Annecy

Films d'animation latinos


L’animation latino-américaine au rendez-vous du festival international d’Annecy

La nouvelle édition du festival international d’animation d’Annecy se déroulera du 10 au 15 juin. La compétition met en lumière plusieurs films d’animation latino-américains.

Photo : Festival Annecy

Dans les années 1960, le festival d’animation d’Annecy voit le jour. Ce n’est pourtant que dans les années 2000 qu’il prendra un envol mondial. À la veille de son soixantième anniversaire l’an prochain, l’évènement demeure le plus grand festival d’animation d’Europe. Lors de cette édition, une centaine de films d’animation mondiaux seront en compétition dans une dizaine de catégories. Entre les projections, plusieurs conférences, rencontres et ateliers ont lieu autour de la création et de l’univers de certaines animations.

Le court métrage argentin Gloomy Eyes fait partie des œuvres VR en compétition. Réalisé par Jorge Tereso et Fernando Maldonado, l’anime retrace les inventions et le destin de Nena et Gloomy en 1983. Tout semble opposer ces deux enfants : tandis que Nena est une fillette, Gloomy est mi-homme, mi-zombie et vit à l’écart dans la forêt. Pourtant, leur union pourrait bien faire réapparaître le soleil de Woodland City, une ville plongée dans l’obscurité depuis des années.

L’anime Argentin est encore représenté grâce à Petit « I don’t want anymore suprises ». Ce film argentin, chilien et colombien présente la vie de Petit, enfant de cinq ans dont les théories expliquent tout. « Peu importe que celles si soient justes ou fausses, il n’abandonne jamais et réussit toujours, par tous les moyens possibles, mais jamais de la façon qu’il espère. » Réalisé par Bernardita Ojeda, l’animé est en compétition avec les autres films de la catégorie Films de télévision en compétition.

Pour la dernière projection argentine, c’est le court-métrage Pulsion qui a été sélectionné. Ce film de six minutes du réalisateur Pedro Casavecchia éclaire « les sentiments obscurs qu’un gamin a accumulés pendant son enfance, puis qui surgissent avec violence après la mort de sa mère. » L’animé est une vision de « l’exploration de la maltraitance et des dysfonctionnements dans le cadre familial. »

Place au Mexique avec Hideouser and Hideouser, un court-métrage de Aria Covamonas. Produit en 2018, le film d’animation a été réalisé grâce à des éléments découpés. Le film de sept minutes amène une idée, celle que « Chaque jour est le même, mais de plus en plus curieux. » Le second film mexicain du festival est Cut out fest 10 «opening titles, réalisé par Andrea Mondragón García. L’animé d’une minute met en action « un View-Master qui explose et fait alors détoner un délire de couleurs, de chats sauvages, de parties de corps et de formes ondulées pour nous entraîner dans un monde tropical en mouvement, comme un big bang. »

Por ahora un cuento est le court métrage colombien de la sélection latino-américaine du festival. Réalisé par Carla Melo, l’animé aux dessins sur papier, donne le récit d’un enfant oiseau qui rend visite à son père. Dans un village retiré en Colombie, « la nature empiète sur sa maison jusqu’à l’engloutir lentement. Un jour, le père devient muet, comme si un monstre était en lui. Une fois encore, ce vieux héron se retrouve seul. »

Finalement, Sangro, court-métrage brésilien, clôture la sélection latino-américaine de cette programmation. Projeté dans la catégorie court-métrage en perspective en compétition, l’animé aux techniques diverses à été réalisé par Thiago Amaral Minamisawa, Bruno H Castro et Guto BR. Pendant sept minutes, le public assiste aux confessions intimes d’une personne atteinte du VIH. Inspiré d’une histoire vraie, le film cherche à « démystifier les questions relatives au virus qui perdurent encore aujourd’hui dans l’imaginaire collectif. »

Le festival d’Annecy est aussi un lieu stratégique pour promouvoir de nouveau projet. Le nouveau prix Quirino de l’animation ibéro-américaine a était présenté mardi 11 juin à 18h. « Le rapport représente une carte de l’ensemble du secteur : la formation, la production et la promotion en animation. » Parmi les intervenants, Silvina Cornillon, l’Argentine de l’Institut national du cinéma et des arts de l’audiovisuel argentin, en fera partie.

Rendez-vous sur le site pour découvrir la suite du programme, ainsi que les horaires et lieux des projections. Retrouvez dès la semaine prochaine sur notre site, les résultats du Palmarès.

Eulalie PERNELET

 
 

Inscription newsletter

Inscription newsletter depuis le 11 mars

Articles par mois

Articles par catégorie