implémenté sur le reste du pays.

Élise PIA

Vote

 

INSCRIPTION : En appuyant sur ce buton vous accéderez à un formulaire d’inscription pour regarder le film en présentiel ou en ligne. RETRANSMISSION : En appuyant sur ce buton vous accéderez à la retransmission du film. VOTE : En appuyant sur ce buton vous accéderez au bulletin de vote du film.

Producteur et documentariste, Christopher Walker a produit et dirigé des reportages d’actualité dans le monde entier. Parmi les sujets abordés, les peuples indigènes d’Amazonie, les droits fonciers au Brésil, le tabac au Malawi, la famine en Afrique australe et la migration mexicaine aux États-Unis. Il a récemment réalisé Spears from all sides, un long métrage documentaire sur l’impact du forage pétrolier en Amazonie qui a remporté dix prix importants dont celui du meilleur documentaire dans les festivals de films environnementaux en Pologne, au Mexique et en Inde.